Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





à propos de "sonnet ignoble"
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32568
Hors Ligne
Le poème est


Merci à Lesfleursdumal, Dr_Benway, Sallymara, Seymour, JMLedru, Forbiddentears, Victhis0 et Léo d'avoir laisser un mot.


C'est vrai que les rimes sont pas terribles, j'étais moins au bout des vers. Pour le titre, c'est juste un mélange de deux mots qui était le tout premier jet du poème, ils sont restés en sous-titre finalement.

Je voulais rajouter un truc pour répondre à Sallymara sur les césures :

Aux vers 8 et 9, "C-ondes-cendance" remplace la césure par une assonance avec "im-ondes"

comme aux vers 4 et 2, "inn-onde-ra" fait écho à "rejet-ons de... "

Ces assonances à l'hémistiche, ou à cheval sur la 6e et 7e syllabe, sont présentes à tous les vers, et deux fois au milieu d'un mot, mais c'était pour les faire ressortir. Je voudrais que ce soit musical, ça peut paraître lourd aussi bien sûr.

Ce n'est pas du Classique mais ce sont des règles. Pour ce que j'ai pu trouvé sur le net, le jeu d'assonance aux césures existait en Classique sous le nom de rime brisée, pas trop au milieu d'un mot, c'est sûr. Pour la non-féminité des moitiés de certaines rimes consonnantiques, je l'ai retrouvée chez Aragon, mais je soupçonne Rimbaud et Victor Hugo de s'en être travestis également.


Je recopie ici, et complète un peu, ce que j'avais laissé là-bas au préalable, je me suis dit que ce n'était pas bon pour la lecture.


"Sonnet ignoble" a été écrit peu après "Encore" paru bien avant sur Oniris, et vu les efforts d'imagination que m'a demandé le second, c'était vraiment bon d'écrire le premier. L'un commence par "J'aimerais... " et l'autre par "J'imagine... ", aucun ne prétend donc témoigner d'un vécu, mais le second passe mieux, c'est sûr.

Sinon, pour la cuisine des alexandrins et des césures, "Sonnet ignoble" à préparer "Les champs du possible" et il y avait "Fiançailles" aussi pour cela, le plus ancien je crois, les dates d'écriture ne collant pas toujours aux dates de parution.

Ils ne sont pas construit uniquement autours de la forme, c'est une trame et des mots choisis, passés à travers une série de contraintes poétiques, et après je regarde ce que j'ai écris.

Contribution du : 28/11/2008 01:57

Edité par David le 28/11/2008 2:17:21
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019