Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci
Apprenti Onirien
Inscrit:
12/05 20:58:53
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 254
Hors Ligne
Tout d'abord, ce "merci" s'adresse aux comité éditorial qui a choisi d'offrir une fenêtre à mon texte bien qu'il n'ait reçu aucun commentaire par le comité de lecture.
Ensuite, merci Lulu ! Vous avez raison, on dit "navè", c'est une erreur de ma part mais bon, je fais assez souvent des rimes approximatives et celle ci n'est pas la plus méchante. (Si vous le voulez j'explique plus loin le sens de ce vers)
Les mots de présentation ont été écrit "à l'arrache" après avoir vu qu'il fallait impérativement remplir le cadre ; cependant, ils contiennent une clé essentielle pour appréhender le texte.
C'est marrant que vous parliez de sculpture car il se trouve que c'était un autre de mes passe-temps, je dis "c'était", car aujourd'hui, mon passe-temps favori est de ne rien faire (je ne devrais pas m'en vanter, je sais!)
Merci encore à vous Lulu !
Pour finir merci jfmoods ! J'aime bien votre façon de faire des commentaires, je vais essayer de vous emboîter le pas.
Il s'agit de deux sonnets (irréguliers, bien entendu mais je pense qu'un sonnet d'amour se doit d'être irrégulier ; c'est une chose de connaître parfaitement les règles du classique mais il ne faut pas oublier, pour autant, celles de la nature qui, de toute façon, nous rappellera à l'ordre tôt ou tard !)
"Le portrait d'un homme en bout de course": oui, un zombie !
Le premier quatrain fait état de quelqu'un qui se drogue (avec une référence à cette vieille chanson de légionnaire « Opium, poison de rêve etc)
Un homme qui ne se croit plus digne que quelqu'un l'aime et qui continue, pourtant, de jeter des bouteilles à la mer(qu'importe le flacon pourvu qu'on est l'ivresse...)
Le vieux cheval est un souvenir qui revient au galop, fini la plage d'Hawai'i( qui laisse sous entendre, aussi, que l'homme est passé à des choses plus dures en matière de stupéfiants)
Vous dîtes un soldat en conflit et, quelque part, vous avez raison.
Enfant, il s'est laissé allonger sur un tapis pour se faire violer (ce qui sous entend que c'était par quelqu'un qu'il connaissait et en qui il avait entière confiance, comme c'est souvent le cas dans ce genre d'affaires)
Pour l'histoire de la guerre, je pense mais ça n'engage que moi, que le rêve et l'amour c'est la même chose et que la guerre c'est ce qu'il reste après que les deux soient passés entre les mains de l'homme, ce sont les deux seules raisons des guerres, je crois.
Brel, en parlant d'amour, parlait de tendre guerre ; il disait aussi qu'il aimait trop l'amour pour beaucoup aimer les femmes, ! J'irai plus loin que lui en disant :pour beaucoup aimer les hommes.
Les navets, c'est fadasse, ça n'a goût à rien (plus goût à rien)
Le second quatrain (deuxième sonnet) se veut, un peu, comme un délire mais c'est la description de la scène qui se trouvait sur le tapis (clin d'œil à Nabokov avec les jikkers sur leurs magicarpettes, à ce tableau magnifique, aussi, de Viktor Vasnetsov, et à la fin de F comme Fairbanks mais,là, le tapis reste cloué au sol, voire six pieds sous terre, c'est pas avec ça qu'il ira à Cythère)
Pour la femme aimée, oui, vous avez raison, l'Une est un jeu de mot facile ce qui est important est qu'elle trébuche des trottoirs, ce qui veut dire qu'elle se prostitue (avec tout ce que cela implique souvent) un clin d'œil aussi à la petite marchande d'allumettes pour ramener la femme et l'homme avant leurs accidents respectifs et identiques.
Le titre est effectivement une allusion à l'hymne à l'amour de Piaf. L'amour doit libérer plutôt qu'enfermer, vous me direz que la liberté c'est aussi de s'enchaîner à quelqu'un et je vous répondrai : certes (mais je n'en tiendrai pas compte sinon je ne vais pas m'en sortir)
Dans le dernier tercet, l'homme qui ne croyait plus en rien se met presque à croire en un être suprême qui aurait construit un pont fragile enjambant le plus grand fleuve d'une des plus grandes régions froides de la planète.
"Mais il est bien court le temps des cerises..."
En résumé, c'est un texte qui parle de deux enfants (un garçon et une fille) qui se sont fait violer et qui tentent l'impossible après avoir tenté le possible.
Mais, je me rends compte que ce texte est complètement hermétique, ce qui, finalement, est assez normal mais ne vaut-il pas mieux perdre les lecteurs plutôt que de se perdre soi même?
Merci encore à vous jfmoods
Tiens, pour Lulu et vous:
https://www.youtube.com/watch?v=JQXVoCnVyZI

Contribution du : 24/06 21:29:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Maître Onirien
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Auteurs
Post(s): 14721
Hors Ligne
Bonjour Pandelle,

Merci pour ces éléments complémentaires sur votre texte ("L'homonyme à l'amour"). Peut-être est-il en partie hermétique, mais ne l'est-on pas tous un peu, quelque part ? Je ne suis pas sûre que l'on parvienne à tout transcrire ce que l'on veut dire… La poésie nous permet, souvent, d'ailleurs, de transfigurer un peu, ce qui, peut-être, fait l'une de ses spécificités ? Comme vous le mentionniez dans vos mots de présentation, les couleurs peuvent être autre chose que ce qu'elles sont… et je crois que vous n'avez pas tort...

J'ai relu avec attention votre poème, toute imprégnée de cet extrait de film que vous nous avez donné à voir. J'en ai encore la musique en tête, et trouve votre texte encore bien musical et évocateur.

Plus que de dire pour dire, j'aime bien, en ce qui me concerne, que la poésie évoque. Réussir à faire d'un texte qu'il soit évocateur d'une chose et de plusieurs choses à la fois, c'est toucher le lecteur. Et là, pour moi, le pari est réussi.

J'aurai grand plaisir à vous relire.

Contribution du : 25/06 09:15:42
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Apprenti Onirien
Inscrit:
12/05 20:58:53
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 254
Hors Ligne
Bonsoir Lulu
Je suis assez d'accord avec vous, finalement, l'auteur ne devrait pas expliquer son texte. C'est un peu comme se donner du mal à faire une image d'Épinal et puis dire :cherchez le chat qui se trouve dans le feuillage de l'arbre en boule en bas à droite! Ou comme une maman qui ne veut pas que son enfant quitte la maison! :)
De plus, comme vous le dites, un texte peut évoquer plusieurs choses et parfois même très différentes suivant les lecteurs. Oui, c'est la spécificité de la poésie et il ne faudrait pas la lui enlever.
"F comme Fairbanks" fait partie de ces films un peu "étranges" et plein de poésie tournés par Dewaere un peu comme "Plein sud" aussi. Des films un peu oubliés aujourd'hui.
Merci pour vos visites Lulu


@Sympa
Merci d'être passé lire mon texte ce matin.
Ne vous inquiétez pas, moi non plus je ne savais pas qu'existait le sonnet au carré. Je pensais même avoir inventé quelque chose (pour vous dire un peu comment je suis!) :)
Vous dites que vous n'avez pas tout compris mais vous avez ressenti quelque chose qui, de plus, vous a plu et c'est là l'essentiel.
Bonne soirée à vous

Contribution du : 25/06 21:47:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Apprenti Onirien
Inscrit:
12/05 20:58:53
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 254
Hors Ligne
Merci Eclaircie pour le passage.
Bon, le texte a été lu, c'est déjà pas mal, après...Je ne commente pas, moi non plus, tout ce que je lis, ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas.
Votre remarque sur le style me fait plaisir, je pense qu'il faut conserver les règles tout en utilisant le vocabulaire et les préoccupations d'aujourd'hui. Les règles ont été faites pour ça mais je ne les maîtrise pas toutes!
Encore merci!

Contribution du : 09/07 21:35:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1347
Hors Ligne
Ah ! Que j'ai été surprise de lire vos explications.
Parfois, c'est un besoin que d'expliquer. Mais le lecteur choisit de lire ou pas les explications.
Je vais relire votre texte sous ce jour nouveau et ne appréhenderai sûrement pas de la même manière.

Parfois aussi, l'auteur a besoin que le lecteur comprenne à minima pour bien mesurer tout son travail.
La magie de sites comme Oniris, c'est justement la proximité avec l'auteur et les retours sur lecture en direct. La magie mais le risque aussi. Que l'un comme l'autre soit frustré, le premier de n'avoir pas été compris, le second de ne pas avoir compris.

L'hermétisme ne m'a jamais gêné, bien au contraire, du moment que la composition est harmonieuse, originale et que je puisse "ressentir" à la lire. Même si ce que je ressens est assez éloigné de ce que l'auteur aurait voulu signifier, ou plutôt a illustré.

À la lumière de vos explications, j'apprécie encore plus votre poème.

J'espère bien vous relire vite.

Contribution du : 10/07 01:27:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Apprenti Onirien
Inscrit:
12/05 20:58:53
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 254
Hors Ligne
Merci beaucoup Eclaircie!
J'essaye de dire les choses, telles qu'elles sont, comme elles ne sont pas (Houlà, je suis en train de me faire un sac de nœuds, là...Mais je suis sûr que vous me comprenez)

Contribution du : 10/07 19:14:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1347
Hors Ligne
Je comprends tout à fait et j'avoue attendre avec curiosité et impatience un autre texte de vous.
Saurais-je bientôt exaucée ?
J'ai vu votre talent pour la photo, aussi, et ne suis pas sûre que vous ayez beaucoup de temps pour nous livrer des poèmes.

Écrivez-vous dans d'autres styles ? d'autres catégories ?

Contribution du : 11/07 06:01:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci
Apprenti Onirien
Inscrit:
12/05 20:58:53
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 254
Hors Ligne
Vous savez, Eclaircie, J'adore me balader à pied ou en vélo et, de nos jours, on a tous (ou presque...) un portable dans la poche et, quand quelque chose me flatte l'œil, je m'en sers; je suis ce genre de téléphoneur.
Sinon, j'ai proposé un autre texte, en attente

Contribution du : 11/07 22:20:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018