Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Tempus fugit : remerciements et compléments
Expert Onirien
Inscrit:
22/11/2012 13:52
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7747
Hors Ligne
Bonjour,

Merci aux commentateurs de Tempus fugit.
Comme l’ont souligné plusieurs d’entre vous, le thème ne brille pas par son originalité. Pour autant, il est plutôt universel, et ce poème me tenait à cœur.
Je craignais que la troisième strophe ne fasse un peu « tache » parmi les autres, apparemment ce n’est pas le cas et elle a visiblement été appréciée.

Quelques réponses plus particulières à certains d’entre vous :
A Hananke : dans mon esprit chaque mot, y compris à la rime, était justement à sa place ; désolée que le rendu n’en soit pas nécessairement perçu. Pour les « crécelles » je comprends tout à fait votre interrogation et vous invite à lire ma réponse à Jaseh.
A Stayinolive : je note votre remarque sur le deuxième paragraphe ; le manque de verbe est effectivement dû à la tournure exclamative des quatre premiers vers, et je ne voulais pas alourdir l’ensemble avec un excès de ponctuation.
A Jaseh : c’est vrai, l’image d’un hier qui « fonce » vers le néant peut paraître curieuse. J’ai voulu rattacher une double dimension à ce terme : d’une part le fait que certaines choses disparaissent furieusement vite, et d’autre part l’obscurité dans laquelle elles sombrent – en contraste avec la gerbe d’étincelles qu’elles peuvent laisser.
Pour les crécelles, j’ai songé aux lépreux qui, autrefois, prévenaient de leur arrivée en usant de ces instruments, créant la peur et la défiance ; j’ai trouvé intéressant le parallèle avec nous qui, parfois, prétendons pathétiquement défier l’avenir. Sans compter le fait que, parfois, nous faisons bien du bruit pour combler nos peurs et/ou le vide …
Merci d’avoir relevé l’image des cailloux, des galets et du sable.
A Pouet : en effet il n’est pas toujours aisé d’expliquer un ressenti, nécessairement subjectif. Merci de vous être attelé à cet exercice. Pour ma part j’aime jouer, à petites doses, avec des expressions courantes. Peut-être était-ce mal dosé dans ce texte-ci.
Quant à Nicolas et Pimprenelle, avec le marchand de sable … L’ensevelissement des rêves d’enfance par le Temps, un peu plus chaque soir … C’était cela, le sens de ce qui vous a laissé perplexe. Et c’était en lien aussi avec l’image des cailloux, des galets, que l’on sème malgré tout derrière soi.
Enfin pour « allégeances » et « résurgences », je conçois qu’ils puissent donner l’impression d’être là pour combler la rime avec une vocation pseudo ‘poétiquement correcte’ (c’est peut-être aussi ce qui a gêné Antinoos) … mais en l’occurrence il font totalement sens pour moi, à cet endroit précis.

Merci à tous et bonne journée.
Ioledane

Contribution du : 15/03/2016 08:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Tempus fugit : remerciements et compléments
Expert Onirien
Inscrit:
22/11/2012 13:52
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7747
Hors Ligne
Merci également à Cristale pour son passage, le temps d'un joli commentaire !

Contribution du : 16/03/2016 08:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Tempus fugit : remerciements et compléments
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 17373
Hors Ligne
Bjr Ioledane et merci pour vos explications.

Oui les "expressions courantes" ne sont bien sûr pas à proscrire et je serais bien incapable de nier en utiliser moi-même. Tout dépend du contexte je pense. Si on se situe plus au niveau de la narration ou de l'évocation poétique.

L'originalité de l'expression n'est pas non plus gage de qualité. Simplement j'ai été un peu gêné cette fois ci à la lecture de votre poème mais comme je le dis dans mon commentaire cela n'a pas valeur de vérité universelle.

Merci encore pour votre explication et votre réaction saine et intelligente face à mon commentaire en demi-teinte. Autant je réagis quand des auteurs s'insurgent de façon infantile lorsqu' on se permet de critiquer leurs textes autant je tiens à souligner votre attitude constructive et pondérée.

Contribution du : 16/03/2016 11:45
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Tempus fugit : remerciements et compléments
Expert Onirien
Inscrit:
22/11/2012 13:52
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7747
Hors Ligne
A Pouet : effectivement j'estime qu'il est préférable de ne pas confondre un ressenti personnel avec une vérité universelle, et surtout de ne pas amalgamer son ego avec le texte que l'on propose ... Ces deux axes aident à ne pas s'offusquer des commentaires laissés, même lorsque leur expression peut paraître maladroite (ce qui n'est pas le cas du vôtre, d'ailleurs !). Merci d'être repassé.

A Vincendix : merci de votre lecture.

Contribution du : 17/03/2016 09:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020