Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8247
Hors Ligne
Bonjour à tous,

J’ai découvert la collapsologie au hasard d’un podcast sur France Culture, et j’ai traduit dans cette fable l’idée de l’intervenant (je ne sais plus son nom) qui dénonçait l’extrémisme de certains collapsologues, ainsi que le négationnisme de leurs détracteurs.

Les premiers engendrent des réactions de défaitisme chez des gens qui finissent par se dire : alors profitons-en. Après nous le déluge… Et les seconds prétendent que dans l’évolution on a déjà vu pire. En gros, je résume.

Je regrette que certains aient vu dans le corbeau une image de gentil lanceur d’alerte à la Snowden ou à la Greta Thunberg.
Je comptais plus sur le symbolisme du corbeau noir de mauvais augure pour le présenter. Les collapsologues du courant hard prophétisent une date (2030 pour Yves Cochet) pour l’écroulement final.
Personnellement, je ne doute pas que nous soyons sur la mauvaise pente, mais la prédiction d’une date précise me parait bien hasardeux.
Ça me donne l’impression de voir de nouveaux Pandore qui se déguisent en nouveaux Saint-Jean, ou de relire l’astrologue ou le charlatan de La Fontaine.

Je n’ai rien à dire sur l’autruche : tout le monde l’a cernée.


Merci donc à l’équipe et à vous tous avec, dans l’ordre d’apparition :

Lebarde
Merci d'avoir goûté ce récit au naturel.
Je présente en contemporain parce que je ne me crois pas poète, juste versificateur ; j’écris des fables, genre mineur de la poésie où l’on raconte des histoires, bien loin de l’Esprit classique qui, lui, est à la recherche de l’excellence et de l’esthétique.
Après, je suis la prosodie parce qu’elle me vient sans trop de problèmes.
Et puis, ça me fait du bien de penser qu’avec ses rimes pauvres, La Fontaine aurait publié en contemporain sur Oniris.

socque
Je suis avant tout heureux que vous me compariez à La Fontaine, même si c’est pour souligner tout ce qui nous sépare.
L’excellente rime berger /manger est un exemple de ces rimes qu’on rêve tous un jour de pouvoir caser. Mais pour cela, il faut une histoire qui va avec : un pâtre avec (au moins) un lion pour le manger. Quand on écrit des histoires, la première chose qui compte (à la rime) c’est le sens. Je ne caserai pas une rime qui le vide ou qui le limite pour des raisons d’esthétique ou d’excellence.
Mais je reconnais qu’on doit surveiller les bonnes occasions.
Pour les rimes plates et l’alexandrin, c’est un (mauvais) choix fait au départ. Je comprends ce « plan-plan » que vous évoquez. Je suis passé il y a peu à l’hétérométrie avec la sensation de conduire une Ferrari après la 2CV.
Merci pour vos remarques.

Animal
C’est toujours appréciable de se savoir apprécié. J’ai choisi le guépard parce que les félins aiment bien croquer les oiseaux.
Pour la digestion, je laisse libre cours à l’imagination du lecteur.
Merci pour ce caractère chantant que vous avez trouvé à ce texte.

Donaldo75
Je ne sais trop quoi vous dire tant vos qualificatifs sont élogieux.
On essaye toujours de se faire plaisir en espérant partager ce sentiment. Avec vous, mission accomplie.

papipoete
Je suis satisfait que vous ayez vu un oiseau de mauvais augure dans ce corbeau. Par contre, comme je dis au départ, je ne cherchais pas à opposer un intelligent et une gourde.
PS : Je n’étais pas au courant pour les dates dans le Pas de Calais.

Bellini
Merci pour la référence à La Fontaine. Hors fables, vous oubliez peut-être ses contes ou ses récits poétiques où l’alexandrin est souvent de mise, parfois en rimes plates ; Adonis. Elégie aux Nymphes de Vaux…
J’ai répondu à d’autres commentateurs pour vos remarques sur la catégorie (Lebarde) et le choix du vers (socque).
Je comprends que si vous avez vu dans mon corbeau un lanceur d’alerte honnête, la morale vous ait paru incongrue. Content de savoir que vous ayez apprécié malgré tout.

ours
Merci. Il y a beaucoup d’éléments de réponse dans ma note liminaire. S’appuyant essentiellement sur des sciences molles, je pense que la collapsologie est une science molle. Alors, la voir pronostiquer une date pour le jour final, comme vous dites, peut porter à polémique. Et c’est un euphémisme.

Corto
Vous n’imaginez sans doute pas le nombre de gens qui s’y sont essayés. On en trouvait même une de Napoléon sur le regretté site Rue des Fables qui les collectait toutes.
Comme vous dites, la morale est très bouddhique, très voie du milieu. Merci.

Dolybela
Alors, j’aimerais bien rencontrer votre grand-père, bien que n’étant que profane en collapsologie. Vous semblez, vous, bien renseigné sur les qualités et les spécificités de la fable.
Je suis d’accord avec vous sur le fait que le lecteur doit pouvoir choisir son camp. Je n’aime pas le côté (trop) didactique qui me semble hors de propos à notre époque.

Myo
Je n’ai pas eu à me forcer pour décrire l’autruche. Elle est tellement caractéristique que la dépeindre vient tout seul.
La recherche de fluidité, c’est pour échapper à la monotonie de l’alexandrin.

Mokthar
Vous avez parfaitement raison pour ce « dessus » inapproprié.
J’en étais conscient, mais j’ai eu la faiblesse de vouloir laisser l’expression mettre le grappin. Il y en sûrement d’autres, mais je me suis entêté, bête que je suis. « Comme tout homme têtu, il était bête. » (Balzac).
Par contre, je garde ma morale. Aucun (ou vraiment très peu) militaire ne veut la guerre. Mais tous s’y préparent. Si vis pacem para bellum. Je ne crois pas qu’en se préparant à quelque chose on le rende inéluctable. Regardez tous ces Suisses qui se construisent des abris antiatomiques.

Annick
Une fan de mon écriture ! C’est gentil. Je vais vous dire un secret : si les mots tombent bien, c’est que le mot le plus important de la phrase est celui de la rime. Ne lisez que celles-ci, et vous aurez l’histoire en résumé. Enfin, à peu près, je ne suis pas encore professionnel.

Queribus
Désolé pour ces rimes regrettables. Dans ma réponse à socque vous pourrez voir une tentative d’explication. Notez qu’il y a aussi un (net) déséquilibre entre les rimes vocaliques et les consonantiques, et que j’ai une rime interne dans la morale. Et, par curiosité, que pensez-vous de : alléché/perché, plumage /ramage, joie/proie ?
Allez, je vous taquine.
Pour votre remarque finale, je dois dire qu’il y a plus de plaisir que de travail. Merci d’avoir apprécié.

Yamblev
Je n’ai jamais gagné de prix au concours de Château-Thierry (sur deux participations), mais je ne désespère pas. Merci pour la comparaison.

À tous, désolé pour le pavé.

Contribution du : 27/08 10:30:07
_________________
La Fontaine re-formé
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5433
En ligne
@Gemini

Merci pour le secret qui, bien sûr, restera entre nous. Manquerait plus que d'autres poètes en profitent.

Je vois que le guépard, brave gars, vous a laissé quelques reliefs de son festin, le meilleur, je veux parler de quelques plumes...d'autruche, bien méritées.

Je ne prendrai ni le parti du corbeau ni celui de l'autruche mais force est de reconnaître qu'on est sur la mauvaise pente.

Me voici corbeau collapsologue pour quelques instants : j'imagine, entre autres, un jour, un virus très méchant qui ne nous laisserait aucune chance de survie et rayerait l'Humanité de la planète Terre. Mais je n'ai aucune imagination : l'avenir nous offre plein d'autres possibilités de tirer définitivement notre révérence.
Pour le moment, je fais l'autruche...

Tout ça, c'était pour rire un peu ! Encore que...

Merci et

Annick

Contribution du : 28/08 09:32:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8247
Hors Ligne
Bonjour Annick

En fait, ce secret n'en est pas un. On peut tous le lire dans le traité de poésie de Banville. Je ne fait qu'être d'accord avec lui.

Ce corbeau, c'est un peu la vigie qui , du haut du mât, s'écrie "TERRE !" aussi fort que possible. Sur le pont on reçoit le message. Si les hommes d'équipage sont déjà heureux d'accoster, le capitaine sait tous les dangers que représentent la côte avant de rentrer au port. Je le vois bien descendre à la table à cartes.

On ne perçoit pas tous de la même façon les nouvelles.
Mais s'informer fait de nous des gens avertis (= gensX2).

Contribution du : 29/08 03:13:46
_________________
La Fontaine re-formé
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4636
Hors Ligne
Bonjour Gemini et merci pour votre retour.

Je demeure circonspect quant à la rédaction de votre morale.
"Il faut s'y préparer en hommes avertis". S'y préparer, c'est l'admettre. Contrairement à l'autruche, vous êtes lucide mais...vous êtes tout aussi passif, et donc, pardonnez-moi, inutile.
Et si vous vous résignez à inéluctable... c'est que le corbeau a raison.

En fait, vous semblez convaincu par celui-ci, qui n'exagère que sur l'imminence de la catastrophe, et vous êtes aussi passif que l'autruche, même si vous regardez la vérité en face.

Lucides passifs, nous le sommes, hélas, bien trop face à la fin programmée de notre espèce qui devrait suivre celle des guépards. (lequel, dans votre fable, bâfreur de deux volatiles imbéciles, à une action qui n’a de sens que si l’on ne le considère que comme symbole de notre fatale destinée).

J'aurais préféré une morale invitant à l'action et à la réaction, raisonnées et volontaristes.

J’aurais bien vu une conclusion du genre de celle-ci : « Il faut agir sereins en hommes avertis ». (on doit pouvoir faire mieux).

Amicalement. M.

Contribution du : 29/08 06:58:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8247
Hors Ligne
Bonjour Mokthar,

D’abord, je voudrais vous dire combien je vous apprécie, et combien votre présence sur ce site m’importe.

Pour connaître votre qualité d’analyse, je prends très au sérieux votre remarque, en essayant de comprendre ce qui nous sépare.
Vous partez sur la supposition que "s’y préparer c’est l’admettre". Bien. C’est un point de vue.

J’aimerais vous répondre que cela dépend du sujet. Et je prends deux exemples sans rapport avec l’imminence :

La mort ; (j’ai l’âge auquel on y songe)
Je me prépare à mourir en sachant que c’est inéluctable, même si je me mens
J’admets ma mort prochaine. Et comment faire autrement ? Voilà bien de l’inéluctable.

Le covid ; (ça peut me tomber dessus demain autant que la mort)
Je me prépare à avoir le covid en espérant ne pas l’avoir. Je mets un masque, je me lave les mains, respecte les distances (et donc je ne suis pas non passif), sans jamais admettre que je l’aurais. Et sans doute ne l’aurais-je pas.

Se préparer à quelque chose ce n’est pas forcément l’admettre.

Comme un homme têtu, je pense que "s’y préparer" est le meilleur verbe que j’ai trouvé. Mais je veux bien en lire un autre qui traduirait cette pensée.

Pour revenir au sujet de la collapsologie, la branche mesurée ne parle pas de fin du monde subite. On vise plutôt un changement de paradigme, ou mieux, j’ai vu, une chute qui serait insensible et dont la date serait donnée plus tard par les historiens…
Bon…
Il n’y a rien d’inéluctable là dedans. C’est de la prédiction, ça peut arriver autant que je peux avoir le covid, On peut faire attention à ce que ça ne se passe pas, avec une vigilance civique, en donnant l’exemple autour de soi, bref en homme averti et non passif.

Une morale invitant à l’action aurait, complètement à l’inverse de ce que je pense, fait une promotion aux survivalistes, qui s’entraînent déjà à vivre dans les bois, avec des stages à 1700 euros pour se faire croire qu’ils sont à Kho Lantha (juste pour maigir).

C’est exagéré, mais ça m’a fait du bien de le dire.

Avec tous mes respects, bien sûr, Mokthar ; comme j’ai dit, je vous apprécie beaucoup.

PS ; Je vous remercie d’avoir casé le mot « sereins ».dans votre morale Je me souviens qu’à mes débuts en navigation, le chef de bord disait avoir un « doute serein » sur notre position (on n’avait pas de GPS à l’époque, on naviguait à l’estime). Ce doute serein c’est exactement le juste milieu entre les dires du corbeau de la cécité de l’autruche.

Contribution du : 29/08 11:35:22
_________________
La Fontaine re-formé
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De Paris
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Responsables Edition
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 30820
Hors Ligne
Des fables de ce niveau, j'en redemande.

Contribution du : 30/08 18:39:42
_________________
Planet Earth is blue and there's nothing I can do (1969, David Bowie)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8247
Hors Ligne
Moi aussi.

Mais vous savez sans doute que Banville disait : Il n'y a pas de fables à faire après La Fontaine. Au delà de l'art lui même (insurpassable), les sujets ont été épuisés depuis Esope (et avant), et le plus difficile actuellement est de trouver un sujet non traité avec des animaux qui tiennent exactement leur rôle.
Que peut on faire de mieux qu'une cigale vs une fourmi, un roseau vs un chêne, un loup vs un agneau ? etc...

Tomber dessus (sur ?) la paire sujet/acteurs - animaux est (très) rare.

Un mouton porteur de masque et un loup complotiste ?

Peut-être... Si vous le demandez....

Contribution du : 31/08 14:36:22
_________________
La Fontaine re-formé
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De Paris
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Responsables Edition
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 30820
Hors Ligne
Je n'oserais pas demander, Gemini, je suis trop timide.

Contribution du : 31/08 17:39:01
_________________
Planet Earth is blue and there's nothing I can do (1969, David Bowie)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour le corbotruche
Expert Onirien
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4636
Hors Ligne
Merci Gémini d’avoir pris la peine de détailler votre pensée.

« Se préparer à quelque chose ce n’est pas FORCEMENT l’admettre. », dites vous.

Je pense que si. C’est du moins en admettre le risque.

Quand vous adoptez les gestes pour éviter la maladie, ou quand le Suisse construit son abri, on a là deux comportements d’admission (même si ce n’est qu’au risque, et même s’il n’y a pas de passivité).

Mais si vous vous lancez dans la recherche du vaccin, ou si vous adoptez une forme de vie respectueuse de l’environnement, ou si vous luttez contre la prolifération des armes nucléaires…vous ne vous préparez pas au catastrophes, vous luttez contre des évènements que vous vous refusez à considérer comme inéluctables. Vous vous engagez en réagissant (cf Camus). Contrairement à la mort à laquelle on ne peut que se préparer (quoique).

C’est pourquoi dans votre fable que j’aime bien, ce corbeau pessimiste démobilisateur et cette autruche immobile, justement rapprochés, me sembleraient pouvoir être désavoués par une morale préconisant de l’action.

Mais bon. C’est votre texte. Je ne fais que disserter parce que votre thème est intéressant.

À propos de fables, il y en deux ici que j’aime beaucoup : « L’abeille et le bourdon » et « le roseau et le chêne » de Pieralun. Allez voir. C’est du très bon.

Contribution du : 01/09 07:23:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020