Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Forums 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Sans lune, remerciements.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
29/08/2022 18:39
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2706
Hors Ligne
Bonjour,

Merci à vous d'être passés sous mon texte et d'y avoir laissé vos ressentis, c'est la première fois que je participe à un concours d'écriture et j'avoue que le thème imposé m'a paru bien difficile à aborder au départ et je n'était pas bien sûre d'arriver à me lancer, finalement l'expérience à été concluante, j'ai également eu plaisir à lire toutes les poésies de concours et à les commenter.
Merci aux organisateurs.


@ Eki
Ravie de votre commentaire généreux, nous rencontrons sans doute parfois les mêmes nuages qui courent lors des mêmes heures de la nuit peuplées de "rêves stériles et de pensées mortifères".
La temporalité dans l'écriture, n'a pas été très simple pour moi dans ce poème que j'avais commencé au présent avant de me rendre compte que la phrase d'entame du concours était au passé, j'ai donc tout remis à l'imparfait pour que cela corresponde au thème imposé, puis j'ai décidé de laisser les deux distiques au présent, autant dans l'esprit qu'à noté Cyril que pour souligner la persistance des faits, mais j'ai carrément oublié de recorriger le premier, enfin bref je me suis un peu mélangé les pédales, bien vu.
Merci encore Eki pour votre ressenti du poème et votre sensibilité fine.

@ Jemabi
Je suis contente que vous ayez trouvé de la force aux images de ce monde obscur dont les envahissantes forces du mal nous hantent parfois, j'ai essayé de les dépeindre du mieux que j'ai pu ; contente que vous ayez gardé une bonne impression d'ensemble du poème bien que la seconde partie ne vous ait pas emballé. La remarque n'est pas nouvelle, je suis souvent un peu insistante et j'ai du mal à m'arrêter une fois lancée, c'est un mode de fonctionnement global qui peut paraître un peu pesant et lassant pour d'autres tempéraments et parfois fatiguant pour moi-même, mais il faut reconnaître que dans l'écriture ça libère et que transposé dans la vie, en général ça marche. Merci de votre passage sous mon texte.

@ Lebarde
C'est gentil et honnête d'avoir pris le temps de rectifier votre commentaire qui aurait été très adapté en néo, c'est votre grande envie de lire du classique qui vous a amené à ces propos.
Vous avez trouvé le texte un peu obscur en termes de compréhension mais vous avez quand même bien vu que c'était sombre et hard, voyez que vous n'êtes pas si inconséquent.
Malgré votre enthousiasme modéré, j'accueille avec plaisir vos remarques sur "la métrique maîtrisée qui ne manque pas de profondeur et de poésie" je sais que cela est important pour vous et cette remarque me fait donc plaisir.

@ Donaldo
Merci pour ce commentaire, oui l'univers diabolique de Jérôme Boch peut tout à fait convenir à ce poème et la multitude de personnages qui intervient dans les enfers de ses peintures s'apparente à autant de sentiments glauques qui émergent la nuit et se débattent dans notre esprit.
J'aime aussi cette comparaison, avec les deux accords de jazz, qui au fur et à mesure de leur amplification finissent par produire une grand intensité de sons représentant autant de ressentis d'où émerge une grande variété de sentiments, et ce, bien qu'ils s'ébattent dans un cadre de départ rétrécit.

@Cyril
Vous avez raison, "en découdre" est transitif et le verbe n'est pas utilisé comme il se doit, mais j'ai trouvé que de laisser en suspend le cod, notamment en ouverture du poème permettait une plus grande marge d'interprétation.
Bien que de tonalité plus gaie que l'esprit dans lesquel j'ai écrit le texte, "Champagne", me va très bien, et nous rappelle tant de choses, ça faisait vraiment longtemps que je le l'avait pas écouté, (merci de me l'avoir ressorti des tiroirs) vous avez une meilleure mémoire que moi, il y a effectivement pas mal de similitudes, notamment au niveau du vocabulaire, et dire que je n'ai même pas pensé à caser sarcophage, heureusement sinon j'aurais peut-être rajouté une strophe en elle rien que pour le placer.
J'avoue que la "trouvaille" finale de la figure imposée m'est venue rapidement et que n'ayant pas l'habitude de ce type d'exercice, j'ai éte soulagée de ne pas avoir à vagabonder en rond en battant péniblement des ailes avant de trouver une formule qui me satisfasse, contente que dans l'ensemble elle soit bien passée.

@Papi
Vous avez perçu, à juste titre, toute la noirceur du poème.
"A se demander si cette nuit là n'est pas jour et nuit sur terre tant l'horreur demande toujours son du".
J'ai écrit ce texte dans une vision plutôt individuelle des perceptions, comme si les angoisses étaient prises au piège à l'intérieur d'un individu tel que le poème pouvait l'être à l'intérieur des phrases de contraintes du concours qui l'enserrent.
Votre nature emphatique ouvre une lecture plus universelle du texte, douleurs, pleurs et sang aux quatre coins de la planète. Malheureusement oui.

@ Eskisse
Je serais plutôt tentée de parler au pluriel, il s'agit des nuits dont les heures voient surgir les angoisses.
Dans ce poème je peins la douleur plus que le mal, "Lambaux de véhémence" est une formule qui me plaît beaucoup, mais par rapport à cet écrit ce n'est pas vraiment ce que je ressens, je dirais que ce type de douleur est plus sourde et ancrée que véhémente, et que, quelques soient les origines de mes angoisses nocturnes, elles relèvent plus de la foule compacte version Bosch comme vous l'avez également relevé, que de lambeaux, je ne les vis pas comme étant déchiquetées ou effilochées mais plutôt comme étant massées, formant un tout, regroupées et aglomérées constituant un seul bloc épais d'une grande densité.

Bonne journée à tous.

Contribution du : 31/10/2023 08:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sans lune, remerciements.
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2013 21:10
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Post(s): 19459
Hors Ligne
Sans lune était 2e dans mon tiercé, Fanny. Je renouvelle ici le plaisir que j'ai retiré de mon immersion dans ce climat d'enfer.
Davantage que l'angoisse sous-jacente, j'ai vu dans la tonalité une certaine forme de jouissance à l'écriture. L'un n'empêche pas l'autre me direz-vous !
L'acte d'écrire demande, pour qu'il puisse être reçu, une certaine distanciation d'avec les émotions qui ont préludé à la mise en mots. Mon avis, bien entendu. Sachant cela, j'ai parfois tendance à oublier qu'avant l'écrit il y a eu parfois de la souffrance.
C'est un poème réussi en ce sens, il ne m'accable pas de la noirceur brute mais me réjouit du travail effectué sur celle-ci.
J'sais pas si j'suis très clair

Contribution du : 31/10/2023 13:16
_________________
Maître et Talons
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sans lune, remerciements.
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 51386
Hors Ligne
Encore bravo pour votre classement, grâce à ces vers que le lugubre habille de gris ; de sang et torrents de peine, mais écrits à l'encre sympathique d'une Fanny " gentille fiancée "
telle Laura Laune et ses histoires " ohhhhh "
papipoète

Contribution du : 31/10/2023 14:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sans lune, remerciements.
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De A côté de la forêt de Saint Germain
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Responsables Edition
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 60213
Hors Ligne
Bravo, fanny, ce poème était dans mon tiercé lors du vote. Je ne peux que répéter ce que j'ai dit dans mon commentaire concernant l'aboutissement de la forme.


Contribution du : 31/10/2023 16:45
_________________
Nous sommes les acteurs
Témoins d'un nouvel idéalisme
Dans le théâtre extrémiste
(Dirk Polak)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sans lune, remerciements.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
29/08/2022 18:39
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2706
Hors Ligne
Merci à tous trois pour ces retours chaleureux qui m'encouragent à piursuivre cet apprentissage, très belle journée à vous.

Contribution du : 02/11/2023 08:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2023