Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Remerciements et commentaires depuis Mon île
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3819
Hors Ligne
Depuis mon île lointaine agitée, j’adresse mes plus sincères remerciements aux organisateurs de ce beau concours,
à tous les lecteurs ... nombreux... 420 ! ?
et aux commentateurs eux aussi pléthoriques ... 24 !!

Une partie de ma famille habite la belle province et j’ai ainsi le plaisir d’y séjourner quelques fois en compagnie de l’habitant...

voilà pour le décor.

Pour le fond et la forme re-découvrons les au travers de vos commentaires, aimables critiques et pour certains passionnés,

ceux de plumette ANIMAL Corto VictorO Lebarde Stephanie90 Stephane Michel64 Sympa papipoete PIZZICATO Alfin Vincente Pieralun Davide BlaseSaintLuc Pomme_d_Adam Éclaircie Jfmoods LylianR Donaldo hersen Lariviere et ... robot

@Plumette, (bien -)

Je vais essayer d’éclairer les points qui vous sont restés obscurs :

Le ventre du mur est pour moi le centre de la falaise, qui est atteint par le sommet des vagues tempétueuses .
Le cœur de l’océan envoie ses flots frapper au ventre de la falaise ... comme une douleur peut frapper au ventre de l’homme et le faire se plier.
(L’érosion des vents et des tempêtes a déjà « perforé » la falaise dite du « Rocher-Percé»)

Un arc en ciel,
un «dôme », plus ou moins complet, qui apparaît lorsque la tempête s’arrête, lorsque l’apaisement, voire l’harmonie reviennent,
n’est-il pas «de toutes les couleurs » ?

Je regrette que cette incompréhension -entre autres - vous ait fait quitter mon île sur l’impression de promesses non tenues .

Merci pour votre lecture et appréciation


@ANIMAL (beaucoup +)

« Ces vers échevelés se lisent d’une traite »...

Vous en avez noté en l’appréciant, la description des différentes étapes d’un double voyage tempétueux ...
au large ... et dans l’intime ... et d’un retour à l’harmonie.

Merci pour votre lecture et votre haute appréciation.


@Corto (passionnément)

« La multitude des images associées aux sentiments les plus divers donne à ce poème un caractère exceptionnel. La maîtrise des paysages, des éléments vivants, la jonction entre la nature, la vie de l'esprit et le ressenti sont remarquables. »

Vos compliments troublent mon esprit...
je suis ravi que mes mots, nés de mes émotions et de mes efforts, vous aient touché à ce point ...
sachez aussi qu’ils m’obligent pour l’avenir...
Saurai-je à nouveau les mériter ?

Un grand merci pour votre notation généreuse.


@VictorO (beaucoup)

« Un décor de tempête très bien dépeint :
"font écho, pêle-mêle, à la folie du monde,
sur la toile d’un ciel constellé d’éclairs noirs."

Merci de souligner ce passage ...

Je ne sais pas si j’ai un défaut visuel mais la notion de « éclairs noirs » m’est très naturelle. Après le flash déchirant d’un blanc absolu, je conserve en moi ( rétine , cerveau ??), pour une seconde, comme la cicatrice de l’éclair en négatif...

Merci pour votre généreuse appréciation


@Lebarde (un peu +)

Vous n’avez pas été « sensible aux états d’âme de l’auteur », et vous avez « senti venir de (trop) loin » la trame de ce poème.... je le comprends très aisément, j’en suis désolé et cela ne mérite aucune explication supplémentaire.

Mais vous dites aussi avoir noté quelques petites fautes repérées dès le début du texte et j’aurais aimé que vous les citiez ... pour que je puisse y réfléchir...

Par ailleurs, suis-je allé
« jusqu’à dénaturer l’entame imposée » comme vous l’affirmez,
par l’introduction d’une virgule entre vide et vertical ?
Vous avez un jugement bien péremptoire me semble-t-il... aucune obligation complémentaire concernant la ponctuation ou le graphisme (majuscules ... ) ou la forme poétique ne figure dans le règlement,
et le comité éditorial n’a apparemment pas suivi votre avis en ne rejetant pas mon poème ... comme il l’a fait pour une dizaine d’autres textes.

Merci pour votre appréciation , positive néanmoins...


@Stephanie90 ( bien -)

Permettez moi de “corriger” les petites erreurs qui apparaissent dans votre commentaire... visant à corriger les supposées miennes ... 😅

Ce poème est composé entièrement en alexandrins ... et vous constaterez facilement que vos deux suggestions concernant le remplacement du Vers 2 totalisent respectivement 13 et 14 syllabes. Votre proposition 1 fait aussi la part belle à... un horrible hiatus : ...griffE(nt) ét ... je ne puis donc songer à les accepter...

Pour le Vers 3 , je peux comprendre que «du coeur de l’océan » vous déplaise... mais en aucune façon je ne puis le changer par « au cœur... »

« du cœur ... » signifie
« depuis le cœur ... » depuis le point de départ, depuis la source de la colère de l’océan.

... par ailleurs l’île Bonaventure n’est pas au cœur de l’Atlantique mais proche du continent...

Merci pour votre lecture et appréciation


@Stephane (passionnément)

« Une bien belle découverte avec ce poème tout en furie. On sent la puissance des éléments se déchaîner sous votre plume, ...
... Absolument sublime ! »

... « tout en furie » ,
qui finit par s’apaiser dans un retour à l’harmonie sous un grand arc-en-ciel ...
que l’espère vous avez apprécié tout autant.

Un très grand merci pour votre commentaire élogieux et votre haute notation.


@Michel64 (bien)

Majestueux diérèse ou synérèse ?
Sans aucun doute synérèse en libre, voire en néoclassique...
Je m’en remets d’ailleurs, outre mes recherches, à l’avis de Jfmoods dans son commentaire sur ce poème :

« Ce poème est composé de 4 quatrains en alexandrins dont seul la dernière strophe propose des rimes (croisées, pauvres et suffisantes, consonantiques et vocaliques). »

Sur la forme « d’honneur » faite aux alexandrins, qui vous tient à cœur, j’ajouterai que les trois premières strophes ne sont pas rimées en accord avec l’univers chaotique de la tempête; par contre le retour au calme, à l’apaisement, à l’harmonie du dernier quatrain, me semblait devoir être souligné par la douceur de rimes...

Non... le « dôme de toutes les couleurs » n’est pas le sommet de l’île couvert d’oiseaux blancs, ce qui je vous le concède serait une bien mauvaise manière faite avec la règle du concours...
mais un arc-en-ciel ! ...

quoi de plus naturel lorsque la tempête s’apaise sur l’océan ?

sur l’océan, où il n’est d’ailleurs pas rare d’observer un dôme complet et non simplement un arc plus ou moins étendu.

Le vide vertical qui «écrase » l’horizon signifie que l’attirance de celui-ci a une puissance telle qu’elle fait oublier tout le reste du paysage...
elle aspire, réduit, écrase celui-ci.
Rien « n’existe plus » que ce vide, l’immensité de l’horizon n’est plus !!

et la tempête venue du cœur de l’océan vise à détruire le responsable de cette anomalie, de cette monstruosité : la falaise ...

... et s’épuisent les heures
Oui le temps ne compte pas pour cet ouvrage de destruction... et le Rocher, la falaise, ce vide vertical finiront par disparaître.

Merci d’avoir salué de façon singulière la métaphore avec les tempêtes qui secouent les individus et le monde en général ...

et pour votre belle appréciation .


@sympa (beaucoup)

« J'ai bien aimé cette poésie libérée de part ses vers réguliers et agréables à la lecture.
J'aime bien le fond de votre poème qui fait le parallèle entre les tempêtes provoquées par la nature ( ici l'océan ) mais aussi à "l' intérieur" de soi ... »

Merci d’avoir salué pareillement l’effort prosodique et la portée métaphorique du fond...

... et d’avoir plussoyé votre notation après relecture 😊


@papipoete (bien)

J’ai aussi une légère préférence pour la première strophe ... avec laquelle je me suis battu longtemps, secoué par les vents, jeté à la mer, plongeant, replongeant, cherchant l’air, manquant de me noyer...! 😅

Merci pour votre visite en Gaspésie et votre belle appréciation ...


@PIZZICATO (beaucoup +)

De fort belles images traduisent les moments de colère des éléments sur "votre " île.
...Une superbe deuxième strophe ...
..." et l’oisillon repu saluera de ses cris
un dôme majestueux... de toutes les couleurs ! "
Un arc-en-ciel pour apaiser la nature et clore cette belle poésie.

Que de compliments qui me touchent !

Merci pour votre sensibilité toujours bienveillante et vôtre très belle notation.


@Alfin (bien+)

« Très beau texte plein de force et de furie des éléments déchaînés ...
la transition dans le troisième quatrain est un peu abrupte et je trouve dommage d'avoir recours à la ponctuation dans la partie imposée.... »

A propos de la transition du troisième quatrain...
Elle est en effet très marquée. J’ai essayé un temps de la rendre moins brutale en rajoutant une strophe mais je n’ai pas trouvé d’équilibre avec la partie finale et je suis donc revenu à ma construction initiale:

Première strophe: tempête sur la falaise
Deuxième: les fous de Bassan dans la tempête
Troisième: tempête intérieure
Quatrième: l’apaisement.

Pour ce qui concerne la virgule entre Vide et vertical, rien dans le règlement ne l’interdit ( voir ma réponse à Lebarde )...
pour moi c’est une façon d’accentuer la notion de verticalité...

Grand merci pour vos compliments et votre belle notation


@Vincente (beaucoup +)

« Ce détail final mis à part, j'ai beaucoup aimé l'ensemble fond et forme ; les contraintes du concours ne sont pas apparentes, leur fusion dans le texte est totale. »

Nous avons déjà évoqué le détail final auquel vous faites allusion... le dôme, que vous ne « pouvez voir » qu’en trois dimensions, est pour moi l’arc-en-ciel quasiment « total » qui nous est donné à voir lorsqu’il apparaît sur l’océan sans limite ...

Un grand merci pour vos analyses et compliments toujours recherchés et votre haute notation.


@pieralun (bien)

« une bonne première strophe même si l’enchaînement des temps présent me paraissent manquer de fluidité.
- tres belle deuxième strophe, tres vivante, agitée...

À mon sens, la seconde partie qui ramène le poète à sa propre pensée, sort le lecteur de son voyage ...
et la citation par elle même est bien trop longue ( 4 vers) .., »

La citation de Supervielle reprend deux vers et non quatre de son poème.... et ne constituent qu’un seul alexandrin, ce qui m’a permis d’écrire « ce vers... »

La première strophe est effectivement hachée ( ponctuation, invertion, rejet) à l’unisson de la tempête qui fait rage.
Dans la deuxième, toujours agitée dans le bouleversement des éléments, apparaissent les fous de Bassan qui en quelque manière par le contrôle de leur vol dominent la furie et ... l’équilibre commence à renaître...

qui ramène le narrateur à ses propres pensées...

Je regrette ne ne pas avoir su à vos yeux conserver le même élan poétique dans la suite ... :)

Merci pour votre lecture, vos commentaires instructifs et votre belle notation


@Davide (bien+)

« ...C'est percutant ...
images auquel un vers de Supervielle donne une perspective encore plus large, interrogeant notre place à nous, être humains, dans ce monde tumultueux, furieux, remué par toutes les activités des hommes...
...Le dénouement se déclare avec douceur, comme une renaissance future ("oisillon", "saluera"), sous un dôme céleste ayant retrouvé ses couleurs arc-en-ciel...
...Un bien joli poème ! Très inspiré ! »

Oui les vers 13 et 14 sont plus prosaïques et peu musicaux...!

Ah ces raccords !

Merci pour vos appréciations néanmoins positives et vôtre belle notation.


@BlaseSaintLuc (bien)

«La première strophe emmène bien, le deuxième et déjà plus cassante, le troisième est artificiel servant de raccord pour la fin.
La poésie est cependant bien présente, mais quelque peu disloquée par les contraintes imposées du concours. »

Je reconnais bien volontiers la faiblesse relative de la troisième strophe et un côté prosaïque tranchant négativement ... mais je ne partage pas votre qualificatif d’artificiel ...

Merci pour avoir continuer votre visite du Québec en ma compagnie et avoir dit votre plaisir, sous la forme d’une belle appréciation.


@Pomme_d_Adam (passionnément +)

« J'adore les images renversantes de ce poème comme "griffent, hurlant, déchirent" ou encore "plongent dans ce maelström", ces mots posent noir sur blanc des sensations bien réelles.
Merci pour la réalité de ce poème
Merci pour le merveilleux choix de ce poème
Et merci au Québec de nous permettre ceci ;) »

Un très grand Merci d’avoir dit votre passion pour ce texte !!
(qui vous en a même caché les quelques défauts ... :) )

Elle me touche vraiment et je suis ravi que vous ayez partagé mes émotions au spectacle de cette tempête ...

et merci au Québec... cette « belle Province ». !!


@Eclaircie (bien)

« Perso, je suis particulièrement sensible aux poèmes descriptifs.
Celui-ci est réussi à mes yeux. »

Vos appréciations positives ont été malheureusement tempérées sur la fin de votre lecture...

Vous n’avez pas « vu » l’arc en ciel !!
Convenez que c’eût été bien osé de ma part de comparer une île couverte d’oiseaux blancs avec un dôme de toutes les couleurs !

Mais ... la faute m’en revient .. en tant qu’auteur !

Merci pour votre belle appréciation qui est passée au dessus de ce zeste d’amertume ! :)


@jfmoods

«  I - Un cadre naturel grandiose
1) La puissance des éléments
2) Des oiseaux admirables

II - Un terreau vital
1) Les mailles du désarroi
2) La réactivation d'un idéal »


Je rappelle ci dessus votre analyse de du plan de ce poème, que je n’aurais pu mieux écrire.

Je suis toujours très admiratif de votre mise en mots de l’ensemble des composantes d’un texte.
Rien d’essentiel n’échappe à votre œil, à votre esprit ni à votre cœur.
Merci pour tout cela.

À propos de Mon île, j’ajouterai à vos remarques expertes que la dernière strophe est rimée afin d’ajouter, par la note musicale associée, à l’idée d’apaisement retrouvé.

Avec tous mes remerciements renouvelés.

Ps : je retiens avec plaisir et reconnaissance votre suggestion pour le vers 5 ...


@LylianR(bien-)

« Les mots choisis pour ce paysage état d'âme tourmenté sont percutants, le rythme est enlevé. »

« Paysage état d’âme »

J’aime cet agglomérat... Oui notre ressenti des paysages est souvent dicté par notre état d’âme du moment, consciemment ou non ...

Merci pour votre aimable commentaire ... et votre appréciation... plus en retrait... :)


@Donaldo75 (beaucoup)

« Désolé, j’ai aimé ce poème pour ce qu’il est. De la belle poésie. »

Si il y avait un concours anonyme des commentaires... tu serais immédiatement démasqué...

Plus synthétique ... c’est l’anémie ! le rachitisme corporel...
mais autour d’un cœur énorme !!!

M..... je suis déjà trop long !


@hersen (beaucoup +)

« Alors là, carrément, il y a bien un vertige !
Un vertige tournoyant des éléments et au milieu de tout ça, les fous, de Bassan.
faut-il être fou pour retrouver son ancrage ?
J'ai vraiment aimé le parallèle.
Et je suis aussi admirative de l'écriture, où les mots se suivent avec un naturel confondant ! »


Je n’ai pu résister à reproduire tout votre commentaire...
Il me touche profondément ...

Un grand merci pour cela, et la très belle notation qui s’ensuit !


@Lariviere (bien-)

« En conclusion, c'est un poème que j'ai eu plaisir à lire, même si le démarrage a été un peu difficile pour y trouver toute les bonnes sensations qui s'en dégage grâce à la seconde partie et à son final. »

Comme vous le notez fort justement la tempête saisit le lecteur sans ambages... vertige lié au vide oblige !

La tempête « naturelle » décrite jusqu’à la fin de la deuxième strophe oppose trois éléments puissants, l’océan, la falaise et les vents ...

j’ai essayé d’en rendre
- la puissance... par l’utilisation d’alexandrins
- la confusion ... par une ponctuation abondante (qui saccade), le rejet, et l’absence de rimes...
avec une certaine atténuation dans le deuxième quatrain.
Le vol des fous de bassan y introduit en effet, un début de « prise de contrôle » sur la nature déchaînée.

Lors de l’apaisement, du retour à l’harmonie, aussi bien naturelle qu’intime, avec l’apparition de l’arc-en-ciel prometteur, les alexandrins riment phonétiquement... participant au retour de « bonnes sensations ».

Merci pour votre commentaire détaillé et votre appréciation finalement... positive :)


@robot (beaucoup -)

« J'ai apprécié le fond et la poésie imagée de ce texte.
Le reproche que je formulerai c'est qu'il est difficile de lui trouver un rythme en raison de la variabilité de la métrique. (parfois il faut appuyer sur les "e et ent" parfois non.) »


Grand Merci pour votre passage et votre aimable appréciation sur mon texte.

Une réponse rapide concernant la rythmique :
tous les vers sont des alexandrins, avec césure à l’hémistiche... et il n’y a qu’un seul rejet dans le premier quatrain ...
Peut-être trop de ponctuation ? Une conséquence de la tempête peut-être...?
(Cf ma réponse à Lariviere)


Encore un grand merci à tous !
Et mes félicitations renouvelées aux lauréats de ce concours très relevé.


Castelmore
ou comme il vous plait !

Contribution du : 16/01 16:29:20

Edité par plumette le 17/1/2020 9:48:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13515
Hors Ligne
Castelmore je vois double : ce n'est plus 24 mais 48 commentaires

Et mon pseudo n'y est pas ! Vite je vais relire votre poème qui a échappé à mon commentaire. Je ne suis qu'une étourdie d'autant plus que j'ai été interpellée en première lecture par l'évocation, entre-autres, des Fous-de-Bassan.

J'accepte les
...les aussi

À bientôt sur votre rive poétique.

Contribution du : 16/01 17:08:40
_________________
"Parce que la forme est contraignante, l'idée jaillit plus intense"
Charles Baudelaire
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 22093
Hors Ligne
Oui, 48 commentaires ! Un record sur Oniris, je pense

Surtout qu'avec celui de Cristale, ça aurait fait 50 !

Bon allez, bravo castelmore, moi, je viens juste pour le choix : je prends les deux !


Contribution du : 16/01 18:04:44
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13515
Hors Ligne
@Hersen

Oui voilà : 50 com's et on les garde

J'offre aussi un choix :


Contribution du : 16/01 18:19:06
_________________
"Parce que la forme est contraignante, l'idée jaillit plus intense"
Charles Baudelaire
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 22093
Hors Ligne
Raaahghhhh je veux les deux

j'aime trop ça, les cados

Contribution du : 16/01 18:24:47
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3819
Hors Ligne
@Cristale (passionnément)

« Il n'est plus grand vide vertical que celui que surplombe ces falaises aux grimaces noires.
Un regard qui éclabousse et rend vivante la matière inerte sous la terreur des éléments.
Ces Fous de Bassan, merveilleux oiseaux en lutte perpétuelle pour la survie, ont trouvé un refuge au nid de votre poésie.
Je ne chercherai pas à détailler l'aspect technique, l'ensemble se lisant parfaitement dans un balancé cahoté en osmose avec le récit.
Revenue de ma lecture décoiffée et le coeur accéléré, je ne puis qu'affirmer que ce poème m'a dérangée positivement.
La référence aux vers de Jules Supervielle est judicieuse...et tombe à-pic ^^ »


Votre visite tardive ... par grand vent ... au bord du vide,
en dépit des conseils de Supervielle de garder le nid,

m’honore et vos présents me comblent !

J’en suis profondément touché .
Très grand Merci


Castelmore

Contribution du : 16/01 19:20:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3819
Hors Ligne
@hersen

Ah non hersen
Les cados sont pour moi !!!

Je vous laisse les chocolats

Contribution du : 16/01 19:22:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 22093
Hors Ligne
@Castelmore a dit :

"et vos présents me comblent"

Oups, j'ai déjà tout pris...
Je les rends, y a juste le papier un peu déchiré, Castelmore, c'est pas méchant.
Si ?



Cristale, les petites étiquettes sur les cadeaux pour dire à qui c'est, tu connais pas par chez toi


Contribution du : 16/01 19:26:48
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Expert Onirien
Inscrit:
27/12/2018 19:11
De au pied du col du coin
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3527
Hors Ligne
Bonjour Castelmore,

un grand merci pour vos retours sur votre poésie.

Citation :
Ce poème est composé entièrement en alexandrins ... et vous constaterez facilement que vos deux suggestions concernant le remplacement du Vers 2 totalisent respectivement 13 et 14 syllabes. Votre proposition 1 fait aussi la part belle à... un horrible hiatus : ...griffE(nt) ét ... je ne puis donc songer à les accepter...


Je suis la reine du hiatus cher Castelmore et elle a bien été posté en libre, non ???
Si même les poètes libérés contrôle les pieds...

Par contre, votre explication sur "du" cœur de l'océan, si je l'avais bien compris, j'avoue que je ne l'ai pas personnifié cet océan. Je l'ai donc lu différemment... Trop rapidement surement avec le nombre de textes à lire pour ce concours. Mais, maintenant que je le vois avec votre regard, en effet, ceci explique cela.

Par contre, j'ai trouvé fort habile votre "excès" de ponctuation qui foudroyait la "tranquillité" de vos vers. Une belle mise sous tension...



Au plaisir de vous lire et je vous prie de bien vouloir accepter, s'il vous plaît Castelmore, mes amitiés poétiques.

Stéphanie

Contribution du : 18/01 17:36:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements et commentaires depuis Mon île
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 13515
Hors Ligne
Citation :

hersen a écrit :
Cristale, les petites étiquettes sur les cadeaux pour dire à qui c'est, tu connais pas par chez toi


Oui, mais c'est plus rigolo :

Celui pour Stéphanie est plein de bébés hiatus trop mignons, je sais combien elle les aime

Contribution du : 18/01 20:55:58
_________________
"Parce que la forme est contraignante, l'idée jaillit plus intense"
Charles Baudelaire
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020