Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Poésie classique : HORREUR !
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2639
Hors Ligne
Je me suis trompé en saisissant mon texte : le second hémistiche du sixième vers est : "d'amples discussions" et non "des conversations". J'ai alerté les correcteurs mais trop tard : le poème avait déjà été commenté en EL. J'implore le lecteur de procéder lui-même à la substitution car la répétition defigure le sonnet comme une verrue a
u milieu d'un visage.

Contribution du : 04/09 16:22:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 10678
Hors Ligne
Pas de souci pour moi, archibald. Comme le dit Cristale: l'étourderie est une qualité de poète

Contribution du : 04/09 19:08:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 10027
Hors Ligne
C'est pas grave archibald, d'autant plus que tu as signalé l'erreur avant la publication du poème sur un forum ouvert à tous et s'adressant aux correcteurs. Chacun sait ton sérieux en matière de versification. Un petit coup de scalpel pour ôter la verrue et insérer à la place "d'amples discussions", c'est fait pour ma part.

Contribution du : 04/09 19:54:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2639
Hors Ligne
Miguel m'a fort courtoisement fait remarquer que l'adjectif "frustre" n'existait pas, confirmé par jfmoods en mp, ainsi que par messieurs Robert, Larousse et Littré.
Nouvelle imploration au lecteur : remplacer "frustre" par "fruste".

Si je vois autre chose, je vous tiens au courant...


Bon, venons-en à l'essentiel : mes plus profonds remerciements à tous. Beaucoup de bienveillants commentaires, je suis sincèrement touché.

Je voudrais tout d'abord répondre aux interrogations de Miguel : oui, je raille la diérèse, non, les inéduqués ne sont pas des partisans du classique, oui, ce texte se veut humoristique.
Je veux également remercier David pour son analyse à la Roland Barthes. Je reconnais que l'ironie est toujours agressive, mais c'est une agressivité douce qui vise moins à blesser qu'à faire sourire. Je la considère et tâche de la manier comme une petite moquerie amicale, bien loin de la violence, de l'injure ou de la déloyauté, pour reprendre tes mots un brin excessifs.

Je tiens à clamer ici ma passion pour la poésie classique. Mon admiration pour les génies des siècles passés est immense, et là, je ne manifeste aucune ironie. Je peux réciter par coeur une bonne centaine de poèmes. A défaut de talent, j'en ai acquis au moins un peu de technique. J'ai également bien vite évalué ce qui me séparait de ces maîtres. J'ai donc décidé de rester un poète cabot. En fait, ce n'est pas vraiment par choix ; j'aurais préféré être Hugo ou Racine.

Il n'en reste pas moins que je considère comme dérisoires des règles purement formelles, qui correspondent à une culture révolue. La diérèse en particulier rend les textes ainsi écrits aujourd'hui aussi désuets qu'une tirade de Sarah Bernhardt. Que certains s'arc-boutent encore sur ces vieux principes, je m'en suis amusé dans ce sonnet.
Je finis par ce "parlassions" qui a suscité quelques indignations. Je ne peux que reproduire ici un message du CE :

Dans votre texte « poésie classique » nous avons pointé une anomalie concernant le verbe conjugué « Parlassions ». Selon certains référents du classique il n'y a pas de diérèse dans un verbe conjugué au subjonctif s'il est précédé d'une consonne doublée.
Donc parlassions n'a que 3 pieds. Par-la-ssions. La même règle s'applique pour une terminaison de verbe en ssiez.
Cependant cette règle étant parfois controversée nous vous proposons de conserver votre texte en classique en plaçant le mot "parlassions" sous PTS lors de la publication.
Le PTS indique qu'un mot a été délibérément choisi sous cette forme par l'auteur en fonction du thème: Ici pour souligner la préciosité.


J'avoue ne pas trop comprendre ce qu'est un PTS, ni savoir de quoi ces trois lettres sont les initiales. On me renseignera peut-être.

Mais cette querelle byzantine illustre précisément le thème de mon sonnet. Je laisse aux baronnes et aux marquises le plaisir d'en disserter.

Contribution du : 05/09 20:25:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Expert Onirien
Inscrit:
19/08/2016 17:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6574
Hors Ligne
Bonjour Archibald

Citation :

archibald a écrit :
Je peux réciter par coeur une bonne centaine de poèmes.


Vous pouvez réciter un poème pour la vocathèque.

Contribution du : 05/09 20:39:48
_________________
Le léopard ne se déplace pas sans ses tâches (proverbe africain)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 10027
Hors Ligne
Bonjour archibald,
Le PTS veut dire « Pas Touche Système ». C'est un sigle pour demander aux correcteurs de ne pas toucher à un mot ou une expression spécifiques de leur texte lors de la correction.

Contribution du : 05/09 20:43:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Maître Onirien
Inscrit:
01/10/2013 22:51
De Montpellier
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 12034
Hors Ligne
Citation :

Cristale a écrit :

Le PTS veut dire « Pas Touche Système ». C'est un sigle pour demander aux correcteurs de ne pas toucher à un mot ou une expression spécifiques de leur texte lors de la correction.


Merci Cristale.
Je me suis posé la question à chaque fois que j'ai lu ce sigle après un texte. Me voici renseigné.

Contribution du : 05/09 23:59:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Poésie classique : HORREUR !
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32341
Hors Ligne
Merci pour le retour


C'est un miracle que j'ai pu envisager plusieurs intentions à ce que je lisais alors, et la déloyauté n'entrait que dans l'une d'entre elle, et d'ailleurs ce n'était pas une accusation mais une prévention : il vaut mieux prononcer ce qu'on reproche que de céder aux insultes (je vais mettre ça entre parenthèses et l'attribuer à un chinois ou un indien... )

La poésie classique est une bonne école de tolérance et d'optimisme de souplesse et de rigueur : Elle repose assez largement sur des règles d'usages qui peuvent se contredire (diérèse ou pas) ou évoluer d'une part, d'autre part, rien n'empêche de se fier à un traité et de tenter de s'y tenir.

Mais bon, c'est vrai que du coup on ressemble à un Morlock dans la machine à explorer le temps plutôt qu'à un Élois

J'évalue jamais bien haut les poèmes sur la poésie, à contre courant, ou pas, il m'a rappelé celui-là : Au censeur de sonnet



Contribution du : 06/09 00:04:06
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018