Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour les Sans-Yeux
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1430
Hors Ligne
Chers tous,

Je tiens à remercier tous ceux qui ont pris la peine de commenter mon dernier poème. Je suis en particulier très heureux de voir qu'il a marqué certains d'entre vous ; mon archidémon aura finalement trouvé un auditoire, merci pour lui ! Et désolé, papipoete, s'il vous a foutu les jetons : il n'est pas si méchant qu'il en a l'air, il a juste besoin d'attention :)

Comme Gemini je me suis aussi interrogé sur la pertinence des majuscules emphatiques ; je me suis finalement dit qu'elles coïncidaient bien avec le désir de l'ange noir de raviver une mythologie morte, un réseau de sens oublié. Sur cet article des majuscules je dois aussi beaucoup à Baudelaire, évidemment, qui s'en sert pour redonner à certains mots une aura quasi mythologique et actualisée dans le monde moderne.

Je suis content que la contrainte des rimes homophones masculines et féminines ait été autant repérée, car elle était en effet assez délicate à manier ! Je craignais qu'elle ne soit trop lourde à l'oreille, mais apparemment ce n'est pas le cas, ouf. Elle visait surtout, sémantiquement, à signaler l'union des hommes et des femmes dans le vice, tout en exprimant l'insistance du propos de l'ange déchu.

Parlons-en, d'ailleurs, de ce propos moral : comme le dit la phrase en exergue, il s'agit d'un poème de jeunesse, donc je vous prie d'excuser sa teneur un peu extrême ! Mais après tout, c'est un archidémon qui parle... Je précise simplement que, même si je continue d'avoir une vision morale plus manichéenne que les standards de notre époque, (trop) pleine de nuances de gris (je crois au contraire que le Bien et le Mal existent universellement, et qu'on a toujours le choix entre les deux), je ne donne en aucun cas le monopole de la bonté aux Chrétiens ou même aux croyants, comme si un simple nom suffisait à faire quelqu'un de bien. Et puis que m'importe qu'une personne juste et bonne croit ou non en Celui dont je ne peux m'empêcher, de toute façon, de penser qu'elle témoigne de la lumière ? Chacun entretient son propre rapport au mystère. De plus, la mention des "esprits" et des "Sémaphores" dans le dernier quatrain est je crois assez vague pour ouvrir le champ du poème et dépasser le cadre judéo-chrétien auquel je reste attaché, par éducation et faute de véritable connaissance des autres spiritualités.

J'ai vu que le deuxième quatrain ne convainquait pas tout le monde, à cause de la légèreté induite par "groseille" et "vermeils". En écrivant ces vers j'assumais ce côté léger et grotesque, car malgré la critique morale je voulais aussi ridiculiser ce démon ignoré. Et puis, je voulais garder la couleur rouge pour rester dans la veine (c'est le cas de le dire) du premier quatrain et évoquer le sang, la passion, le feu destructeur. Mais si cela ne fonctionne pas (car c'est vrai que les dénotations et connotations de ces deux mots ne sont pas très heureuses), j'ai une autre proposition à vous faire (je suis au passage redevable à Blase pour sa suggestion) :

"Vous ne me voyez pas ? Idiots sans pareils,
Je darde sur vous tous mes yeux noirs de corneille :
Dans leur bouillante nuit où sombrent les soleils,
La Sainteté se tait et la Bête s’éveille !"

Dites-moi donc si celle-ci vous va mieux...

Encore merci à vous,

Hiraeth

Contribution du : 14/09 19:09:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour les Sans-Yeux
Expert Onirien
Inscrit:
19/08/2016 17:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6281
Hors Ligne
Bonjour Hiraeth

Moi j'aime bien cette seconde proposition, on reste dans le ton et l'atmosphère terrifiante.

Contribution du : 14/09 19:32:45
_________________
Le léopard ne se déplace pas sans ses tâches (proverbe africain)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour les Sans-Yeux
Maître Volubilis
Inscrit:
23/08/2007 09:09
De France
Groupe :
Évaluateurs
Primé concours
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22463
Hors Ligne
Pour moi, "idiots sans pareils", reste faible et ne semble être mis là que pour la rime. Les rimes sont la musique du poème mais elle ne devrait jamais prendre le pas sur les mots. C'est la grande difficulté...

Contribution du : 14/09 20:45:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour les Sans-Yeux
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1430
Hors Ligne
Merci pour vos réponses :)

Contribution du : 15/09 12:28:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour les Sans-Yeux
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1430
Hors Ligne
J'opte finalement pour le "noir de corneille". Et je remplace la préposition "Dans" (qui rendait la phrase confuse) par "Sous", qui bien que ne formant pas de collocation avec "nuit" (mais éviter les collocations est un peu l'esprit de la poésie de toute façon), indique mieux le rapport de pouvoir que je souhaite exprimer.

Contribution du : 15/09 13:01:17
_________________
Animula vagula blandula
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018