Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Au sujet de Saine, non-explication de texte
Expert Onirien
Inscrit:
22/06/2007 14:53
De Belgique
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5726
Hors Ligne
Bonjour à tous,

Tout d'abord je ne donnerai pas d'explication de texte. C'est d'ailleurs la première raison qui m'a motivée à ne pas proposer ce texte en Laboniris.

Il ne correspond d'ailleurs pas à la catégorie.
Il n'y a pas de concept. Il n'y a pas de manifeste, il n'y a pas de mouvement.

Je remercie d'ailleurs chaque passant d'avoir pris (ou non) le temps de la lecture.
Loin de moi tout mépris concernant ce lectorat. En vis-à-vis la réalité est tout autre, mais cette voix d'accès n'a pas de vocation à l'accessibilité. L'écriture est un gage intime.

Je pense qu'il est des textes qui passionnent et envahissent le lecteur. Je pense qu'il est des textes qui vous donneront, peut-être, envie de vous jeter à l'eau, de vous mettre en jeu et d'investir le sens de l'écrit. (Si vous consultez mes évaluations, d'ailleurs, commencez par les plus hautes. Les trois premiers textes vous raviront à coup sûr et sont des oeuvres de plumes que j'estime beaucoup.)

Je suis personnellement heureuse d'avoir, je pense, pu concerner quelques uns des passants de ce texte.
Pour les autres, j'aimerai dire que je travaillerai encore, mais si je fais preuve d'honnêteté, je ne peux pas vous affirmer être, moi, aujourd'hui instant T, prête à m'investir encore pour ceci. Je ne prétends plus à cette radicalité qui m'habitait au temps de la première mouture. De fait, je ne pourrais vous en vouloir de ne pas vous jeter à l'eau.
Mais autant vous le dire, la ligne droite m'ennuie. Et le sens offert probablement tout autant.

Toutefois... Bien sûr, le texte est oxymorique !
Bien sûr, j'aimerais parvenir à rythmer ce texte, à l'habiter de battements sourds qui pourraient ponctuer le texte.
J'aimerai pouvoir ambiancer la lecture, impliquer lecteur et narrateur à habiter le squelette. Mon squelette ou le vôtre ? Celui d'une conscience individuelle ou collective ?

J'aimerais avoir pu recoudre à coup de poinçon ( point par point peut-être) ce qu'à voulu exprimer mon inconscient en 2008. Voilà de longues années que je cultive l'écriture automatique (égotique s'il en est) sans pouvoir m'en détacher.

J'ai aimé tenter de mettre en scène tout ceci. Un dialogue entre conscience et inconscience, un jeu sur l'habitabilité du corps, ce paradoxe entre corps et décors, sur le musculaire (côté court/côté long), sur une écriture physiologique, sur le centrage quelque part. Sur l'hystérie collective (et peut-être une forme d'humanité anesthésiée ?).

J'aurais peut-être voulu plus de sens, tout en prétendant à leur im-pensable, à ces passage de murailles fondus comme... au cinéma, à cette limite franche et in-expansible de la pensée, inexpensive... (Je ne prétends pas au concept, celui qui crée du pensable).

Bien sûr j'ai tenté de structurer ! Le rythme et la lecture.
Si je devais choisir, j'imagine que je penserai que la ponctuation est plus rythmique que signifiante. Mais si vraiment je l'excluais, je me condamnerai à écrire des monochromes. (Et c'est trop joli, mais mon esprit n'est pas franchement monochrome)
Mais la pensée est indubitablement éclatée. Peut-être à voir comme un horrible projecteur géant, à chaque prisme.

Ce que je ne voulais pas, c'est bel et bien tendre à l'esthétisme. Il est certains dons qui me sont hors de portée et celui-là en fait partie.
Pour une fois que j'ai pas fait de référence pourrie, widjinou nous est parvenu. Cfr son commentaire pour la conscience populaire.

Il faut tout de même que je remercie Ludi qui produit un commentaire riche de sens. Et m'offre des possibilités que je croyais éteintes :). Joyce et Nabokov manquent tout deux à ma culture et Ludi, merci, vous m'avez donné l'envie de m'y jeter dans un avenir proche (mais peut-être n'est-ce pas dans mes moyens, l'avenir nous le dira).
Bien sûr dans la démarche et l'idée, il y a de ce charcutage. (Non maîtrisé, évidement, je resterai à jamais apprentie peu modeste.)

Il faut que je me rappelle chez qui se fournit Ananas, par contre, parce que la graphie niaiseuse est un dommage collatéral (mais je l'éviterai avec soin pour la prochaine ;) ).

Et enfin, pour ceux qui le souhaite, voici la version 2009 du texte, telle qu'elle avait publiée dans la catégorie "Apprentissage" sous le titre 'Squelette'.
Open in new window


Link


Merci à tous.

Contribution du : 30/08/2017 20:23
_________________
Il ne faut pas trop questionner l'espérance.
La vindicte est un sport excédé.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 26017
Hors Ligne
C'est pas pourri ma référence !

Widjinou
(45 piges quand même)

Contribution du : 30/08/2017 20:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 18522
Hors Ligne
Bonsoir Daphlanote. Votre poésie libre publiée aujourd'hui m'est apparue très étrange et je me suis demandée ce qui pouvait motiver ou inciter à produire ce genre d'écrit très particulier. Puis je viens de lire le forum ouvert à son sujet et j'ai relevé une phrase :
" Toutefois... Bien sûr, le texte est oxymorique !"

Si le mot oxymore et sa signification ne m'étaient pas inconnus, le terme "oxymorique" a aiguisé ma curiosité et j'ai relu le poème sans plus de succès que la première fois au niveau de la perception.
J'ai trouvé cette définition pour "oxymorique" : " spirituel sous une apparente stupidité " ... Est-ce en ce sens que vous avez ainsi qualifié votre texte ?

Contribution du : 30/08/2017 21:12
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 41477
Hors Ligne
Aucun rapport avec le théâtre alors ! Donc j'ai rien compris !

Contribution du : 30/08/2017 21:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Expert Onirien
Inscrit:
22/06/2007 14:53
De Belgique
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5726
Hors Ligne
@Marite, je n'ai fais que reprendre strico les mots du commentateur :)

@Robot, la mise en scène et corps et décors, c'est quand même diablement théâtral. :)

Contribution du : 30/08/2017 21:58
_________________
Il ne faut pas trop questionner l'espérance.
La vindicte est un sport excédé.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Expert Onirien
Inscrit:
27/01/2016 21:52
De Salade de fruits
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 6110
Hors Ligne
Dommage collatéral, pfeu, amie d'idiote va !

Contribution du : 30/08/2017 23:03
_________________
“Massive lenteur, lenteur martelée;
Humaine lenteur, lenteur débattue;
Déserte lenteur, reviens sur tes feux;
Sublime lenteur, monte de l'amour :
La chouette est de retour.”
[Le Baiser - René Char]
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Onirien Confirmé
Inscrit:
25/07/2017 02:40
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 353
Hors Ligne
@Marite, bonsoir, je ne comprends vraiment pas ce qui vous a dérangé dans le terme oxymorique, je vous en donne une définition, pour peu que vous acceptiez une définition qui ne sort pas d'un Robert ou d'un Larousse :

Oxymorique : adj. qui relève de l'oxymore.

En ce qui concerne la légitimité du terme, c'est une autre histoire. Il n'est certes pas référencé dans un dictionnaire officiel, mais il existe ; je ne suis pas le premier à l'utiliser et je ne serai pas le dernier.

Pour la définition que vous avez trouvée "spirituel sous une apparente stupidité", il s'agit d'une définition du terme oxymore, qui n'est ni totalement vraie ni totalement fausse. Oxymore vient du grec "oxymoron", qui est composé du radical oxy = pointu, intelligent voire spirituel , ainsi que du radical moron = bête, stupide... C'est magique, l'oxymore dans sa définition étymologique est un oxymore. Tout ça pour dire que la définition que vous avez trouvée de oxymorique n'est qu'une définition mal tournée de oxymore. Si vous avez une quelconque question ou remarque, n'hésitez pas à me la poser, je suis grecquiste, ce terme d'ailleurs n'existe pas plus que oxymorique dans un dictionnaire, mais je suis tenté de savoir si vous pouvez en trouver une définition sur le net ; peut-être que cela signifie "stupide sous une apparente spiritualité".

Bref, votre définition était un piètre procédé pour rabaisser le poème de l'autrice.

Amicalement,

Anomel

P.S : s'il vous arrive un jour de croiser le terme oxymoronique, sachez que sa définition est exactement la même à la différence qu'il respecte un peu plus l'étymon grec.

Contribution du : 31/08/2017 00:28
_________________
"Crénom..." BC, en 1867 ap. J.-C.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 18522
Hors Ligne
Bonjour Anomel !
Rien ne me dérange dans le terme oxymorique, je souhaitais seulement comprendre ce qu'il signifiait afin d'avoir un début de piste pour, peut-être, percevoir un texte qui m'était complètement hermétique. J'ai trouvé la définition sur le net ... Google, wikipedia.
Je comprends seulement que ce texte doit se situer à des "altitudes" qu'il m'est tout à fait impossible d'atteindre avec le bagage que je possède. Je pensais qu'on pouvait simplement poser des questions lorsqu'on ne comprenait pas quelque chose sans que ce soit interprété comme une critique négative ... apparemment pas. Bon, ce n'est pas grave du tout mais j'aurais bien aimé comprendre quand même

Contribution du : 31/08/2017 08:19
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Visiteur 
Daphlanote,

Merci de votre retour. Si vous souhaitez poursuivre la découverte de votre jumeau Joyce, je vous conseille donc Littératures de Nabokov. En plus d’être le grand écrivain qu’on connait, il était un grand universitaire, et Littératures regroupe certaines de ses conférences dans les universités américaines, à dépecer les textes d’auteurs classiques (Joyce-Gogol-Tolstoï-Cervantès, etc…). Son essai sur Ulysse reprend le roman quasiment chapitre par chapitre, sur plus de 100 pages bien denses, soit l’équivalent de 500 pages d’Amélie Nothomb, si ça vous parle mieux. Et donc il introduit cette grille de compréhension (les fameux courants de conscience) dont j’ai parlé à propos de votre texte.

« Ludi, merci, vous m'avez donné l'envie de m'y jeter dans un avenir proche (mais peut-être n'est-ce pas dans mes moyens, l'avenir nous le dira). »
Je ne connais pas vos moyens, mais il vous en coutera 31€ pour Littératures, dans la collection Bouquins de Robert Laffont et une dizaine d’euros pour le roman au format poche, dans sa dernière traduction : )))

Puisqu’ici est le vrai lieu d’échange ou d'interpellation entre commentateurs (et non la page où figurent les commentaires de textes eux-mêmes), j’aimerai adresser un petit clin d’œil à la bonne samaritaine Ananas : )

Ananas : « Je n’ai rien contre la poésie bucolique, attention, mais je trouve que l’art doit servir à autre chose que de décrire la beauté velouté d’une pensée »

Chère Ananas, je ne sais pas ce qu’il y a dans ta bibliothèque ni l’endroit où tu crèches, mais on devrait raisonnablement pouvoir trouver quelque chose dans la poésie, entre Daphlanote et la poésie bucolique. Si vraiment tu cales n’hésite pas à appeler. C’est comme si tu me disais qu’une nana ça se drague dans une salle de shoot ou dans l’Amour est dans le pré. Question bourrin, je me vois encore comme un demi mustang, vois-tu ? : ))

Ton commentaire est une merveille :

— Ananas : « ce qui me mène à la graphie (les smileys), comme les symboles qui ferment l’œuvre, qu’on peut traduire par euh…)

— Daphlanote : Il faut que je me rappelle chez qui se fournit Ananas, par contre, parce que la graphie niaiseuse est un dommage collatéral (mais je l'éviterai avec soin pour la prochaine ;) ).

— Ananas : Dommage collatéral, pfeu, amie d'idiote va !

La poésie futuriste est géniale dans le rapport auteur/lecteur. Je ne vais plus écrire que ça. En tout cas tu peux venir commenter mes prochains textes quand tu veux, moi au moins je ne serai pas ingrat et ne reprendrai jamais tes louanges.

Ludi
Qui vient de perdre dix kilos dans l’espace

Contribution du : 31/08/2017 09:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Au sujet de Saine, non-explication de texte
Visiteur 
Bonjour Marité,

Moi non plus je ne comprends pas ce qui vous dérange dans "oxymorique" et comme je vous aime bien, je suis allé interviewer pour vous la personne qui dans mon quartier m'a semblé la plus à même de m'expliquer ce terme à savoir le marchand de kebab.

Oui vous avez bien lu, car malheureusement n'ayant pas de grecquiste à portée de main,je me suis dit qu'un kebabiste pourrait tout aussi bien faire l'affaire.

A l'énoncé de ma question sur sa définition d'oxymorique j'ai bien senti qu'il me soupçonnait fortement d'accointance avec la Grèce — rivale de toujours dans le domaine du sandwich-frites surgras — et m'a désigné la porte de son établissement non sans préciser qu'il tenait un établissement sérieux et n'accepterait en aucune façon de collaborer à la diffusion de pensées déviationnistes telles que celle-ci et que de toutes manières il ne tolérait que de l'agneau frais et non oxymorique!

Honteux et confus, je me suis promis : on ne m'y reprendra plus !

Tout ça à cause de vous et vos questions stupides Marité ! Jurez de ne plus recommencer et je vous pardonne !

Amicalement,

Grange

Contribution du : 31/08/2017 09:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2022