Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Sur "Le deuil du bonheur"
Maître Onirien
Inscrit:
15/12/2010 11:48
De Pézenas, France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16402
Hors Ligne
Un grand merci aux lecteurs et plus particulièrement aux commentateurs qui ont été si chaleureux. Je suis touché de leurs compliments et j'adhère également à l'ensemble des réserves qui ont pu être émises sur quelques points. Il est bon de ne pas s'aveugler sur ses textes et de retrouver chez d'autres les remarques qu'on s'était faites à soi-même. Ainsi d'un point qui revient plusieurs fois : l'absence du "ne" dans la construction du verbe "compter" : j'ai songé qu'on dit "Je ne suis rien", "Je ne sais rien", etc, quand "rien " est COD, mais je ne pense pas qu'on dise "Je ne compte pour rien". D'ou l'absence du "ne".
On ne peut me faire de plus agréable compliment que celui de me dire classique, sur le fond et sur la forme, qui vont ensemble. Merci à ceux qui l'ont fait, avec une mention particulière à la comparaison avec Corneille et Racine ; j'en redemande ! Je voue une reconnaissance éternelle à madame Vanderspelden, mon professeur de français et de latin du lycée, morte depuis longtemps, pour avoir dit un jour à des élèves d'une autre classe que la mienne, qui avaient couru me le répéter à la récréation : "Votre camarade Martinez est classique jusqu'au bout des ongles."
En revanche je ne comprends pas très bien la démarche qui consiste à venir lire des textes de la section classique uniquement pour dire qu'on n'aime pas le classique. La vie est si courte et le monde est si riche qu'il faut se concentrer sur ce qu'on aime. Je goûte peu la poésie libre et je vais rarement sur cette section. Si je le fais, soit je ne commente pas (en quoi serait-il constructif de dire : "Je n'aime pas ce poème libre parce que je n'aime pas la poésie libre") et si je le fais, c'est uniquement pour dire que justement, cette fois, ça m'a plu. Donc la prochaine fois il est permis de me dire: "Certes je n'aime pas le classique mais vous, vous êtes tellement génial que vous me le faites aimer !"

Contribution du : 04/06 14:33:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur "Le deuil du bonheur"
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7597
Hors Ligne
@Miguel.

Ayant, sans préalable concertation, la même pratique et le même attrait que vous pour la poésie libre, je partage tout à fait votre avis.
Après relectures, je pense que ma notation était un peu en deçà. Mais c'était l'impression du moment. Un moment de solitude où l'on ne peut s'appuyer sur aucune épaule.
A vous relire encore.
Anje

Contribution du : 04/06 15:47:02
_________________
L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur "Le deuil du bonheur"
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 8309
Hors Ligne
Bonjour Miguel, je n'ai pas commenté votre poème et m'en félicite, finalement.
Entre nous, je ne vois pas qui vous a commenté, qui n'aimait pas le classique, les appréciations sont plus que favorables.

Pourquoi venir commenter du classique, quand on n'aime pas le classique ? Mais justement pour apprendre à le connaître, à en apprécier les subtilités. On dit aux enfants qui "n'aiment pas : Goûte". Et combien de fois, le goût change et l'on aime ce que l'on n'aimait pas ?

Cordialement,
Éclaircie

Contribution du : 04/06 18:22:22
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur "Le deuil du bonheur"
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15370
Hors Ligne
Citation :

Miguel
Donc la prochaine fois il est permis de me dire: "Certes je n'aime pas le classique mais vous, vous êtes tellement génial que vous me le faites aimer !"


...génial et plein d'humour !

Contribution du : 04/06 21:18:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur "Le deuil du bonheur"
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34776
Hors Ligne
je suis d'accord avec Eclaircie ; je viens lire le " libre " qui n'a pas ma préférence, or je découvre souvent dans ces vers, comme cachés sous les galets d'un ruisseau, des pépites insoupçonnées...

Contribution du : 04/06 22:53:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur "Le deuil du bonheur"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34043
Hors Ligne
Perso, ce n'est pas la catégorie qui guide mes goûts. Classique ou libre, ou autre c'est la manière d'exprimer qui me fait apprécier ou non. Par contre, si un auteur me propose un texte classique, je souhaite que la forme soit respectée le mieux possible.

Dans le texte "deuil du bonheur", ce qui m'a plu, c'est aussi qu'il permettait une bonne expressivité orale.

Contribution du : 04/06 23:21:53
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur "Le deuil du bonheur"
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 19420
En ligne
Bonjour Miguel et merci de votre retour.

Votre remarque concernant le classique est tellement vraie
que je ne propose, le plus souvent maintenant, qu'en néo
ou contemporain même si l'écriture est classique sur le fond.

Cordialement.

H

Contribution du : 05/06 10:00:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020