Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





l'âge gris - commentaires et remerciements
Expert Onirien
Inscrit:
22/05/2015 16:04
De REGION PARISIENNE
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3336
Hors Ligne
Bonjour,

Merci d'avoir bien voulu publier, lire et commenter mon poème.

@Iloa : Vos mots me touchent, profondeur, pudeur et poésie ! Quel compliment ! En effet , la poésie permet de décrire la réalité avec des images, et je suis heureuse que vous ayez retrouvé les yeux de votre grand-père.

@ Marie-Ange : L'absence de ponctuation vous dérange… Ce n'est cependant pas une « négligence » mais une exigence. Elle oblige l'auteur à une construction, à un rythme, qui réussisse à se suffire à lui-même, qui ne nécessite pas la présence de signes pour annoncer les pauses, les respirations, les intonations. L'auteur qui permet au lecteur de choisir sa lecture lui fait confiance. Il est évident qu'il faut une participation active et motivée du lecteur. Dans le cas contraire, dans votre cas, ce résultat ne peut, bien sûr, pas être atteint.

@ papipoete : Je sais que vous n'êtes pas un grand adepte de l'absence de ponctuation, aussi je suis particulièrement ravie que vous ayez lu mon poème, sans en souffrir. Un grand merci pour vos commentaires de lecteur attentif et attentionné. Je retiens votre dernière phrase qui appelle un commentaire de ma part : « Peinture attachante de cet "âge gris" sous " un foulard de fine tulle " ». Vous avez lu et apprécié ma version initiale en espace lecture. Hélas, un correcteur un peu trop zélé a rectifié à mon insu « fine » en « fin » (tulle est de genre masculin). En poésie, les conséquences sont fâcheuses, l'octosyllabe se met à boiter, « fin tulle » n'évoque rien de délicat, bref, ce pied amputé a perturbé ensuite l'ensemble du texte.

@ Antinoos : Loin de moi la simple idée de me vexer d'une comparaison à Maurice Carême ! Vous n'êtes pas emballé par des associations de mots. Pour les yeux qui parlent d'un ton sévère, je voulais évoquer un regard qui a perdu la malice, le grain de folie de la jeunesse. Pour l’œil grelottant, j'emprunte au champ lexical de l'hiver le verbe grelotter, pour illustrer les tressautements de la peau, ici de la paupière. Quant au "si loin début", j'avoue ne plus me reconnaître dans cet horrible choix ! Je crois que j'avais écrit d'abord « souvenirs d'un lointain début », c'était moins mauvais !

@   Pussicat : Vous avez du mal à vous concentrer sur le texte pour apporter des commentaires. Je peux compatir à vos difficultés personnelles mais tentez un effort de votre côté. Si votre humeur est changeante, attendez les meilleures dispositions pour vous exprimer. Respectez les auteurs, eux aussi espèrent peut-être un peu de chaleur… Revenons sur mon texte : j'ai répondu plus haut sur le vers amputé d'un pied, sur l'expression "si loin début", et vous avez remarqué cette insistance sur les joues.
Sur l'absence de ponctuation, sur laquelle je me suis déjà exprimée, je peux ajouter qu'elle m'aide à libérer ma créativité. Quand je décide de ponctuer une poésie, je le fais souvent après l'avoir écrite. Ici, il me semblait cohérent de n'ajouter aucun artifice au portrait. Pour vous qui ressentez mal la vieillesse (attention à ne pas l'opposer à la vie), il s'agit de distinguer l'apparence (les mots) de la réalité (la lecture inspirée).
Beaucoup de célèbres poètes ont écrit sans ponctuation, et non sans talent, sans audace, sans recherche, sans but, sans travail… Je vous invite, pas seulement vous Pussicat, à découvrir le non ponctué et à l'oser.

@ Camlai : Un grand merci pour votre passage. J'ai déjà expliqué mes intentions sur certaines associations de mots. Vous relevez aussi « les cheveux neige ». Le champ lexical de l'hiver est évident. Il y a des cheveux marron, lavande, carotte, paille, corbeau… J'avoue ne pas bien comprendre ce qui vous embarrasse, et ne pas trouver d'incompatibilité entre neige et cheveux ? Soit vous êtes chauve, soit le sel n'a pas encore rejoint le poivre de votre chevelure…

@ Vincendix : Merci pour votre synthèse qui me convient parfaitement.

@ Alexandre : Ravie de vous avoir procuré un instant de lecture et de partage agréable. C'est moi qui vous remercie de vos mots. Vous écrivez « J'aurais juste préféré "tulle fin" à "fin tulle" et tant pis pour la rime... ». J'ai expliqué ce malencontreux désagrément, j'aurais souhaité conserver la rime et la métrique, et je retiendrai « léger tulle ».

@   Francis : C'est formidable, vous avez rencontré ma dame à l'âge gris ! Dans votre commentaire, vous restituez ce qui m'intéressait « elle semble... ». Je veux exactement souligner que le temps modifie l'apparence mais que la vie continue, dans le coeur, dans la curiosité, dans le souvenir.

Contribution du : 17/01/2016 11:26
_________________
"Penser est difficile, c'est pourquoi les gens jugent"
Carl JUNG
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : l'âge gris - commentaires et remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18068
Hors Ligne
Bonjour Lala,

Je trouve très intéressant ce que vous dites de la ponctuation.

Une phrase doit avoir un souffle et la ponctuation en est le moyen habituel, académique. Mais je vous rejoins tout à fait sur le souffle des mots, du rythme et j'aimerais le maîtriser aussi bien que vous !

Qu'il y ait d'autres moyens de ponctuer un texte que la panoplie habituelle non seulement n'est pas dérangeant, mais ouvre des perspectives illimitées.

Très intéressant retour sur votre texte, merci.

hersen

Contribution du : 17/01/2016 11:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : l'âge gris - commentaires et remerciements
Visiteur 
Bonjour,

Je vous remercie pour vos précisions, particulièrement au sujet de cet "œil grelottant."

Bon dimanche,
A.

Contribution du : 17/01/2016 12:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : l'âge gris - commentaires et remerciements
Expert Onirien
Inscrit:
22/05/2015 16:04
De REGION PARISIENNE
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3336
Hors Ligne
Bonjour hersen,

Je suis confuse après votre message et son compliment. Merci.
Sur les explications de texte, je vous rejoins, j'aime lire les retours des auteurs et comprendre plus finement les intentions.
Pour ce qui est de la ponctuation, elle fait partie de l'outillage, mais s'en affranchir n'est pas mauvais, on retrouve les fondamentaux.
Je fais un parallèle avec un vieux souvenir, quand j'étais monitrice de voile. Je faisais enlever safran et dérive. Après un instant de stupeur, les stagiaires appréciaient de savoir néanmoins faire avancer le bateau, avec les seules voiles et l'influence du poids sur l'assiette. Le point commun ? Sans doute maîtriser le souffle...

Contribution du : 18/01/2016 12:46
_________________
"Penser est difficile, c'est pourquoi les gens jugent"
Carl JUNG
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : l'âge gris - commentaires et remerciements
Expert Onirien
Inscrit:
22/05/2015 16:04
De REGION PARISIENNE
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3336
Hors Ligne
Bonjour GLOEL,
Merci d'être venu lire et commenter ma nouvelle.
Je m'essaye sur plusieurs registres et c'est vrai que je trouve intéressant de mélanger une réalité historique et une fiction personnelle et crédible.
J'apprécie aussi les questions que vous (vous) posez, j'aime qu'un texte suscite un intérêt et une poursuite chez le lecteur.

Contribution du : 18/01/2016 13:08
_________________
"Penser est difficile, c'est pourquoi les gens jugent"
Carl JUNG
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019