Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


"Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
Tous mes remerciements vont en premier lieu au Comité Editorial et à mes bienveillants correcteurs dont l'indispensable et très chère Marimay pour avoir permis la publication de cet aimable, je veux dire gentillet sonnet néo-classique car il n'a pas d'autre prétention autre que celle d'être un sémillant exercice.

J'avais d'ailleurs l'intention de le supprimer au bout du délai imparti mais je me sens obligé de réfléchir sérieusement à cette option par respect pour mes bienveillants commentateurs.

Le tableau dont ce sonnet s'inspire existe bel et bien, il s'intitule en réalité « Le reflet traître » et se cachait dans une malle qui renfermait les autres toiles érotiques du maître allemand Franz Xaver Winterhalter, peintre conservateur qui fut le portraitiste célèbre des souverains du XIXè à l'époque où l'Europe dominait le monde. Le portrait de la reine Victoria, impératrice des Indes, c'est lui, le portrait d'Eugénie de Montijo impératrice épouse de Napoléon III Priapismo, c'est lui, le portrait de... de... de... et de... … c'est encore et encore lui. Je suppose à observer toutes les mines altières et compassées qu'il a peintes qu'il devait s'accorder de temps à autre, lui-aussi, une petite récréation :)
Je verrai s'il est possible de faxer ce tableau par ailleurs introuvable sur internet dans le diaponiris. Vais demander conseil à Ours...


Je pense qu'il y a quelques vers pas si mal dans ce sonnet que je n'ai publié que pour qu'il y ait quelque chose de classique, semi-classique ou approchant sous la plume de senglar (mais non pas vanité ! - Diversification. lol) et pourtant je suis globalement plutôt mécontent du résultat.
C'est délicat, un sonnet ! C'est court, on ne peut pas s'éparpiller. Faut bien cibler son objectif, son sujet.
Mon sujet c'était Lola. A lire le sonnet cela devient Xaver, un barbon. Ben oui, à sa façon.
Et ce Bavarois de Louis il fait trop cheveu dans la soupe.

Un sonnet doit choisir son ton : je voulais du sanglier, je n'ai réussi à obtenir que du cochon. Dans le cochon tout est bon mais tout est fade dans le cochon. Je voulais un verrat mais je n'ai pu offrir qu'un cochon de lait.
OK pas si mauvais un cochon de lait au lu de certains com. ))

J'avais trop d'opportunités, je n'ai pas forcément fait les bons choix.
- « Bâille son derrière » : C'est pas gentil ça, « brille » eût suffi.
-  «  fil Petit Bateau : C'est trop lisse, j'aurais dû mettre carrément « slip », ça parle un slip ! Mais je n'aime pas le mot « slip » je trouve que c'est le mot le plus laid de la langue française (Est-il français par ailleurs ce mot, faudra que je vérifie...). Seul Bipol est capable de rendre ce mot aimable, je renvoie à sa chanson et à son tableau :)))
- et puis « framboise », on n'a pas idée ! « replètes, incarnat, griottes ou de marbre, marmoréennes...)
- la « verte » maîtresse : « alerte... dive... vive... »
- le « premier de Bavière » : mais non « Louis » carrément ou bien alors « Du premier von Bayern »

Bref trop de choix, pas forcément les bons choix m'ont laissé un goût amer d'insatisfaction. Trop de tons, ton entier, demi-ton, pas bon le ton !


Quelque remarques sémantiques avant de remercier mes indulgents commentateurs :
- « sex-appel » : dans le mot anglais « sex-appeal » la partie « appeal » vient du mot français « appel » (issu de l'Ancien Français « apel » 'Hé 'Hé R'v'là l'cochon !
- « fébricité » : fièvre. Je crois que c'est un vieux mot... pour une vieille fièvre en quelque sorte, une fièvre immémoriale. Toujours le cochon !
- « tremble » : transitif, dans cet emploi vieilli. Lui-aussi.


Me sens vieux tout d'un coup là, moi-aussi, à évoquer/invoquer ces vieux mots. Reviendrai demain pour dire merci :)))

Contribution du : 13/08 16:10:08

Edité par Lulu le 13/8/2019 18:42:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
@ Anje :


Merci de votre analyse, plus que pertinente, Anje... et en fin de compte bienveillante.

Agrandir l'interligne pour donner du volume, mais bien sûr, en fait le sonnet en aurait bien besoin aussi, en général j'entends ; ici la crinoline en demande pour se pavaner, se déployer comme une paonne...
M'en vais voir pour voir s'il s'agit bien du féminin de « paon ».
Quoique chez les oiseaux la féminité soit presque toujours perdante sur le plan de la parure. Ce sont les mâles qui portent beau chez les descendants des dinosaures.

Cette accentuation régulière de l'alexandrin classique dont l'accent à l'hémistiche finit peut-être par le rendre un peu monotone et fait que l'on peut se lasser de sa sempiternelle musique. C'est d'ailleurs pourquoi Victor Hugo a voulu le disloquer, ce grand niais.
POM POM POM POUM
Mais non on ne se lasse de Bethoven:))


:)))



@ Gabrielle :


« Gabrielle, tu brûles mon esprit, ton amour étrangle ma vie »

Comment être délicat avec toi ? Que Johnny il tutoyait Yé :)

En demi-teinte ce sonnet, comme je l'ai dit plus haut. Que n'ai-je chambardé ? Pour te faire chavirer.



Délicat !

Lol. Merci pour ton EL:))



@ €claircie :


Ben oui, comme je l'ai dit plus haut, j'ai la reproduction de ce tableau, introuvable par ailleurs. Vais demander à Ours, informaticien hors pair, s'il peut le faxer sur Oniris.
Vous êtes entre ses pattes là
… et des griffes d'ours. Brrr !


:)))))



@ Hananke :


Salut Hananke ! Je suis bien d'accord avec toi et avec ton analyse. En fait pour ce sonnet j'avais trop de solutions (et pas assez) comme je l'ai montré plus haut. Et je ne voulais pas choquer. A mi-chemin entre ce qui aurait dû être paillard et un érotisme bien tempéré l'équilibre est fragile et on a mal aux deux fesses le cul entre deux chaises. Cela ne donne jamais grand chose que de vouloir composer entre le soft et le hard.
(Et pourtant on est dans l'entre-deux disait l'autre ; oui je sais. Lol :))) )
Euh... c'est nul un match de boxe anglaise qui s'emporte aux points plutôt qu'aux poings.

Belle analyse pour un sonnet où l'on sourit ou s'amuse... poliment. Je crois.

Je t'approuve pleinement:)))


@ Pizzicato :


Ah immortel Winterhalter qui immortalisa le gotha européen du XIXè ; si cela peut se faire tu pourras retrouver avec les autres Oniriens lecteurs de ce sonnet la reproduction de cette scène dans le diaponiris.

Le »fil Petitateau est un anachronisme voulu... pour faire Splish ! Pour faire Splash ! Avec 'slip' c'était Bingo ! Avec 'fil' ça ne marche pas parce que cela renvoie à 'string', c'est une gâchette à double détente, ça ne percute pas immédiatement, ça secondarise et l'effet est perdu.
fil Petit Bateau : Euh ?
slip Petit Bateau : Bingo !
Mince il faudra pourtant bien que j'utilise aussi les mots que je n'aime pas, en vrac : « improbable... interlope... bougainvillée... rhododendron... » J'arrête là. Si Cristale passe par là elle pourra peut_être mettre :
« J'aime pas les rhododendrons... » sur ce fil
Lol :D
Euh... Pardon Vincente... pour « improbable » que tu aimes bien :)


Ben... Merci Pizzicato d'être passé sous mon sonnet et de ta bienveillante évaluation :)))



A DEMAIN...



00000000000000000000---------------OOOOOOOOOO---

Contribution du : 14/08 12:12:53
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 4464
Hors Ligne
Bonjour Senglar,

Y'a des matins où je ne dois pas être si bien réveillée que ça !!
En relisant mon com, je me suis trouvée un peu bête, mais bon je l'ai laissé.

Merci pour toutes ces explications et retours, toujours intéressants à découvrir.

Contribution du : 15/08 08:19:47
_________________
Notre blog partagé, merci aux passants Poésie Fertile
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
C'est vrai que vous pouvez mieux faire Eclaircie...

mais pour l'évaluation c'est pas si mal :)))


Merci à vous

Contribution du : 15/08 12:05:22
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
Pouet :


« velu » Ben vous pourrez voir ça sur le tableau. Autre époque autres mœurs ? Des goûts et des couleurs... Il y en a pour tous les goûts à toutes les époques en fait. Le XIXème n'était certes pas ou peu porté sur la démocratie.

« Une mode est-elle une dictature ? » Vous avez 4 heures...


Pour « Petit Bateau » ben j'ai déjà tout dit. Je crois que pour être timoré on peut rater la marche dans un sonnet.

Je suis persuadé qu'en l'occurrence vous feriez bien mieux que moi si vous vous livriez à cet exercice.

Merci pour votre indulgence quant à ce canard boiteux, bon... étant donné qu'un canard de base au départ déjà claudique... un canard boiteux ça doit marcher à peu près droit non ?

:)))



@ STEPHANIE90 :

Tu devrais pourtant savoir que je suis toujours là où l'on ne m'attend pas. Souviens-toi de la tac-tactique du gendaaarme de Bourvil :) et tu verras, en ce qui concerne mon prochain texte (s'il est retenu) je vais encore te surprendre :)) C'est le plaisir et la raison/déraison que je me fais de l'écriture. Quoi de plus monotone que d'être exact à un rendez-vous, habillé comme prévu :)))

Le tableau existe donc ; pour la prosodie on a été bien sévère... mais rigoureux. NO CONTEST :)))) Les techniciens sont les techniciens et La technique est la technique.

Je ne suis pas une femme mais je pense qu'il doit être bien agréable d'échapper aux convenances, Eole souriant...
C'est Catherine de Médicis qui a amené la culotte à la Cour de France. Avant elle on ne connaissait pas. D'ailleurs en ce qui la concernait elle la portait au propre comme au figuré. Flûte aux corsétudes !
Et vive le vent...


A te lire et te sourire. Merci Stéphanie !

:)))))))



@ Hersen :

J'avoue que je me suis posé la question de savoir si c'était un portrait en pied et en contre-plongée (lol) sur commande. Pourquoi l'a-t-on retrouvé caché en une malle en ce cas ? Devait avoir une petite manie Xavier :) bien innocente :))

Je te salue bien bas pour « Honni soit qui malle qui pense ». Avec toi je n'en finis pas d'enlever, d'offrir et de remettre des chapeaux. Mes plumes vont à tes pieds :))) Mousquetaire ! Milady ! Que mon plumet se fasse plumeau et ma révérence arabesque !

J'ai une grande sympathie pour Lola et je ne crois pas que quelque star qui soit de par le monde soit une star dorée... adorée peut-être mais qui ne le doit qu'à sa ténacité. Lola Montès s'est faite à la force du poignet, à la force du trapèze, du cirque, de la danse et de la scène (C'est pas d'un amoureux mon discours là ;) ) Qui peut se targuer d'attraper impunément la lumière ?

FIAT LUX !

Pour « sex-appel »... Eh bien si j'ai à demi joué sur les mots les Anglais ont à demi joué sur les nôtres. Ben oui, juste retour des choses.

Pour les fesses je crois savoir que les femmes adorent celles des hommes, je t'affirme et te confirme que c'est réciproque :)))))


Merci Déesse de l'écriture et du com. (argumenté aussi bien que de l'élan du coeur) qui est aussi de l'écriture à sa façon ; tu sais moi-aussi je suis un fan de louise Michel dont je possède le roman « La misère » (pavé de 1203 p. chez PUL) et publié en feuilleton à l'époque et de Rosa Luxemburg.

:)))))))



@ papipoète :


Ton enthousiasme est communicatif :) Je t'avoue avoir beaucoup hésité sur le mot « bâille » qui n'a pas dû faire trop plaisir aux dames.

Aucune faute de goût... pas sûr... tu es trop indulgent.

Je pens /e/ais sérieusement à gommer ce sonnet-là qui, pour avoir fait dans la demi-mesure, est un peu bancal – et tricéphale ? Là la mesure déborde – à l'arrivée.

Et pourtant, comme je l'ai montré, j'avais tant de solutions...


Merci à toi pour ton commentaire bienveillant :)))



@ ours :


« Espiègle » ben oui ! Je dirais même « sonnet à survoler » comme on surfe sur la vague dessus une planche sans voile et très vite car la vague est fugace... comme le plaisir.

Toujours à recommencer pour le retrouver !

Ça n'existe pas la mémoire du plaisir. Malheureusement.

Comme celle de la douleur. Mais là fort heureusement.

Trop gentil ours :)))


@ {Sympa :


Comme vous avez raison Sympa. Je n'ai publié ce sonnet ce sonnet que pour avoir quelque chose en classique, montrer que je savais faire aussi. Même pas fichu ! Du néo...

Oh ! C'est bien aussi le néo hein !

Je me suis retrouvé avec une poule au croupion chauve, un cul de poule sans plumes, un peu de duvet c'est tout.
(prière de ne pas chercher de double sens ; tout est au premier degré ci-devant)

Tout n'est pas mauvais.
Mais pas de quoi se blottir dans cet édredon-là non plus.

Alors le retirer ou pas... respecter les correcteurs ... les commentateurs... les éditeurs... et puis l'auteur. Ah ! C'est que je suis un auteur quand même, un auteur aussi...

Ô dilemme !

C'est cornélien ça non ? « To be or... » Euh non c'est pas Racine ça...
Niveau potache
OK
ça vaut mieux que potiche non ?


Merci Sympa d'être passé par là :)))



SUITE ET FIN DEMAIN...
Si Dieu le veut !

Contribution du : 15/08 16:13:07
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3780
Hors Ligne
Bonjour Sanglar,

Je vous préfère nettement en catégorie néo classique qu'en poésie libérée....
Bon c'est vrai , la poésie libre et moi font deux !
Bonne soirée.

Contribution du : 15/08 18:14:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Onirien Confirmé
Inscrit:
05/06 13:07:28
De Pas loin de l'île
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 519
Hors Ligne
Salut Senglar,

Tu peux compter sur moi pour partager ta reproduction du tableau sur Oniris.

A très bientôt

Contribution du : 16/08 10:32:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
@ sympa :

C'est gentil :) Le néo est surtout moins multi-sens, moins éclaté que le libre. Le jeu y est plus restreint, il n'y a pas 50 mots à la rime alors que l'on peut facilement dégoter 50 assonances. Et le néo est plus linéaire, avec une ligne mélodique plus claire.

Chaque forme a ses avantages et ses inconvénients et chaque forme peut être magnifique et à ses sommets. Rien ne surpasse à mes yeux un sonnet parnassien pour ce qui est de la beauté formelle et symphonique :)

senglar

Contribution du : 16/08 13:26:50
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
@ ours :


Un grand merci à toi ours !

Personne n'ignorera plus Winterhalter après ce coup-là, mais on le connaîtra pour ce qu'il n'est pas. Ce portraitiste de premier plan mérite-t-il qu'on joue ce tour-là ?

Ouiiiiiii !


senglar :D

Contribution du : 16/08 14:22:07
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "Lese-Majesté" : Récréation et Crime de Leste-Poésie par senglar
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 5346
Hors Ligne
@ Lebarde :


Ah Merci Lebarde ! Je pense comme vous qu'il y a quelques beaux vers dans ce sonnet dont vous en citez quelques-uns par ailleurs.

Mais je pense aussi qu'il est un peu bancal parce que je l'ai voulu consensuel, à cheval entre deux chaises à vouloir plaire et aux uns et aux autres, il eût dû être plus percutant et assurer ses choix plutôt que de tenter d'équilibrer ses fesses, assumer son entre-jeu en quelque sorte, sa part d'ombre propitiatoire plutôt que de fade framboise, c'est qu'il en est de pâles.

Ah Lebarde comme j'eusse dû plumer l'alouette, gentille, gentille... Pas gentille du tout, provocatrice et mettre du liant, du lien, une sauce Worcester ou bien au harissa.

Et je vous sais suffisamment paillard pour ne pas condamner à l'occasion un auteur que l'on pourrait croire trop égrillard.

Un grand merci à vous !

Au plaisir de vous lire :)))



@ Vincente :


Merci pour ton com. bienveillant et pour avoir mis en valeur quelques trouvailles où je pense cependant être resté dans la demi-mesure, c'est pourquoi je reste sur ma faim quant à ce que j'aurais pu faire par rapport à ce que j'ai fait. En fait tu as très bien vu que je me suis amusé, que j'ai « filé » mignonnement comme on tisse ou brode avec du fil de soie ; bref que je suis resté le nez dans mes broches, mes navettes et mes fuseaux ou, pour user d'une métaphore qui m'est plus familière, le nez dans le guidon.

Pas facile le sonnet pour prendre de la hauteur, tout le monde n'est pas Cristale :) Je m'agenouille Madame...

Ah ! Que n'ai-je utilisé ici chanvre et jute ! Ou de la bonne corde à bonder !... en abondance (Oui je sais... lol) Je reste sur une impression de disparate, de patchwork.

Séparément il y a de beaux morceaux d'étoffe mais l'ensemble ne percute pas.

En tout cas Merci pour ton approche sympathique de ce canevas anecdotique.


Trop gentil :)

L'Ami Senglar



@ Davide :


Merci pour ton com. Excellemment construit et sérieux comme à ton habitude.

- Xaver/Xavier : Bien relevé. L'œil est celui d'un aigle, tu dois avoir du sang Apache ou bien Sioux quelque part au tréfonds de l'oculaire :)

- Erotisme et humour, bienséance et familiarité, contraste des registres de langue : Très bien vu, Tout cela est très exact (j'avais pas vraiment réalisé en fait) mais n'a donné au final qu'un sonnet trop policé à vouloir ménager la chèvre et le choux et à ne jamais trop savoir sur quel pied danser comme je l'ai déjà laissé entendre à Vincente et ici et là dans ce fil.

- Tout à fait d'accord pour la virgule derrière « Vénus »

(Tu vois ton influence, je me suis senti obligé de tiretireter ma réponse :) )

Je te remercie pour ton appréciation que j'ai estimée généreuse (une fois n'est pas coutume. Lol je plaisante :) ) probablement trop bienveillante (deux fois non plus.:D)

Qui est le plus voyeur ? Ah Davide tu sais bien que poser la question c'est y répondre :D:D:D
Le pauvre peintre tremblant « montre »
L'auteur « écrit » fébrilement
Le lecteur,TOI, « voit » avec une loupe d'horloger eeeet...
OK après c'est plus mon affaire :D:D

Au fait Bravo pour « fébricité »... « félicité »... je te fébrilicite :)))



Ben Merci à toi, au plaisir de te lire !



@ leni :


Ah si je m'étais tout permis leni le Petit Bateau aurait mis proue et poupe dans l'eau et Xaver aurait peint des trembles en feu en même temps que son tableau. Et les grosses têtes échevelées des saules auraient... euh.. dois pas en faire des fagots non plus...

Merci pour ta conviviale vivifiante sympathie communicative LENI MON FRERE en AGE TENDRE ET TËTE DE BOIS



- Finished -

Contribution du : 16/08 16:30:42
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019