Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Le ghazal
Visiteur 
Parfois il y a des formes poétiques désuètes ou oubliées, jetées aux oubliettes... Le ghazal en fait partie. Dans ce post je tente de résumer et synthétiser, dans le suivant je vous mets un exemple (par Aragon).

Z'en pensez quoi ?

Le ghazal est une forme poétique fixe.


C’est un terme arabe qui signifie "conversation avec une femme".


Le ghazal est une forme persane ancienne (souvent à connotation érotique) apparue vers le dixième siècle et elle-même issue d’une forme arabe appelée qasida. Le ghazal a été introduit en Inde par l’invasion mongole au douzième siècle. Il se pratique aujourd’hui non seulement en Iran (farsi), au Pakistan (ourdou) et en Inde (ourdou et hindi).



Les règles du ghazal

1. Le ghazal comporte en général de 5 à 15 couplets de deux vers chacun (ces distiques sont appelés sher). Chacun de ces couplets est considéré comme une entité indépendante au point de vue du sens. Il n’y pas d’enjambements entre les couplets. Le ghazal est donc une collection de shers et chaque couplet doit être un poème en lui-même. Il arrive qu’on les compare aux perles d’un même collier.

2. Le premier couplet ou sher est appelé matla. Chaque ligne se termine par le même refrain ou radif qui peut être un mot ou un court segment de phrase. Ce refrain apparaît ensuite à la deuxième ligne de chacun des couplets suivants (c’est la règle dite du radif). Le schéma est donc 1/1, 2/1, 3/1, 4/1, 5/1 et ainsi de suite.

3. Deux autres règles s’appliquent à la forme stricte du ghazal. Les vers doivent être de longueur équivalente (règle du beher ou mètre). Le ghazal est donc une collection de shers de même mètre.
L’autre règle enfin est plus difficile à expliquer, elle a le nom de kaafiyaa et consiste à introduire une rime intérieure qui doit se retrouver avant chaque radif ou refrain !

4. Enfin le ghazal se termine par un couplet appelé maqta et qui inclut souvent sous une forme ou une autre la signature du poète (ce peut-être son pseudonyme ou quelque chose qui le symbolise).

Résumé : le ghazal est une collection de shers de métrique identique se terminant par le(s) même(s) mot(s) refrain précédé du même motif rimé.

Résumé by Salam : des shers indépendants les uns des autres, une ode amoureuse à tendance érotique, une rime intérieure, une rime au douzième pied, si possible des alexandrins, un refrain comme un leitmotiv, le dernier sher porte la signature de l'auteur directe ou détournée ( hasta la vista l'anonymat !)

Contribution du : 29/08/2011 11:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Visiteur 
Gazel du fond de la nuit

Je suis rentré dans la maison comme un voleur
Déjà tu partageais le lourd repos des fleurs au fond de la nuit

J’ai retiré mes vêtements tombés à terre
J’ai dit pour un moment à mon cœur de se taire au fond de la nuit

Je ne me voyais plus j’avais perdu mon âge
Nu dans ce monde noir sans regard sans image au fond de la nuit

Dépouillé de moi-même allégé de mes jours
N’ayant plus souvenir que de toi mon amour au fond de la nuit

Mon secret frémissant qu’aveuglement je touche
Mémoire de mes mains mémoire de ma bouche au fond de la nuit

Long parfum retrouvé de cette vie ensemble
Et comme aux premiers temps qu’à respirer je tremble au fond de la nuit

Te voilà ma jacinthe entre mes bras captive
Qui bouges doucement dans le lit quand j’arrive au fond de la nuit

Comme si tu faisais dans ton rêve ma place
Dans ce paysage où Dieu sait ce qui se passe au fond de la nuit

Ou c’est par passe-droit qu’à tes côtés je veille
Et j’ai peur de tomber de toi dans le sommeil au fond de la nuit

Comme la preuve d’être embrumant le miroir
Si fragile bonheur qu’à peine on peut y croire au fond de la nuit

J’ai peur de ton silence et pourtant tu respires
Contre moi je te tiens imaginaire empire au fond de la nuit

Je suis auprès de toi le guetteur qui se trouble
A chaque pas qu’il fait de l’écho qui le double au fond de la nuit

Je suis auprès de toi le guetteur sur les murs
Qui souffre d’une feuille et se meurt d’un murmure au fond de la nuit

Je vis pour cette plainte à l’heure ou tu reposes
Je vis pour cette crainte en moi de toute chose au fond de la nuit

Va dire ô mon gazel à ceux du jour futur
Qu’ici le nom d’Elsa seul est ma signature au fond de la nuit !

Louis Aragon (Le Fou d’Elsa, 1963)


On lui a reproché de ne pas avoir écrit des shers de longueur égale. Mais quand on est Aragon, on sait que la règle se contourne !

Contribution du : 29/08/2011 11:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Maître Onirien
Inscrit:
12/03/2011 15:50
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 70276
Hors Ligne
Ça me botte et c'est pas si simple ! Je vais y réfléchir...

Contribution du : 29/08/2011 16:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Maître Onirien
Inscrit:
12/03/2011 15:50
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 70276
Hors Ligne
Allez, j'essaie. Mais la signature à la fin, non, je ne la sens pas...

Tu baisses joliment les yeux
Pour le plaisir d’un pauvre vieux qui pense à toi.

Je te connais depuis toujours,
Belle et pure comme le jour qui pense à toi.

Ta joue prend des rougeurs rosées
Quand tu vois ma mimique osée qui pense à toi.

Te sentirais-tu offensée
Par un homme au désir pressé qui pense à toi ?

C’est parce que tu es jolie
Qu’on glisse dans une folie qui pense à toi…

Rien qu'admirer ton petit pied
Envoûte le jeune marié qui pense à toi !

En honorant sa dulcinée,
Il se fera tout un ciné qui pense à toi.

À jamais ma muse seras,
Je me sentirai comme un rat qui pense à toi.

Contribution du : 29/08/2011 17:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/05/2010 19:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1788
Hors Ligne
Bonne idée d'exercice et jolie réussite, socque. Je pense que les contraintes sont respectées, le rythme me paraît fort en adéquation avec le sujet traité. Bien vu !

Voilà ma participation. Sans doute ai-je commis quelques infractions à l'égard du ghazal traditionnel...


coquelicot joli tu danses danses danses
morose désespoir d'un souvenir d'enfance... et rien... ne... change

enlacées par la source aux confins de la brousse
nos liesses d'autrefois sont étouffées de mousse ... et rien... ne... change

coquelicot joli tu glisses glisses glisses
lentement dans l'oubli adieu tendres délices ... rien... ne... change

nous braverons la mort enlacés dans la nasse
au mépris de la vase au mépris de la crasse ... oui rien... ne... change

trouvons le réconfort cultivons nos jardins
dans le lacis grossier d'un ghazal anodin ... car rien... ne... change

Contribution du : 29/08/2011 21:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 10791
Hors Ligne
J'ai entendu parler du zadjal, forme poétique Arabe du XJJ° siècle et j'ai lu ceci:
"Il se compose d’un distique introductif, puis de quatrains, eux-mêmes constitués par un tercet monorime et un quatrième vers rimant obligatoirement avec le distique."
Et l'on citait le Fou d'Elsa ?

Je m'y perds un peu...

Contribution du : 29/08/2011 21:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Expert Onirien
Inscrit:
15/10/2007 21:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7656
Hors Ligne
Le ghazal et le zajal, ce n'est pas la meme chose. A ma connaissance, le zajal est une forme de poesie orale pratiquee au Liban.

Contribution du : 29/08/2011 21:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 10791
Hors Ligne
Voilà ce que j'ai lu: Zadjal

Ce qui me semble curieux c'est que l'on cite Les fous d'Elsa dans les 2 cas. Je ne savais pas qu'Aragon s'inspirait de la poésie Arabe du 12° siècle.

Contribution du : 29/08/2011 23:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Visiteur 
On peut en lire sur ce site marocain ( dont un signé salamandre )
palmier rêveur

Contribution du : 30/08/2011 06:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Le ghazal
Visiteur 
Beh en voilà des manières tizef de sortir les trucs de mes vieux cartons ! Ceci dit, le Palmier, c'est sympa :)

J'ai sauvegardé les essais signés d'Alex2 et de Socque dans un dossier parce que franchement je trouve ça très sympa de s'y coller (et d'écrire de jolies choses en plus).

Et puis je me suis attardée sur la pertinente question et comparaison de Sable. Et j'ai cherché aussi. Dans le post suivant, je vous écrit le résultat de ma recherche.

Contribution du : 30/08/2011 09:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2019