Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15732
Hors Ligne
Bonjour à tous

Et comme de coutumes, un grand remerciement au C-E. d'Oniris
pour avoir publié ce texte. Un autre merci aux correcteurs : il était
moins une que je laisse passer encore une bourde.

Quelques changements comme d'habitude :

Tout d'bord le titre , je vais le changer en : Instants de communion.
La communion solennelle ne se résumait pas qu'à la messe.
Il y avait la retraite, la messe, les cadeaux, les agapes et les vêpres.

Le deuxième quatrain deviendra :

Comme elles ont grandi nos jeunes hirondelles !
Du pont de l'innocence à la maturité
Quelques rayons épars illuminent sur elles
Des reflets de candeur et de sincérité.

Pour l'enchaînement du nid du premier quatrain.

Trouvant trop rapide l'enchaînement entre les quatrain 2 et 3
j'ai rajouté une strophe :

L'adolescent fleurit au jardin de l'aurore
Et, malgré les sermons, les rites et les mœurs,
La parole de Dieu trop souvent incolore
S'épuise à pénétrer les âmes et les cœurs.

J'ai change, également le pléonasme soulevé par Mokhtar :

Les petits puis les grands conduisent le cortège 

En souvenir du classement par ordre de taille dans les rangs.

CORTO : relisez bien la fin du texte, il vous apparaîtra
Une étincelle inspire aux regard extatiques... des grands-
parents et non des enfants comme vous l'écrivez.

EMBELLIE : merci de votre commentaire.

INGOA : non, lien contrairement à mien, tien, sien, s'applique
en diérèse, voir le Littré.

MIGUEL : oui, c'est exactement cela : je vous parle d'un temps.

ANJE : merci de votre commentaire. Vous ayant déjà parlé en M.P.
je n'insisterai pas.

PAPIPOETE : merci de votre commentaire. Vous ayant déjà parlé
en M.P., je n'insisterai pas.

Contribution du : 03/06 16:34:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15732
Hors Ligne
SUITE DES COMMENTAIRES :

PIZZICATO : merci de ton passage et commentaire.

CASTELMORE : merci de votre passage et commentaire.

POLTUDOR : merci de votre passage et commentaire nostalgique.

JFMOODS : merci de votre analyse toujours très détaillée.

THEDREAMER : merci de ton passage et commentaire.

SYMPA : merci de votre commentaire, je suis content d'avoir réveillé
vos instants de jeunesse.

LENI : merci de ton passage et commentaire.

MOKHTAR : merci de votre passage et de m'avoir fait prendre conscience de ce pléonasme qui en est bien un. Voir plus haut
le vers changé.
La répétition de tombe est comme vous dites un effet
appuyé.

CRISTALE : merci de votre passage. Non, la position de épient
ou des verbes dont on ne prononce pas la dernière syllabe
est permise à l'hémistiche. Je vous chercherai des exemples.

ROBOT :

Combien de fois me faudra-t-il répéter sur ce site que la prosodie poétique n'est pas
de la prosodie prosaïque ? Que les inversions font parti intégrante de l'écriture poétique.
Je sais ce que vous allez me répondre : je critique les inversions chez les autres. C'est vrai.
Mais il faut différencier inversions et inversions, celles qui coulent de source et les autres
uniquement placées pour la rime.
L'inversion filles et fils unis sont de celles qui coulent de source pour le rythme du vers.
Pourquoi ne pas me reprocher l'inversion filles et fils pour ne pas avoir filles à l'hémistiche ?
Je vous accorde que celle de liturgique instant est plus indéfendable mais je vous assure
avoir travaillé longtemps dessus sans pouvoir la résoudre.

Le double « tombe » n'est en rien surprenant. Comme le dit Mokthar ce n'est qu'un effet appuyé.
Vous n'allez pas reprocher dans ce vers de Lamartine sa répétition du mot jour :
« Salut mon dernier jour, soit mon jour le plus beau !

Je ne comprend pas non plus votre explication oiseuse du mot pieux.
La tour Eiffel, l'Assemblée Nationale et j'en passe, sont des monuments et pas pieux
pour autant mais une église est un monument pieux. Comme je l'ai déjà répété
un nombre incalculable de fois également, un mot comporte plusieurs sens : un propre
et des figurés.

Robot, j'accepte la critique lorsqu'elle est justifiée, j'ai changé le vers en forme de pléonasme
que Mokthar a justement soulevé, mais je la hais lorsqu 'elle se révèle tendancieuse.
Car il y en a des critiques constructives à faire sur ce texte mais vous ne les avez point faites.

Exemples : au premier quatrain je parle de nids ce qui supposent oiseaux à suivre et bien non
je parle de jeunes pousses : à refaire et j'ai refait le deuxième quatrain.
Enchaînement trop rapide entre les quatrains 2 et 3, j'ai donc rajouté une strophe.
Ah sûr que ça ne manquait pas les critiques !

Bonne fin de journée.

H

Contribution du : 03/06 16:43:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29256
Hors Ligne
Bien reçu votre réponse. Lu et approuvé ! C'est vous qui avez raison et moi qui ai tort. J'espère que cette mise au point vous agréera. Je vais donc modifier mon commentaire.
J'accuse réception de votre MP par la même occasion.

Contribution du : 03/06 21:38:49
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 16891
Hors Ligne
je trouve dommage de ne pas se sentir libre de dire ce que l'on a à dire sur un poème. La question n'est pas de savoir qui a raison. la question est que le commentateur doit avoir sa liberté de parole sans se faire désavouer.

C'est en principe ce qui démarque Oniris des autres sites, des dithyramsites.

Oniris a cette valeur précieuse dont chaque auteur est le garant.

La communion ?

Contribution du : 03/06 22:14:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Expert Onirien
Inscrit:
15/10/2018 16:35
De Entre vignes et pins.
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 5908
Hors Ligne
Bien noté pour votre remarque, ce sont les grands parents qui exposent leurs "regard extatiques".
Je vous confirme donc ma appréciation donnée en première phrase: la scène est digne des années 1890 et non 1990...

Bonne poésie.

Corto

Contribution du : 03/06 22:28:32
_________________
"Et le souffle devient signe". François Cheng
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 29256
Hors Ligne
Citation :
Hananke a écrit: Robot, j'accepte la critique lorsqu'elle est justifiée, … mais je la hais lorsqu 'elle se révèle tendancieuse.


Hananke, je tiens quand même a mettre une chose au point. Ci-dessous un relevé de mes passages sur vos 15 textes encore au catalogue de 2019 et 2018. (sauf oubli involontaire de ma part)

A celle qui part: Beaucoup
Espérance: Beaucoup
Inspiration d'automne: Beaucoup
Interrogations: Beaucoup
Les objets de la Chine: Beaucoup
Décembre: Non commenté
Hérédia: Non commenté
La mort d'un arbre: Non commenté
Le temps: Non commenté
Les nénuphars: Non commenté
L'origine du monde: Non commenté
Hésitations : Passionément
Mallarmé: Passionément
Bonheur Fuyant: Sans appréciat.
Communion: Un peu

5 beaucoup - 2 passionnément - 1 sans appréciation - 6 non commentés (Précision, par honnêteté je ne commente pas si c'est uniquement le thème abordé ou son traitement que je n'apprécie pas).

Je n'ai pas l'impression de vous avoir maltraité sur ce relevé biennal. Et parce que aujourd'hui je mets "un peu" avec des arguments qui sont ce que je pense sincèrement sur votre texte vous me traiter de tendancieux, c'est à dire de malhonnête !
Dois-je en conclure que seules les bonnes appréciations ne sont pas tendancieuses à vos yeux. Que les appréciations doivent s'arrêter à la limite inférieure "beaucoup" ?

Je me dispenserai de tout commentaires vous concernant dès à présent et espérant effacer toutes traces tandancieuses sur vos textes j irai peut-être supprimer mes commentaires passés en espérant que celà ne vous fera pas perdre "de précieuses plumes".

Avec tout mon respect. ROBOT un peu amer.

Contribution du : 03/06 22:52:58
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15732
Hors Ligne
Bonjour Robot

Sachez tout d'abord que je me fiche complètement des plumes :
je n'ai jamais rien compris à ce système.

Pour exemple : A celle qui part : une fois 1, une fois 2, une fois 1
et une fois 2.

Sachez après que je me moque complètement que vous ne me
commentiez plus : que peut me servir des commentaires critiques
remplis d'erreurs ? Vous ne connaissez pas la prosodie poétique.
Que puis-je y faire ? Rien d'autre que vous encouragez à lire
nos grands auteurs classiques.
Je ne voudrais pas me servir du pseudo Mokhtar comme alibi mais
lisez ce que lui a écrit et vous comprendrez (du moins j'espère)
la différence entre ses critiques et les vôtres.

Je ne supporte pas que des erreurs plus ou moins grotesques soit
écrites sous mes textes. Ce n'est pas une question de maltraitance
ni d'appréciations favorables ou non.
Corto m'a posté une appréciation : un peu . Quelle affaire !
je lui ai fait juste remarquer qu'il s'était trompé sur la fin de mon texte
et basta.

Robot, je ne peux que vous encourager à lire, lire et relire
les Baudelaire, Lamartine, Hugo, Hérédia et tous ceux que vous
voulez pour vous familiariser avec l'écriture poétique
qui ne sera jamais de la prose.

Bien à vous.

H

Contribution du : 04/06 08:10:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 4348
Hors Ligne
Oniris,
Tu me faisais rêver d'un monde fabuleux 
Mais la nature humaine envahit ta planète.
Les rimes de soleil sous un ciel nébuleux
Perdent leurs ors sous la colère. Et je regrette.

Bonne journée à tous.

Contribution du : 04/06 08:14:23
_________________
L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15732
Hors Ligne
Bonjour hersen

Est-ce que le commentateur a le droit d'écrire des conneries
sous les textes des autres ?
Qu'on aime un texte ou pas n'est pas le problème mais que l'on
assène des erreurs pour justifier son aversion me trouvera toujours
sur la route du commentateur en question, quel qu'il soit !
Et pas rien que sur mes textes, je l'ai déjà dit et fait pour d'autres
également lorsque l'on voit le nombre d'idioties qui sont débitées
sur certains textes.

Bonne journée.

H

Contribution du : 04/06 08:19:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Communion
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 15732
Hors Ligne
Bonjour Davide et merci de votre passage sous mon texte.

Je suis tout à fait d'accord avec vous sur le rôle de la religion
dans la société : nuisance de la liberté de pensée et conscience.

Bonjour emilia et merci de votre passage sur mon texte.

Oui, chez nous aussi, les grands-parents étaient les derniers gardiens
du temple d'où ce : Les grands-parents épient le moindre mouvement.
Sans leur présence, je ne suis pas sûr que mes filles auraient
fait leur communion.

Bonne journée à vous deux.

H

Contribution du : 04/06 09:07:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019