Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


La Hache, après coup
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
Un message de remerciement pour les correcteurs, lecteurs et commentateurs de ce texte.

Certains l'auront deviné, l'histoire est plus grande que ça - en fait, il y a trois "livres" sur Magda, celui-ci est le premier mais il est saucissonné pour le format nouvelle, l'original étant trois fois plus long. Pourquoi faire ? Il s'agit d'un test pour moi, de voir comment un texte peut tenir dans la longueur... Il n y aura probablement rien d'autre sur Oniris à ce sujet, je ne pense pas que la plateforme soit adaptée à ce type de récit. Malgré les apparences, l'histoire de Magda termine bien, après moult errances et péripéties. Merci à tous !

@Animal : Oui, vengeance. Le pitch est simple, presque caricatural, l’intérêt se trouve dans les détails que vous avez su relever, content que vous ayez apprécié !

@Donaldo : Je me demande ce que tu veux dire par rapport "au style qui tient sa légitimité de la teneur de l'histoire, du genre littéraire auquel elle se réfère" ? Si tu as une précision à ajouter ? Je ne suis même pas certain moi-même du genre de l'histoire auquel je me réfère
Je vois totalement ce que tu veux dire par rapport à la redondance. Je m'en suis rendu compte en lisant ton commentaire, c'est une conséquence du redécoupage pour la nouvelle. Dans l'original, les scènes sont beaucoup plus espacées et contrastées par d'autres évènements... Ici, c'est vrai que ça fait beaucoup de violence. Bon, heureusement, ça restera du numérique, je ne vais pas gâcher du papier là dessus

@Maria : C'est une bonne remarque que vous faites : Il est facile de voir Magda seulement comme une victime. Mais en réalité ? Elle est bien une victime, mais ce n'est pas une innocente, loin de là. La suite montrera qu'il y a bien quelque chose de "diabolique" en elle. Arrivera t-elle a le contrôler avant qu'il ne soit définitivement trop tard ?

@Socque : Oui, l'histoire est cliché, vengeance, un méchant sans qualité, une gentille... Ah, non, il n y a pas de gentille J'ai voulu mettre l'épaisseur dans les relations plutôt que l'intrigue, c'est finalement très personnel. Pourquoi Blonte n'aide t-il pas Magda ? Paradoxalement, ça aurait encore plus archétypal pour lui (le rôle du valet, qui malgré les apparences, ne veut pas porter les mêmes couleurs que son horrible maître), donc non, Blonte est juste un lâche. Pourquoi joue-t-il avec Magda ? Car il aime ce jeu qu'il n'a pas pu retoucher depuis des années, et jouer avec cette pauvre femme le fait se sentir bien, c'est son maximum d'empathie. Il ne fera rien de plus qui le placerait sous la menace d'une punition !

@Hersen : Salut ! Le contexte place une vilaine patriarchie, le propre père de Magda est un salaud, son mari est un salaud... Son frère est un gentil garçon (trop) ignorant...
Oui, le contexte est révélé plus tard, pour cette partie ça n'a pas vraiment d'importance. Pourquoi ce "non"? Je pense que c'est encore une conséquence du saucissonnage... Magda est très rebelle et tente toujours une première opposition par "la force". Et c'est la première fois qu'elle perd.

@Harvester : Je pense que le minimum, lorsque l'on commente aussi négativement, est de donner son raisonnement à l'auteur. Ou, dans le cas présent, des exemples (acharnement, sérieusement ? ). Vous comprenez bien, qu'en l'état, vôtre commentaire ne m'est d'aucune utilité si je souhaite le prendre en considération pour m'améliorer. Je ne sais même pas si vous avez lu le texte, ou seulement parcouru en diagonale ; bien que j'assume que vous l'avez lu puisque que vous avez commenté.
J'écris beaucoup d'anglais, et il arrive parfois que la syntaxe anglaise transparaisse dans mon français. Je reste quand même dubitatif de ce commentaire, puisque les autres commentateurs ont lu sans rien remarquer...

Contribution du : 26/06 18:04:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Onirien Confirmé
Inscrit:
20/05 07:40:20
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 840
Hors Ligne
Bonjour Shepard

Je comprends parfaitement que vous soyez un peu désarçonné par ce commentaire et pour tout dire, j'avais pris la peine de lister toutes les expressions fautives ou n'ayant que peu de rapport avec une expression française correcte mais j'ai renoncé à les adjoindre pour ne pas alourdir mon commentaire et ne pas aggraver mon cas.

Je passe sur des fautes qui elles aussi ont échappé aux correcteurs du site et que je ne vous reproche pas, mais nous serons d'accord je pense pour dire qu'un essaim d'abeilles ne se compose pas d'une abeille tout comme il est évident que les pétales de roses ne sont pas les pétales d'une seule rose (voir le texte)

Ceci est banalité et je ne vous en fais donc pas le reproche.

En revanche, lorsque vous estimez que je ne donne pas de "raisonnement", je ne peux que rétorquer qu'il n'existe aucun "raisonnement" pour juger de l'usage de la langue française. C'est un ressenti dû à la lecture assidue d'auteurs classiques ou contemporains s'exprimant dans notre langue. Et dans le cas présent je ne peux que redire ici l'argument de mon commentaire. Les formules syntaxiques et grammaticales utilisées trahissent à l'évidence une connaissance discutable de notre langue.

Ce n'est pas insultant, je vous dis mon ressenti et si les autres lecteurs n'ont pas relevé ce qui me saute aux yeux c'est probablement que leur intérêt lors de la lecture était tourné vers d'autres préoccupations telles que le scénario, le déroulement de l'action ou que sais-je encore.

Il se trouve que je ne suis pas spécialement attiré par l'action dans un texte. Ce qui me préoccupe avant tout est la qualité d'écriture qui me semble ici plutôt discutable. C'est tout !

Puisque vous posez la question de vous améliorer, n'attendez pas qu'un lecteur vous tienne un "raisonnement", il n'y en a pas, un lecteur vous donnera tout au mieux un ressenti, ce qui est mon cas. Mon seul conseil est lisez, lisez et lisez encore.

Je ne veux pas que vous preniez cet avis comme quelque chose de personnel et d'outrageant.
J'ai seulement atteint (hélas) cet âge où l'on a beaucoup lu et beaucoup retenu en matière de littérature et puisque l'occasion nous en est donnée ici de donner notre sentiment sur les écrits qui nous sont proposés.

Je préfère de beaucoup m'enthousiasmer pour un texte, croyez-le !

Amitiés

Harvester

Contribution du : 26/06 18:55:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4468
Hors Ligne
Bonsoir Shepard

J’ai accédé à votre texte après avoir pris connaissance du commentaire de Harvester sur celui-ci. (Le caractère définitif de ce commentaire de la part d’un Onirien plutôt « ouvert » m’avait intrigué.)

J’ai donc commencé à lire votre nouvelle.
Je vous livre ci après, selon moi, les formulations qui « sentent » la traduction... dans les seuls trois premiers paragraphes :

« leurs paroles bourdonnantes dans ses oreilles sans cohérence...

Magda attendit dans la tenue splendide jusqu'à ce que le soleil de midi soit haut...

La cérémonie prit place au domaine de la famille du mari...

La villa possédait un jardin protégé dans sa cour intérieure, construite avec des colonnes en marbre et des dessins géométriques sur les carrelages. »

Je développe ce dernier ressenti :

Cette phrase coule parfaitement en anglais:
« The villa had a protected garden in its interior courtyard, built with marble columns and geometric designs on the tiles. »

mais elle heurte en français où l’on écrirait plutôt
Dans sa cour intérieure, bordée de colonnes de marbre et pavée de carrelage aux dessins géométriques, la villa possédait un jardin protégé ...

Si son appréciation finale n’appartient qu’à lui ... je comprends parfaitement ce que Harvester a exprimé dans ses remarques.

Avec mes regrets.

Contribution du : 26/06 19:07:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
Je disais "raisonnement ou exemples (dans le cas présent de vôtre commentaire)". Je parle de raison dans le cas ou l'on n'aimerait pas le texte pour son contenu, donc ça ne s'applique pas ici.

Je ne peux bien sûr pas vous forcer à donner des exemples... Mais ça me semble fort qu'on puisse passer autant de temps sur un texte et avoir une "kyrielle" d'exemples de phrases fautives et ne pas en donner une à l'auteur... Surtout en basant toute la notation du texte là dessus ! C'est difficile de prendre cela au sérieux, si je puis dire.

Je critique très souvent l'écriture d'autres auteurs, mais jamais je me suis permis de le faire sans prendre la peine de montrer ce que je trouve fautif (sans me placer dans l'absolu, juste ce que, je pense, fautif). Parce qu'autrement, c'est du péremptoire.

Vous ne me vexez pas, j'ai l'habitude des critiques, dans mon domaine, mais j'aime aussi comprendre.

EDIT @Castelmore : Merci pour vôtre avis sur le sujet. Bien que dans les exemples données, je ne vois pas où est le problème, mais c'était prévisible, je le crains, sinon ça ne serait pas écrit de la sorte

Dans vôtre version Citation :
Dans sa cour intérieure, bordée de colonnes de marbre et pavée de carrelage aux dessins géométriques, la villa possédait un jardin protégé ...


Je n'aime pas ce genre de mettre le sujet important à la fin. On parle de la villa, pourquoi aller le cacher tout au bout de la phrase ? On attaque la phrase par "dans sa cour intérieure" ? De quoi on parle ? Pour moi, c'est encore moins français... Les choses ne sont pas placées dans l'ordre de mon point de vue.

Contribution du : 26/06 19:10:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 24585
Hors Ligne
@Shepard,

je suis un peu déçue d'apprendre après coup que je n'ai lu qu'un "saucissonnage" pour entrer dans la catégorie nouvelles.

C'est faire croire qu'une nouvelle est une question de longueur. Et je ne suis pas d'accord. Une nouvelle est un récit qui se tient tout seul. Un récit qui, lorsqu'on en a terminé la lecture, a fait le tour de ce que l'auteur se proposait d'offrir en lecture.

Tu dis que dans son ensemble, elle ne serait pas adaptée à Oniris. Parce qu'il faut écrire en fonction d'oniris si on veut proposer ? Je ne sais quelles sont tes raisons, mais il me semble qu'oniris est adapté pour les récits en différentes parties, et qu'une nouvelle peut aller jusqu'à 100 000 car, ce que tu sais déjà.
Alors je me demande...

Et ne pas percevoir Magda dans son ensemble est certainement préjudiciable... pour le lecteur, qui n'a qu'un bout d'elle. Qui en a une image erronée.
C'est dommage.

Contribution du : 26/06 19:13:07
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Onirien Confirmé
Inscrit:
20/05 07:40:20
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 840
Hors Ligne
Cher Shepard,

Je veux croire que votre réponse a croisé celle de Castelmore que vous n'avez sans doute pas lue et qui mieux que je ne saurais le faire donne des exemples précis que j'avais également relevés.

J'espère que ce complément inattendu vous satisfera.

Edit : donc bien qu'ayant lu les exemples de Castelmore vous restez satisfait de vos formulations alors ma question est simple :

Pourquoi demandez-vous une aide éventuelle alors que vous êtes satisfait de vous-même ?

Proposez ce texte à un éditeur de métier vous aurez un avis professionnel ( et je dis bien éditeur, pas un margoulin qui édite à compte d'auteur !)


Amicalement

Harvester

Contribution du : 26/06 19:20:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
@Hersen : Pour tout te dire, l'histoire finale (actuelle, il en manque un bout au milieu, qui ne sera probablement jamais fait, je suis passé à autre chose) fait 127.000 mots, ce qui dépasse de loin le format Oniris. Ceci représente une fraction de l'intro de la première partie. Oui, je suis coupable de saucissonnage , mais je pense que l'histoire tient debout toute seule, même sans la suite, non ?

Je ne veux pas publier de "romans" sur Oniris, encore moins dans ce genre, car je ne pense pas que le publique serait trop enthousiaste. Ce n'est pas une question d'écrire en fonction de ce qu'Oniris veut, je n'ai jamais fait ça, sinon je ne balancerais pas des pavés de 50.000 caractères, déjà , mais je ne suis simplement pas complétement satisfait par mon histoire (c'est pour ça que je suis passé à autre chose, un roman, un vrai, cette fois, j'espère) - alors je donne un bout, que j'aimais bien et qui se suffit à lui-même, je crois... voilà.

Contribution du : 26/06 19:27:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Organiris
Inscrit:
07/04/2014 15:25
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onirateurs
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 3594
Hors Ligne
@Harvester :
Citation :
Pourquoi demandez-vous une aide éventuelle alors que vous êtes satisfait de vous-même ?


Vous vous trompez, ce n'est pas le but. Je suis prêt à reconnaître des erreurs, et je le fais tout le temps (je fais beaucoup d'erreurs, ça aide). Il aurait été complétement possible que Castelmore, ou vous, me présente une phrase et qu'une nouvelle lecture, sous l'angle de la critique, me révèle son problème. Mais ce n'est pas le cas, ou pas pour le moment, des fois cela prend quelques jours pour que le déclic arrive... qui sait... Toujours est-il, qu'en l'absence d'exemples, c'est bien impossible de s'en rendre compte

Contribution du : 26/06 19:30:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Maître Onirien
Inscrit:
25/06/2009 19:48
De Les Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Primé concours
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 10703
Hors Ligne
Sans vouloir m'immiscer dans ce débat, je trouve que les "coquetteries" relevées font partie du style de la nouvelle et de son charme. On comprend très bien le propos.

Si tout le monde écrivait de la même façon, que ce serait ennuyeux.

Chacun est libre d'apprécier ou pas et l'auteur décidera au final s'il a envie de remixer ses phrases.

Pour ce qui est des éditeurs, je suis publiée chez un très sérieux qui a fait le travail de correction très professionnellement... et cela ne l'a pas empêché de faire deux contresens (deux seulement, donc chapeau) en voulant "rectifier" une soi-disant faute. Et j'ai remis ce que j'avais écris parce que c'est ce que je voulais dire et pas autre chose.

Conclusion : nul n'est parfait en ce bas monde.

Contribution du : 26/06 19:41:22
_________________
Auteur du roman de space-fantasy Les Elémentales "le maître-nécromant" paru aux Editions Nestiveqnen
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La Hache, après coup
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4468
Hors Ligne
@Shepard
Vous avez écrit
« Je n'aime pas ce genre de mettre le sujet important à la fin. On parle de la villa, pourquoi aller le cacher tout au bout de la phrase ? On attaque la phrase par "dans sa cour intérieure" ? De quoi on parle ? Pour moi, c'est encore moins français... Les choses ne sont pas placées dans l'ordre de mon point de vue. »

Le « sujet important », comme vous le nommez, est le «jardin protégé” et dans la proposition que je vous ai soumise, il se trouve reporté en fin de phrase ... ce qui la plupart du temps renforce l’intérêt... il n’est pas caché, il est mis en lumière ...

... finalement tout ceci marque le style d’un « auteur » qu’il soit professionnel ou dilettante... et reste donc un choix éminemment personnel...

mais si vous pensez que cela est « encore moins français », je pense alors qu’il est inutile d’aller plus loin dans nos échanges à propos de la langue ...
restent ma foi beaucoup d’autres choses ...

comme le temps qu’il fait ...

Très joli, n’est-il pas !

Contribution du : 26/06 19:50:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020