Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





toutes premières fois - platoniques
Expert Onirien
Inscrit:
29/04/2014 19:42
De terrien
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3409
Hors Ligne
Merci au CE qui a porté son attention sur mon texte, à la correction que j’ai eu l’occasion de remercier en temps utiles. Un des mes textes les moins lu ici mais aussi le rare qui n’a que des retours positifs.
Merci, merci, merci à vous tous, mentionnés ci-dessous, qui avez pris du temps pour me faire un commentaire.

C’est un plaisir pour moi que je viens chercher sur ONIRIS, et qui me fait régulièrement revenir tenter la sélection, malgré un taux de refus assez important. J’aime être commenté même quand le lecteur explique comment et pourquoi le texte l’a repoussé, laissé sur la touche ou agacé.
Comme à mon habitude je reprend les commentaires dans l’ordre inverse de leur publication ( par feignantise ) et m’appuie sur les réflexions de chacun pour répondre à tous. Donc vous trouverez tous des indications d’auteur à vos remarques dans mes mots à chacun :

Phicai a aimé Bien
Appuyer sur l’écume, l’apparence d’une virilité presque vulgaire était mon parti pris, comme d’autres tu soulignes que j’aurais dû user du dictionnaire des synonymes. J’ai donc relu plusieurs fois post commentaires mais non l’auteur devenu lecteur n’a pas le même ressenti. Ravi si cette nouvelle t’as ouvert une fenêtre sur ce monde vestiaires rugby qui un souvenir preignant pour tous les ex pratiquants.

Cat a aimé Beaucoup
Manu existe, je l’ai formé au rugby en universitaire et donc ce texte comme tu l’as bien vu est un poil autobiographique. Pour la petite histoire je me suis fait une rupture des ligaments croisés genou gauche en l’entrainant au placage ….
Alors la vaseline servait essentiellement au 5 de devant pour limiter au maximum les plaies ouvertes lors des choc frontaux têtes à têtes qui étaient légions en s’enduisant le front, les sourcil et le nez pour les rendre plus glissant. Elle servait aussi limiter les frictions sur les oreilles et éviter les lobes difformes en fin de carrière, en regardant la tronche de nombre de mes collègues de jeux de l’époque je ne suis pas sur que se fut très efficace. Pour ma part c’était électroplaste en bandeau et ça a pas trop mal marché à part pour mon nez.

Lulu a aimé Beaucoup
Ton retour de lecture me dit que j’ai réussi mon coup, le chemin que la nouvelle t’a fait parcourir est exactement celui que j’ai parcouru dans mes souvenirs (compilés, analysés et rendus en une nouvelle universelle). Je comprend que le trop de viril ait fait lourdeur, manque de finesse en rapport du reste du texte. Je voulais un peu souligner que cette apparente virilité proclamée, et crasse à la surface, ne nuisait pas à des rapports entre hommes intimes sur le plan des émotions et sans pudeur sur les corps.

Ingles a aimé Bien ↑
Effectivement j’ai voulu partager une tranche de vie sportive telle que je l’ai vécu ou pour le moins telle qu’elle subsiste dans les souvenirs et que je vais la rechercher en tant qu’encadrant aujourd’hui en étant parfois autorisé en entrer dans le vestiaire.
L’érotisme n’était pas dans mon intention, l’intimité oui. Vouloir laisser la porte ouverte a une lecture qui prenne cet angle là au départ était bien sûr dans mon intention facétieuse, aimant que les nouvelles jouent avec le lecteur et emmènent un peu d’effet surprise.
Sur le mâle alpha, c’est effectivement dans le rapport avec l’adversaire qu’il m’est venu en tête, mais pas pour sa position dans l’équipe où il est mal venu.

Pepito
Si tu penses que tu aurais eu un doute je suis satisfait, je prends ça comme une évaluation positive de du texte. Avant match le menthol du synthol masque les odeurs de pieds après match c’est sûr que ça change 😉
Effectivement j’ai tourné autour de cette idée que « ballon ovale » soit les
Derniers mots, je n’ai pas trouvé le moyen d’y parvenir.
Pour l’à-propos sur le récit humoristique rugby voilà ma référence : https://www.youtube.com/watch?v=TyAHTZP4MNk
https://www.youtube.com/watch?v=TyAHTZP4MNk

senglar a aimé Beaucoup
Ah oui la rivalité football rugby, historiquement elle était telle que tu la soulignes. Aujourd’hui beaucoup de joueurs font le passage de l’un à l’autre sans vergogne. Inconcevable pour l’impertinent, moi, qui joue, s’amuse, à être un réac du rugby. Le titre est l’étincelle qui titillé l’inspiration, un jeu à contrainte est l’instigateur de ce texte.

Vincente a aimé Bien
Tu t’es promené, a largement exploré toutes les portes que j’ai laissées entre-ouvertes. Tu y as construit une histoire qui dépasse largement mon intention d’auteur. Par exemple les notions d’homosexualité, de fausse ’opposition entre deux communautés n’étaient pas du tout en mon esprit en écrivant. Bien vu pour le vestiaire libertin c’était ‘image fausse route que j’avais en tête en écrivant. Mais comme j’aime à le répéter le texte à une vie auprès de son auteur et une autre avec ses lecteurs, l’une n’est plus vraie que l’autre. Les auteurs aiment parfois que leurs « enfants» vivent la vie qu’ils ont rêvée pour eux même quand ils devenus autonome, ce n’est pas mon cas. J’apprécie d’avoir ce retour qui me donne des facettes de mes textes que je n’avais prévues.
Je comprends ton inconfort tel un promeneur qui erre dans une forêt suivant ce qui semblent être des sentiers tracés pour lui, mais qui se demande si c’est bien le cas. Merci d’avoir continué malgré tout.

Vilmon a aimé Bien
Tu l’auras compris en lisant mes réactions aux commentaires fait après le tien l’ambiguïté sur le lieu est intentionnelle. Mon idée était de faire un compte rendu sensationnel de ce qui a contribué à faire du rugby un sport passion pour moi. Le fait et les histoires matérielles autour du rugby ne sont que des supports aux émotions et ici je voulais rester centré sur les états d’âmes. De plus je ne suis pas un expansif ni comme homme ni comme auteur. Je lis dans ton commentaire une envie de plus qui reste comme un compliment sur ce que tu as lu !

Contribution du : 22/07 12:48:41
_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin"
Kierkegaard
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2022