Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
31/10/2018 20:08
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1472
Hors Ligne
Bonsoir à toutes et à tous,

Je remercie en premier lieu le Comité Editorial, sans qui ce poème n’aurait eu d’autre existence que celle d’un vieux tiroir de bureau ou d’une clé USB.

Je remercie également Eki, Corto, eskisse, Donaldo75, papipoete, FrenchKiss, domi, Cristale, hersen, senglar, STEPHANIE90, PIZZICATO, myndie et Lulu pour leurs commentaires étayés et leurs remarques judicieuses.

Eki : Vous avez souligné le vide, l’anonymat, l’enlisement de cette part d’humanité entre bitume et acier… C’est exactement ce que j’ai voulu faire passer et votre analyse est d’une grande justesse. Merci encore…

Corto : Vous avez parfaitement saisi l’atmosphère de ce poème, même si vous n’y avez pas adhéré : « un titre sans nuance », « un texte dans la même lignée », « que des éléments à charge ». Je n’ai pas voulu opposer une autre thèse par simple parti pris. Bien sûr, ce poème évoque essentiellement des mégalopoles et non des villes de taille moyenne pleines de charme, telles qu’il en existe partout dans le monde. Provoquer l’enthousiasme, comme vous le soulignez, n’était pas l’effet recherché ; seuls l’anonymat et la noirceur correspondaient au choix du traitement, sans aucune porte de sortie. Merci de m’avoir lu et d’avoir opposé une opinion contradictoire par rapport à tous les autres commentaires, car cela a permis de soulever une réflexion tout à fait légitime.

eskisse : Je voulais vous remercier pour votre commentaire en MP avant même la parution de ce poème car cela m’a beaucoup touché. Vous avez souligné à juste titre ce fameux « je » qui est à la base même de la structure du poème et qui révèle l’anonymat dont vous parliez plus haut. Merci encore…

Donaldo75 : Merci pour la dimension kafkaïenne. « Des images fortes, un ton et point de fioritures » : c’est entre autre ce que je recherchais, donc merci de l’avoir ressenti également ainsi.

papipoete : « Mégalopoles », c’est exactement à cela que je faisais allusion. Bien sûr, il y a des villes beaucoup plus attrayantes, fort heureusement. Merci de votre passage…

FrenchKiss : Le « je sais » est la brique même de la construction de ce poème et ceci ne vous a pas échappé. Personnellement je ne crois pas qu’il y ait de porte de sortie en enfer, sinon ce ne serait plus l’enfer, mais je vous laisse le bénéfice du doute Oui, le catalogue est édifiant et le tunnel profondément bouché, ce qui était bien évidemment voulu. Merci de votre passage dans cette mégalopole du bout du monde…

domi : Oui, j’ai bien évidemment pensé à Paris en écrivant ce poème même si cette ville est loin d’être la plus grosse en terme de population et de dimension, comparativement à d’autres mégalopoles présentes de par le monde. J’habite en région parisienne et je travaille à Paris, et il est parfois déshumanisant de s’y promener (cela dépend des quartiers) et d’en emprunter le métro, le RER et d’autres types de transports au milieu d’une foule dense et souvent vindicative. Merci de votre passage…

Cristale : Vous ne pouvez pas savoir à quel point votre commentaire me touche, sans parler de la notation. Et non, je n’étais pas sur les ailes d’un drone mais bien les deux pieds ancrés sur le bitume, et j’aurais donné cher pour pouvoir être ailleurs… Les « fils d’araignées » que vous soulignez est une image très juste à laquelle j’ai longuement pensé en écrivant ce poème sans toutefois rentrer dans ce champ lexical, préférant le terme de pieuvre mais finalement cela revient au même. Il faut dire que j’ai une véritable phobie pour les araignées (c’est mon unique talon d’Achille)  Oui, ce dimanche il a fait une grisaille de tous les diables ici aussi et je suis resté enfermé toute la sainte journée, enfin bref… Ne vous inquiétez pas pour les hiatus, diérèse, césure, élision et tant d’autres : je les connais par cœur grâce à vous mais comme vous le savez en catégorie libre il n’y a aucune règle et c’est dans ce style-là que je me complais le plus. C’est cela qu’offre la catégorie libre par rapport à la versification classique : l’absence de toute contrainte technique, y compris au niveau des syllabes…
Je vous remercie encore pour avoir longuement commenté ce poème et pour l’avoir apprécié. Au plaisir de vous lire…

hersen : Des « tentacules », c’est cela hersen. Je connais votre talent poétique et autre et la note que m’avez attribuée est d’une grande valeur. Merci pour votre passage.

senglar : De la politique, certainement pas ! Attention au Knock-Out ! Merci senglar pour votre commentaire…

STEPHANIE90 : Merci d’avoir lu encore et encore mon poème. Au plaisir de vous lire… bientôt, il me semble…

PIZZICATO : Merci de votre passage… Pour une réponse plus étayée, je vous invite à vous référer à la réponse que j’ai laissé à Corto, ceci pour éviter toute redondance dans mes explications

myndie : Vous avez mis le doigt dessus : j’ai étudié « Les villes tentaculaires » de Paul Verhaeren au lycée et cette œuvre ne m’a plus jamais quitté. J’ai été comme « transcendé » par ce style unique et le traitement du thème et j’ai toujours voulu écrire quelque chose d'un peu similaire, même s’il y manque les rimes, le rythme et le souffle. Merci pour votre passage…

Lulu : Même réponse que pour myndie. Eh oui, ces fameuses villes tentaculaires dont je me suis inspiré, de loin tout de même… Merci également de votre passage…

Poétiquement vôtre,

Stéphane

Contribution du : 11/02 21:21:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11933
Hors Ligne
Citation :

Stephane a écrit :
Cristale : Il faut dire que j’ai une véritable phobie pour les araignées (c’est mon unique talon d’Achille)




Bonjour Stephane,

C'est une arachnophobe qui vous répond et vous remercie pour ce retour sur commentaires. L'auteur sérieux et persévérant que vous êtes mérite ces félicitations. Il me semble me souvenir d'une conversation où je vous reconnaissais de belles aptitudes pour la poésie libre et contemporaine. Je suis ravie de découvrir que vous avez su utiliser votre talent pour le plaisir de la lectrice que je suis et celui de vos lecteurs dont les appréciations sont plutôt positives.

Donc, pour terminer, si je comprends bien, je ne dois pas compter sur vous pour me débarrasser de l'araignée qui squatte dans un coin de mon balcon...^-^

À vous relire,
Cristale

Contribution du : 12/02 12:09:27
_________________
«La poésie est le miroir brouillé de notre société. Et chaque poète souffle sur ce miroir : son haleine différemment l'embue.»
Louis Aragon
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/12/2018 19:11
De au pied du col du coin
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2634
Hors Ligne
Citation :
Merci d’avoir lu encore et encore mon poème. Au plaisir de vous lire… bientôt, il me semble…


Euh ! oui... , malheureusement rien de comparable à votre poème, je manque terriblement de connaissance, il me reste tout à apprendre mais j'ai tenté, impossible de reculer.
Où est la sortie EXIT ?

Contribution du : 12/02 15:38:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
15/10/2018 16:35
De Entre vignes et pins.
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 7040
Hors Ligne
Bonjour Stephane,
Merci d'avoir pris le temps d'organiser ces réponses. Vous dites que vous habitez en région parisienne et que vous travaillez à Paris. Pour les avoirs vécues je ne méconnais pas les contraintes surtout de transport que cela suppose. Mais de là à construire votre poème bazooka sur la ville, voilà qui me laisse pantois !
Des promenades en bord de Seine au crépuscule jusqu'à la fontaine Marie Médicis (au Luxembourg), de rue de Furstenberg au carrefour de Buci, etc etc, je me charge de vous démontrer que la ville n'est pas ce que vous avez écrit.
Bien sûr il faut s'extraire pour ce faire des contraintes répétitives et aller à l'aventure, en prenant dans son sac sa soif de découverte et d'émerveillement.
Bonne Ville !!

Contribution du : 12/02 16:10:54
_________________
"Et le souffle devient signe". François Cheng
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
31/10/2018 20:08
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1472
Hors Ligne
Cristale a écrit :

C'est une arachnophobe qui vous répond et vous remercie pour ce retour sur commentaires. L'auteur sérieux et persévérant que vous êtes mérite ces félicitations. Il me semble me souvenir d'une conversation où je vous reconnaissais de belles aptitudes pour la poésie libre et contemporaine. Je suis ravie de découvrir que vous avez su utiliser votre talent pour le plaisir de la lectrice que je suis et celui de vos lecteurs dont les appréciations sont plutôt positives.

Donc, pour terminer, si je comprends bien, je ne dois pas compter sur vous pour me débarrasser de l'araignée qui squatte dans un coin de mon balcon...^-^

À vous relire,
Cristale




Bonsoir Cristale,

C'est exact, vous avez bonne mémoire... Sinon, vous êtes aussi arachnophobe !?! Remarquez, peu de gens aiment les araignées, je présume... Une araignée dans un coin de votre balcon, dites-vous... Voyons voir... Si elle est toute petite - disons minuscule - ça ira, mais si elle est un peu grosse, ah ça non
Quoi que pour vous, je ferai peut-être un effort, mais avec un scaphandrier et plein de gardes du corps, sait-on jamais. Mais même avec ça je ne suis pas sûr d'y arriver

Merci Cristale,

Au plaisir de vous lire,

Stéphane

Contribution du : 12/02 20:19:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
31/10/2018 20:08
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1472
Hors Ligne
Citation :

STEPHANIE90 a écrit :

Euh ! oui... , malheureusement rien de comparable à votre poème, je manque terriblement de connaissance, il me reste tout à apprendre mais j'ai tenté, impossible de reculer.
Où est la sortie EXIT ?



Bonsoir STEPHANIE90,

Si votre poème a passé la barrière de la sélection, c'est qu'il doit être au minimum acceptable, sinon plus.

Cordialement,

Stéphane

Contribution du : 12/02 20:23:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
31/10/2018 20:08
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1472
Hors Ligne
Citation :

Corto a écrit :
Bonjour Stephane,
Merci d'avoir pris le temps d'organiser ces réponses. Vous dites que vous habitez en région parisienne et que vous travaillez à Paris. Pour les avoirs vécues je ne méconnais pas les contraintes surtout de transport que cela suppose. Mais de là à construire votre poème bazooka sur la ville, voilà qui me laisse pantois !
Des promenades en bord de Seine au crépuscule jusqu'à la fontaine Marie Médicis (au Luxembourg), de rue de Furstenberg au carrefour de Buci, etc etc, je me charge de vous démontrer que la ville n'est pas ce que vous avez écrit.
Bien sûr il faut s'extraire pour ce faire des contraintes répétitives et aller à l'aventure, en prenant dans son sac sa soif de découverte et d'émerveillement.
Bonne Ville !!




Bonsoir Corto,

Ce que vous dites est vrai et je confirme qu'il y a de très belles choses à Paris. Dans le poème que j'ai écrit, j'ai juste voulu jeter un regard négatif sur les mégalopoles avec une vision entièrement noire. Cependant, il est évident que ces grandes villes possèdent de belles choses et qu'on pourrait les peindre de manière positive. Mais j'ai voulu prendre un parti pris et m'en tenir jusqu'au bout. Ce n'est donc qu'une vision et une seule, mais il y a bien d'autres vues possibles.

Cordialement,

Stéphane

Contribution du : 12/02 20:33:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/12/2018 19:11
De au pied du col du coin
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2634
Hors Ligne
Merci Stephane,

j'espère que celui-ci sera un minimum acceptable... On verra, l'échéance approche. Je pourrais toujours le réécrire en tenant compte des commentateurs et de leurs conseils avisés. C'était le but de mon inscription sur Oniris, évoluer.

Par contre, concernant votre poème, contrairement à Corto, j'ai justement aimé que vous mettiez en avant votre regard négatif sur les mégalopoles. Je trouve qu'il est toujours plus aisé d'écrire sur la "beauté" plutôt que sur la "laideur". Ceci est un art plus ambigu...

StéphaNIe,
plume carbone à ces heures

Contribution du : 12/02 21:13:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : La ville tue... Remerciements...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
31/10/2018 20:08
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1472
Hors Ligne
Je remercie également BlaseSaintLuc et Pouet pour leurs commentaires avertis !

Stéphane

Contribution du : 15/02 20:51:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019