Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Contrerimes
Visiteur 
Pour changer des sonnets , je lance à la cantonade l'idée d'un nouvel exercice: les contrerimes.

Cette forme poétique, peu usitée, a été crée par Paul-Jean Toulet au début du XXème
En voici un exemple

Il pleuvait. Les tristes étoiles
Semblaient pleurer d’ennui.
Comme une épée, à la minuit,
Tu sautas hors des toiles.

— Minuit ! Trouverai-je une auto,
Par ce temps ? Et le pire,
C’est mon mari. Que va-t-il dire,
Lui qui rentre si tôt ?

— Et s’il vous voyait sans chemise,
Vous, toute sa moitié ?
— Ne jouez donc pas la pitié.
— Pourquoi ?... Doublons la mise.


Le nombre de quatrains importe peu, ce qui compte c'est leur structure
- rimes embrassées (ABBA) riches de préférence
-alternance d'octosyllabes et d'hexamètres (8/6/8/6)
- règles classiques, of course

Si le cœur vous en dit

Contribution du : 24/11/2011 07:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contrerimes
Visiteur 
Les arbres ont perdu leurs feuilles
Criez oiseau de froid
Pleurez les belles au beffroi
Les années qui s'effeuillent...

Je n'irai plus dans la verdure
Cueillir les fleurs des champs
Ma tête à la couleur du temps
Ô chagrin que j'endure!

Contribution du : 24/11/2011 14:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Contrerimes
Visiteur 
@ Gaeli
Merci d'inaugurer la série.
Dans cette contrerime le déséquilibre souligne discrètement l'émotion.
C'est exactement l'effet recherché par cette forme poétique.

voici ce qu'en dit wikipédia
contrerime

Contribution du : 24/11/2011 15:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020