Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Tsundoku
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32646
Hors Ligne
Bonjour à vous,


Non, le tsundoku ce n'est pas un sudoku avec un cheveux sur la langue, c'est un mot dont le sens est absent du français, à ma connaissance, bien que ce qu'il représente me semble universel.

Cette autre page wikipédia à propos du tsundoku cite un passage d'un article de Télérama comme illustration, ce ne sera peut-être pas une découverte pour tous le monde.

Il s'agit simplement du penchant à accumuler des livres sans les lire, à aimer vivre dans leur atmosphère, peut-être pour afficher une imposante culture, c'est parfois moqué il me semble dans des romans, ces somptueuses bibliothèques qui ne semblent être jamais consultées, mais il y a aussi les "antres livresques" où l'accumulation de livres n'a manifestement aucun but social et semble plutôt former la tanière d'un étrange animal.

Personnellement, j'ai travaillé dans un centre de ressource d'un organisme de formation, et ça m'a rappelé la magnifique encyclopédie Universalis, d'imposants ouvrages très chers, que je suis peut-être le seul à avoir ouvert encore aujourd'hui - il était hors de question de laisser un stagiaire prendre autre chose que le ROM, un annuaire des métiers, pour ne photocopier QU'UNE SEULE PAGE ! Économie oblige :D - et il y avait aussi les publications de l'onisep, que personne ne touchait, et personne n'était invité à toucher aucun livre d'ailleurs. Du coup, ça présentait très bien dans cet immobilisme.

Je voulais aussi en parler ici car des auteurs s'étonnent parfois de la différence entre le compteurs de lecture de leurs publications et le nombre de commentaires sur celles-ci...

Qu'ils sachent désormais que les auteurs diffusés dans le commerce pourraient avoir les mêmes angoisses à propos de leurs ventes, alors la question...

Si le compteur de lecture ne prouve que mal, si les éditions et les ventes ne prouvent que mal...

jusqu'où s'étend ce tsundoku ?



Contribution du : 11/01 17:35:13
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Tsundoku
Onirien Confirmé
Inscrit:
27/01/2019 05:31
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 630
Hors Ligne
C'est le bon endroit je pense pour commettre mon suicide social sur le site.

Oui, j'avoue, je cumule les bouquins sans les lire. Mais j'en ai vraiment l'intention, si si. Parfois j'en lis aussi. Pas nécéssairement en entier.

Mea culpa.

Je vous dit à bientôt sur le plateau de C'est mon choix...

Contribution du : 11/01 19:08:04
_________________
"Les hommes ont des goûts si différents ; [...] il est plus sage de s'en accomoder pour en rire que de se ronger de soucis à seule fin de publier un écrit capable de servir ou de plaire, alors qu'il sera mal reçu et lu avec ennui" - Thomas More.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Tsundoku
Maître des vers sereins
Inscrit:
11/02/2008 03:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 32646
Hors Ligne
Il n'y a pas de mal, rien n'oblige à lire un livre que l'on s'est procuré, j'ai moi-même une arme et je n'ai encore tué personne.

Contribution du : 11/01 20:56:40
_________________
Un Fleuve
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020