Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
Remerciements " fin de vie "

C’est avec toujours le même plaisir, que j’ai appris que mon poème serait publié, et j’en remercie toute l’équipe de la maison ONIRIS

Genèse

Chaque jour, je passais le long de ce pré, où un saule esseulé, faisait de l’ombre aux chevaux pâturant ici ; quand un matin, je le vis penché au point de tomber ( sans doute usé par les ans, et fragilisé par une carcasse vermoulue ? ) il m’arriva de songer, lors de grand vent que le saule avait dû mener grande lutte face aux éléments.
Arriva ce que je redoutais, quand je le découvris renversé, comme appuyé sur ses mains avant de lâcher prise, au bout de quelque temps, s’écrouler au ras du pré ! Son feuillage blanc le resta longtemps, comme si de la sève montait encore jusqu’à lui ; maintenant, ses feuilles sont brunes et tomberont bientôt... 

Mercis particuliers

dom1 ( beaucoup ) belle envolée " espiègle ", j’avoue ne pas déceler ce que vous dites par là ? Mais je n’y vois aucune mauvaise allusion ! pour évoquer la fin d’une vie, lorsque le moment est venu. Un beau moment de lecture : merci beaucoup
Corto (beaucoup ) le sort de ce saule " vénérable " attire l’attention, qui put être inspiré d’un tableau . Il fait tellement partie du décor, que l’on ne prête plus attention à lui ; mais il y a des gens " qui l’aiment " et s’apitoient sur son sort. Il eut quelle existence ? Sûrement vit-il bien des événements, et put en voir encore davantage, mais le ciel en décida autrement ! ( plus noble fin que sous la tronçonneuse ) un texte à lire avec plaisir et nostalgie : merci beaucoup
Lebarde ( bien ) nous voilà engagé dans un texte en poésie " libre ", dans lequel j’excelle ( ne le dites pas trop fort ! ) le classique m’est devenu chemin impraticable, mais je le regarde chez les autres avec envie ! Mon registre ne change pas, en choisissant la nature, de manière touchante. Mon saule, devant lequel je roule chaque jour, attire mon regard et je suis sa fin, qui le verra bientôt réduit à un petit tas ( un empilement de bottes de foin jamais ramassé dans la plaine à côté, vint avec les années à n’être plus qu’une grosse taupinière ! ) Mes vers non à pieds, vous ont pourtant plu… tout comme les vôtres me plaisent beaucoup… mais attention au copinage ! Merci
Annick ( beaucoup ) on aimerait lire sur les feuilles de cet arbre, comme dans un livre où seraient notés chaque moment de sa vie ; un journal intime que le Ciel pût tenir à jour, tel registre de bord. Les bons comme les mauvais souvenirs, que raconterait grand-père à son petit-enfant… jusqu’au jour où la dernière page se tourne, après une lente agonie qu’un vent mauvais vient soudain abréger. Votre âme de poétesse, aurait bien vu quelque branche non vermoulue, atterrir sur l’établi d’un ébéniste qui en fit une " boîte à secrets… " ( mon poème " mort d’un géant " est de ce bois, dont un sculpteur fit un Bouddha ) merci beaucoup
Luz ( beaucoup ) belle poésie sur la vie et la mort d’un arbre, à l’image de chacun de nous, traversant les aléas de l’existence ( guerres ou maladie…) pour finir usé au bord d’un champ. Certains passages comme " une pauvre cuirasse… " vous plurent particulièrement. ( comme je le dis plus haut, la tronçonneuse est un peu la " Veuve " que j’abhorre ! Merci beaucoup
Vincendix ( beaucoup ) un beau texte, mais en " classique " put te plaire davantage ; je comprends mais il me fallut changer de cap, que j’essaie de maintenir… mais le tableau dressé sans alexandrins, parvient à t’émouvoir avec toutes ces allusions sur notre propre fin, à venir… plus tard ! Merci beaucoup
AlexisGarcia ( un peu ) agréable à lire, mais sans originalité et surtout tromperie sur le sujet de Fin de Vie… d’un arbre ! Alors qu’il y a tant à dire sur celle des humains ! Vous ne connaissez pas ( nouveau que vous êtes ) papipoète et ses bestioles, ses fleurs, ses rivières ; mais si vous parcourez ma " bibliothèque " onirienne, vous verrez que je n’oubliai ni mes parents, ni mes amis, ni tous ceux qui partirent ( souvent avant l’heure ) et moult textes refusés ici, parlent de la vie et de la mort de mes semblables ! Merci pourtant de ne pas m’avoir puni d’un " pas "
Myo ( beaucoup ) dans ma réflexion, j’éprouve presque de l’empathie, pour ce vieil arbre qui termine  ici tristement sa vie… A part les orties que je ne cajole point, j’ai toujours parlé aux arbres ( pour les flatter de leur splendeur, comme pour les plaindre quand vint la fin ; je demandai pardon à ma vigne vierge qui enserrait ma maison, et que je devais couper, forcé, et en eus le cœur malade de voir son pied saigner vraiment de rouge, pendant trop longtemps ! ) Vous aimez bien mes images , et la rythmique de ces vers libres ; j’en suis flatté ! Merci beaucoup
Cristale ( beaucoup ) ma plume bien " élevée " glisse son encre sur les pleins et déliés, comme un récit d’antan au naturel façon papipoète… tableau bucolique et dramatique, avant et après, vu sous les yeux de notre affectueux poète. Certains vont crier, comme avec Lebarde, au copinage et ben oui, je suis fier de " copiner " avec qui montre autant de talent, en tout registre ; nous faisant tantôt rosir, tantôt sourire, tantôt essuyer une larme ! Je suis honoré et fier ! Merci beaucoup
Provençao ( passionnément ) magnifique poésie qui vous fait aimer ce nouveau matin, en découvrant ce " vénérable " saule presque mort, qui semble se cramponner par son feuillage blanc, à sa Terre-Mère… on voudrait presque lui dire « c’est bientôt fini ; courage, tes souffrances vont mourir par la tienne » merci beaucoup
emilia ( beaucoup ) ce saule vénérable, si proche de l’humain, qui a connu une destinée aux couleurs variées et noires maintenant, est blessé à mort ; sa vieille cuirasse n’en peut plus de lutter, et le vent sous un ultime coup de boutoir, l’a mis à terre… sans coup de grâce. Mutilé, il attend la mort comme le condamné… qui pourrait en retournant au sol, redonner la vie… Mon poème vous a touchée, j’en suis heureux : merci beaucoup
inconnu 1 ( beaucoup ) pauvre saule fauché par la tempête… vous y voyez une métaphore sur la condition humaine… non, pas à ce moment-là  car je suis très proche de la nature simplement, mais en revanche : je rendis visite hier à une tendre amie, fort âgée mais à l’esprit intact ; la voyant recroquevillée sur son lit de souffrance, alors qu’elle ne voit plus et attend, attend... je pus rapprocher son image ( dame fort élégante et gaie, peintre, poétesse ) à un arbre bien droit, que le grand âge un jour foudroie ! Merci beaucoup

Contribution du : 15/09 16:13:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
bonjour embellie
comme les humains qui naissent, vivent et meurent, les arbres connaissent le même cheminement ( mon saule put se réjouir d'une nichée de plumes en sa ramure, comme souffrir d'une branche arrachée, de balles perdues d'un tir de soldat... ) J'ai su raconter ce parcours avec talent... et votre commentaire sous mon poème, est venu mon coeur, " embellir " . merci beaucoup

Contribution du : 17/09 11:27:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
bonjour Proseuse
Si content de te lire, toi qui t'éloignas un temps alors que de " mauvaises ondes " rampaient par ici !
Un parallèle entre l'arbrisseau qui veut devenir grand, et l'enfant faisant de même en s'amusant, jusqu'à tous-deux être fort âgés, qu'un vent mauvais emportera... Homme et arbre déroulent sous ma plume, un chemin de vie indissociable que mes vers te suggèrent, en te touchant, toi chère poétesse : merci beaucoup

Contribution du : 18/09 09:07:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
bonjour saintsorlin
déjà, je suis honoré de votre notation !
mon écriture vous embarque au long de cette vie végétale, qui par la mort sèmera, et engendrera la vie pour un cycle à nouveau à venir.
Mon saule est mort " dignement ", alors que ses frères du Brésil ou ailleurs meurent sous le fer, au profit de la déforestation ; c'est ainsi consolation. merci beaucoup

Contribution du : 18/09 09:12:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
bonjour Donaldo
un poème que tu découvres sous un nouvel aspect, à chaque relecture ( et moi, je revois mon pauvre saule chaque jour, près des barbelés à bien triste allure )
Je philosophie plutôt en première partie, quand en seconde laisse plus de place à la poésie " libre " dont tu es friand, et ces vers te sont agréables.
Mon poème aurait conquis tes neurones nocturnes, à la façon de : " tiens Morphée, emmène-moi revoir le saule de papipoète ! "
merci beaucoup

Contribution du : 18/09 15:14:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De Paris
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Responsables Edition
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 38188
Hors Ligne
Ahahah, sacré papipoète, tu lis dans mes pensées !

Contribution du : 20/09 14:35:58
_________________
Planet Earth is blue and there's nothing I can do (1969, David Bowie)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
bonsoir Cyrill
" un peu tard " êtes-vous venu sous mon poème, qui sut vous émouvoir ( même les chevaux du pré semblèrent le veiller alors que mon saule se mourait )
Jamais trop tard, du moment que ce n'est pas pour blesser l'auteur ( interdit par la charte ), alors que par deux fois ( 2 fois en 8 ans ce n'est rien, mais m'en souviens ! ) cela se passa sous des textes qui enthousiasmèrent mes commentateurs ( on put ne pas aimer, mais le dire avec tact ! comme j'essaie de le formuler en cas de déception de ma part )
Vous savez regarder ces arbres qui vivent, souffrent et meurent ; mais n'entend-on pas : " ce n'est qu'un arbre ! "
Je suis remonté dans le temps d'au moins 100 ans, et suivi le chemin imaginaire, jusqu'à sa fin dramatique bien réelle sous mes yeux !
Fidèle lecteur, je vous remercie d'avoir apprécié mon poème !

Contribution du : 22/09 18:12:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Expert Onirien
Inscrit:
08/06/2013 21:10
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 4616
Hors Ligne
Le plaisir était pour moi !
Mais ne ressassons pas les déboires, papipoète, réjouissons-nous que ce ne fût (de chêne) que deux fois

Contribution du : 24/09 14:09:08
_________________
Compagnon Rouge
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39865
Hors Ligne
bonsoir Cat
On a des amies qui vont et viennent dans ces colonnes, et leur absence peut inquiéter ; aussi, je suis heureux de ton passage sous mon poème, qui t'a inspiré de beaux compliments " il faut être doté d'une bonne dose de bienveillance pour s'émerveiller ( d'une graine germée jusqu'à devenir vénérable saule ) Il est mort mais a bien vécu, connaissant tellement de ces choses, tout au long de la vie avant de s'effondrer dans ce pré.
Le " libre " va bien à ma plume, où tu me vois m'affranchir des règles du classique ( que j'aime toujours ! )
Ta réflexion sur mon thème me touche, et s'ajoute à tous ces témoignages ( je pourrais les écrire sur un parchemin, puis l'accrocher à une de ces branches, aujourd'hui bien sèches... son esprit en sourirait ! )
Mon " saule " me rappelle à son souvenir, alors que chaque jour passant sur la route, je le regarde irrésistiblement...
merci beaucoup

Contribution du : 26/09 19:36:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " fin de vie "
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7691
Hors Ligne
Citation :

papipoete a écrit :
Mon " saule " me rappelle à son souvenir, alors que chaque jour passant sur la route, je le regarde irrésistiblement...
merci beaucoup



Eh bien, voilà, maintenant je vais pouvoir t'imaginer regarder ton saule ''irrésistiblement'' en passant chaque jour sur la route ! ^^

J'ai fini par ne plus m'attrister de tou(te)s ces ami(e)s qui vont et viennent sur ces colonnes. Ainsi va et le veut la vie. Il faut juste essayer de profiter à fond de chaque instant présent.

Merci pour ton retour sur commentaire.

Bonne soirée, Papipoète !



Contribution du : 29/09 16:40:52
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020