Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements pour " Magie nocturne "
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16652
Hors Ligne
Bonjour à toutes et à tous et merci au comité éditorial d'avoir accepté de publier ce sonnet alors qu'il n'était qu'un simple exercice d'apprentissage de mise en forme et d'écriture en alexandrins.
Je remercie également le groupe de lecture et en particulier les commentateurs qui ont pris un peu de leur temps pour lire le texte, faire part de leur ressenti et donner quelques conseils dont le plus important est de "remettre l'ouvrage sur le métier" pour l'améliorer.

Cet exercice avec mots imposés à la rime a été fait sur Oniris à une époque où il était possible de s'essayer à l'écriture poétique classique ou néo-classique grâce à quelques Oniriens, Pierre ... Alexandre ... Mona ... etc, pour ne citer que les plus attentifs à nos essais souvent maladroits. Je ne me souviens plus du nom exact du forum ouvert à cet effet et n'ai pas réussi à le retrouver sur le site, peut-être trop ancien ...
Avec amusement je me souviens d'avoir été "l'élève Marité". Patiemment, nos "Maîtres" relevaient nos erreurs, toujours avec courtoisie , humour et donnaient des explications simples pour que nous saisissions toutes les subtilités de cette forme d'écriture poétique. Jamais, au grand jamais, ils n'adoptaient un ton "professoral" ... C'est d'ailleurs ce qui nous permettait d'oser nous lancer dans cet exercice un brin périlleux.
Je me souviens avoir composé un autre sonnet classique où il était question d'un militaire rentrant de campagne avec son "équipage" et des enfants qui accouraient vers lui, le suivaient dans les escaliers qu'il montait quatre à quatre et s'installaient autour de lui dans le salon de la maison en attendant ses récits ... l'ensemble se terminait sur une note d'émotion et des larmes dans les yeux.
Un autre sonnet parlait d'un groupe de vieillards réunis dans une serre au fond d'un jardin, ils refaisaient le monde en devisant et en secouant parfois leurs "têtes chenues".

Puisque nous sommes sur un site d'amateurs, et aussi parce qu'Eclaircie a semblé curieuse de savoir de quelle façon j'avais procédé voici comment je travaillais :
- sur une feuille blanche je "dessinais" en quelque sorte l'image du sonnet en pointillés pour chaque vers avec en terminaison sur la droite les mots imposés.
- puis, au hasard, selon le déclic qui se produisait et j'associais un un ou deux mots complémentaires à l'une des rimes en comptant bien le nombre de syllabes et la scène globale se dessinait alors avec précision dans mon esprit.
- restait ensuite à procéder de la même façon pour les autres rimes en "visualisant" de plus en plus nettement la scène.
- puis, venait l'étape laborieuse où il fallait travailler chaque vers en respectant les règles d'écriture poétique classique et en évitant les pièges des hiatus, assonnances ... etc

C'était un réel plaisir de composer ces sonnets surtout que nous étions bien "encadrés" ... les spécialistes veillaient efficacement sur nos premiers pas.


Maintenant je réponds à chacun(e) car ça me donne l'impression de converser en toute simplicité avec vous.

Eclaircie : si j'ai précisé que ce poème était le résultat d'un exercice c'est parce que mes écrits, poésies ou nouvelles, sont toujours déclenchés et inspirés par un élan de sensibilité intérieure profonde. Ici ce n'était pas du tout le cas, d'ailleurs je crois bien n' être jamais restée en admiration devant le spectacle d'une nuit étoilée.

Anje : en effet, remettre sur le métier ce sonnet ne serait pas supperflu.
Le mot "fragrantes" écorche un peu l'oreille, peut-être que "les exquises senteurs" auraient été plus approprié.
Par contre en ce qui concerne le mot "féerique" je me refuse à le prononcer "férique" pour la simple raison que cela enlève toute la magie du mot. Merci à Pizzicato et à Mokhtar ...

Papipoète et Donaldo75 merci d'avoir su vous mettre au diapason de cette pause vespérale toute en imagination.

Hananke pas d'accord pour "férique" mais je suis sensible que vous ayiez été touché par la baguette étoilée de ce ciel magique tout droit sorti de mon imaginaire.

Cristale Oui c'est vrai, "fragrantes" n'est pas un choix très heureux ... quant aux "assonances" j'avoue que je n'en ai pas du tout tenu compte, c'était un exercice d'apprentissage et même à ce jour, je ne maîtrise pas tout le vocabulaire spécifique à l'écriture poétique classique.

Mokhtar J'adore le terme "gouleyants" que vous utilisez pour qualifier les tercets et je m'insurge comme vous de cette amputation d'une syllabe au mot "féerique" lui ôtant ainsi tout son charme.

Robot je suis touchée que tu aies trouvé ce texte agréable à lire.

Emilia
: agréablement touchée aussi par ton commentaire.

Contribution du : 04/08 19:39:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour " Magie nocturne "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2688
En ligne
Merci pour ces explications, détaillées et répondant parfaitement à toutes mes interrogations.

Chaque site, un peu sérieux propose en effet ce type d'exercice, j'ai tenté en vain sur un de ceux là.
Alors bravo pour la prouesse.
Au delà, j'ai envie de vous conter un dialogue que j'ai eu avec J.C. Blondel, un auteur du net spécialiste du classique, qui en écrivait beaucoup et faisait partie de nombreux jurys de concours dans son réel quotidien.
Il me disait qu'il trouvait simple d'écrire un sonnet, déjà par l'habitude de ce type de rythme et puis en procédant ainsi : poser les rimes, la chute et remplir les vides.

Je le cite, il est connu sur le net sous ce pseudo.(Son identité : Jean Claude Blondel)
J'avoue que le résultat -de ses sonnets- était parfois aussi monotone que soporifique, mais qu'il avait des compositions au charme fou, à la fluidité exemplaire, bref des "nanans".
Ses domaines de prédilection : l'amour et la mer.

Bonne journée à tous.

Contribution du : 05/08 05:26:33
_________________
Notre blog partagé, merci aux passants Poésie Fertile
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour " Magie nocturne "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2688
En ligne
P.S.

Était ce sujet-là ?

Contribution du : 05/08 05:50:18
_________________
Notre blog partagé, merci aux passants Poésie Fertile
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour " Magie nocturne "
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16652
Hors Ligne
Oui Eclaircie ! C'était bien ce forum qui avait été ouvert par Pierrot en 2011 ! C'est génial de l'avoir retrouvé et je vais m'y plonger avec grand plaisir ... les bains sont de saison n'est-ce pas ?
Pierrot avait aussi ouvert un autre forum "bouts rimés plus faciles" (il me semble) qui permettait aux néophytes de s'intégrer plus aisément.
Aux Oniriens qui aimeraient se familiariser avec cette écriture poétique classique j'en recommande la lecture !
Excellent week-end à toutes et à tous !

Contribution du : 05/08 09:12:33
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018