Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18110
Hors Ligne
Salut ami-e-s oniriens

Je viens remercier ceux qui courageusement se sont attaqués à mon texte, parce que ce n’est pas un texte facile. Il ne l’est pas parce que non seulement il utilise un langage que seuls certains initiés peuvent comprendre, mais aussi dégage cette atmosphère qui apporte le malaise à tous ceux à qui Dieu et la religion donnent des ulcères. C’est intentionnel ; et loin d’être une provocation, c’est le besoin de s’exprimer sur un sujet que nombre de gens ne veulent plus évoquer : l’avenir du monde.

Certains ont vu du pessimisme derrière mes mots, mais j’admire les gens qui sont optimistes sur l’avenir du monde malgré ce que nous vivons ces temps-ci. C’est peut-être une attitude très positive, mais ça peut paraître de la négligence aussi. C’est comme d’être sur une plage, sentir arriver l’ouragan, voir au loin une vague haute de 30m avancer, mais se dire qu’elle va s’écraser avant d’arriver sur la plage. Et la vague ne s’écrase pas, grandit en hauteur, puis les gens sont là, regardent comme si de rien n’était… une parenthèse pour dire que la France est sur le point d’entrer en conflit avec les USA et l’Australie parce que cette dernière ne veut plus lui acheter des sous-marins atomiques ; des armes de destructions. Toutes ces armes qu’on ne cesse de produire, et de vendre. Et des optimistes pensent qu’un jour la paix viendra dans le monde par les hommes !

Oui mon texte est une lamentation sur le monde ; pas seulement sur un peuple du moyen orient. Il n’est pas question des barbus islamistes, mais des nations du monde. Dans le langage prophétique « les eaux » signifient les peuples. Les collines et les montagnes signifient les nations. La femme représente l’église, alors lorsqu’on parle de femme prostituée on parle d’église qui s’éloigne de la voie de Dieu. En fait le texte est truffé de codes, alors je peux comprendre que les gens soient frileux à le commenter.

Merci à Socque, Robot, Papipoete, et EtienneNorvins qui se sont lancés dans le commentaire de ce texte.
À ceux qui ont eux aussi lu sans commenter, je dis merci !

Wan 🌹

Contribution du : 22/09 08:53:35
_________________
Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 40004
Hors Ligne
bonjour cousin
Un texte réservé aux initiés, avec ses codes symboliques, ses images que personnellement je n'ai su de qui de quoi rapprocher !
Il fut un temps jadis, où l'on savait grand-messe ou d'obsèques par coeur, mais dont nous ne comprenions pas un traître mot... puisqu'elles se chantaient en latin, de l'hébreux en quelque sorte !
En fait nous avions dans nos coeurs, toute la symbolique chrétienne, sans le savoir...
papipoète

Contribution du : 22/09 09:58:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18110
Hors Ligne
Citation :

papipoete a écrit :

Il fut un temps jadis, où l'on savait grand-messe ou d'obsèques par coeur, mais dont nous ne comprenions pas un traître mot... puisqu'elles se chantaient en latin, de l'hébreux en quelque sorte !


Oui, c'etait un temps triste et noir. Beaucoup furent abuses par cette supercherie. Aujourd'hui on a les clefs pour comprendre les "mysteres", de Dieu, mais peu sont ceux qui s'y interessent...

Contribution du : 22/09 10:10:53
_________________
Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 30749
Hors Ligne
Bonjour Wan,

Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la logique de ta démarche : si tu sais qu'il faut des clés pour le commun des lecteurs, pourquoi ne les donnes-tu pas avant ou, beaucoup mieux, dans le texte ?

Je ne dis pas que le sujet me séduirait davantage, ni que j'adhérerais plus, mais c'est ta démarche qui m'intrigue, qui semble favoriser les initiés, alors que sur oniris, il me semble plutôt que l'on cherche à écrire pour le plus grand nombre.

Enfin, petite remarque, peut-être que citer Coelho pour l'inspiration de ton premier vers aurait été non pas nécessaire, son oeuvre est pas mal connue je pense, mais élégant envers cet auteur. (réflexion toute personnelle).
Mais peut-être que lui-même l'a emprunté à des écritures saintes ?Ce qui du coup dépasse mes compétences.

merci pour ton retour !

Contribution du : 22/09 14:10:00
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 38702
Hors Ligne
Le pessimisme n'est-ce pas la négation de l'espoir ? Alors que les chrétiens si je ne me trompe pas, devraient conserver cette espérance qui est, avec d'autres actes, (amour, charité, contrition)une des vertus à mettre en oeuvre dans ce monde pour gagner l'accés au paradis céleste.
Le pessimisme sur un plan plus large, est pour moi le premier signe du renoncement.

Contribution du : 22/09 14:49:12
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18110
Hors Ligne
Citation :

hersen a écrit :

Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la logique de ta démarche : si tu sais qu'il faut des clés pour le commun des lecteurs, pourquoi ne les donnes-tu pas avant ou, beaucoup mieux, dans le texte ?


@Hersen, je t'assure qu'il y a dans le texte les clefs pour comprendre le message ; il suffit de lire le commentaire d'EtienneNorvin pour s'en rendre compte. Il a su, par le phrasé du texte, où aller chercher les références, mais n'est pas allé plus loin.

Et puis, sans vouloir t'offenser, Oniris est un site où au Classique on parle de Sorgel, de Mallarmé et autres... Il y a même une catégorie - Le laboniris - qui emmène le lecteur vers des domaines inédits; ne penses-tu pas que donner des clefs pour un texte, sur Oniris, ce serait traiter les gens comme des élèves de la maternelle ou du primaire ? Un auteur qui écrit un livre abstrait, ou un peintre qui réalise un tableau abstrait donne-t-il les clefs pour décrypter son œuvre ? N'est-ce pas la beauté de la chose réside dans l'interprétation que chacun se ferait de l'œuvre ?



Citation :
... mais c'est ta démarche qui m'intrigue, qui semble favoriser les initiés, alors que sur oniris, il me semble plutôt que l'on cherche à écrire pour le plus grand nombre.
C'est écrit dans la charte ça ? Si oui, il faudrait que j'aille la relire

Citation :
Enfin, petite remarque, peut-être que citer Coelho pour l'inspiration de ton premier vers aurait été non pas nécessaire, son œuvre est pas mal connue je pense, mais élégant envers cet auteur. (réflexion toute personnelle).
Mais peut-être que lui-même l'a emprunté à des écritures saintes ?Ce qui du coup dépasse mes compétences.


Tu as raison, j'aurais peut-être pu citer cet auteur et son titre "Sur les bords de la rivière pedras, je me suis assis et j'ai pleuré" seulement, bien que j'ai ce livre, je ne l'ai pas encore lu... Je l'aime bien cet auteur, et "L'alchimiste" est dans le top 10 des livres non-chrétiens que j'ai le plus aimé. Il me semble que Coelho est catholique, car son livre "Le pèlerin de Compostelle" fait un bel étalage de connaissance de cette religion ; donc oui, il emprunte beaucoup des Saintes Écritures, mais aussi des religions orientales...

Citation :
merci pour ton retour !


De rien ! Merci à toi d'être passée sur mon fil !

Wan

Contribution du : 22/09 16:18:21
_________________
Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18110
Hors Ligne
Citation :

Robot a écrit :
Le pessimisme n'est-ce pas la négation de l'espoir ? Alors que les chrétiens si je ne me trompe pas, devraient conserver cette espérance qui est, avec d'autres actes, (amour, charité, contrition)une des vertus à mettre en oeuvre dans ce monde pour gagner l'accés au paradis céleste.
Le pessimisme sur un plan plus large, est pour moi le premier signe du renoncement.


Salut Robot,

Oui, tu as raison, le pessimisme est la négation de l'espoir. Et dans mon premier post, oui, je dis n'avoir pas cet espoir qu'un homme ou une femme rétablisse l'équilibre du monde, ni n'apporte la paix dans le monde. L'espoir et l'espérance que les chrétiens ont ne reposent que sur l'intervention de Dieu. C'est ce qu'implicitement j'essaye de dire plus haut.

Merci pour ton intervention !

Wan

Contribution du : 22/09 16:29:54
_________________
Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 18371
Hors Ligne
Salut,

Il y a cette citation qui vaut ce qu'elle vaut et qui ne fait sûrement pas avancer le débat, mais bon..

"Le christianisme est un pessimisme radical, en ce qu'il nous enseigne à désespérer du seul monde dont nous soyons sûrs qu'il existe, pour nous inviter à mettre notre espoir en un autre dont on ne sait s'il existera jamais." Étienne Gilson, 1931.

Notez bien que je ne suis pas forcément d'accord avec cela n'étant pas toujours persuadé du réel de la réalité.

Contribution du : 22/09 20:29:48
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 9011
Hors Ligne
Bonsoir wancrys,

Tu m'impressionnes quand tu écris :
Citation :
Aujourd'hui on a les clefs pour comprendre les "mysteres", de Dieu, mais peu sont ceux qui s'y interessent...


Je me dis qu'il faut sacrément y croire pour être persuadé de ça, parce que ce qui m'apparaît serait plutôt le contraire, plus on découvre ce qui était précédemment des convictions et des interprétations religieuses (que ce soit chez les monothéiste, et ailleurs), plus on est en mesure d'écarter nombre de "croyances" erronées…

Quant à cette question des clés qu'un auteur garde par devers lui pour maintenir le mystère d'une poésie, elle me pose par ricochet celle que l'ésotérisme ou l'exégèse d'une religion entretient par d'hermétiques arguments. Dans ces dernières, il me semble que la volonté qui invite, que dis-je oblige, à une ascèse suffisante pour percevoir la divination suggérée par le dogme a un double avantage, écarter les incrédules et impliquer les plus espérants qui, en toute antinomie, sont souvent aussi les plus désespérés. Dans les poésies, le degré de suggestivité se doit d'être assez parlant malgré tout, sans forcément dévoiler, il se doit d'installer au mieux un séduisant "flou artistique" ; démarche qui laissera de marbre les non-adhérents au registre proposé. En matière de croyance religieuse, il en va de même au début, séduire sans pour autant expliquer, laisser entrer chacun avec ses besoins puis les canaliser, les mettre en perspective avec ce qu'il est convenu d'appeler la parole de Dieu chez les chrétiens par exemple. Ainsi s'avoue une religion du besoin satisfait plus qu'une révélation impérieuse immanente.
Si dans les deux domaines, le flou a ses raisons, je ne crois pas qu'il ait les mêmes destinations, j'entends par là les mêmes intentions. Adhésion à une poésie, adhésion à un texte religieux, voici deux démarches aux finalités opposées. Or toi dans ce poème tu les fusionnes à fin non de poétiser mais de prophétiser via l'inquiétude sur "l'avenir du monde" ; ça me gêne que le religieux utilise la capacité sibylline de la poésie pour "faire passer" ce qui a bien du mal à convaincre dans une démonstration plus "réaliste". Oh je sais les textes bibliques sont truffés de métaphores et autres glissements sémantiques, et tout cela est sécularisé…

Et pour finir, tu penses vraiment qu'avant ces derniers temps le "monde était en équilibre", puisque, je te cite : " je dis n'avoir pas cet espoir qu'un homme ou une femme rétablisse l'équilibre du monde, ni n'apporte la paix dans le monde." ? Si tu construis ta pensée et que tu justifies tes choix religieux pas ce biais, je crains que ta posture de départ n'aide pas à saisir, en tous les cas je ne la comprends pas, en quoi Dieu un jour déciderait de le rétablir, je te cite à nouveau : " L'espoir et l'espérance que les chrétiens ont ne reposent que sur l'intervention de Dieu ". C'est donc ce que tu "essayes implicitement de dire" dans ton poème (tu le précises ainsi).
Avocat du diable que je suis, je me prends à penser : "mais pourquoi tergiverse-t-il tant ? Il y a le feu au lac là !"

PS : Et puis n'oublions pas, sur Oniris, pas de prosélytisme !

Contribution du : 22/09 22:26:52

Edité par Vincente le 22/9/2021 22:53:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur les rives du Jourdain : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18110
Hors Ligne
Citation :

Pouet a écrit :

"Le christianisme est un pessimisme radical, en ce qu'il nous enseigne à désespérer du seul monde dont nous soyons sûrs qu'il existe, pour nous inviter à mettre notre espoir en un autre dont on ne sait s'il existera jamais." Étienne Gilson, 1931.


La citation m'a fait sourire. Et sans la dévaluer, je vais relever que le commun des mortels n'est pas sûr que demain existera pour lui, mais pourtant il le planifie et y met la plupart du temps son espoir ; pourquoi ?

Citation :
Notez bien que je ne suis pas forcément d'accord avec cela n'étant pas toujours persuadé du réel de la réalité.


Heureusement !

De 1931 où a vécu cet Étienne Gilson à aujourd'hui, le monde a tellement évolué ; et je doute qu'il ait la même opinion du christianisme aujourd'hui...

Contribution du : 22/09 23:51:09
_________________
Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020