Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Goût de la roquette : violet discussion
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 37269
Hors Ligne
Bonjour,

Voilà pourquoi j'aime bien Oniris, sincèrement :
la générosité des commentateurs ; j'en suis rarement, précisément parce que ça ne va tellement pas de soi, 1/de trouver pourquoi on aime ou n'aime pas tel texte 2/de passer à l'acte et poster un commentaire un minimum construit...

Or, vos six commentaires m'apportent une foule d'indications pour retravailler mon texte, ce qui est bien le but de la publication. Je suis donc très reconnaissante, à chacun des commentateurs comme au comité d'édition.

Chacune de vos observations ouvre une piste de discussion, aussi, je préfère m'adresser à chacun de vous dans ce fil plutôt que par MP.

@socque : tant mieux si le titre te fais rêver (alors que moi je serais bien revenue dessus pour écrire "violet le goût de la roquette").
Il y a malentendu quand au message du poème s'il y en avait un : "je n'ai plus jamais cessé d'écrire" pour fuir ce monde où le sang coule et pas autre chose que j'aurais cherché à balancer à la gueule du lecteur.
Mais il y a beaucoup de vrai dans ta perception d'égocentrisme, cependant... qui correspond bien à mon état d'esprit du moment où j'ai écrit ce poème.

@senglar-brabant : je rougis (mais pourquoi brabant s'est-il effacé ?)... je suis ravie que vous ayez ressenti la légèreté que j'ai pensé mettre dans le poème, sans doute avec quelques maladresses et lourdeurs (les mêmes, sans doute, qui font parler socque de "préciosité").Vous êtes très encourageant, merci.

@pizzicato : je n'ai pas toujours conscience de ce côté "sophistiqué" de mon écriture, aussi je vous suis reconnaissante de me le rappeler ; il s'agit effectivement de mon principal défaut : pas assez travaillé, il ressort dans le texte. Pourtant je vous assure que j'essaie de dépeindre au plus fidèle une image que j'ai, pour parler d'une ambiance... j'ai, moi aussi, mes styles poétiques privilégiés il faut dire, alors je comprends fort bien que vous ne soyez pas sensible au mien... et j'apprécie d'autant plus que vous ayez tout de même laissé une trace de votre lecture.

@hellian : votre commentaire est très riche, précis et complet avec ses exemples tirés du texte ; je comprends grâce à vous ce que socque et pizzicato tentaient de me dire quant aux images "outrées". Et oui, j'admets que le texte est à la fois inégal et pas assez affiné, canalisé... merci pour ces précieux conseils et ce point de vue.

@mona79 : je suis soulagée de lire que vous avez suivi sans vous perdre le cheminement (et le tempo) que j'ai parcouru moi-même en écrivant le poème. Merci de vos précisions.

@costic : hola ! encore un point commun... bien entendu que ta phrase/ton passage préféré/e est aussi la mienne, d'où le titre tu l'as compris. Belle indication, Walt Whitman, quoique là aussi je rougis forcément tout doux. Scoop : je n'avais pas remarqué ce long passage sans article, j'ai écrit concentrée sur la rythmique, c'est fou ! merci d'avoir laissé trace de ta lecture.

à bientôt pour poursuivre l'une ou l'autre piste de discussion possible,
Miss N'Ode

Contribution du : 13/10/2013 00:06
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020