Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Au sujet de Léonard et de son nez
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/02/2010 15:22
De Val de Marne
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2917
Hors Ligne
Tout d’abord MERCI aux commentateurs. Aux plus enthousiastes bien sûr, mais aussi à ceux pour qui ma prose ne casse pas trois pattes à un canard (heureusement, pauvre bête). J’ai conscience que cette histoire est perfectible, et c’est d’ailleurs pour cette raison que je l’ai envoyée à Oniris le jour de mon inscription, pour avoir l’avis de personnes compétentes et retravailler par la suite mon blabla avant de l’expédier à un concours dont le thème est la moustache.
Hélas, avant d’être inscrite, je ne connaissais pas très bien le fonctionnement d’Oniris … Dans un premier temps, je souhaitais me mettre en catégorie : ‘apprentissage’. Classification qui je l’ai compris depuis a été supprimée. Aujourd’hui, je me rends compte que j’aurais dû attendre un peu avant de livrer mes écrits aux regards de millions d’internautes. Mais j’étais tellement impatiente d’avoir d’autres commentaires que ceux de mon p’tit frère : « Waouuuh ! Mistinguette, ça déchire grave c’que t’écris » ou que ceux de ma mère : « Ma chérie, comme je regrette de ne pas t’avoir obligée à embrasser une carrière littéraire, aujourd’hui, c’est certain, Céline serait aux oubliettes (Ferdinand, pas Dion). » J’ai donc posté mon ‘œuvre’ en me disant : on verra bien !
Ensuite, chaque soir je suis venu me balader sur ce merveilleux site qu’est Oniris et j’ai glané ici et là des conseils, des remarques (J’ai même loupé ‘Joséphine ange gardien’, c’est vous dire !) qui m’ont fait me rendre compte que si mes textes n’étaient certes pas à mettre à la poubelle (si ?), ils avaient, à n’en pas douter, besoin d’améliorations considérables. J’aurai bien voulu récupérer Léonard et son nez, mais par respect pour les correcteurs je me suis abstenue de réclamer mon bébé, priant le ciel pour que mon puceau me soit retourné. Le ciel ne m’a pas écouté (ce n’est d’ailleurs pas la première fois), me voilà donc chers lecteurs soumise à vos critiques … j’espère que Zémmour et Nolo ne s’aventurerons pas dans le coin.
Avant de remercier chacun individuellement, une dernière précision au sujet de cette histoire de moustachu. Kaos, Plummot et Xrys vous avez raison, la fin est un peu expédiée. À ma décharge, j’étais limitée par le nombre de signes et j’ai mis un frein à mon imagination pour rentrer dans les contraintes du concours. Il y avait surement moyen de faire autrement mais je suis une ‘auteuse’ débutante et un peu fainéante qui de ce fait, mérite votre insatisfaction.

Bon, je vais arrêter mon blabla, comme dirait Alexandre, et le remercier d’avoir rédigé le premier commentaire de mon premier texte sur Oniris.
Ne soyez pas désolé Alexandre de ne pas aimer ma p’tite histoire, car pour reprendre une banalité : « On ne peut pas plaire à tout le monde » ; et puis il nous reste en commun le goût du bon vin, ce n’est pas si mal …

Electre, ça me fait vraiment plaisir que tu ais aimé. Merci pour ton comm très sympa. Comme convenu, je t’envoie une bouteille de Château Margaux

Animal, je vois que toi aussi tu es amateur de bon vin, je fais le nécessaire … Merci pour ton comm encourageant.

Merci à toi florilange, je suis contente de t’avoir fait passer un moment agréable. Tu veux une bouteille ?

Bon Kaos, décidément on n’est pas au diapason en ce qui concerne les chutes. Quoique là, je suis d’accord avec toi et je m’en suis expliquée plus haut. Je vais tenir compte de tes conseils et retravailler la fin. Et si je dépasse mon quota de caractères, tant pis ! Je garderai cette nouvelle dans mes tiroirs et je la raconterai plus tard à mes petits enfants le soir pour les endormir (les histoires de princesses, ça va 5 minutes !)

Plummot, un peu du même avis que Kaos il me semble ? Je réfléchis au dénouement et je vous tiens au courant. Je ne vous promets pas les chutes du Niagara mais je vais essayer. En attendant merci pour votre commentaire très imagé...

Ilya, je dois dire que ce n’est pas la première fois que je rate une recette et sûrement pas la dernière (pas plus tard qu’hier soir mon rôti était trop cuit).
J’ai souri en lisant que mon écriture était scolaire, car du temps où j’allais à l’école on me rabâchait que ma prose n’était pas académique…
En tous les cas, merci de tout cœur pour vos encouragements. J’espère vraiment que ma prochaine nouvelle vous plaira.



Merci, merci, merci monsieur Flupke. Vous n’imaginez pas à quel point je suis heureuse que vous ayez pris le temps de commenter ma modeste prose. Cette fois le ciel à entendu mes prières. Des conseils de Flupke pour moi toute seule, j’en rêvais. Il faut que je vous avoue que j’ai déjà mis en pratique vos critiques toujours constructives et jamais agressives, chinées chez d’autres auteurs. Y compris sur ce texte, mais hélas, après l’avoir posté. Un de mes gros défauts, que j’ai découvert grâce à vous, c’est que j’étais une boulimique des adverbes en –ment. J’ai donc repris mes quelques textes (par bonheur, j’écris depuis peu, ou plutôt j’essaye d’écrire …) et je les déleste au maximum de ces maudits adverbes. Je vais essayer aussi, c’est promis, d’y aller mollo avec les adjectifs. Heureusement, en ce qui concerne le Château Margot, je ne fais pas d’excès, enfin pour le moment ! Peut-être qu’après plusieurs mois sur Oniris et une kyrielle de ‘faible’ je vais me mettre à taquiner le goulot …
En attendant, j’imprime vos remarques et je les pose sur ma table de chevet pour pouvoir les ressasser en m’endormant. Quel dommage pour moi de ne pas avoir eu un prof tel que vous du temps de mes études. C’est certain, j’aurais alors poursuivi au-delà de la 3ème.
En résumé, merci pour votre diplomatie, votre indulgence et votre grande générosité.
Ah, j’oubliais ! Je ne suis pas peu fière de vous avoir appris le verbe ‘jaspiner’.

Bonjour Caillouq. D’abord ma ponctuation … OK elle est calamiteuse, j’ai compris le message. Croyez bien que je me soigne avec ardeur. Dans mon cas, en plus des correcteurs d’orthographe, il faudrait inventer des correcteurs de ponctuation. Je vous remercie donc infiniment pour votre lien internet et je vous promets de visiter le site.
Un style « magasine féminin » ? Peut-être ! Par contre, je me demande comment je l’ai dégoté, étant donné que je ne jette un œil à ces revues que les deux fois dans l’année où je vais me faire crêper le chignon (par mon capilliculteur). Sans doute devrais-je bazarder ma collection Arlequin ?
Me lâcher ?... Oui, mais sur le bordeaux ! – il me faut noyer le chagrin de vous avoir à ce point déplu(e ?) –
Bonne continuation Caillouq, et merci d’avoir écrit que j’avais des potentialités pour la fantaisie, ça me réchauffe le cœur, vraiment !

Luluberlu, bonjour et merci d’avoir essayé de gouter ce plat, qui à l’évidence n’est pas adapté à vos papilles délicates, j’aurais dû vous prévenir... Néanmoins, merci de ne pas avoir évalué. (Il n’empêche que perso, je suis fan de vos délires verbales).

Bonjour Incognito. Je ne vais pas revenir sur la ponctuation, qui vous l’avez compris n’est pas mon fort. C’est curieux ce que vous me dite au sujet de la fin, car cette chute m’est venue à la dernière minute. Au départ j’avais prévu une quatrième luronne. Ensuite, limitée par les impératifs du concours, j’ai laissé tomber.
En tout cas je vous remercie pour la gentillesse de votre commentaire. La prochaine fois je ferais mieux, promis, craché, juré !

Xrys, merci à toi. Figures-toi que j’ai beau lire et relire ton truculent texte : ‘Ponctuation’, mes progrès en ce domaine ne sont pas flagrants (ceux qui ne l’ont pas lu, précipitez-vous !).
Tu as entièrement raison pour les adverbes, je m’en suis expliquée plus haut ainsi que pour la chute. Malgré tout, tu as trouvé mon texte savoureux et tu m’en vois ravie. Merci beaucoup Xrys.

Et enfin, merci à vous Melliphene. Soyez assurée de ma gratitude pour avoir commenté mon texte. Je prends note de vos remarques et comme je vois que nous avons les mêmes valeurs, je vous fais parvenir une bonne bouteille !

D’ailleurs, je n’en vais de ce pas m’offrir un p’tit gorgeon … Encore MERCI à vous tous.

Contribution du : 11/03/2010 21:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Visiteur 
Mais tu vas vider ta cave à offrir des bouteilles à tout le monde!

Sérieusement, merci pour ton merci et pour cette petite explication sur la genèse de ton texte. C'est sympathique et toujours intéressant de savoir pourquoi un récit est né.

Bonne route parmi nous

Contribution du : 12/03/2010 13:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Visiteur 
Et pourquoi ne pas faire de ce "MERCI" une petite nouvelle car je le trouve bien écrit et humoristique de surcroît. Je viens de relire le commentaire que je vous avais adressé et, à la lumière de ce que vous dites, j'ai éclaté de rire (il faut dire que j'ai bu un coup de blanc... du Bergerac).

Je profites de l'occasion qui m'est donnée, essayez le site :

sur la langue française (pas le cheveux bien sûr !)

C'est un des plus complet et des mieux structuré. J'apprends le français avec, c'est dire !


Contribution du : 12/03/2010 14:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/02/2010 15:22
De Val de Marne
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2917
Hors Ligne
Si je ressors Léonard de son placard, c’est pour remercier une nouvelle fois les commentateurs qui par leurs conseils et remarques m’ont aidée pour le retravaille de ce texte, qui, j’en avais conscience, était hautement perfectible et qui certainement l’est encore un peu aujourd’hui.

Pourquoi ces remerciements ?

Et bien parce que ce matin j’ai reçu un courrier m’informant que ma nouvelle faisait parti des 30 présélectionnées pour les délibérations finales du concours auquel je l’avais envoyé (concours qui sera présidé par Noëlle Chatelet le mois prochain).
Je doute faire parti des trois lauréats ; mais que mon texte ai tiré son épingle du jeu, parmi 176 autres reçus, me comble déjà de bonheur. Et ça, c’est à vous que je le dois ; car le nez de Léonard, sans un peu de chirurgie esthétique, serait probablement passé inaperçu (malgré sa taille imposante).

Un merci tout particulier à Flupke, Luluberlu, Kaos, Oxoyoz et Estelle2L qui par leurs conseils sur d’autres écrits m’ont aidée, par la même occasion, à peaufiner l’appendice nasal du beau Léo.

Voilà ! J’avais juste envie de partager ma joie avec vous.

(Par contre, avec toutes les bouteilles que j’ai dû envoyer aux organisateurs du concours, ma cave est vide !)

Contribution du : 15/05/2010 15:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Visiteur 
Pas grave, j'ai une bouteille de champ au frigo et un Calva dans l'amoire magique.

Je lève mon verre à la santé de Léonard et lui souhaite beaucoup de succès.

Contribution du : 15/05/2010 20:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Maître Onirien
Inscrit:
08/05/2009 17:44
De Région de Montréal (Québec)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 11234
Hors Ligne
Mon vin préféré est le Madiran. Faute de mieux, Mistinguette, un bon Cahors ou Côtes de Blaye ferait mon bonheur. Le vin est hors de prix au Québec. Et, pour empêcher les gens de se souler (y en a qui rêvent en couleurs!) on y vend tous les vins pratiquement au même prix, la piquette et le reste...
Ceci dit, ça ne coupe pas la soif!
Amicalement,
florilange.

Contribution du : 15/05/2010 21:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/02/2010 15:22
De Val de Marne
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2917
Hors Ligne
@ Florilange. La piquette au même prix que le bon vin ? Ils ne doivent pas en vendre beaucoup de la piquette…
Rassure moi, les Québécois ne sont pas des buveurs d’eau tout de même ?


@Incognito. Merci pour ton souhait, je lève mon verre avec toi : tchin tchin.
Sinon, pour le calva, j’espère qu’il n’est pas dans l’armoire normande avec qui tu sais ;
parce que dans ce cas, je doute qu’il en reste encore dans la bouteille.


Je profite de ce post pour remercier littlej :
Merci à toi pour avoir pris le temps de me lire et de laisser un commentaire. Tu n’aimes ni le fond ni la forme de cette histoire. Tant pis pour moi.
Le principal reproche que tu fais à ce texte c’est son abondance de synonymes, tu préfères les répétitions. Je crois que c’est une question de goût.
Pour ma part je suis allergique aux répétitions et j’ai un dictionnaire des synonymes sur ma table de chevet (à côté de la bouteille de bordeaux) mais j’ai peut-être tort.
En tout cas, merci de m’avoir fait sourire en jugeant mon style très adolescent.
Vu mon « grand âge », je suis heureuse de savoir qu’il y a encore quelque chose de juvénile en moi…

Contribution du : 17/05/2010 23:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Léonard et de son nez
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/02/2010 15:22
De Val de Marne
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2917
Hors Ligne
Je ressors ce forum des archives d’Oniris pour remercier mes nouveaux commentateurs.

@ victhis0. Merci pour ton commentaire. Tu as raison pour la jubilation et le plaisir d’écrire, mais, évidemment, ça ne suffit pas, j’en suis consciente.

« Le nez de Léonard » est le premier texte que j’avais soumis à Oniris et, en toute franchise, j’avais alors été surprise qu’il soit accepté à la publication. Je n’écrivais des histoires que depuis peu et ce que je désirais surtout, c’était récolter des critiques pour m’améliorer (autres que celles, pas du tout objectives, de quelques proches).

En ce qui concerne la ponctuation, je la considérais, à l’époque, comme une fioriture, un gadget. Inutile de te préciser que j’ai vite changé d’avis. Grâce aux commentaires et aux conseils de certains Oniriens qui m’ont donné des combines, comme par exemple me relire à haute voix, je pense l’avoir depuis considérablement améliorée, même si elle n’est pas encore parfaite. Mais je ne désespère pas qu’elle le devienne…

En tout cas, contente de t’avoir fait sourire et, à nouveau, un grand MERCI pour ton comm.


@ socque. Merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire sous mon texte. Il ne vous a pas plu, à vrai dire, en l’état, moi-même je ne le trouve pas très folichon. Je l’ai d’ailleurs retravaillé depuis.
Bien sûr, je pourrais le retirer du site, mais je préfère le laisser pour que les comm. soulignant mes maladresses puissent servir aux auteurs en herbe qui passeront par là.

Au sujet de la ponctuation, je m’en suis expliquée plus haut. C’est vrai que, sur ce texte, elle était vraiment catastrophique. Merci d’avoir relevé certaines phrases ; je prends note de vos remarques.

Bonne continuation sur Oniris socque.

Contribution du : 24/03/2011 23:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020