Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements pour Voyeur
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1793
Hors Ligne
Au vu des critiques répétées sur la prosodie de cette poésie, je crois qu’il y a un gros malentendu. En fait je n’aurais jamais dû utiliser de vers en douze pieds, tout le monde y a vu de l’alexandrin et s’est mis à me tomber dessus pour des erreurs de césure et autres. J’aurais employé un nombre différent de syllabes, les lecteurs se seraient attachés davantage au contenu sans avoir les yeux rivés sur la technique. Pourtant j’avais placé la poésie en contemporain, signant ainsi mon détachement de règles contraignantes. Mais visiblement ça n’a pas suffit, le douze pieds est trop marqué pour qu’on ne lui cherche pas des failles à tout prix. Sans doute que ce texte est trop bâtard, entre expression libre et approche classique. Je ferai attention la prochaine fois. En réalité mon but était de donner une musicalité, un rythme à la poésie, ça n’allait pas plus loin. En tout cas merci à tous pour vos commentaires et au CE d’avoir accepté la publication !

« reprise en décor dans le creux des assiettes à dessert de nos grand mère ». Nos grands-mères respectives n’avaient pas les mêmes assiettes Lebarde ! Vous m’avez bien fait rire avec cette remarque.

Je ne veux pas rentrer dans le débat Me Too Éclaircie, mais si à chaque fois qu’on admire une femme on est soupçonné de la considérer comme un objet, on n’en sort plus !

Ravi de vous revoir sur le site socque. Dommage que dans cette poésie vous n’ayez vu que des fautes techniques alors que je ne cherchais pas la technique. Quant à la « sensualité », à vrai dire je lorgnais davantage du côté de l’humour.

« La fente vermeille pas très poétique », je vous l’accorde Papipoete, ce n'est pas du meilleur effet. J’ai hésité mais j’étais en panne d’inspiration.

C’est sûr Davide qu’après toutes ces remarques, je réalise que j’aurais dû faire une poésie « savamment distillée ». Mais j’en suis incapable ! La vérité c’est que je ne connais pas grand-chose aux règles du classique qui parfois me semblent bien tatillonnes. Je compte cependant faire des efforts, enfin je vais essayer...

Si, Sympa, vous trouvez mon texte sympathique, alors que demander de plus ?

Vous aussi vous avez une anthologie de littérature érotique Hananke, alors on est deux ! C'est vrai qu'on peut placer cette scène davantage dans un récit que dans un poème mais bon, je ne cherche pas à atteindre des sommets.

Vous êtes trop gentille Cristale, je vous soupçonne de m’épargner. Mes alexandrins boiteux qui ne voulaient pas l’être vous ont pourtant certainement écorché les yeux. Je vous promets de tenter d’améliorer ma prosodie rien que pour vous.

« Plus de détails » Sadbutfun ? Vous voulez me voir censuré ou quoi ? Suggestion, tout n’est que suggestion…

Vous êtes le deuxième BernardG à trouver le texte « adolescent ». Franchement, je ne comprends pas pourquoi. Vous auriez passé votre chemin, vous, sans regarder la belle ? Si c’est le cas, alors oui, je plaide ado coupable.

Contribution du : 06/07 09:04:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1793
Hors Ligne
« elle ouvre les yeux, remarque le narrateur et l'invite à le rejoindre... » Avec une fin comme ça François, je ne réponds plus de rien ! Les personnages m’échappent et il m’est impossible de les retenir au milieu des herbes folles de la prairie. Merci d’avoir compris que cette poésie ne se voulait pas sérieuse.

Voyeurisme borderline ? Aïe, aïe, aïe, je crois bien que je vais consulter moi ! L’intérêt, Yannblev, n’était pas de décrire l’acte en lui-même mais simplement le jeu du regard. Il y a un vers important dans la poésie : « Attirant l’œil tel l’aimant capte la limaille ». On peut en effet accuser le promeneur de perversion, je préfère – pour sauver ma réputation – qu’on considère qu’il est tombé par hasard sur un bel oiseau et aurait peur de l’effaroucher par sa présence. Oui, c’est mieux ça...

Contribution du : 06/07 16:57:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6019
Hors Ligne
Citation :
je réalise que j’aurais dû faire une poésie « savamment distillée ». Mais j’en suis incapable ! La vérité c’est que je ne connais pas grand-chose aux règles du classique qui parfois me semblent bien tatillonnes. Je compte cependant faire des efforts, enfin je vais essayer...

D'une part, on s'en bat les c******* du "classique" (je me flagellerai plus tard d'avoir écrit ça, ne vous inquiétez pas !), d'autre part, je suis convaincu que vous êtes capable de faire une poésie plus "limpide".

Pour en revenir à la différence entre le dodécasyllabe et l'alexandrin, lisez plutôt la définition - et l'exemple - que donne le Wiktionnaire :

Dodécasyllabe : Vers de douze syllabes qui, s’il respectait les conventions de la césure de la poésie classique serait un alexandrin lequel est composé de deux hémistiches de six syllabes chacun.

Un ’dodécasyllabe' n’est pas qualifié d’alexandrin s’il ne respecte pas une césure ou une coupe après la sixième syllabe pour s’inscrire dans un rythme 6//6 ou un rythme ternaire 4//2/2//4

Qu'importent les hiatus, les diérèses, le respect de l'alternance des rimes et tout le baratin (oui, je vais me cravacher pour avoir écrit ça ! Mais plus tard !), la simple césure à l'hémistiche donne, d'emblée, une musicalité délicieuse au vers.

Je suis sûr qu'un petit travail sur le rythme de l'alexandrin vous permettrait d'écrire de sympathiques poèmes contemporains.

Voilà voilà ! Evidemment, tout cela n'est que mon point de vue personnel à moi. Et je ne suis pas une référence.

En tout cas, merci pour ces retours, Malitorne.

Mes encouragements !


Edit : Sinon, je pense qu'il convient de choisir une autre métrique (des 7 ou 8 syllabes, plus simples, qui n'ont pas de césure), voire du libre, du vrai libre. Vous avez raison, le "douze syllabes" non alexandrin fonctionne difficilement tant on a l'habitude de la césure.

Contribution du : 06/07 20:13:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1793
Hors Ligne
Ah c’est certain, le dodécasyllabe c’est fini pour moi ! Je m’en veux de l’avoir utilisé dans cette poésie et donné ainsi le bâton pour me faire battre. Quand on ne maîtrise pas une métrique il faut s’abstenir mais bon, j’apprends, j’apprends… Merci de vos bons conseils Davide et je vous en prie, ne vous flagellez pas pour si peu.

Contribution du : 06/07 20:30:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14679
Hors Ligne
Si Si ! moi je voudrais voir Davide se flageller

Et mais si, mais si Malitorne, usez du dodé sans modération, en contemporain il n'y a pas de souci : je n'ai pas cherché l'alexandrin à tout prix dans votre poème à cause du choix délibéré de la catégorie qui permet de s'affranchir raisonnablement du carcan des règles établies. Ce n'est pas comparable à un texte présenté en classique mais qui, ne présentant pas toutes les qualités de la catégorie, aurait été reclassé en contemporain.

Contrairement à Davide, je ne m'en bats pas les.....*les quoi ?*... du classique mais je fais la différence entre un classique et un contemporain dont la technique ne se jauge pas de la même façon.

Vous promettez d'essayer d'améliorer votre prosodie rien que pour moi, alors j'en suis très honorée. Ne vous forcez pas trop quand même, je ne suis pas méchante et je sais pardonner

Cristale

Contribution du : 06/07 21:34:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6019
Hors Ligne
Coucou Cristale !

Bien sûr, le contemporain autorise le dodécasyllabes ! Mais selon moi, ce type de vers, en poésie contemporaine donc, est particulièrement difficile à manier, très casse-gueule.

S'entraîner sur des vers plus courts ou travailler le rythme de l'alexandrin me paraissent une alternative plus fructueuse pour l'auteur, eu égard à ses intérêts poétiques.

Mais bien sûr, chacun est libre de faire ce qu'il lui plaît. Et si l'on sent d'écrire en dodécasyllabes, il ne faudrait pas s'en priver !


Citation :
Contrairement à Davide, je ne m'en bats pas les.....*les quoi ?*... du classique

Les kuï (c'est une marque de moto japonaise) : https://youtu.be/NPX79l9-XCk?t=70 (vers 1 minute 14).


Citation :
Si Si ! moi je voudrais voir Davide se flageller

Pour ça, il faut prendre rendez-vous. Je me flagelle le samedi matin entre 10h et 11h : 5€ pour voir et 10€ pour assister. Mais les hiatus sont interdits. En revanche, c'est gratuit pour les alexandrins le dernier samedi du mois.

Contribution du : 06/07 22:24:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 14679
Hors Ligne
Le kuï ah oui ! la moto japonaise !!!! Je vois Davide que nous avons les mêmes bons goûts concernant les reportages audiovisuels de haut niveau en plus Floflo c'est une bonne copine, je te la présenterai...Concernant ton spectacle j'espérai un prix d'ami, tant pis, j'enverrai mon condor équipé de sa web-cam chargée de diérèses...samedi matin tu dis ?
Bon il est tard. Un alexandrins, deux heptasyllabes et au dodo...Malitorne il doit y être déjà à moins qu'il soit en train de réciter le Traité de versification de Sorgel avant de s'endormir Pardon d'avoir encombré cette page

Contribution du : 06/07 22:59:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
05/06/2019 13:07
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1158
Hors Ligne
Bonjour

Bien que n'ayant pas commenté votre poème, je me permets d'intervenir sur votre fil car la question de la césure m'intéresse. Je suis moi même en train d'en apprendre plus sur les règles de versification et très récemment j'ai lu ce qui pourra paraître une évidence pour certains, mais fût pour moi un réel biais de compréhension : il a été démontré qu'au delà d'un certain nombre de syllabes (8 il me semble), l'oreille du lecteur lambda n'arrivera pas à cerner la régularité du vers lors de sa lecture d'une poésie. D'où la nécessité de cette coupe syntaxique ou grammaticale qui permettra à la fois de reprendre son souffle et de rythmer plus facilement la lecture.

Aussi, il ne faut jamais oublier que toutes ces règles de rythme et de sons doivent au départ permettre de "retenir" plus facilement le poème car la prosodie s'adresse initialement au rapport du texte au chant.

Une belle journée à tous !

Contribution du : 07/07 14:01:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6019
Hors Ligne
Bonjour ours,

Je confirme ce que vous écrivez : en classique, un vers de plus de 8 syllabes doit avoir une césure (ou plusieurs) pour que l'oreille puisse le saisir entièrement. Et dans un souci de musicalité.

D'après les traités de Sorgel, Forst, Brandao et Verfaille, la découpe se fait ainsi :
- 12 syllabes : 6 + 6 (et 4 + 4 + 4 dans les trimètres)
- 11 syllabes : 5 + 6 ou 8 + 3
- 10 syllabes : 4 + 6 (parfois 5 + 5)
- 9 syllabes : 3 + 6 ou 4 + 5


Cristale, tu pourrais inviter Anne-Sophie de la Coquillette le samedi matin pour la flagellation... La connaissant, je suis sûr qu'elle en sera ravie. Son mari Jean-Chi, son fils Charles-Apollon et son poney Georges-Alexandros sont également invités !


Sans blaguer, J'A-DO-RE les sketchs qu'elle a fait chez Ruquier ! J'en connais beaucoup par cœur tellement je les ai écoutés...

Contribution du : 07/07 16:04:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Voyeur
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01/2019 11:42
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1793
Hors Ligne
Je ne fais pas de la poésie transcendantale Donaldo mais de la poésie simple et accessible. Pas de prises de tête intellectuelles, juste des visions fugaces, des sensations basiques, comme le bonheur d’admirer une jolie femme au détours d’une promenade. Le plaisir des yeux... Merci de ton commentaire.

Contribution du : 08/07 21:11:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020