Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





De L'heure bleue.
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7910
Hors Ligne
L'heure bleue est effectivement cet instant délicieusement magique où le jour va basculer en nuit. Il faut avoir gardé ses yeux d'enfants pour l'apercevoir et s'en émerveiller. Il intéresse fortement les photographes de nuit pour son jeu de nuances bleues (ils ont même une appli pour en calculer l'heure précise) mais il semble, je ne sais pourquoi, avoir moins inspiré les poètes. C'est donc un défi que je me suis lancé. Faire une photo de vers bleue. Le moment étant fugace, un poème court me paraissait le mieux adapté. J'ai choisi le dizain de Lochac pour cette raison et pour son ultime vers qui devait laisser jaillir la reine de la nuit.

Le jaillissement de la lune est aussi la raison qui me fit écrire le vers précédent en trimètre. Pour casser le rythme doux de l'alexandrin et marquer la rupture entre l'heure bleue et la nuit noire. J'ai présenté mon texte en écrivant disséminé au singulier puisqu'il se rapporte au jour et non aux éclats. Les correcteurs ont cru bon de l'écrire au pluriel, je ne sais pas pourquoi, sans mon avis. Dommage. Mais, effectivement, une ponctuation (qui m'a pas mal travaillé) plus appuyée à cet endroit aurait évité la confusion et souligné plus efficacement ce qui devait l'être. Merci aux commentaires constructifs qui éclairent parfaitement ce passage.

Les deux vers de l'incipit sont évidemment tirés de la chanson L'heure bleue de Françoise Hardy. Je ne pensais pas utile d'en indiquer plus que le nom de l'auteur et m'en excuse auprès des correcteurs qui ont pu prendre l'initiative de compléter.

Je repartirai admirer l'heure bleue sur fond de montagnes, l'esprit apaisé, le cœur léger. Je remercierai tous les lecteurs, commentateurs, bénévoles oniriens d'avoir observé avec moi ce phénomène et partagé, ou pas, mes sensations.

Contribution du : 27/08/2020 07:43
_________________
L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : De L'heure bleue.
Expert Onirien
Inscrit:
02/07/2015 21:36
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5100
Hors Ligne
Bonjour Anje, merci pour ces précisions sur un texte vraiment fabuleux, très beau. Pourquoi avez-vous choisi un dizain plutôt que le sonnet classique ? Un quatrain en plus vous permettrait de décrire la nuit, le noir résultant du bleu nuit.

Contribution du : 28/08/2020 01:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : De L'heure bleue.
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7910
Hors Ligne
@ Arsinor

Sur les raisons pour lesquelles j'ai choisi le dizain de Lochac, je ne peux en ajouter à ce que vous avez dû lire ci-dessus.
La nuit n'était pas mon sujet dans ce poème. Il se limitait strictement à ce moment éphémère et très particulier qu'on appelle l'heure bleue. Je n'ai voulu que suggérer la naissance de la nuit qui rompt avec le jour. Et ce dernier vers, isolé mais souligné par un trimètre le précédant, me semblait plus adapté qu'un tercet pour ce faire.
Vous avez souligné les allitérations. C'est, par exemple au septième vers, un effet volontaire recherché dans le but d'accompagner le souffle discret de l'univers qui, pendant l'heure bleue, fait une pause et soupire d'aisance.

Contribution du : 28/08/2020 10:01
_________________
L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020