Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





La fin du rêve, remerciements.
Onirien Confirmé
Inscrit:
13/11/2017 11:25
De Normandie
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 687
Hors Ligne
Bonjour à tous,

Merci aux membres du comité d’Oniris qui ont permis la publication de La fin du rêve.
Je remercie aussi tous les lecteurs.
Après avoir pris connaissance des différents commentaires, je comprends que j’aurais pu donner un indice aux lecteurs sur l’objet de la résilience. J’aurais pu présenter mon texte ainsi : A défaut d’accouchement, la « poésie maïeutique ».
Corto, merci pour votre appréciation et d’avoir laissé en commentaire votre lecture de ce texte.
Vincente, j’ai beaucoup apprécié votre commentaire et j’adhère à votre proposition sur la forme de la dernière strophe. Merci.
Lhirondelle, en réponse à votre question : Les images ne se trouvent que dans la dernière strophe, les rimes sont effectivement peu présentes, quelques jeux de sonorité - allitérations. Peut-être accorderez-vous de l’intérêt à cet autre texte : «regard humide » ?
Stephanie90, certains mots anglais me viennent spontanément. En poésie libre, j’ai jugé intéressant de ne pas les exclure.
ChVlu, il est vrai que je n’ai pas cherché à écrire : un vers/ un mot. Je reconnais que j’accorde plus d’importance à la justesse des mots et à leurs sonorités qu’à la métrique.
Provencao, merci pour votre appréciation, l’expression de votre ressenti et votre interprétation.
Lulu, merci pour votre lecture et la précision de votre commentaire.
Domi, merci pour votre lecture et votre relecture avisée. Il est possible que le mot « s’écriE » de s’écrier n’aie pas été perçu par tous les lecteurs… il y a effectivement l’expression de l’urgence, du souffle court liée à une réalité cinglante.
Papipoete, merci pour votre lecture. Pour moi, le temps de dire « non » et de prendre le taureau par les cornes est passé. Dans ce texte, il s’agit plus d’accepter la vie telle qu’elle est.
Pizzicato, merci pour votre lecture, votre commentaire et votre appréciation.

Donaldo75, merci, j’accueille ce « bravo » avec joie.

Senglar, merci d’avoir bien précisé votre appréciation. Vous demandez un son répété, il y a bien les allitérations « r » puis « f », mais il semble que cela ne suffit pas. Je suis d’accord, avec le « now » perçue comme une auto injonction.
Eki, vous écrivez « les mots me font l’effet de contractions spasmodiques », c’est aussi l’effet que j’ai eu en les écrivant.

Hersen, merci pour votre lecture et votre commentaire. Effectivement, cette forme de poème sans « corps » semble avoir dérouté plusieurs lecteurs.
Arigo, merci. J’espère que la présentation ci-dessus répondra à vos interrogations de lecteur.
Lucilius, vous évoquez un « titre vague » que je n’ai pas écrit puisqu’il s’agit de « La fin du rêve » et non de « la fin d’un rêve », cela dit, je comprends que le titre et le texte peuvent laisser le lecteur dans le flou. Lucilius et INGOA, vous évoquez une écriture « très paresseuse » ou un « travail bâclé ». Il est vrai que pour moi, la poésie n’est pas une lourde tâche avec de multiples contraintes. Elle est plutôt libération, souffle et vie. Lucilius, je suis désolée de n’avoir pu capter votre attention. INGOA, vous n’avez pas vu d’étincelles dans mon texte, moi, j’en ai vu une dans votre commentaire, celle de la colère.

Cordialement
Amandine-L

Contribution du : 16/02 14:27:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La fin du rêve, remerciements.
Onirien Confirmé
Inscrit:
13/11/2017 11:25
De Normandie
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 687
Hors Ligne
Je change juste la mise en forme de mon message ci-dessus.

Bonjour à tous,

Merci aux membres du comité d’Oniris qui ont permis la publication de La fin du rêve. Je remercie aussi tous les lecteurs.
Après avoir pris connaissance des différents commentaires, je comprends que j’aurais pu donner un INDICE aux lecteurs sur l’objet de la résilience. J’aurais pu PRESENTER MON TEXTE ainsi :

A défaut d’accouchement, la « poésie maïeutique ».


Corto, merci pour votre appréciation et d’avoir laissé en commentaire votre lecture de ce texte.

Vincente, j’ai beaucoup apprécié votre commentaire et j’adhère à votre proposition sur la forme de la dernière strophe. Merci.

Lhirondelle, en réponse à votre question : Les images ne se trouvent que dans la dernière strophe, les rimes sont effectivement peu présentes, quelques jeux de sonorité - allitérations. Peut-être accorderez-vous de l’intérêt à cet autre texte : «regard humide » ?

Stephanie90, certains mots anglais me viennent spontanément. En poésie libre, j’ai jugé intéressant de ne pas les exclure.

ChVlu, il est vrai que je n’ai pas cherché à écrire : un vers/ un mot. Je reconnais que j’accorde plus d’importance à la justesse des mots et à leurs sonorités qu’à la métrique.

Provencao, merci pour votre appréciation, l’expression de votre ressenti et votre interprétation.

Lulu, merci pour votre lecture et la précision de votre commentaire.

Domi, merci pour votre lecture et votre relecture avisée. Il est possible que le mot « s’écriE » de s’écrier n’aie pas été perçu par tous les lecteurs… il y a effectivement l’expression de l’urgence,
du souffle court lié à une réalité cinglante.

Papipoete, merci pour votre lecture. Pour moi, le temps de dire « non » et de prendre le taureau par les cornes est passé. Dans ce texte, il s’agit plus d’accepter la vie telle qu’elle est.

Pizzicato, merci pour votre lecture, votre commentaire et votre appréciation.

Donaldo75, merci, j’accueille ce « bravo » avec joie.

Senglar, merci d’avoir bien précisé votre appréciation. Vous demandez un son répété, il y a bien les allitérations « r » puis « f », mais il semble que cela ne suffit pas. Je suis d’accord, avec le « now » perçue comme une auto injonction.

Eki, vous écrivez « les mots me font l’effet de contractions spasmodiques », c’est aussi l’effet que j’ai eu en les écrivant.

Hersen, merci pour votre lecture et votre commentaire. Effectivement, cette forme de poème sans « corps » semble avoir dérouté plusieurs lecteurs.

Arigo, merci. J’espère que la présentation ci-dessus répondra à vos interrogations de lecteur.

Lucilius, vous évoquez un « titre vague » que je n’ai pas écrit puisqu’il s’agit de « La fin du rêve » et non de « la fin d’un rêve », cela dit, je comprends que le titre et le texte peuvent laisser le lecteur dans le flou. Lucilius et INGOA, vous évoquez une écriture « très paresseuse » ou un « travail bâclé ». Il est vrai que pour moi, la poésie n’est pas une lourde tâche avec de multiples contraintes. Elle est plutôt libération, souffle et vie. Lucilius, je suis désolée de n’avoir pu capter votre attention. INGOA, vous n’avez pas vu d’étincelles dans mon texte, moi, j’en ai vu une dans votre commentaire, celle de la colère.

Cordialement
Amandine-L

Contribution du : 18/02 09:53:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La fin du rêve, remerciements.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/07/2018 16:09
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2295
Hors Ligne
Modéré : Propos en partie inappropriés - Relire la charte.

Contribution du : 18/02 19:04:10

Edité par Lulu le 18/2/2019 19:38:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La fin du rêve, remerciements.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/07/2018 16:09
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2295
Hors Ligne
[Modéré : Hors-sujet. Dans le doute sur un commentaire, on peut contacter la modération.]

Contribution du : 18/02 19:11:28

Edité par Lulu le 18/2/2019 19:42:36
Edité par Lulu le 18/2/2019 19:43:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La fin du rêve, remerciements.
Onirien Confirmé
Inscrit:
13/11/2017 11:25
De Normandie
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 687
Hors Ligne
Bonsoir,

Lors de la publication, des lecteurs m’ont transmis qu’ils voyaient là une séparation, une rupture entre deux personnes ou une disparition, ou encore un adieu à la vie, ou à la nuit… alors il me parait nécessaire d’être plus précise. Je reformule l’INDICE que j’aurais pu donner à la présentation de LA FIN DU REVE :


A défaut d’enfantement, une « poésie maïeutique »


Merci Vincente pour votre contribution à la formulation de cet exergue.

Cordialement.
Amandine-L

Contribution du : 21/02 19:08:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019