Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22034
Hors Ligne
Bonjour à tous.

Après une année sabbatique et quelques sollicitations par des auteurs du site, j'ai décidé
de reprendre le flambeau de la poésie sur Oniris.

Tout d'abord, un grand merci au C.E. d'avoir accepté la publication de ce poème.

Ce poème est autobiographique et ce sont mes 70 ans en automne 21 que j'ai célébrés
dans ce sonnet néo-classique. Je n'ai pas voulu employé le JE traditionnel laissant la place
à un vieil homme.
Je reviendrai sur le néo et la noirceur de ce texte en réponse aux commentateurs.

ESKISSE : je suis ravis que vous ayez bien ressenti ce que je voulais émettre,
les sentiments ne sont pas souvent simples à faire passer et de plus
à faire recevoir.

POLDUTOR : oui, le pessimiste est voulu et m'habite complètement à 70 ans, simplement
parce que je ne me sens plus à ma place dans cette société de paillettes, de fric
de paraître et de violence où les médias de tout poil ont une domination
sur tous les sujets qui les rend dangereux à force de manipulations.
Sans vouloir tomber dans les théories du complot, on sent une pieuvre maffieuse
titanesque qui régit tous les domaines de nos sociétés avec derrière toute cela
l'immense pouvoir de l'argent.
2 exemples : la très faible participation électorale aux dernières législatives
prouve que les gens n'ont plus foi en rien.
As-t-on le droit de tuer quelqu'un pour un refus d'obtempérer ?
Nous sommes dans des sociétés complètement déshumanisées et cela m'attriste
fortement en pensant à nos enfants.

QUERIBUS : merci de votre commentaire, oui c'est mon habitude de dire beaucoup de choses
en peu de mots.

VILMON : merci d'avoir apprécié ce petit sonnet néo.

VINCENT : merci, vous résumez aussi en peu de mots tout le message que j'ai voulu transmettre.

SOCQUE : oui le premier quatrain et surtout son premier vers m'ont posé quelques soucis
mais un poème dans mon écriture se révèle comme une scène de théâtre dont
le premier quatrain pose le décor. Donc, partant de cela, il est certainement
un peu plus prosaïque pour une meilleure compréhension du lecteur.
Suite au manque de la virgule que signale Anje avec raison, le doute vous fait
prendre le banc contemplateur alors que c'est en réalité dans mon esprit,
le vieil homme.

ANJE : merci de votre passage, et ce n'est pas pinailler de dire qu'une virgule après banc
eût aidé à une meilleure compréhension du vers.

CLAUDELORAIN : si je maîtrise le classique, je m'interdirai de l'employer, désormais, sur le site
sauf s'il est vraiment naturel . Car le classique Sorgel en vigueur ici
possède 2 défauts majeurs à mes yeux :
1- il montre trop les défauts de fabrication (il n'est qu'à lire ceux que j'appelle
les forçats du classique pour s'en rendre compte).
2- il a tendance à tuer l'écriture poétique.

Ne pas oublier que de nombreux poèmes de Baudelaire ou autres n'auraient
pas leur place dans cette catégorie sur Oniris.

Merci de votre appréciation.

VERO : Tant mieux pour votre mère, perso je n'arrive pas à vivre en fermant les yeux.
Lisez ma réponse à Poldutor sur le sujet et ma réponse à Claudelorin pour celui
du classique ou pas.
Écrire en classique est relativement simple mais le rendre naturel sans dénaturer
la poésie est d'un autre calibre.

CORTO : merci de votre passage. Oui, je suis dans une démarche régressive et je vous renvois
à ma réponse à Poldutor pour comprendre le pourquoi du comment de la chose.

PROVENCAO : merci de votre appréciation et d'avoir bien compris mon message.

ROBOT : merci de votre passage et vous fûtes l'un des premiers, par vos réflexions, à me faire
changer d'avis sur l'emploi systématique du classique pratiqué sur le site.

VIREVOLTE : merci de votre appréciation mais comme je l'ai dit plus haut, à cause d'une
virgule manquante ce n'est point le banc qui est contemplateur mais le vieil homme.

SENGLAR : merci de votre passage et c'est vrai que mes envies de poésies ont souvent ressurgi
avec mes promenades au bord de ce grand fleuve encore sauvage.

MIGUEL : Un commentaire que j'apprécie beaucoup venant d'un auteur comme vous.

STEPHANE : votre commentaire m'a beaucoup amusé : si je partage votre avis sur le premier vers
que je trouve particulièrement inabouti ( mais je l'ai tortillé dans tous les sens sans
trouver une meilleure solution) le coup de l'ennui m'a beaucoup fait rire.
Il me semble que le mot ennui suggère un phénomène de temps trop long.
Que l'on s'ennuie en lisant un livre de 200 à 300 pages, je le conçois.
Que l'on s'ennuie en regardant un film de 2 ou 3 heures, je le comprends.
Mais que l'on puisse s'ennuyer sur un malheureux poème de 14 vers dépasse
largement mon entendement.
Heureusement que je n'ai pas proposé un « Estrambot » à 17 vers on frôlait
la dépression et je m'en serais voulu.

JFMOODS : merci pour vos commentaires toujours très instructifs et détaillés.

ANGIEBLUE : Merci de votre commentaire et appréciation même si la comparaison
avec l'Albatros du grand Charles me semble un peu excessive.
Le principal est que vous fûtes réceptif(ve) au message de ce texte.

PIERALUN : merci de votre passage et commentaire, vous faites partie des sollicitations
qui m'ont fait reprendre le flambeau citée plus haut.

Merci à tous en attendant de vous lire et commenter.

H

Contribution du : 27/06 16:10:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 9478
Hors Ligne
Bonjour Hananke et merci pour votre retour.

Une année sabbatique dites-vous ? Elle est passée très vite. En tout cas, vous signez votre retour de belle manière.


Contribution du : 27/06 16:22:00
_________________
Sur des pensers nouveaux, faisons des vers antiques. (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
15/10/2018 16:35
De Entre vignes et pins.
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 14849
Hors Ligne
Bonjour Hananke,
Votre analyse de la situation socio-médiatico-politique mérite en effet d'être partagée.
Mais j'ai tout de même envie de vous dire Re-Bienvenue.

Vous avez fait naître en moi une fort grande surprise dans vos mots sur la poésie classique, dont vous le savez j'ai parfois regretté une certaine hégémonie presque "aristocratique" sur Oniris, mais la situation a beaucoup évolué.
Bon vent en poésie où l'âge n'est pas que handicap, loin de là.

Corto.


Contribution du : 27/06 16:29:40
_________________
"Entre un poème et un arbre se trouve la même différence qu'entre une rivière et un regard". Federico Garcia Lorca.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Expert Onirien
Inscrit:
06/04/2019 15:46
De vaucluse
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7666
Hors Ligne
Bonjour Hananke
Je suis d'accord avec la mère de Véro j'ai quatre ans de plus qu'elle et comme elle je ne me sens pas vieux mais âgé (je l'ai déjà dit dans mon commentaire) et croyez moi je ne me berce pas d'illusions, j'ai bien conscience de ne plus être de première fraicheur, mais j'ai encore des projets et je regarde avec un certain détachement, les événements. A vos deux questions je plussoie entièrement. Vous dites :"je ne peux pas vivre en fermant les yeux", il ne s'agit pas de fermer les yeux mais de faire la part des choses.
Allez Hananke, bon courage et ravissez-nous par vos très belle poésies.
Très amicalement.
poldutor

Contribution du : 27/06 17:23:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22034
Hors Ligne
Bonjour et merci Anje ( oui, je n'avais plus proposé depuis juin 2021)

Corto et Poldutor de vos retours à ma réponse aux commentaires.

Poldutor : je pense que la société qui ne nous correspond plus
est commune à toutes les générations : j'avais une vieille
tante du coté de ma femme, tante très catholique et
pratiquante et qui s'impliquait dans les pèlerinages
à Lourdes, décédée en 2013, qui fut complètement
dévastée par le mariage pour tous.
Le mariage étant resté pour elle un sacrement du
christianisme, elle ne put jamais admettre son étendue
sous Hollande et je pense que cela précipita sa fin.
Mon propos n'est pas de dénigrer quoi que ce soit mais
de montrer les ravages des nouvelles sociétés sur les anciens.

Bonne journée.

H

Contribution du : 28/06 09:51:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22034
Hors Ligne
Bonjour et merci Jahel et papipoéte de votre passage devant ma Loire.

Bonne journée.

H

Contribution du : 01/07 09:06:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22034
Hors Ligne
Bonjour et merci ferrandeix de votre passage devant ma Loire.

Je me suis expliqué plus haut sur le banc contemplateur.

Cordialement.

H

Contribution du : 04/07 09:06:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
15/12/2010 11:48
De Pézenas, France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 24816
Hors Ligne
Sur Oniris, même Malherbe et La Fontaine ne seraient pas admis en classique : rimes pauvres chez La Fontaine, rime embrassées sans alternance masculin féminin d'une strophe à l'autre chez Malherbe.
Maître Boileau nous le rappelle :
"La rime est une esclave et ne doit qu'obéir."
L'obsession de la rime riche est une invention romantique.

Contribution du : 04/07 20:33:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : En regardant la Loire
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22034
Hors Ligne
Bonjour Miguel

Et oui et le premier texte des Fleurs du mal de Baudelaire
serait refusé dans la catégorie : AU LECTEUR, pour ce vers :

Ainsi qu'un débauché pauvre qui baise et mange.

C'est pour cela que cette catégorie ne m'attire plus : trop contraignante.

Bonne journée.

H

Contribution du : 05/07 08:55:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2022