Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour "L'oiseau à la perle"...
Maître Onirien
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Auteurs
Post(s): 14721
Hors Ligne
Bonjour les amis,

J'adresse un grand merci au CE qui a bien voulu publier le poème « L'oiseau à la perle »... J'étais un peu sceptique, me disant que c'était peut-être un texte trop court pour faire passer quelque chose, mais personne n'a rien relevé sur la longueur parmi les commentateurs. Alors, tant mieux. Et cette publication m'a permis de voir un peu comment vous pouviez lire ce texte que j'ai peut-être écrit trop rapidement, même si j'ai été attentive à ce que j'écrivais...

Merci donc, aussi, à l'ensemble des lecteurs, et particulièrement aux commentateurs :

Queribus : Vous m'avez enlevé un doute... Ce texte vous a paru clair et relativement simple, ce que j'espérais. Je suis touchée que ce poème vous ait plu. Votre commentaire me laisse croire que je peux avancer dans cette forme poétique. Merci à vous.

Ekisse : Vous rapprochez ce poème du haïku. Je n'y avais nullement songé. Peut-être est-ce parce que c'est très imagé ? Je m'amuse beaucoup à écrire des haïkus, avec d'autres membres du site... Peut-être ai-je été influencée par cette forme de manière inconsciente ? Ce qui est sûr, c'est que l'image m'importe en poésie, et de plus en plus. Merci de votre lecture.

MonsieurF : Tu as tout à fait raison pour la répétition de « gris »... Je ne l'avais pas vue ! Quand je disais que j'avais écrit un peu vite... Ce genre de détails ne m'échappe pas d'ordinaire, mais je n'avais pas du tout perçu cette répétition aussi des négations « ne...que »... Là, c'est un vrai défaut d'écriture que je n'aurais pas lu si tu n'avais pas mis le doigt dessus... Alors, merci !

Vanessa : J'avais eu l'intuition que mon titre n'était pas tout à fait approprié. Je l'aimais bien et l'ai gardé, ayant vraiment été inspirée par le chant d'un oiseau... La perle, c'était juste la beauté de son chant, mais je sais la confusion que cela a pu générer dans le texte, finalement. On pouvait s'attendre à un oiseau particulier avec un plumage original... Sans doute le titre serait-il à revoir ? En tout cas, merci de votre lecture. Je tiens bien compte de votre remarque.

Papipoete : Je crois que, comme je le disais plus haut, vous avez dû, vous aussi, être trompé par le titre ? L'oiseau à la perle est pour moi un oiseau que je ne saurais nommer, n'étant pas instruite en la matière, mais un oiseau exceptionnel en ce matin tranquille... D'où le mot « perle » qui l'accompagne. D'ailleurs, le vrai sujet du poème, c'est peut-être plus le matin, oui, avec son côté paisible et ouvert sur la journée qui se profile... Merci de votre commentaire.

Robot : Vous évoquez de longues circonvolutions. Je n'avais pas du tout perçu cela en écrivant, mais je crois que c'est par là que j'ai trouvé du plaisir à écrire, même si, d'ordinaire, je préfère la concision... En tout cas, votre réflexion m'intéresse. J'essaierai de faire mieux la prochaine fois, en tenant compte de cet aspect... J'aspire à écrire de manière simple pour être comprise. Mais peut-être ai-je encore là un de mes vieux travers ? Merci de votre lecture.

Quidonc : Je suis très touchée que vous ayez partagé ce moment avec moi en ayant eu le sentiment d'entendre ce matin ! Si les images ont pu naître cela, c'est merveilleux. Merci de votre commentaire.

Pizzicato : Vous n'avez pas tort d'associer la perle à la naissance du jour... Comme je le disais plus haut, la perle de cet oiseau, c'est surtout un mot qui m'est venu de son très beau chant matinal. Il était comme rare, précieux. Merci de votre lecture.

Pandelle : Votre commentaire est un poème en lui-même... Un rossignol ? Peut-être sauriez-vous plus que moi ? Car en vérité, je ne sais de quel oiseau il pouvait s'agir... Je suis si peu instruite en la matière. Je reconnais quelques oiseaux, mais ici, j'ai surtout été charmée par le chant d'un oiseau que je ne voyais pas. Seul son chant m'a inspirée et fait plaisir au point de vouloir en rendre compte comme je pouvais.
J'aime beaucoup ce rapprochement que vous faites avec ce « tesson de verre, poli par la mer ». Vraiment très beau ! Bien plus chouette que mon petit poème !!! J'adore les images. Vous l'aurez compris. Merci à vous aussi.

Luz : Vous évoquez un « poème-conte »... Je n'avais pas envisagé cela particulièrement. Mais il est vrai qu'au-delà de l'instant dont je parle dans ce poème, il y a bien une toute petite histoire... Peut-être aurais-je dû étoffer un peu pour en faire une vraie histoire ? Merci d'avoir relevé les passages qui vous ont le plus touché.

Eclaircie : Je ne sais si ce texte figure dans les « bonnes proses », mais en tout cas, j'essaie de poétiser dans cette forme particulière, alors que j'écris surtout sous forme de vers. Ton commentaire est encourageant. Il me laisse croire, comme d'autres, que je peux avancer et progresser dans cette forme. C'est une autre approche, et toute aussi intéressante que celle où l'on versifie...
Tu évoques un hiatus au niveau de « L'oiseau à... ». En fait, pour être honnête, j'ai découvert cette particularité sur Oniris... et pensais que cela chagrinait surtout dans les poèmes classiques. Je n'ai été nullement gênée par cette sonorité, faute de savoir, et par habitude. J'essaierai de faire attention aux hiatus potentiels dans mes futurs poèmes, car dans ceux que j'ai pu écrire jusqu'à présent, je ne m'étais jamais posée cette question... Ils doivent en contenir beaucoup !
Enfin, oui, je suis d'accord avec toi pour ces moments magiques !

Encore un grand merci à vous tous et au très grand plaisir de vous lire !!!


Contribution du : 08/07 19:07:24
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'oiseau à la perle"...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1347
Hors Ligne
Tu sais Lulu, ma question de hiatus est ma mrotte.
Un ami me disait que dans la poésie libre, la prose ce n'était pas gênant, qu'il na fallait pas être plus "royaliste que le roi".
Sans doute ai-je beaucoup tenté de comprendre les règles du classique et du néo.
Sans doute le O et le A m'ont semblé discordant, mais en les prononçant à nouveau, j'obtiens ooooaaa, plus aussi choquant. Pour un oiseau ooo/ou pouvait semblé plus "chant d'oiseau".

Contribution du : 09/07 02:13:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'oiseau à la perle"...
Maître Onirien
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Auteurs
Post(s): 14721
Hors Ligne
Eclaircie : j'essaierai tout de même de porter une attention sur les hiatus, au moins pour voir… Il est vrai que ne les remarquant pas, ils ne m'ont jamais gênée, que ce soit dans mes propres textes ou ceux des autres.

Jfmoods : Merci de votre lecture sensible. Vous m'avez donné à réentendre ce que j'évoque au travers du poème sans à avoir à le relire ! Puis, bien sûr, cette matinée toute proche de l'aube, si particulière.

Contribution du : 09/07 18:43:33
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "L'oiseau à la perle"...
Onirien Confirmé
Inscrit:
19/02 20:30:07
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 748
Hors Ligne
Bonjour Lulu,

Si j'ai rapproché votre poème du haïku, c'était parce qu'il parvient à capturer un instant, à rendre palpable l'éphémère ce à quoi s'attachent les haïkus.

Contribution du : Hier 7:59:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018