Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes


 Bas   Précédent   Suivant  Le sujet est verrouillé

(1) 2 3 4 5 »


Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22702
Hors Ligne
Bonjour à tous.

Et comme de coutumes, un grand merci au C.E. Du site pour avoir accepté la parution
de ce texte difficile et engagé.

Texte né d'une colère de voir les mêmes articles tous les ans dans les journaux locaux
à cette même période de l'année : l'abandon des animaux de compagnie pour les départs en vacances.

Bien sûr, lorsqu'un texte évite les fleurs, l'amour, les petits oiseaux, le temps, la nostalgie pour
se consacrer à des problèmes sociétales, il ne peut pas faire l'unanimité, ce serait trop simple.
Mais j'y reviens avec mes réponses aux commentateurs.

POLDUTOR : je suis content de rencontrer quelqu'un qui me comprenne. Oui, j'aurais pu
mettre la commodité au lieu de l'incommodité.
Merci pour votre commentaire approbatif.

MIGUEL : Bien que connaissant depuis longtemps votre aversion pour nos compagnons
à 4 pattes, je suis quand même surpris de la virulence de votre commentaire.
Moi qui pensais naïvement que les catholiques dont vous faites partie se devaient
d'aimer tous les êtres vivants que leur Dieu a créés, j'ai du manquer un chapitre.
Mais ce qui me peine le plus, c'est que derrière l'auteur de poèmes que j'apprécie,
je sens poindre un homme terriblement petit dans ses convictions.
Il faut vous faire à cette raison : les animaux ressentent les mêmes sentiments
que les humains.
Oui, tout à fait, ce texte est bien fait pour donner mauvaise conscience aux vacanciers.
J'assume comme dirait notre président.
Bref, je ne peux vous dédier que cette citation de Pierre Desproges :

Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien.

DONALDO 75 : Merci de votre très réaliste et belle analyse de mon texte, je pense que
beaucoup d'autres commentateurs devraient la lire, c'est l'exemple type
de ma pensée sur le sujet.

ANNA PANIZZI : Commentaire totalement superficiel qui n'apporte rien à l'auteur et je serai
tenter de rajouter : comme d'habitude.
Je ne décris pas de larmoiements pour faire pleurer dans les chaumières
mais une triste REALITE , j'écris ce mot en majuscules pour qu'il vous pénètre
mieux l'esprit mais sans grand espoir. Je pense que vous faites partie de ces gens
qui ferment les yeux ou tournent la tête devant ces fameuses tristes réalités.

VERO : Comme poldutor et donaldo avant vous, vous avez compris ce que j'ai voulu exprimer :
un écrit pour la cause animale et contre la bêtise humaine.
Merci de votre passage.

SENGLAR : Merci de votre passage mais l'hémistiche : geôles américaines est loin d'être
incongru ici. Si je l'ai rajouté c'est pour faire le parallèle entre ce qui se passe
dans certains refuges français pour animaux et se qui se pratique dans certaines
prisons américaines dans les états qui pratiquent encore le peine de mort
avec il faut bien le dire un certain sadisme : on repousse, on sursoit ce qui donne
de faux espoirs aux détenus.
A lire pour plus d'infos les excellents livres de John Grisham, ancien avocat devenu
écrivain qui a beaucoup écrit sur le sujet.

ZESTE : merci de votre passage et approbation sur notre stupidité d'êtres humains.

PAPIPOETE : merci de votre commentaire mais ne faisons pas d'amalgame, ce texte est
uniquement écrit contre l'abandon des animaux de compagnie à cette période
de l'année. Bien sûr qu'il est inadmissible de laisser un bambin en pleine
canicule dans une voiture mais ce n'est pas ici mon propos.

ASCAR : merci de votre commentaire et si vous connaissez de bons refuges, tant mieux.
C'est un peu comme les EHPAD, dieu merci, ils ne sont pas tous mauvais.
Pour l'hémistiche geôles américaines, je vous renvoie à ma réponse à SENGLAR .

Un poème engagé, quel qu'il soit, provoque souvent des réactions épidermiques, c'est normal.

Bonne journée en espérant vous lire et commenter bientôt.

H

Contribution du : 13/07 09:28:07

Edité par Lulu le 21/7/2022 21:47:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22702
Hors Ligne
RE

Juste une correction orthographique :

J'aurais du écrire problèmes sociétaux.

Mille excuses.

H

Contribution du : 13/07 09:46:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 6602
Hors Ligne
Merci Hananke de vos réponses et de votre réponse à mon commentaire en particulier, je pense que vous avez raison de citer Grisham et à ce que je comprends de l'apprécier. J'ai lu deux ou trois bouquins de cet écrivain à suspense, traitant beaucoup de procès et formidablement documenté, je suis bien d'accord avec vous.

Hélas on ne peut pas lire toutes les oeuvres de tous les auteurs et je tiens absolument à me diversifier.

Bien sûr je retiens votre invitation tout à fait pertinente.


Pour ce qui est des "geôles américaines" je m'aperçois que j'avais extrapolé, j'avais traduit trop hâtivement Gantanamo, où des tortionnaires torturent des tortionnaires ; ma formulation est volontairement provocatrice parce que réductrice bien entendu.


Pour changer de sujet je crois que l'Eglise elle-même, désolée de s'intéresser égoïstement aux seuls humains âménoïdes et sur les protestations de nombre de ses fidèles, avait créé une sorte de Paradis secondaire pour les animaux. Peut-être Miguel pourrait-il m'éclairer à ce propos ?

Contribution du : 13/07 11:59:19
_________________
"Je suis le Ténébreux,- le Veuf,- l'Inconsolé,/ Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :/ Ma seule Etoile est morte,- et mon luth constellé/ Porte le Soleil noir de la Mélancolie." "El Desdichado" G. de Nerval
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
De La Thébaïde
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 6602
Hors Ligne
* Guantanamo (Oh l'horrible cancre !)

Contribution du : 13/07 12:02:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Expert Onirien
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6439
Hors Ligne
J'ai hésité à commenter votre poème Hananké, parce que je craignais d'être influencé par ce sujet qui m'est cher de la conscience animale. En vérité je trouve le poème assez moyen par rapport à d'autres productions de votre part, même si j'aime bien le premier quatrain (j'ai cependant trouvé malheureuse la majuscule au mot "Bête", on pense au diable ; une minuscule n'aurait rien enlevé à la dignité de ces créatures).

Les catholiques ne me semblent pas attachés plus que ça au bien-être animal et, du fait de leur croyance fondamentale que l'homme est la seule créature terrestre faite à l'image de Dieu, sont peu enclins à reconnaître des semblables dans les animaux, que saint François d'Assise a pourtant jadis qualifiés de "frères en Christ" ; on peut également penser à Saint Thomas d'Aquin qui condamnait la cruauté envers les animaux au motif qu'un homme qui s'en rendrait coupable serait plus susceptible d'être cruel envers ses propres congénères. Mais dans l'ensemble je crains que les défenseurs de la cause animale ne trouvent bien peu d'alliés parmi les chrétiens.

Il faut se tourner vers les poètes justement qui mieux que personne nous montrent l'animal dans un miroir. Je pense à Nerval ("Respecte dans la bête un esprit agissant"), mais surtout je ne peux m'empêcher de citer cette prose de Rilke, qui illumine à merveille la différence entre chat et chien dans leur rapport à l'homme :

"Voyez les chiens: leur rapprochement confidentiel et admiratif est tel que certains d'entre eux semblent avoir renoncé à leurs plus anciennes traditions canines, pour adorer nos habitudes et même nos erreurs. C'est bien cela qui les rend tragiques et sublimes. Leur décision de nous admettre les force d'habiter, pour ainsi dire, aux confins de leur nature qu'ils dépassent constamment de leur regard humanisé et de leur museau nostalgique.
Mais quelle est l'attitude des chats? - Les chats sont des chats, tout court, et leur monde est le monde des chats d'un bout à l'autre. Ils nous regardent, direz-vous? Mais a-t-on jamais su, si vraiment ils daignent loger un instant auf fond de leur rétine notre futile image? Peut-être nous opposent-ils, en nous fixant, tout simplement un magique refus de leur prunelles à jamais complètes? - Il est vrai que certains d'entre nous se laissent influencer par leur caresses câlines et électriques. Mais que ceux-là se souviennent de l'étrange et brusque distraction avec laquelle leur animal favori mit souvent fin à des épanchement qu'ils eussent cru réciproques. Eux aussi, ces privilégiés admis auprès des chat, ont été reniés et désavoués maintes fois et, tout en pressant encore contre leur potrine la bête mystérieusement t apathique, ils se sentaient arrêtés au seuil de ce monde qui est celui des chats et que ceux-ci habitent exclusivement, entourés de circonstances que nul de nous ne saurait deviner."

Contribution du : 13/07 13:10:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22702
Hors Ligne
Oui Sanglar

J'adore Grisham, non pas tellement pour les intrigues de ses livres
mais surtout pour sa peinture au vitriol de la société américaine.

Je vous recommande entre autres Le couloir de la mort.

Bonjour et merci Hiraeth d'avoir apporté votre éclairage
sur ce texte.

Vieux texte que j'ai "rebricolé" vite fait lorsque j'ai vu par les
journaux locaux que les refuges de la région étaient encore
à saturation, je tenais qu'il puisse éventuellement paraître
à cette époque de juillet.

Cordialement.

H

Contribution du : 13/07 13:30:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 21389
Hors Ligne
Salut,

je trouve pour ma part l'intention louable et digne de considération, un tel sujet ayant toute sa place en poésie.
Un chien abandonné sur une aire d'autoroute et courant après la voiture, peut-être pensant à un jeu de son maître, est une chose particulièrement édifiante et éclairante sur ce que peut parfois revêtir comme oripeaux la "nature humaine"...
Quant à "l'état" de certains refuges et des conditions de vie des animaux, cela semble difficilement contestable, même si bien sûr beaucoup luttent pour la dignité et le bien-être animal.
Voilà juste un petit mot dont vous ferez bien ce que vous voudrez, mais que je tenais tout de même à vous adresser.

Contribution du : 13/07 17:53:32
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammed Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22702
Hors Ligne
Bonjour et merci Pouet de votre intervention

dans ce forum.

Cordialement.

H

Contribution du : 13/07 18:06:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22702
Hors Ligne
Bonjour et merci virevolte de votre commentaire sous mon refuge.

Pour les geôles américaines, voir les réponses plus haut
que j'ai apportées à Sanglar.

Bonne journée.

H

Contribution du : 14/07 09:18:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour : Refuge
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 22702
Hors Ligne
Bonjour et merci Rosella de votre passage et commentaire

sur mon refuge.

Oui, l'article que vous avez joint rejoint ce que je peux lire
dans la presse locale, hélas.

Cordialement.

H

Contribution du : 17/07 14:58:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 5 »

 Le sujet est verrouillé




Oniris Copyright © 2007-2022