Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour " lorsque tremble l'hiver "
Expert Onirien
Inscrit:
31/03/2020 20:16
De Belgique
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4360
Hors Ligne
Merci à tous ceux qui ont pris la peine de me lire et de partager leur avis.
Le thème est sans doute, pour beaucoup, de ceux qu’ils ne peuvent plus voir en peinture … désolée pour cette couche supplémentaire, mais comme certains le savent et comme l’a si bien dit Cristale, ces mots sont de ceux que j’ai dû écrire pour évacuer une réalité douloureuse.
Et comme chaque poème me rappelle une règle majeure de la prosodie classique, la leçon du jour traitait de la diérèse et de la synérèse. Reste à espérer qu’elle portera ses fruits.

Inconnu 1 : Vous voilà le premier à m’avoir rappelé cette règle élémentaire de la diérèse. Merci beaucoup de votre lecture attentive.
Je tiens à vous mettre en garde, je suis une élève de bonne volonté mais qui peut se montrer distraite. J’espère que vous me pardonnerez mes erreurs et n’hésiterez jamais à me les communiquer.
Pourvu qu’elles ne vous empêchent pas de prendre plaisir à me lire.
« Notre société en sera t-elle profondément changée? » L’avenir nous le dira mais ce que je sais, c’est que personnellement, j’y laisserai quelques plumes …

Lebarde : Un grand merci de votre appréciation et remarque pertinente. Vous qui avez si bien appris à traquer la diérèse ne pouviez passer à côté de celles-ci.
Bien sûr le sujet devient lassant mais comme vous le savez, il n’a jamais été d’autant d’actualité pour moi que ces dernières semaines. Des mots qu’ils m’a fallu écrire…

Miguel : Merci de votre visite et commentaire. Bien sûr « les quiproquos » m’arrangeaient bien pour la rime mais cela reste cohérent à mes yeux.
Lorsque nous ne nous sommes pas méfié d’un « coup de fatigue » chez un pensionnaire et qu’à l’apparition des premiers symptômes, le virus c’était déjà propagé.

Donaldo 75 : Croyez-moi, ce poème ne pourrait-être plus « incarné » qu’il ne l’est. Merci beaucoup de votre appréciation.

Cher Papipoete : Une visite toujours positive et un retour apprécié. D’accord avec vous pour la rime « grâce » « surface » … j’aurais pu faire mieux.
Pour le reste, je crois que je viens de vivre les semaines les plus difficiles de ma vie…

Tony37 : « me prendra par la main » vous semble plus logique. Durant ces dernières semaines, j’ai tenu une vingtaine de mains avec cette ombre au-dessus de moi.
Alors mon espoir est bien celui-là, qu’ « elle » me lâche la main. Quant au prénom, … j’étais plutôt fière de cette rime pas facile avec « bulles » mais je comprends votre remarque.
Merci beaucoup de votre commentaire.

Angieblue : Merci de ce beaucoup +
Pour le choix des « quiproquos » , voir ma réponse à Miguel
Quant à « l’hiver à l’affût sous les masques », ici l’hiver représente la maladie, la mort qui n’attendait qu’une petite occasion,
comme à l’affut d’une brèche dans nos remparts et sous le masque puisqu’il se transmet par le souffle.

Robot : Oui, c’était bien une longue nuit que j’ai traversé et elle avait un goût amer mais c’est une façon toute personnelle de voir les choses. Merci de votre commentaire.

Hersen
: Oui, un sujet qui nous atteint tous, plus ou moins douloureusement. Merci beaucoup de votre appréciation.

Cristale : Merci de votre compréhension. Lorsqu’il est difficile de dire les chose, je les écris.

Espérons que ce poème soit le dernier que j’écrive sur ce sujet.
Amicalement
Myo

Contribution du : 27/02 21:13:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour " lorsque tremble l'hiver "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
12/11/2017 17:38
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2237
Hors Ligne
Merci à vous pour ce très beau poème. Je me considère comme un piètre professeur sur les diérèses et je n'en veux même pas le titre car je me trompe très souvent, mais cela va venir. Visiblement des personnes plus qualifiées que moi ont considéré qu'il n'y avait pas crime de lèse néoclassique donc je m'avoue vaincu.

Bien à vous

Contribution du : 27/02 23:17:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020