Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements "Electrochoc"
Onirien Confirmé
Inscrit:
18/10/2019 10:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Utilisateurs bannis
Membres Oniris
Post(s): 632
Hors Ligne
Bonjour,

Mon texte "Électrochoc" vient d'être refusé et j'accepte volontiers cette sentence.

Si j'ouvre le post c'est pour remercier la personne qui a écrit le commentaire que je vous livre ci-dessus.

Finalement les deux avis négatifs ont avoué implicitement ne pas avoir voulu faire l'effort nécessaire pour se hisser à la juste valeur du texte.

Pour cette honnêteté je vous rends grâce, cela me permet de relativiser ce que je ne considère en rien comme un échec.

Je me permets de vous livrer le commentaire de cet évaluateur que je remercie vivement !

[b]"L'objectif de l'auteur est-il d'empêcher ses lecteurs de ressortir indemnes de cette aventure ? C'est réussi.

Nous avons ici un tourbillon de notions et de dates qui ont leur logique mais qu'il faut reconstituer avec précaution pour s'y retrouver.

J'ai bien aimé cette ambiance embrouillée et pourtant très construite qui commence dans "la zone 51" le "4 avril 1945".

Le frisson vient avec "Le master-story m’a regardé rentrer dans le bureau avec ce regard si spécial, un vide lunaire et pénétrant".
Puis viennent ces fulgurances qui nous entraînent dans le temps, dans l'Histoire, dans l'espace en toutes directions.

Mention spéciale pour la formule "même si ici l'étrange c’est un peu comme le levain pour le boulanger, au mieux une source d'inspiration au pire une issue de secours."

[i]Et aussi po
ur "Non tu ne comprends pas, la fin ne justifie pas les moyens, ce qui compte c’est le chemin, peu importe les soubresauts, les erreurs, les tâtonnements, ce qui compte c'est de continuer à tirer plus loin le fil de l'histoire".

Mais si tout cela ne se passait que dans "ma tête malade" ?

On hésite car de belles relations avec le réel nous retiennent dont le savoureux: "D.T président…. quelle vaste plaisanterie. Je me souviens de cet épisode des Simpsons, assez prémonitoire non ?"

Il faut être joueur pour apprécier.

J'ai bien aimé jouer même si tout cela finit dans un frisson glacial: "nous continuons les soins, l’heure de la fin n’est pas venue".
[/i]
Bigre ! "



Contribution du : 08/12/2019 11:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020