Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Ma brune : merci !
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
23/02/2015 09:10
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 1327
Hors Ligne
Bonjour à tous !

Merci au comité Oniris d'avoir permis l'édition du poème sur le site.

Merci également à vous d'avoir commenté ce texte : Anje, papipoete, domi, senglar, PIZZICATO, Amandine-L, Donaldo75, lucilius, Eki, Miguel et Embellie.

Vous me l'avez fait remarquer, ce texte souffre de quelques erreurs techniques qui, bizarrement, ne m'ont choqué même après plusieurs relectures avant de le proposer sur Oniris. Je vous remercie surtout pour cela, car c'est exactement ce que je recherche sur ce site : "progresser".

Ainsi, je propose la version suivante afin notamment d'éviter quelques hiatus désagréables et les vers orphelins :

"Au clair de la Lune, mon vieil ami Pierrot,
La blancheur de la nuit a soufflé mon sommeil.
Au côté de ma brune, enamouré je veille,
Autrefois comme toi, sur mon lit à barreaux.

Elle dort apaisée depuis longtemps déjà.
Dans le ciel j’aperçois tes milliers de chandelles,
Je ne sais toujours pas ce qui les rend si belles,
Mais je crois que ma joie sublime leurs éclats.

Au clair de la Lune, mon vieil ami Pierrot,
Je vais te raconter une incroyable histoire,
Dont j’ignore en détail la vertu du héros.

Il était une fois un cœur tout étourdi
Rempli soudain d’émoi, de vie et plein d’espoir
Depuis que ma brune dort le ventre arrondi."

Par ailleurs, je suis agréablement surpris de voir que le poème se résout bien seulement au dernier vers, c'était évidemment l'effet recherché.

Concernant votre remarque papipoete, les points de suspension sont en effet une idée intéressante, étant donné qu'il ne s'agit ici que de la première étape d'un long (long, long, long) périple parental (oui, parce que certes c'est plein de bonheur, mais je suis aussi un tantinet mort de trouille), je garde l'idée de ne mettre qu'un point pour accentuer le bonheur présent, là, maintenant, tout de suite.

Merci encore à vous !

Arigo

Contribution du : 13/02 14:56:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019