Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





A propos de mon poème "Au fond"
Apprenti Onirien
Inscrit:
21/07/2015 07:37
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 286
Hors Ligne
Bonjour à tous et en particulier aux dix personnes qui ont eu la curiosité de venir me lire,

Je n'ai pas l'habitude (ni le désir) de me justifier par rapport à un écrit, encore moins de l'expliquer. Chacun prend ce qu'il veut, ce qu'il peut en un poème et nous sommes tous plus ou moins sensibles aux univers des autres.
Cependant, je voudrais ici vous remercier, tous, pour vos commentaires.

Bipol, mon univers est froid, c'est tout à fait vrai. Nous venons pourtant de nous rencontrer (je suis allée vous lire pour savoir qui n'aimait pas à ce point cette part de moi) et j'en suis ravie. Je n'entre pas non plus dans votre univers (mais je n'ai lu qu'un seul de vos poèmes) mais il m'intéresse. Je reviendrai vous lire, c'est certain.
Merci pour votre franchise et votre politesse.
PS : vous avez raison : ce n'est pas de la prose, juste une erreur de ma part.

Robot, Bleuterre, je suis ravie de votre lecture, elle prouve que vous vous emparez du poème, vous l'enrichissez en l'interprétant. Merci.

Framato, un ami, récemment, me disait de ne jamais retoucher un texte pour faire plaisir à quelqu'un d'autre que soi. Je suis de son avis. Néanmoins, votre commentaire m'a fait réfléchir dès ce matin sur le sens des mots. Par exemple, je pense que "vaste" est inutile. En revanche, je maintiens (pour le moment) les " étendues désertiques". De même, "irradiées" est ici un participe passé (important pour l'aspect passif) et il confère à la "sottise" et aux "vaines croyances" un sens négatif comme celui d'une exposition à la radioactivité...Je ne continue pas car je me trouve ennuyeuse.
Je garde vos remarques précieusement ainsi, à portée de main, qu'un bon dictionnaire pour vérifier le sens des mots utilisés. Merci.

Wall-E, je suis désolée pour vous mais, au fond, ce n'est pas si grave puisque (si j'ai bonne mémoire) j'aime ce que vous écrivez... C'est égoïste, je le sais, mais je ne désire pas être plus claire dans mes textes. Ne cherchez pas à tout comprendre, voyez le poème comme un tableau . Quoi qu'il en soit je vous remercie d'être venu.

Corbivan, bien sûr que je veux dire autre chose mais c'est justement parce que seuls certains l'entendent que je peux me permettre de le dire. L'absurde n'est jamais loin...
J'aime bien votre réflexion : merci.

Pizzicato, Francis : merci pour vos commentaires qui me touchent car ils renvoient à vous. Merci pour ce lien.

Blacksade, Automnale, merci pour ces mots positifs qui m'apprivoisent.

Merci encore à tous.

Contribution du : 28/08/2015 19:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de mon poème "Au fond"
Visiteur 
Bonsoir Adienog,

Désolé de ne pas avoir accroché plus que ça. C'était quand même pas mal. J'ai mis quand même un "Bien moins" ; c'était peut-être un peu sévère, je ne sais pas...

Merci d'aimer ce que j'écris, du moins si votre mémoire est bonne (clin d'oeil !).

Au plaisir de vous lire,

Wall-E

Contribution du : 28/08/2015 19:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de mon poème "Au fond"
Apprenti Onirien
Inscrit:
21/07/2015 07:37
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 286
Hors Ligne
Bonjour Wall-E,

Ne soyez pas désolé, vous avez su vous exprimer sans rien détruire et je vous remercie pour cela.

Au plaisir de vous lire.

Contribution du : 29/08/2015 19:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de mon poème "Au fond"
Apprenti Onirien
Inscrit:
21/07/2015 07:37
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 286
Hors Ligne
Saintes, je n'ai pas peur en écrivant cela, je ne fais que décrire. La peur vient ensuite, avec la conscience.

Merci beaucoup pour votre lecture.

Egfrild, vous lire est toujours réjouissant, qu'il s'agisse de vos poèmes ou de vos commentaires. Celui-ci adhère au texte comme une peau apaisante sur le corps d'un écorché.
Je ne connaissais pas Delvaux mais j'avoue que les peintures avec squelettes me plaisent. Personnellement, j'ai découvert récemment l'oeuvre de Marc Petit, sculpteur, et j'ai eu l'impression de voir grandeur nature les images qui vivent au fond de moi. C'est la première fois que cela m'arrive.
Merci beaucoup pour votre commentaire qui me donne envie de recommencer à écrire.
Au plaisir de vous lire, le plus souvent possible.

Contribution du : 01/09/2015 09:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020