Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





remerciements pour " sous le chapireau "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39437
Hors Ligne
Remerciements pour " sous le chapiteau "

Je remercie ONIRIS d’avoir publié ce texte, malgré la tournure alambiquée de son écriture, qui découragea sans doute quelques lecteurs, mais trouva quand-même un écho favorable, chez d’autres que je remercierai ci-dessous.

Genèse

C’est en écoutant et voyant la vidéo, que Christina Aguilera interprète sur le titre " Hurt ", que je m’inspirai pour écrire cette histoire… ( je vous collerai sous mes mercis, pour ceux qui ne connaîtraient pas, le film de youtube ) dont j’ai le souvenir ténu, d’avoir vu un film au sujet analogue ; il y a très longtemps, quand nous allions au cinéma paroissial ( après les vêpres ) un drame analogue se déroulant sous un chapiteau ; Barnum peut-être ?
Je ne vais pas m’étendre sur ce que j’ai voulu raconter, car notre ami " wancyrs " l’a parfaitement détaillé, comme si ce fut lui qui en écrivait le synopsis !
Je savais exactement ce que je voulais dire, mais l’écrire me fut difficile en vers " à pieds " ! « bien fait ! » pourraient rétorquer mes détracteurs ; « tu n’as qu’à plus écrire ainsi, une bonne fois pour toutes ! » Mais, bien que ce put être la solution, d’écrire en prose, j’hésitai et succombai à la tentation !
Je suis quand-même très content, car l’on m’édita alors que je n’y croyais guère ; d’autres textes beaucoup plus aboutis selon moi, n’eurent depuis Avril de cette année, pas l’heur de séduire le lectorat. Je le redis, je suis content !

Mercis particuliers

Queribus ( bien ) des mots simples ( ils ne peuvent que l’être ! ) pour évoquer un vieux sujet, celui du clown triste / pas vraiment, plutôt celui d’un mari regardant évoluer tout là-haut, sa voltigeuse quand n’existaient pas encore les filets de protection / mais il put aussi être " auguste " en plus de mari et père ! Quelques broutilles n’ont pas entravé votre lecture agréable ; merci

Robot ( bien ) comme cela m’arrive très souvent à lire les auteurs, tu as fait " ton interprétation " posant d’entrée Ulla en héroïne malheureuse, après cet accident tragique… non, c’est bien sa mère tout là-haut qui tombe et se tue ; laissant cet homme désemparé, au point de tout quitter… le cirque et sa fille chérie qu’il confie au gentil " Pierrot " ! mais tout scénario put s’inventer, devant la complexité de mon exposé ! Merci

Provençao ( passionnément ) vous avez aimé cette histoire, qu’un horrible drame vient assombrir, avec cette homme qui soudain ne croit plus en rien… et pourtant son petit ange est là… et prendra la relève de son idole de maman ! Mon écriture est une " acrobatie ", dont je rougis que vous la trouviez si belle ! Merci beaucoup

Miguel ( néant ) merci d’entrée, car vous auriez pu me mettre un zéro pointé ! Mon histoire sonne faux avec ce veuf éploré qui abandonne sa fille, pour aller tout oublier ailleurs. Dommage que vous n’aimiez pas, car à l’image de notre cousin québecois, vous avez tout compris à la lettre près ! Il quitte et abandonne sa fille à un ami, qui veillera sur elle ( peut-être que si il resta ici, il put rendre la vie infernale à Ulla qui n’est pour rien dans son malheur ? ) Et à ma dernière ligne, on découvre que ce père indigne, serrera toujours au fond de sa poche, cette broche reçue de sa mère… à vous relire avec plaisir !

Wancyrs ( beaucoup ) toi l’apôtre de paix et compassion, qui prêche tel Abbé Pierre ou Luther King, n’as pas vu dans ce personnage, un homme si lâche, mais de sa part une sublime preuve d’amour pour sa fille ! En " homme de terrain " que tu es, avec ces gens brisés que tu côtoies de l’autre côté de l’ Atlantique, tu retrouves cet alcoolique, ce vagabond accrochés à cette bouée de secours qu’est leur enfant, même s’ils ne le voient que si peu ! J’aime bien quand tu relèves la dernière ligne, où l’on découvre que ce père n’a jamais abandonné son enfant… merci beaucoup l’ami

Annick ( beaucoup ) vous comprenez peu à peu ce poème, à demi-mot jusqu’à ce que tout s’éclaire dans le dernier quatrain. Vous étiez perdue avec les ", elle, tu, te, notre… " normal après ce que je tente d’expliquer en début de propos ! On dirait un fait réel ? Sûrement que tel drame put se passer, bien avant que des mesures de sécurité enfin, viennent stopper nombre d’accidents ! Tendresse des sentiments et dureté de la vie, que j’ai selon vous, bien maîtrisé… merci beaucoup

Myo ( bien ) la magie du cirque qui fait rêver, mais qui cache son lot de destins brisés… eh oui, quand tout petits, nous allions sous le grand chapiteau rouge, pour rire avec les clowns, trembler devant les fauves, et frissonner sous les trapèzes-volants ! J’ai renoué avec mes octosyllabes ( je suis incorrigible et têtu ! ) et je n’ai jamais cessé d’écrire de quelque façon que ce soit ! Merci

émilia ( beaucoup ) de jolis octosyllabes pour évoquer ce drame, que les cirques connurent dans le temps passé ! Heureusement, le dénouement de mon poème met du baume au cœur ! Les familles circassiennes ne se sont jamais éteintes, avec ces enfants de la balle, qui reprenaient le flambeau d’une mère, d’un père mais cela durera-t-il encore, devant la difficulté de vivre de sa passion ? Vous me voyez toujours sensible aux prouesses physiques et esthétiques ? Oh que oui ! Merci beaucoup  

Contribution du : 23/07 15:15:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour " sous le chapireau "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39437
Hors Ligne

Contribution du : 23/07 15:16:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour " sous le chapireau "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39437
Hors Ligne
bonjour ericboxfrog
Vous auriez écrit ma première strophe, en vers libres, par exemple... mais alors ce ne fut plus des octosyllabes ?
Vous êtes tout nouveau ( juin de cette année ) aussi, ne pouvez-vous savoir que ces vers de huit pieds, sont mon " péché mignon " depuis 2013...que je dois me résoudre à remiser dans un tiroir, et passer à autre chose genre " libre ou prose " ; ce à quoi je m'emploie depuis quelques mois, mais c'est plus fort que moi, je rechute régulièrement.
Vous avez saisi le sens de mon histoire, à priori et pas sanctionné d'un " Pas " ; soyez-en remercié !

Contribution du : 27/07 15:11:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour " sous le chapireau "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39437
Hors Ligne
bonjour Cristale
" ne changez rien... " si ! faire attention à ce que j'écris !!! ( sous le chapiReau ) je suis désolé !
... et le spectacle continue avec son lot de joies, mais de drames aussi ; une mère, trapéziste tombe et meurt sur la piste ; Ula sa fille reprendra le flambeau et émerveillera les spectateurs.
Mes octosyllabes ( mes chéris ) trottent à vos oreilles, et font le tour de l'arène, et tournent tournent sous le chapiteau d'un cirque...
Je suis content d'être édité ; je suis heureux d'être lu ; je souris d'avoir ce succès inespéré ! merci beaucoup

Contribution du : 28/07 10:01:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour " sous le chapireau "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 39437
Hors Ligne
bonjour Vincendix
J'ai réussi à faire passer toutes les émotions, que l'on peut ressentir au cirque ; mais celles de la Piste aux Etoiles, où l'erreur pouvait être fatale à l'acrobate !
Peur et admiration se devaient de régner sous le chapiteau, mais attention à la chute...
je pense que tu vis de grands moments de cirque, comme tu vécus les moissons... c'était, il y a longtemps...
merci beaucoup

Contribution du : 28/07 18:15:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020