Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29821
Hors Ligne
Remerciements Hauterives

ONIRIS vient d’exposer dans sa vitrine, ce poème en chanson, le 71e depuis 2013, le plus aimé de surcroît ! Que tous ses membres ayant concouru à sa parution, soient ici chaleureusement remerciés !
Genèse

Je savais l’histoire de ce fameux personnage, mais pensais qu’à côté de cela il eut une vie " oridnaire ". J’allai voir le film avec Jacques Gamblin, et son interprétation du rôle extraordinaire, me raconta la réalité de ce que fut la vie de cet homme ; aux côtés de Laettia Casta, l’on vit que le soleil enfin brilla lors de leur rencontre, et plus encore à la naissance de son Alice !
Les nuages si noirs qui passaient sur son coeur, ( la mort de sa première épouse Rose et de son fils Victorin un peu plus tard ) dégageront enfin son horizon, avec la rencontre de Philomène Richaud et la naissance de son Alice. Il est heureux mais ne sait pas le montrer ; il adore et tremble pour sa fille, mais ne sait pas lui dire ( une scène le montrant au chevet d’Alice très malade, quand sa main voudrait toucher la sienne… mais s’arrête si près ) est bouleversante !
La faucheuse n’en a pas encore fini avec Ferdinand, et vient lui prendre sa fille chérie, et encore sa Philomène.
Cheval pas très causant, rêve depuis longtemps, depuis qu’il distribue des cartes-postales venues du monde entier ; il voyage à travers elles et font germer en lui un projet grandiose, qu’il érigerait de ses mains sans se soucier du " qu’en dira-t-on ", et sa chute fortuite à cause d’une pierre en travers de son chemin, sera le point de départ de son entreprise. Dans le village commencera un murmure… " il est complétement fou " ! qui durera 33 ans…
Il fera sa tournée, en mettant de côté des cailloux intéressants, et repartira les chercher avec sa brouette ( qu’il nommera " sa fidèle compagne de peine " )  pour commencer à oeuvrer !
Il construira de jour, de nuit, ce qui peu à peu sera son " palais idéal "…
Son ancien métier de boulanger lui sera utile, quand il créera des formes abracadabrantesques où il sera précurseur du béton armé, tordant et défiant les lois de la solidité !
Tel l’horloger fabriquant du très précis, mais rajoutant à ses créations moult complications, le Facteur en fera de même ; en l’air, en équilibre, au plafond le tout parsemé de citations personnelles, dont quelques fautes d’orthographes attestent de la véracité de son auteur ( elles n’en sont que plus touchantes ) Un panneau " chevalin " dit sur la façade nord " il est interdit de ne rien toucher " et l’on sourit…
Quand donc cet homme se reposait ? Et cela lui demanda 93 000 heures de labeur, auxquelles il ajouta celles des huit années à ériger son tombeau, à l’entrée du cimetière communal !
Moqué des villageois durant toute ces années de forçat, il le fut par l’administration, chargée d’étudier sa reconnaissance en tant que Monument Historique. André Malraux fera le maximum, pour qu’enfin le chef-d’oeuvre de cet artiste, puisse être admiré et visité du monde entier jusqu’à ce jour !
REMARQUE : cet après-midi du 14 octobre où paraît la chanson de PIZZICATO, je me trouve à Grenoble auprès de Céline notre benjamine, qui nous propose d’aller par un si beau soleil, faire une ballade… « ça vous dirait d’aller voir le palais du facteur Cheval ? » je suis troublé par cette coïncidence et me trouve une heure plus tard, au pied de ce monument ! Étrange ; bizarre vous avez dit bizarre ? …

Remerciements personnels

Tout d’abord à PIZZICATO, dont la chanson pourrait se fredonner, marchant tout au long d’une tournée ! Plus maintenant à bord d’une fourgonnette jaune où sévit stress et surmenage, mais jadis sur le chemin aux fauvettes ! Le facteur put la chanter au sentier, puisque nul ne se rencontrait par monts et par vaux ; et les oiseaux étaient sûrement ses amis, comme le hérisson et autres animaux ! Mais dès l’entrée à Hauterives, il se serait tu de boite aux lettres en boite aux lettres !
Yves a su, encore une fois trouver cet air gai et entraînant dans le sillage de la brouette, et recueilli quand le ciel tant de fois pour Ferdinand s’assombrit.
Petit enfant au coucher, je disais mes prières ; un peu plus grand au lit, je chantonne PIZZI !
Grand merci à notre poète-chanteur !

Il serait ennuyeux pour les lecteurs, de lire des compliments à chacun, puisque toutes et tous aimèrent " beaucoup " et même " passionnément " ce texte musiqué ;
juste
Vous Davide qui trouvez ( en aimant cependant ) que
" la mort me tue " et " venant te prendre par la main "  sont discutables ( certes, mais la mort peut avoir ce côté vicieux qui semble vouloir dire « viens petite, prends donc ma main... »

Leni, bipol, Lebarde, Annick, Hananke, Davide, sympa, Cristale, Provencao, STEPHANIE90, Michel64, Quidonc, emilia

m’avez touché et rendu fier face à mon humble poésie, que put écrire à n’en point douter Ferdinand Cheval !

Contribution du : 17/10 16:15:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
01/10/2013 22:51
De Montpellier
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15136
Hors Ligne
A mon tour, je viens remercier les lectrices et lecteurs qui se sont exprimé-e-s également sur la mise en musique de ce beau texte.
- Leni
- Bipol
- Annick
- Hananke
- Davide
- Sympa
- Cristale
- Provencao
- Stéphanie90
- Emilia
- Michel64
- Quidonc


Et grand merci à Papipoète pour l'estime qu'il me témoigne, ici et ailleurs...

Beau weekend à vous.
Bien cordialement
Pizzicato

Contribution du : 17/10 22:43:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
01/10/2013 22:51
De Montpellier
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 15136
Hors Ligne
Merci également à Donaldo75 et Troupi.

Cordialement
Pizzicato

Contribution du : 18/10 11:43:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29821
Hors Ligne
Donaldo
" je sais, je sais , tu aimes plutôt le rock ; mais j'adore Pink-Floyd, Led Zep, Status Quo... mais mon humble poésie se marie bien avec la musique de PIZZI ! Cette corde à mon arc que j'ai fait vibrer à Hauterives t'a plu ; j'en suis ravi et te remercie beaucoup

Contribution du : 18/10 15:23:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29821
Hors Ligne
troupi
la vie extraordinaire de Ferdinand Cheval fut moquée, et puis un jour son cours changea, lorsque des artistes comme Picasso et d'autres, sur ce drôle de chef-d'oeuvre se penchèrent avec bienveillance ! On écrivit beaucoup depuis, sur ce célèbre facteur, élogieusement ; nous y avons modestement contribué PIZZI et moi, avec cette chanson qui vous plut ; merci beaucoup

Contribution du : 18/10 15:28:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29821
Hors Ligne
grandin
beau texte dites-vous ? sa qualité ne franchirait pas la porte de certains salons...Nul besoin de musique ? si, si, c'est tellement plus agréable, de retracer ces 33 années de labeur et de souffrance, sur un air de musique qui épouse chaque moment de cette fameuse aventure ! Je vous remercie pour votre appréciation !

Contribution du : 18/10 15:32:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10 02:48:23
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 447
Hors Ligne
Nul besoin d'accompagnement car les mots créent la mélodie de ce poème. Je n'écoute pas la musique sur les textes, si harmonieuse soit-elle. Les artifices ne servent qu'à enjoliver les textes médiocres, et le vôtre est une biographie poétique en tous points réussie.

Contribution du : 18/10 16:45:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2013 13:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7904
Hors Ligne
Papi, t'as oublié "deep purple et Iron butterfly"

Contribution du : 18/10 17:04:55
_________________
Le temps est un poison
Tellement délicieux...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29821
Hors Ligne
bonjour hersen
" PIZZI et moi bien acoquinés " me fait sourire... qu'en sera-t-il si un jour parait de nous, une chanson " coquine " ?
Oui, ce Cheval était un original, c'est le moins que l'on puisse dire, et que l'on parle de lui en " bien ", est heureux pour cet homme dont le bonheur fut bien éphémère !
Ramasser des cailloux, beau métier ! si tu savais combien j'ai pu en ramasser lors de mes ballades ( quand mes guiboles suivaient ), mais pas au point d'en remplir des brouettes !
merci pour tes congratulations et au plaisir de te lire !

Contribution du : 19/10 10:50:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " hauterives "
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3645
Hors Ligne
Bonjour papipoete,

Vous me répondez :
Citation :
Vous Davide qui trouvez ( en aimant cependant ) que " la mort me tue " et " venant te prendre par la main " sont discutables ( certes, mais la mort peut avoir ce côté vicieux qui semble vouloir dire « viens petite, prends donc ma main... »


Tout à fait, je suis d'accord, et je repense à la chanson Marcia Baïla : "C'est la mort qui t'a assassinée".
"la mort me tue", dans votre texte de chanson peut avoir pour effet d'accentuer la douleur éprouvée. Pourquoi pas.

Mais le rapprochement de "horrible torture" et de "venant te prendre par la main" sonne faux. L'image de la mort nous prenant par la main est une belle image, très évocatrice, mais si l'on ose qualifier la mort "d'horrible torture", alors l'image tombe à l'eau. On ne peut pas dire d'une horrible torture qu'elle nous "prend par la main", mais plutôt qu'elle nous l'arrache, la main !!! Il y a comme une contradiction ; et le choix d'un oxymore ne me paraît pas justifié.
Ce n'est qu'un détail, bien sûr, n'affectant pas la qualité du texte, mais pour moi, chaque "détail" a son importance.

Musicalement,

Contribution du : 19/10 13:00:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019