Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 4019
Hors Ligne
En premier lieu Merci vivement au Comité Editorial pour avoir décidé d'inclure mon poème dans le Catalogue d'Oniris.

Et merci pareillement aux correcteurs et tout particulièrement à Marimay pour avoir porté un œil tout aussi bienveillant que vigilant sur son orthographe, sa typographie, ses tournures et sa présentation :)))


--- xxx --- XXX --- xxx ---


J'ai craint un instant d'avoir à expliciter le sens de ce poème – chose délicate quand il s'agit d'un amour passé où l'on n'a pas forcément eu le beau rôle – quand Pouet (Merci à toi!) est venu me sauver la mise en expliquant en trois coups de cuillère à pot de quoi il en retourne allant même jusqu'à démystifier le jeu de mots « retour sur miss ». Un grand merci à toi donc Pouet et j'accepte volontiers le qualificatif de « zèbre » dont tu me gratifies avec un clin d'œil amusé. Ainsi c'est à ton com. que je renvoie les autres commentateurs et Oniriens perplexes si tu le veux bien :)))


--- yyy --- YYY --- yyy ---


Le POURQUOI de l'INCIPIT :

Il me permet de nommer l'héroïne de cette histoire d'amour en la magnifiant avant de la rendre humaine – de chair vive et de passion dévorée – à partir de :
« elle était enjôleuse » (d'où le changement de ton)

Ainsi je l'auréole – comme j'auréole la femme en général et ici, bien évidemment, la femme noire en particulier – en la plaçant parmi deux héroïnes de romans immortalisées au cinéma : She (Elle,Ayesha,Hiya ; « Celle-qui-doit-être-obéie ») de Henry Rider Haggard, Antinéa (La Femme Fatale dont les amants acceptent librement de mourir d'amour et dont les dépouilles mortelles sont exposées dans les niches d'un mausolée) de Pierre Benoit et des femmes illustres de l'Afrique noire (que je tiens à distinguer de l'Afrique Blanche qui est une autre composante de l'Afrique), femmes guerrières, figures historiques : Makeda, Nandi, Aminatu, toutes trois
« bois brûlé outrenoir
noir d'ivoire... »
C'est donc en la plaçant dans ce Panthéon que je magnifie ma
« rieuse, impétueuse »
Halima :)))
Bien vivante, de chair, d'os et de passion amoureuse.

Belle compagnie hein ! Bel aéropage:)))


--- zzz --- ZZZ --- zzz ---


Le TITRE : « Elle Nehebka » :

« Elle » : Traduction de « She » dans les titres et les corps des romans.

« Nehebka » : Nubienne donc du noir tel que l'entend Soulages et tel que défini plus haut dans cette mini exégèse ;) (lol) d'où le choix de ce nom (se sacrifie noblement dans « Aïda », ce qui ne gâte rien à l'aura du personnage).


--- aaa --- AAA --- aaa ---


PREMIERE STROPHE :

« J' » indique que l'auteur et le narrateur sont une seule et même personne dans le poème « J'ai vécu... », c'est lui qui... (… a le mauvais rôle. Aïe!)

« honoré » : euphémisme (lol)

Je voulais célébrer la beauté de la peau noire (d'où l'Afrique noire, d'où la Nubie, voir les soldats Nubiens dans l'Egypte antique, voir aussi les pharaons noirs) comme c'est très bien noté, relevé, développé dans l'excellent com. De taha, chapeau [b}taha[/b] :) toi qui a vu jusqu'au grain de peau. Donc je note « outrenoir », orthographe voulue par Soulages, je note « noir d'ivoire », pigment utilisé par le même Soulages. Je regarde un tableau de Soulages : son noir y est tracé en bandes épaisses qui peuvent suggérer une scarification, il peut être 'gouttelé' en creux ici et là, rappeler la consistance d'une peau, c'est un noir qui « vaut » toutes les couleurs, d'ailleurs Soulages dit qu'il ne l'était pas 'noir', il est outre-noir (seule orthographe acceptée par l'Académie). C'est le noir dans toute sa splendeur. C'est pourquoi je pense qu'il est nécessaire de nommer le peintre (consubstantiel), le nommer c'est donner de la consistance à l'outre-noir, en faire de l'outrenoir, c'est donner de la consistance au noir d'ivoire, le rendre vivant et présent et palpitant et respirant. Le snobisme ici serait de supposer qu'« outrenoir » et « noir d'ivoire » suffiraient à évoquer cette palpitation/palpation, il faut un troisième qualificatif pour mettre le cœur en route (Choke!)et ce troisième qualificatif c'est le mot « Soulages » FrenchKiss :) s'pas. Lol. Pas d'ellipse ici, pas de crime de lèse-Soulages ! Ça n'est plus qu'un synonyme de 'noir flamboyant'.
J'ai l'impression aussi que c'est toi qui places ici (fantasmatiquement?) « tant d'animalité ». Où vois-tu de l'animalité et du torride dans ce poème. J'ai dit et j'ai nommé la « Femme Noire » et j'ai le sentiment que la machine à phantasmes s'est déclenchée et s'est emballée. Désolé mais moi je n'y suis pour rien ; suis pas dans la tête des autres moi. Lol. Enfin pas tous les autres... Y a du chaud lapin quelque part par là... :)))

Je voulais montrer aussi le sang prisonnier sous les cicatrices de la femme d'Afrique noire qui relatent une Histoire, un vécu, le vécu de leur Histoire (une survivance?) d'où le mot « empreint » ; au départ j'avais mis 'empris' pour un sang témoin prisonnier, prisonnier vivant palpitant sous la peau via les cicatrices. Mais ç'eût été un barbarisme. J'aurais pu me permettre cette licence poétique en fait.

Donc je montre dans un premier temps Halima, femme noire d'Afrique noire auréolée de tout ce qu'il peut y avoir de légendaire, de fabuleux autour de ça.

Aucune sexualité exacerbée ici, j'essaie au contraire de remonter à une sorte d'aura magique et magnifiée, et légendaire et réelle, et si Soulages le maître du NOIR peut m'y aider, alors pourquoi pas, pourquoi m'en priver, d'autant plus qu'il est lui-même palpitant, qu'il est devenu lui-même un mot poétique.


A SUIVRE...

Contribution du : 11/06 18:36:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 4019
Hors Ligne
--- eee --- EEE --- eee ---



DEUXIEME STROPHE :

« intaille » : iris noir comme un onyx ou une obsidienne inséré dans une sclère striée et nuancée de jaune, on peut même y mettre un peu de rouge.
L'image est volontairement retournée dans les deux vers pour l'effet poétique.

« l'index et l'omicron
... » : invite explicite à la chose (généralement monnayée. Palabrer...).
On pourrait faire un très large et très long exposé sur les méfaits de l'Eglise Catholique sur la sexualité en Afrique devenue honteuse du jour au lendemain là où elle était sainement naturelle.

« Copain » : Euphémisme plein de fraîcheur !


--- iii --- III --- iii ---


TROISIEME STROPHE :


« Baluchon... » : Dans certaines ethnies africaines la case appartient à la femme, ce qui lui assure une certaine stabilité matérielle car elle a le pouvoir reconnu, ancestral de renvoyer le mauvais « mari ». S'agit-il d'une forme de matriarcat ?
Ce point pourrait être développé...

« oued sans retour
sur miss » :
Le jeu de mots est double :
- parodie bien innocente;) de « Rivière sans retour » avec miss Monroe pour le cinéphile Frenchkiss qui me m'a pas suivi.
- Le mari ostracisé perd sa mise (Re Merci Pouet:) )
Aaaah oued ensablé !
Pour ce qui est d'un supposé calembour salace (Mais oui!) permettez-moi de vous le laisser FrenchKiss. Me permets pas tout quand même moi. Lol


Jusque là on est resté un peu dans la généralité par certaines considérations civilisationnelles (il est beau ce mot non ?, la strophe 4 mettra en scène Halima véritablement incarnée, elle changera de statut, deviendra un être de chair et de sang, de cris et de pleurs, de passion et de dérèglement, c'est pourquoi le ton et le vocabulaire pourront changer et le registre devenir parfois familier sans pourtant jamais ici dégénérer.
Une comtesse au plus fort de l'acte amoureux remémoré, vécu, envisagé, est-elle encore une comtesse ? Je pourrais recopier ici certains passages des lettres de Louise de Coligny-Châtillon à Guillaume Apollinaire pour démontrer qu'une même femme peut passer en un instant du registre noble à un érotisme (euphémisme ; Nous savons tous que la pornographie c'est l'érotisme de l'autre)) totalement débridé.
Mais je ne le ferai qu'à la demande hein:)))


A SUIVRE


--- uuu --- UUU --- uuu ---

Contribution du : 12/06 18:04:38
_________________
Cabu pour maître Devos pour métreur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 13303
Hors Ligne
Citation :

senglar a écrit :
Ainsi c'est à ton com. que je renvoie les autres commentateurs et Oniriens perplexes si tu le veux bien :)))


Mais bien volontiers!

Si je peux me rendre utile...

Pouet, éclaireur à chandelle verte.


Contribution du : 12/06 20:11:35
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 4019
Hors Ligne
QUATRIEME STROPHE et DERNIER VERS :


- Changement de niveau de langue puisque Halima, vivante et tout un poème détonant, entre en scène d'où « enjôleuse/rieuse impétueuse/criailleuse ».


- Derrière mon chez moi provisoire, là-bas, derrière la case en béton avec cour et lavoir, ceinturée d'annexes en dur et d'une palissade à claies et claustras et tout ça, avec un cocotier intérieur qui venait ombrer le toit de l'habitation principale en terrasse, le tout à trois pas de l'Océan Indien, sur la droite il y avait une crique avec sa falaise, submergée à marée haute.

En haut de la falaise on exorcisait les possédées d'où les
« sorcières brûlées vives
aux faîtes de la mer »
ça je ne l'ai su que quand je suis parti. Heureusement pour moi, hou les cauchemars !


Les « nuits de ronde bosse » sont les nuits de pleine lune et/ou de lune généreuse. Une lune en trois dimensions. Palpable. Ah les astres dans le ciel africain ! On les prend en pleine poire :))) Souvenir ému. Lol


- On m'avait donné un maki en cadeau (bien mieux qu'un singe) On a de superbes images de makis sur WIKI : masque noir autour des yeux d'où le « loup », longue queue annelée (« rayée ») préhensile.
Une sale nuit où j'étais de sortie des gens jaloux se sont introduits dans la case pour l'emporter sur la terrasse que surplombait le palmier, on l'a retrouvé pendu au petit matin « loup étranglé » et rebondissement dans le poème sur « Amour rayé » comme le maki rayé avait été rayé de la vie.

Je lui avais d'abord fait des yeux safran, « safran » m'ayant paru sur employé en poésie je lui ai fait des yeux d'ambre (parfait pour un animal) jaune (avec le reflet de la lune en ronde bosse).


- Le contrat proposé par Halima ne pouvant être honoré (faut me comprendre aussi hein ! C'était pas le deal de départ. Lol) les pleurs peuplent les nuits de ronde bosse (la lune est témoin), le cocotier reste stérile assistant impuissant au spectacle, l'amour est mort comme le maki, la trahison est double.


Plein de symboles pourraient être développés encore, mais je pense préférable de ne pas faire de Lacan. Il jubilerait ici. Paix à l'âme de ce Grand Monsieur :)


Ben oui, c'est vrai qu'il y a quand même pas mal d'éléments autobiographiques annexes là-dedans.


Je reviendrai pour remercier individuellement comme il se doit chacun de mes aimables commentateurs.



A SUIVRE DONC...


--- 000 --- OOO --- 000 ---

Contribution du : 13/06 19:14:57
_________________
Cabu pour maître Devos pour métreur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 4019
Hors Ligne
@ papipoete :

Nehebka te remercie qui est encore plus belle dans tes yeux que dans les miens. Incorrigible poète. Incorrigible conteur :)

@ Corto :

Merci de citer JMG Le Clézio, l'un des derniers phares de la littérature française.
Quel mystère propre à faire rêver que ces pharaonnes noires ! Ensorcellement de la Noire Nubie de l'Antiquité.
Merci de rêver de concert.

@ BlaseSaintLuc :

Oui il y a de la magie ici ; d'ailleurs tu l'as dit dans ta première ligne de ton com.
Je connais ta « patte » et l'apprécie. Impossible de ne pas se rencontrer en poésie.
A l'une de tes prochaines productions. Merci.

@ Robot :

Il y a un peu de tout ce tu dis dans mon poème. Bravo pour ce concentré de culture.
Mais si ! J'insiste :))

@ Luz :

Ben oui, magnifique intuition. Tu es de l'essence des poètes.
Merci infiniment pour ta généreuse appréciation :)))

@ Hersen :

C'est beau une femme qui rit. Merci de m'avoir accordé cette vision enchanteresse. Je vois que ta coutumière perspicacité ne t'a pas fait défaut. Un commentaire tout en finesse. Qui pour mieux comprendre une femme qu'une autre femme ?...
Merci pour ton « passionnément » !

@leni :

Je ne pense pas me tromper quand je crois que tu as eu affaire toi-aussi à ce genre d'ineffable sorcière incomparable Ami leni :) Bien sûr que c'est du vécu, tu sais que ce genre d'histoire ne s'invente pas. On vit... après on transpose . Le faux disparaît, le vrai reste. Et on l'enjolive. C'est comme cela que se met en place le parfum du souvenir et que le souvenir s'apaise.
Merci pour ta générosité foncière.
Généreux et vrai en amitié. Il faut oser être généreux et persister, c'est cela la qualité du cœur :)))))))

@taha :

Un grand plaisir que ton com. Où tu évoques superbement la beauté de la peau noire bien mieux que je n'ai su le faire moi-même. Elle se matérialise ici grâce à la prose et devient palpable, c'est la peau de Nehebka.
Bien sûr après on aura la peau d'Halima... qui ne se palpe pas tout à fait de la même façon (comme la mienne d'ailleurs, mais une peau d'homme blanc. BEURK!)
Merci d'être passé par là à boire avec moi un peu d'alcool de coco. Faut de l'estomac pas vrai pour cette fermentation-là :)


J'arrive STEPHANIE90... :D To be continued...

Contribution du : 14/06 18:31:55
_________________
Cabu pour maître Devos pour métreur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Onirien Confirmé
Inscrit:
16/02 13:04:20
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 519
Hors Ligne
Senglar,

Ami remplis mon verre, je serai outre-noir, je serai sans tristesse.

Contribution du : 14/06 20:43:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29256
Hors Ligne
Mon adolescence lointaine a été bercée par les livres de Pierre Benoit et ses héroïnes dont tous les prénoms commençaient par un A !(Antinéa - Aurore) Je ne sais pas s'il est toujours lu aujourd'hui. l'Atlantide ! Koenigsmark !

Je me souviens que mon père ne supportait pas que l'on m'offre les livres de celui qu'il traitait de "collabo". Il est vrai que Benoit avait été inscrit à la libération sur la liste noire des écrivains et que curieusement c'est Aragon qui a intercédé pour l'en faire sortir.

Mais je m'éloigne du sujet initial de ton forum.

Contribution du : 15/06 11:30:40
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 4019
Hors Ligne
@ Robot :

D'après ce que j'ai pu voir sur Wiki Pierre Benoit était nationaliste* et non pas collabo (enfin pour l'essentiel !), on peut surtout lui reprocher ses amitiés d'extrême-droite (Barrès, Maurras).

* Un nationaliste pacifiste, c'est pas beau ça ;) Qu'on se le dise ! lol

Des héroïnes dont le nom commence par un A..., oui c'est pas mal ça :)


A propos (ou non. lol) je me suis amusé à épingler un sale raciste dans l'incipit de mon poème :
"(3 'reines' noires)... d'une reine l'autre...(3 reines noires)"
je coince le sieur Céline au beau milieu de six femmes noires.
En effet la formule imite "D'un château l'autre" imaginée par l'écrivain maudit (Maudit écrivain !), incorrecte puisqu'il faudrait écrire : "D'un château à l'autre"... mais depuis passée dans les moeurs. L'est pas bien là Céline ? Jolie petite entourloupette non ?


Amitiés

Contribution du : 15/06 14:08:00
_________________
Cabu pour maître Devos pour métreur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29256
Hors Ligne
@Senglar

L'anecdote est assez marrante de cette correspondance d'écriture. Concernant la tournure, je pense qu'elle permet de montrer une immédiateté, ce n'est pas l'un ou l'une aprés l'autre, mais à la file, sans discontinuité.

A propos de Pierre Benoit, il y a eu d'autres cas de banissement qui nous paraissent aujourd'hui peu justifié comme Sacha Guitry emprisonné pour avoir tourné avec la société de production allemande. Et qui a produit ensuite "le diable boiteux" comme un pied de nez orgueilleux à ces accusateurs quand il fait dire à Talleyrand: "J'ai servi la France dans quelques situations qu'elle se trouvât." (Du 18 brumaire à Louis-Philippe quand même !)

On aime ou pas Sacha Guitry, son cinéma théâtralisé et sa diction emphatique, mais plus je regarde le "diable boiteux" plus je trouve que la farce est assez bien menée.

Contribution du : 15/06 14:46:22
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Elle Nehebka et senglar vous remercient de concert :)
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 4019
Hors Ligne
@ STEPHANIE :

Dis-donc Stéphanie, pour une fois que c'est l'homme qui peut se faire virer, on ne va pas se plaindre non ? Nehebka, une FEMEN avant l'heure et la lettre ? En Nubie sûrement :)
# balance ton colon, ton cochon et ton coloc... en vrac :D

Merci de ton passage, Senglar en admiration.


@ PIZZICATO[/b° :

J'aime bien ta succession de reines. J'y ai pensé très fortement à la reine de Saba. J'aurais bien voulu l'inclure dans l'incipit elle-aussi. Bien vu Pizzicato:)
Efficace comme toujours ta façon de commenter.

Bravo pour le duo que tu formes avec leni ! Merci d'être passé:)))


@ [b]Donaldo75
 :

Salut Don ! C'est vrai que le découpage de la 1ère strophe peut surprendre, elle fait un chef macrocéphale à mon poème, comme la tête d'un jeune enfant par rapport à son corps, la faute à cet « empreint » qui lui fait un menton prognathe, j'aurais dû risquer « empris », deux lettres de moins et c'est le nez de Cléopâtre qui a tout juste la bonne longueur :))

Merci pour ton ouverture d'esprit bien sympathique:)))


@ Vincente :

Si la fibre poétique vibre quelque part sur Oniris, comme la suite des cordes d'une harpe, c'est bien chez toi Ô l'aède scrupuleux et toujours inquiet du son et des sens.
Nehebka « Carmen » en cuivres et en percussions, Nehebka scarifiée, esprit forgé dans la chair d'Halima. Ah l'amour quand il se plie aux lois du souvenir, le voilà qui devient mythique !
Le poète qui compose ne peut composer sur du faux et composant sur du vrai, même transposant, il sait qu'il fera des « jaloux » de ses souvenirs, dans le bon sens du terme, c'est aussi un peu pour cela qu'il compose. Il s'exorcise en partageant ; les « jaloux » qui ne le sont pas sont ses complices. On voit bien ici que Nehebka est devenue une Muse.

Merci pour ton appréciation généreuse, Compagnon du Devoir Poétique ! Ô l'indispensable Confrérie :)))))))


@Frenchiss :

Pitié pour les gardiens de musée, ils n'ont que l'outrecuidance des conservateurs qui ont écrit leurs discours !
Peut-être vaut-il mieux aussi éviter les carrefours ? La pythie pourrait vous y être fatale (pour moi je marche déjà à trois pattes alors je n'ai plus grand-chose à craindre d'une mauvaise réponse).
Un souteneur, chaud exotisme ambiant, un calembour bouillant... Je prends acte que l'Afrique vous va comme un gant :))) Pour ma part je n'y ai rien mis de tout cela. Tout au plus l'ai-je laissée chanter.

Qu'est-ce que le style finalement sinon une série de tics d'écriture ? Or comme du tic au toc il n'y a qu'une voyelle de différence j'ai décidé de m'en méfier énormément. On sait bien que les tocs mènent... aux carrefours :)
Mon style, voyez-vous, voudrait imiter celui de Maupassant ; mais j'avoue bien humblement que même dans dans mes meilleurs moments je ne fais qu'approcher celui d'Alphonse Allais. Je trouve que Flaubert va par trop de chemins, c'est un marcheur de fond aux voies de traverses ; qui peut s'épuiser à tenter de suivre Johann Diniz ?... Ni vous ni moi assurément. J'aime beaucoup Gauthier mais là-encore un Rosny Aîné me suffirait largement.

Bien entendu je prends votre com. Au second degré, j'ai bien vu les :) :) et encore :) en cataplasmes comme j'espère que vous prendrez ma répartie :))) et:) en sparadrap.

N'empêche, je vous préfère constructif comme dans « Révélation », j'en ai tenu compte : pas de Vermot dans « Elle Nehebka ».
Pour conclure votre com m'en avait quand mis un petit coup sur la carafe, rien n'est plus déstabilisant que l'honnêteté qui se met en scène, elle se fait paillettes de music-hall et éblouit, forcément, cela devient alors son rôle. A chaque mal son remède, je suis allé lire le tome 13 du Génie des Alpages pour me remettre. Et croyez-moi ce fut radical.
De même je suis prêt pour une prochaine fois car j'espère que vous ne m'abandonnerez pas, j'ai préparé le tome 22 des Bidochon :)))))))

Bien à vous FrenchKiss...


A SUIVRE POUR LE DERNIER VOLET DES REMERCIEMENTS INDIVIDUELS:) J'AI FAIT LE PLUS GROS LA. LOL :)))

Contribution du : 16/06 17:06:24
_________________
Cabu pour maître Devos pour métreur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2019