Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Sous-pressions
Expert Onirien
Inscrit:
17/04/2012 21:15
De Capens
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6960
Hors Ligne
Tiens, elle est passée celle-là…

Merci à Marimay pour la délicatesse de ses corrections.
Merci à Nico pour la création et l’entretien de cette plateforme numérique sur laquelle nous échangeons depuis tant d’années.


vb: Vous avez trouvé dans mon texte une « autobiographie un peu larmoyante », alors que j’avais plutôt l’impression d’avoir été plutôt frimeur. Comme quoi, les points de vue peuvent différer. ^^
Et vous avez raison, cela tient plus de la simple « tranche de vie ».
Merci pour la lecture et pour votre commentaire.

Bonjour à toi Plumette ! Bon, quand il n’y a pas de "déplaisir", on s’approche un rien de l’agréable. La preuve, ce coup-ci, tu as réussi à arriver jusqu’à la fin. ;=) Fectivement, comme dit plus haut, ce n’est pas vraiment une nouvelle mais plutôt une tranche de brie. Merci pour ta lecture et ton commentaire. ^^

Donaldo75 : "caustique à souhait et très désabusée" sont pour moi de très bons compliments, merci. ^^ Content de vous avoir fait sourire. Grand merci pour la lecture et pour votre commentaire.

Bandini : Et non, ce n’est pas vraiment une nouvelle, juste une description d’un moment fort peu agréable. Bien vu le « mieux » plutôt que « meilleure » ou « celle d’avant » plutôt que « la précédente »… Un langage de "boulot" entrainé par inadvertance dans la kriture.
Oh putaingue ! Il existe aussi des "intégrales triples" ?! Une peur rétrospective d’avoir échappé à un tel fléau !
Tout à fait d’accord avec le constat d’un savoir inapproprié (même si éventuellement intéressant) au monde du travail. Un comble quand on a passé le temps de l’apprentissage général pour passer à l’apprentissage spécifique. Grand merci pour le commentaire et l’appréciation !

Vincente : Vous avez terminé le commentaire par un très agréable "– trinquons ! – qui marque le début de sa nouvelle ère professionnelle."… heu, à dire le vrai, j’avais commencé de boire bien plus tôt. ^^
Malheureusement, le cas de figure décrit ici n’est pas si excessif qu’il y parait. J’ai vécu ou vu pas mal de situations similaires dans ma carrière. L’industrie manque souvent de délicatesse. Grand merci pour l’analyse pertinente de ce texte et pour votre appréciation.

Robot : Merci d’avoir su déceler et apprécier la notion de vécu de ce texte. Effectivement, je n’ai pas eu à faire beaucoup d’efforts d’imagination. Content que vous ayez apprécié l’ensemble.

Bonjour Annick ! Tu as surtout sursauté sur "le moral dans les chaussettes", mais en fait le texte est truffé d’expressions du même genre : « poignée de main chaleureuse » « patine dans les sables mouvants » «tête dans le trou» « force du poignet » « épingle du jeu »… plus celles qui sont arrivées là par inadvertance.
Ben alors, "cet employé qui vient du peuple" non mais !? Ne suis-je point Pepito del Resk de la Mancha ?! ;=)
Je ne peux plus rien te cacher, tu as si bien décortiqué le texte que je me retrouve à découvert (encore une expression ;=). Et un grand merci à toi pour ce gentil détricotage. ^^

Corto : Merci pour votre analyse et pour avoir apprécié le ton et le "style". Me reste plus qu’à vous retourner un "A la vôtre !" ;=) Attention, l’odeur de sapin ne précède pas toujours l’arrivée du Père Noel dans la cheminée. ^^

Bellini : Quoi, comment, qu’est-ce ?! On ne peut pas confondre mon style avec celui d’un professionnel ? Alors là je suis vachement veské !
Vous demandez "les cons pourraient-ils un jour prendre le pouvoir ?", je suis surpris de cette question, selon l’adage, n’est-ce point à ça qu’on les reconnait ?
Ha, enfin la reconnaissance de " la force du poignet" ! J’aime beaucoup, quand je distille une saillie fine est légère comme le vent, qu’elle soit relevée de la même façon. Oui, celui qui entend son patron s’autoproclamer onaniste (qui mal y pense) entre autres maux, doit toujours l’annoncer en langage fleuri par crainte des ricochets.
S’associer avec un type qui a déjà coulé trois boîtes est un gage de connaissance des arcanes du système. C’est fou comment on peut facilement se perdre dans le labyrinthe d’un tribunal administratif. ;=)
Merci pour cette analyse en détails (cachés).

Malitorne : bien vu le coté catharsis de ce texte, par contre, pas un gramme de fiction dans la mixture… Malheureusement, devrais-je dire.
Pour le cafardage en milieu chinois ou finnois, j’avoue déclarer forfait faute de connaissances appropriées. Par contre, mon expérience française montre que le cafardage se porte bien sous nos latitudes, y compris sur les sites de littérature en tous genres. Merci beaucoup pour la lecture, le commentaire et votre appréciation.

Hersen : Diaple ! suis-je donc si peu renouvelé que l’on me distingue même en phase (dite) cachée ? ^^
Le monde du travail a ceci de particulier qu’il ne peut pas toujours facilement se quitter. Du coup, le ressentiment devant la situation décrite n’en est que plus grand.
"ce texte, il est comme une épreuve racontée pour qu'individuellement elle ne se répète pas"… Ouha ! Joli coup ! C’était exactement son but de départ. Commencé sous un ciel sombre, avant d’être chassé (le ciel sombre) par le naturel (revenu pour l’occasion au triple galop).
La fin n’est pas de l’humour, juste un rappel. Nous ne sommes là que pour passer le temps et rien n’a vraiment d’importance… surtout pas ce que l’on écrit. L’humour, le vrai, le fin et délicat, était planqué dans la force du poignet.
Grand merci pour ton commentaire et ton appréciation ! Pour le côté "partiel" de mon retour, je te promets que je n’y suis pour rien. ;=)

Contribution du : 25/10/2021 16:52
_________________
Celui qui écrit dans mon dos ne voit que mon… (Adage du banni)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Visiteur 
Bonjour Pepito,

Mon appréciation de votre texte n’a rien à voir avec vos qualités littéraires, que je ne remets toutefois pas en cause. C’est uniquement pour obtenir votre pardon.
J’ai connu votre ancien boss et c’est à moi que devez d’avoir été brutalisé.
Au cours de mes études secondaires (je devais avoir une quinzaine d’années), j’ai eu un prof donnant un cours d’initiation au dessin industriel. Qu’un élève se permette de dessiner un point un peu trop large dans un trait mixte et celui-ci se faisait agresser par ce fou furieux, d’une telle manière qu’on devait l’entendre en dehors de la classe et jusque dans la rue, et peut-être même sa parallèle. Un dingue, un authentique. Je suis certain que plusieurs élèves devaient mouiller leurs pantalons à l’heure d’entrer dans sa classe. Je n’en étais pas loin non plus, mais je me disais alors que lorsque j’aurais encore un peu grandi, et surtout forci, et que je n’aurais plus à craindre la sanction d’un proviseur, je l’attendrais à un coin de rue pour lui régler son compte. Et puis, j’ai abandonné ces idées belliqueuses. Sachez donc, puisqu’il ne peut pas en exister deux de pareils, que c’est nécessairement ce type qui est ensuite devenu votre boss et que s’il a pu vous terroriser, vous aussi, c’est uniquement parce qu’un jour, j’ai décidé de ne pas le buter.

Bien sûr qu’il existe des intégrales triples. Comment croyez-vous que l’on calcule le volume d’un biduloïde ? Et ne me dites pas que c'est en mettant des valeurs dans une formule ! C’est marrant, quand même, il y a des types qui ignorent que des intégrales triples se cachent au fin fond de leur logiciel de CAO et, d’autre part, des mathématiciens qui seraient incapables de faire fonctionner la plus petite machine d’atelier. Et l’un comme l’autre se feront tôt ou tard arnaquer par un commercial qui, lui au moins, aura tout compris de la vie. Comme ce monde est mal fait !

Sinon, j’espère que vos soucis d’édition ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

Contribution du : 25/10/2021 18:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Comité Editorial
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 32779
Hors Ligne
"en phase (dite) cachée".
Non, c'est bien toi, plus têtu pour ne pas vouloir comprendre ni croire sur parole, je n'en vois pas d'autres ici.

Sinon, temps par ciel sombre ou pas, te reconnaîtrai-je la prochaine fois ?

Contribution du : 25/10/2021 21:33
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2346
Hors Ligne
Bonjour Pepito,

Nul ne raconte mieux sa vie que soi-même, sauf si vous êtes footballeur. Un récit autobiographique n’est pas une fiction, comme peut l’être une nouvelle ou un roman. Et c’est donc vous que j’ai envie de lire, dans le désordre de vos anecdotes édifiantes et des éventuels clichés stylistiques que d’autres ont relevés. Ces clichés, même si certains frelatent un peu le récit, me semblent ici supportables. Ils sont un marqueur personnel en phase avec votre soumission initiale à laquelle ils viennent s’adosser, dans le registre déboutonné du monde du travail. Je note d’ailleurs qu’ils régressent au fur et à mesure que vous vous rapprochez de votre rébellion et finissent par se noyer à la fin dans cet enivrant jeu de mots : « une pression, évidemment. »

Pour moi, sauf à être une monnaie d’échanges de services (je te lis je te commente - tu me lis tu me commentes), lire une nouvelle sur O c’est forcément comparer le temps qui passe, trop souvent avec le regret de ne pas avoir préféré lire plutôt Gogol, Tchekhov, Maupassant, Carter, ou Philip K. Dick, et ce malgré toute la sympathie communautaire que je suis prêt à mettre dans la balance. En lisant votre récit, je n’ai jamais eu le sentiment d’avoir pioché dans ma réserve de bienveillance.
Lire un poème sur O, c’est différent, beaucoup plus gratifiant. Ça prend deux minutes, éventuellement renouvelées, et ne rien comprendre aux poètes d’ici ou à ceux diplômés ailleurs par une reconnaissance officielle, personnellement je ne vois pas la différence. Un bon point donc pour cette catégorie.

Vous et Bandini avez eu apparemment le même tortionnaire. Je me flatte de l’avoir connu avant vous. J’étais en seconde C (maths) et le prof de techno avait décidé de nous faire passer une demi-journée dans un lycée E (technique), à l’atelier, travestis d’un bleu, armés d’un pied à coulisse ou d’un palmer, direction la fraiseuse. Dès le premier passage de la fraise, un copeau plus bouillant que chaleureux est venu se loger dans la poche de mon bleu, là où mes mains s’étaient réfugiées depuis le début, pressentant déjà leur aptitude à la tâche. On dit que Dieu nous a fait à son image, c’est donc qu’il a des pieds à la place des mains. La poche en feu, tel un zébulon cherchant l’infirmerie, j’ai parcouru un circuit improbable entre les machines-outils de l’atelier, fraiseuses, tours, perceuses à colonnes, étaux limeurs, plus vite que Benny Hill dans le générique. J’ai tout de même usiné une pièce, probablement dessinée par vous, Pepito, puisqu’elle ne s’est jamais adaptée à aucune autre.
Vous m’avez mis en appétit ; peut-être oserai-je à mon tour, un de ces quatre, raconter mes débuts dans la vie. Moi c’est une femme qui a abusé de moi.

Bellini

Contribution du : 26/10/2021 10:16
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Expert Onirien
Inscrit:
17/04/2012 21:15
De Capens
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6960
Hors Ligne
@ Hersen : ben... tu m'as reconnu, donc je ne dois pas être si têtu que ça. ^^
Sinon, "temps par ciel" est une délicieuse formule parfaitement d'actualité. ;=)

@ Bellini et Bandini : à ce stade, ce n'est plus Oniris mais la French Connection. ^^
Maintenant que je sais d’où viennent mes malheurs, je suis beaucoup plus serein. D’autant qu’entre une intégrale triple et un copeau dissident, je vois que j’ai échappé à beaucoup d’autres catastrophes. Au plaisir de vous lire et délire en d’autres occasions.

Contribution du : 26/10/2021 14:30
_________________
Celui qui écrit dans mon dos ne voit que mon… (Adage du banni)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2346
Hors Ligne
Citation :

Pepito a écrit :
@ Bellini et Bandini : à ce stade, ce n'est plus Oniris mais la French Connection. ^^


Je n'ai jamais su porter le chapeau, ni le mien ni celui d'un autre.

Bellini Bandini Bellini Bandini Bellini
Je sens que ça va être un bordel...

Contribution du : 26/10/2021 15:53
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Expert Onirien
Inscrit:
17/04/2012 21:15
De Capens
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6960
Hors Ligne
... surout avec un Pepito echappé du cartel de medellin. ^^

Contribution du : 26/10/2021 16:22
_________________
Celui qui écrit dans mon dos ne voit que mon… (Adage du banni)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2346
Hors Ligne
...sans aucune trace de balle dans le sombrero !

Bellini

Contribution du : 26/10/2021 17:51
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sous-pressions
Expert Onirien
Inscrit:
17/04/2012 21:15
De Capens
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6960
Hors Ligne
Hello Alvinabec, grand merci pour la visite sur mon petit texte. Je n'ose l'appeler "nouvelle". ^^
Très content qu'il est été lu d'une "goulée". ;=)

Contribution du : 16/11/2021 11:55
_________________
Celui qui écrit dans mon dos ne voit que mon… (Adage du banni)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2022