Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Saluts du chanteur sous les applaudissements
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2536
Hors Ligne
Après une année sabbatique, je me suis résolu à renouer avec Oniris, sous une forme nouvelle pour moi. C’est avec grand plaisir que j’ai reçu vos commentaires, je vous en remercie et réponds à quelques remarques qui m’ont été faites.

Eclaircie : Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers est un chansonnier du début du XIXème siècle tombé dans l’oubli. Il reste quand même de lui deux chansons -on les trouve sur le net- assez connues : “Tableau de Paris à cinq heures du matin” et “Tableau de Paris à cinq heures du soir”. Ma chansonnette s’en inspire.

Queribus : La chanson dure trois minutes trente. C’est peut-être une certaine monotonie de la mélodie qui donne cette impression de longueur.

Vanessa : Je ne sais si la femme antillaise qui passe le balai est un cliché, mais c’est une réalité. De par ma fonction, je visite régulièrement les écoles de Paris et le constat est toujours le même : ce sont les blancs qui enseignent et les noirs qui font le ménage.

Hananke : Comme beaucoup, tu as vu dans ce tableau la description d’une école d’antan. C’est pourtant celle dans laquelle j’enseigne en 2018 ; on tire toujours les couettes, on joue à la marelle, on fait des avions en papier, des batailles d’eau… On se méprend sans doute sur ce qu’est l’école primaire aujourd’hui, les enfants n’ont pas tant changé. Merci beaucoup pour ton appréciation.

Robot : Merci pour “Les écoliers” de Fombeure. Je ne connaissais pas, je vais aller y voir.

Annick : Moi, j’ai tout aimé de ton commentaire, parfait pour encourager un auteur-compositeur-interprète débutant. Un grand merci !

Plumette : Tu as raison pour “empreinte”, j’ai beaucoup cherché mais les pentasyllabes rendent la rime difficile. (N.B. : On écrit “saynète”. Ne vois rien d’arrogant dans cette précision, un maître d’école ne se refait pas.)

PIZZICATO : Je ne possède pas ton professionnalisme et ne suis pas musicien. Ta remarque est tout à fait juste. La chanson est divisée en cinq groupes de quatre strophes, il faudrait trouver une autre ligne mélodique pour les groupes 2 et 4. Je vais y travailler. Si tu as une suggestion, elle sera la bienvenue.

Gemini : En effet, le principe de la chanson nécessitait une accumulation de détails, les vers courts permettant de faire passer la pilule. Ta remarque me conforte dans cette idée, je te remercie.

j.f. moods : Tout auteur d’Oniris espère faire l’objet d’un de tes commentaires. Je ne déroge pas. Merci !

papipoète : Je te renvoie au commentaire pour Hananke : les enfants ne portent plus la blouse et le béret, mais ils réinventent toujours les mêmes jeux que leurs ancêtres. On a quand même supprimé le mur de séparation entre les filles et les garçons. Heureusement.

LénineBosquet : Je suis flatté que tu portes quelque crédit à mes écrits. Désolé donc pour cette chanson, d’une facture il est vrai assez datée. Je n’avais pas pensé aux “choristes”, mais il y a du vrai là-dedans. C’est au fond très lisse et l’on peut percevoir le texte comme une accumulation de lieux communs. Seul, à mon sens, le dernier vers est un peu subversif.

emilia : C’est bien agréable de constater que quelqu’un a saisi la dédicace. Merci pour ta culture, mais surtout pour tes mots très aimables et pleins d’encouragements.

Contribution du : 03/08 11:07:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Expert Onirien
Inscrit:
19/08/2016 17:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6421
Hors Ligne
Citation :

archibald a écrit :

Vanessa : Je ne sais si la femme antillaise qui passe le balai est un cliché, mais c’est une réalité. De par ma fonction, je visite régulièrement les écoles de Paris et le constat est toujours le même : ce sont les blancs qui enseignent et les noirs qui font le ménage.


Vous cherchez à m'énerver ou quoi ! !!!
Ce que vous dites est faux. Il n'y a pas que les blancs qui enseignent et il n'y a pas que les noirs qui font le ménage. Si vous avez des enfants j'espère que vous ne leur mettez pas ces sales clichés dans leur tête ?
Ma cousine est institutrice et une de ses amies l'est aussi, et la soeur de mon amie d'enfance est aussi institutrice.

Vous visitez peut-être des écoles, mais vous ne voyez uniquement ce que vous avez envie de voir.

Punaise vous seriez Ludi, Stony, ou moi, je suis sûr que ce genre de commentaire aurait été modéré en quelques secondes. Mais vous êtes Archibald.
Salutations.

Contribution du : 03/08 11:49:06
_________________
Le léopard ne se déplace pas sans ses tâches (proverbe africain)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 12041
Hors Ligne
Bah, moi mon coiffeur est homo, mon banquier est juif, mon épicier marocain, mon facteur martiniquais, mon maçon portugais, mon concessionnaire italien, mon horloger suisse, mon traiteur chinois, ma femme suédoise (et son string: brésilien), mon pote de beuveries polonais...

Qu'on vienne pas me dire après ça que je ne suis pas ouvert d'esprit!

Contribution du : 03/08 12:14:24
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/03/2016 00:33
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2536
Hors Ligne
Brume, votre vive réaction m’incite à penser que le dernier vers de ma chanson peut être mal interprété. Je m’en explique donc :
Quand je décris une femme antillaise qui passe le balai, il est bien évident que c’est pour le déplorer, non pour entériner ou justifier un fait établi. Je n’ignore pas que des noirs enseignent et que des blancs font le ménage (dois-je préciser d’ailleurs que ces dénominations de “noirs” et de “blancs” sont des raccourcis de langage qui faussent la réalité biologique ?). J’imagine que vous ne soupçonnez pas chez moi un quelconque racisme. C’est bien plutôt le contraire : je m’indigne de ce que la diversité qui existe dans la société française ne se retrouve pas en proportion dans ses institutions, que ce soit à la télévision, à l’Assemblée ou dans L’Education nationale.
Je n’ai pas d’enfants, mais trente élèves de CM2 chaque année. Je cherche à leur ôter tous les clichés qu’ils peuvent avoir en tête, à ne pas considérer comme naturel ce qui est culturel ou qui résulte d’un processus historique et à leur faire prendre conscience des inégalités qui existent dans le monde où ils vivent.
J’espère que ces quelques mots vous auront rassérénée et vous remercie de m’avoir donné l’occasion de ces éclaircissements.

Salutations,

archibald

Contribution du : 03/08 12:37:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2580
Hors Ligne
Brume à raison. Point de noirs pour nettoyer les salles de classe. Par chez moi, ce sont des mulâtres.
Si on veut voir des vrais noirs, il faut chercher derrière les bennes à ordure.
Ce n'est pas du cliché. C'est de la statistique.

Contribution du : 03/08 12:38:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
De Rhône-Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 12041
Hors Ligne
Citation :

Mokhtar a écrit :
C'est de la statistique.


De la statistique ethnique? On fait ça au pays des Droits de l'Homme et du Citoyen?

Statistique personnelle: je ne connais qu'un éboueur, c'est feu mon parrain. Manque de bol, il était blanc et en plus il votait FN... Un comble!
En ce moment, car je travaille aussi dans des écoles depuis des années, à Paris, à Lyon..., je côtoie une instit originaire du Burkina.

Ceci étant je suis bien d'accord avec le fond du problème concernant le manque de représentativité et le clivage que je ne nie absolument pas. Simplement, je ne suis pas non plus fan des raccourcis, des évidences réductrices ou cas particuliers qu'on peut parfois (à tort) ériger en généralité.

Contribution du : 03/08 12:50:07
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2580
Hors Ligne
Ça fait du mal à qui, les statistiques ethniques ?

Par contre constater qui exerce des métiers rudes et mal payés (bien qu’honorables) révèle une réalité sociologique dont tout le monde se fout.

Que les outre marins débarquent des DOM-TOM (ou le niveau d’illettrisme bat les records) avec des qualifications médiocres n’interpelle personne. On savait pas, Monsieur, on ne savait pas : on n’a pas le droit de compter.

Que des services sociaux se démènent pour prévenir excision, mariages forcés, maltraitance de femmes… en suivant les populations à risque est immoral. Laissons faire. Pas de polémique.

Ah, le pays des droits de l’homme ! Quelle belle étiquette. Que le belge de Mouscron qui est né à 50m de Tourcoing est frustré, regrettant son lieu de naissance indigne qui le prive de toute autorité morale sur la planète. Lui qui aurait rêvé d’être donneur de leçons se console en vendant des cigarettes au peuple élu qui vit au bout de sa rue.

Un peu ras-le-bol de ces précautions oratoires, de ces pinaillages mécaniques, de ces coupages de cheveu en quatre. Faisons confiance à nos yeux, d’abord. Et surtout agissons. Concrètement.

(Eh, Pouet, en toute amitié hein ?)

Contribution du : 03/08 13:54:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Expert Onirien
Inscrit:
19/08/2016 17:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6421
Hors Ligne
Et vous Mokhtar vous êtes hors sujet.

Contribution du : 03/08 14:17:59
_________________
Le léopard ne se déplace pas sans ses tâches (proverbe africain)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Expert Onirien
Inscrit:
19/08/2016 17:30
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6421
Hors Ligne
Citation :

archibald a écrit :

je m’indigne de ce que la diversité qui existe dans la société française ne se retrouve pas en proportion dans ses institutions, que ce soit à la télévision, à l’Assemblée ou dans L’Education nationale.


OK c'est rassurant, car c'est exactement le même sentiment que je ressens. Un peu fatiguée pour développer (vraiment cette chaleur ! ) mais je me suis posée la question en lisant ce dernier vers "pourquoi avait -il eu besoin de préciser l'origine de la femme de ménage ? "
Bref. Merci pour vos éclaircissements.

Contribution du : 03/08 14:25:52
_________________
Le léopard ne se déplace pas sans ses tâches (proverbe africain)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Saluts du chanteur sous les applaudissements
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
01/07 06:43:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 1560
Hors Ligne
Bonjour,
Vous dîtes avoir voulu dénoncer une réalité , une triste réalité.
C'est bien la raison pour laquelle je ne comprends pas ce que cela vient faire dans votre chanson, si joyeuse.
En lisant la fin, j'ai eu l'image du sketch des inconnus qui se passe dans un hôpital et où ils ont parodié des femmes de ménages noires.
Alors, c'est triste, c'est drôle ?
Personnellement, je suis restée sur cette fin en me demandant ce que l'origine de cette femme avait à voir avec la chanson.
D'autant que vous ne traitez pas le sujet avec les enfants.
Je n'ai à aucun moment imaginé que vous étiez raciste. C'est juste maladroit .
Et comme, c'est la fin de votre chanson, cela m'a fait oublier le reste.

Contribution du : 04/08 07:57:09
_________________
La poésie met du beau dans le laid et du merveilleux dans le simplement beau.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2018