Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 16993
Hors Ligne
Bonjour amis oniriens !

Je profite d'un moment de libre pour dire Merci aux commentateurs de mon texte "Un enfant à tout prix". Je dois spécifier que ce texte a déjà été publié sur Oniris, retiré puis retravaillé en fonction des remarques des commentateurs. Hélas, malgré un travail acharné, reste encore quelques erreurs, telle "la robe froissée " après viol relevée par hersen.
Je sais qu'il est difficile d'aborder certains sujet "tabous" et peut-être caduc sur un site où la majorité de gens sont "éclairés" de par leur culture ou bien leur niveau intellectuel, mais il est des choses qu'on ne peut intellectualiser, des raisons où même la raison se perd à chercher la raison. Cette coutume relatée ici, "barbare" pour certains, et même pour moi, hélas a existé et encore aujourd'hui existe, aucune loi ne la régit, seule la conscience de ceux ou celles qui ont encore recours à ces usages les guide.

Camille Nkoa Atenga, général de l'armée camerounaise traitait du même sujet dans l'un de ses livres, "Sil, l'enfant de la révolte muette" dont on peut voir un extrait ici :

https://encresdafrique.wordpress.com/2012/12/27/lenfant-de-la-revolte-muette/

C'est ce livre, et des cas non signalés, qui m'inspirèrent pour écrire ma nouvelle. Maintenant, n'importe qui est libre de critiquer en fonction de sa réalité, mais je soutiens que quiconque n'est pas allé en contact avec cette autre réalité que je décris dans le texte aura bien du mal à comprendre. Et c'est correct !

Merci donc pour vos commentaires et pour votre passage sur mon texte.

@ Tadiou : Je comprends ta position, mais je ne peux inventer - juste pour faire beau dans un texte - une rébellion qui n'existe pas encore en totalité. Elle est en état embryonnaire, et ce n'est pas honnête de ta part de ne pas en reconnaître les traces dans le comportement de la narratrice. Je t'invite à regarder attentivement la vidéo en lien ici, particulièrement à l'endroit où la tradition exige aux femmes du chef, après son décès, de coucher nues aux portes de la chefferie... une seule se rebelle véritablement, et tu me diras laquelle

https://www.youtube.com/watch?v=6LCaqtb83hY

Parlant de comment la narratrice a vécu ce viol, je t'invite à aller relire le texte. je te met ici les dernieres phrases du texte :

"...Le vieillard s'en va, je reste songeuse... La génétique ! Il le dit si bien... les larmes me montent aux yeux. Le brouhaha sinistre de la forêt sourd encore à mes oreilles en réponse à mes cris, mes pleurs, mes suppliques, ma révolte, et l’odeur de Njock pendra à jamais sur mon nez comme une épée de Damoclès.



C’est ma mère qui avait raison, une femme peut être stérile, jamais un homme ! Mais son mensonge ne sera jamais souvenir. Non ! Pas tant que Masséé, de son sourire en coin me rappellera celui de l’autre…"


Je pense que de tout ce que j'ai produit comme nouvelle aujourd'hui sur oniris, c'est la première fois qu'avec subtilité j'évoque les sentiments de mes personnages, et j'en suis fier, car on m'a toujours accusé de prendre le lecteur par la main.
Merci de ta lecture !

@hersen : Je comprends ton indignation. Je le suis moi aussi. Je t'invite à aller regarder la vidéo un peu plus haut, et de lire l'article induit par le lien un peu plus haut et tu comprendras que je ne cherche à faire aucun sensationnalisme.
Quand à la gestation, oui, ça peut paraître bête, une seule fois suffit . Tu me diras alors : oui, pourquoi sachant cela et sachant que son beauf est un rustre et sachant qu'elle était en période féconde elle est allée se jeter dans la gueule du loup ? à quoi je te répondrais : parce que rien de tout ce qui est arrivé n'était prévu. Elle était en réflexion et rien ne dit qu'elle allait accepter le conseil de sa mère. Pourquoi est-elle allée dans sa belle famille ? J'avoue que c'est le grand manque dans cette nouvelle version ; une information capitale, j'avoue ! Dans la première version, je disais : "Il est coutume d'aller rendre visite à sa belle famille chaque fois qu'on va au village..." dans les commentaires en dessous de la première version on me reprochait de trop insister sur les coutumes, alors j'ai élagué ; j'ai élagué plus qu'il n'en fallait. Partir de 36 000 caractères à 25 000, il faut en couper des choses... Donc, oui, elle avait une raison valable d'aller dans sa belle famille, malgré les risques.

Je te le dis encore, je te comprends, je comprends ta fureur, alors pour ton questionnement, pourquoi le mari et la femme ne se sont pas entendu pour "tromper" la tradition, c'est parce qu'on est dans un environnement patriarcal, que l'homme est dans son confort et ne veut rien céder ni concéder à la femme, que l'homme qui s'affirme stérile se considère comme moins que rien dans la société. Voilà pourquoi il ne veut rien savoir. Pour lui c'est : "Débrouille-toi de me faire un enfant, ou bien tu dégages et je te prouverai que je suis bien "fertile"." Évidement il prendra une autre femme qui se laisse aller au jeu et qui fera ce que celle qui est partie n'a pas faite. C'est cruel mais c'est bien réel ! Ces femmes trouvent une raison pour excuser leur homme, tout comme dans les pays du Nord ou de l'Amérique du Nord il y a des femmes qui prennent la défense des hommes qui les battent à mort. Je répète bien, je ne cautionne pas cela, je ne fais qu'étaler la réalité de certaines personnes.
Merci pour ta lecture !

@ Vincendix : Merci pour ta lecture et ton anecdote, je ne le savais pas. Au fond, ce n'est pas une histoire de culture barbare... finalement ce qui indigne, et je comprends, dans mon texte c'est le viol, car si dans des sociétés "éclairées" on a eu recours au même stratagème, alors il y a quelque chose de commun dans la nature humaine quelle que soit sa race, son pays et ses traditions...

@ Marité : Merci pour ton commentaire. Avec toi on a quelqu'un qui a touché à cette réalité, une personne qui, sans pour autant approuver ce qui se passe, comprend que c'est une réalité autre que la sienne, la déplore mais sait voir le changement arriver progressivement. Merci pour tes observations.

@ Kreivi : Merci pour ton passage et appréciation. Tu es sage ! parfois ce qui se déroule devant nos yeux dépasse notre entendement, alors on observe, ensuite on essaye de comprendre, après on peut réagir de façon adéquate. Merci !

@ Donald 75 : Merci pour ton commentaire, Don, il me conforte dans l'idée que j'ai progressé dans l'écriture des nouvelles. Merci !

@ Plumette : Il se passe bien des choses dans ce continent loin de vous, loin de votre réalité, Plumette. Je t'invite à regarder le vidéo you tube placée dans ma réponse à Tadiou. Et je dois t'avouer une chose, ta réflexion me donne l'envie de donner une suite à ce récit... affaire à suivre !
Merci pour ton commentaire !

Contribution du : 18/02/2018 03:07
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18068
Hors Ligne
Salut Wan,

On va calmer le pompon.

Parce que ce que tu dis de mon indignation, je le vois plus en ce qui me concerne comme une réflexion.
Il est vrai que ce que tu dis sur ce fil sur le fait que cette femme soit allée dans la belle-famille sans que cela ait été "manigancé" par sa mère ou sa belle-même éclaire carrément l'histoire sous un nouvel angle;
Dans un sens, c'est ce que je reproche à ta nouvelle, l'impression que tu relates, certes, (donc le sensationnel) mais que tu ne fouilles pas davantage (donc le sociologique)
Car j'ai toujours pensé que ce que l'on érige en tradition vient de certains modes de vie à une époque où c'était peut-être nécessaire pour la survie d'un groupe; mais cela ne l'est plus aujourd'hui; et que si l'on expliquait plus ces traditions, leur origine, leurs raisons, alors elles tomberaient d'elles-mêmes.

En gros, tu me fais la même nouvelle en te penchant davantage sur la psychologie qui peut régir cette attitude, mon regard serait différent; Mais attention, je ne dis pas que c'est ce que tu dois faire, tu es et restes le chef dans ta nouvelle.

ceci dit, tu es pardonné pour la robe

A plus, l'ami !

Contribution du : 18/02/2018 14:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16850
Hors Ligne
Il me semble que cette nouvelle est classée dans la rubrique "réalisme/historique". La réécrire en la transformant pour adapter les personnages à des psychologies sociologiques différentes de celles dont ils sont issus ferait qu'elle ne correspondrait plus vraiment à une réalité existante. Enfin, ce n'est que ma perception de la chose ...

Contribution du : 18/02/2018 15:11
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 18068
Hors Ligne
@Marité

Catégorie réalisme/historique : tu marques 1 point !

Contribution du : 18/02/2018 15:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
19/10/2017 18:41
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Primé concours
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 2254
Hors Ligne
Je suis fasciné par l'histoire de cette reine blanche (lien you tube).
JE me demande comment peut-on faire un si grand bond d'une culture à l'autre.
Mais en Afrique, rien n'est étonnant. C'est ce que j'ai appris (dans le peu de temps où j'ai habité) c'est ce qui fait que dns l'Afrique il y a quelque chose d'incompréhensible et d'envoûtant à la fois.

... sans oublier que l'Afrique est le berceau de l'humanité !!!! (très probablement)

Contribution du : 18/02/2018 22:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16850
Hors Ligne
Kreivi a écrit :
" Je me demande comment peut-on faire un si grand bond d'une culture à l'autre."
Ce n'est pas impossible Kreivi, il faut seulement être bien accompagnée et ne pas se figer dans la certitude que la culture de notre propre origine est la seule valable comme étant celle qui apportera le bonheur aux populations du monde entier. Cela suppose aussi la modification et la remise en cause de certains repères ainsi que de remettre en service en nous-mêmes l'humilité, le respect, la patience ... etc Ceci ne détruit absolument pas notre identité profonde d'origine mais plutôt l'enrichit, humainement.
C'est curieux que vous parliez de "Reine blanche" car ce n'est pas ainsi que j'ai perçue l'héroïne de cette nouvelle qui a été pour moi, tout au long de la lecture une jeune femme africaine.

Contribution du : 19/02/2018 10:58
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 16993
Hors Ligne
@ hersen

Citation :

hersen a écrit :
Salut Wan,

On va calmer le pompon.


Je l'ai calmé


Citation :
Dans un sens, c'est ce que je reproche à ta nouvelle, l'impression que tu relates, certes, (donc le sensationnel) mais que tu ne fouilles pas davantage (donc le sociologique)
Car j'ai toujours pensé que ce que l'on érige en tradition vient de certains modes de vie à une époque où c'était peut-être nécessaire pour la survie d'un groupe; mais cela ne l'est plus aujourd'hui; et que si l'on expliquait plus ces traditions, leur origine, leurs raisons, alors elles tomberaient d'elles-mêmes.


C'est exactement ce qu'on m'a reproché dans la première version, de trop expliquer, de trop prendre le lecteur par la main, comme s'ils étaient des enfants. Et j'ai trouvé que cela faisait du sens, voilà pourquoi j'ai supprimé quasiment 10 000 caractères... ça équivaut à une nouvelle, ça !

Citation :
En gros, tu me fais la même nouvelle en te penchant davantage sur la psychologie qui peut régir cette attitude, mon regard serait différent; Mais attention, je ne dis pas que c'est ce que tu dois faire, tu es et restes le chef dans ta nouvelle.


Je comprends bien ce que tu veux dire, hersen, mais difficile de réaliser cet exploit sans risquer de passer pour celui qui prend le lecteur pour quelqu'un qui n'est pas assez éveillé... certains ont peut-être ce talent, mais moi, non ! Peut-être qu'avec l'exercice je m'améliorerais ? Puis, ce texte, comme l'a dit Marité est publié en réalisme/historique, donc, on relate et le public se fait une idée.

Citation :
ceci dit, tu es pardonné pour la robe


Merciiiii

Contribution du : 19/02/2018 14:10
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 16993
Hors Ligne
@ Kreivi

Citation :

kreivi a écrit :
JE me demande comment peut-on faire un si grand bond d'une culture à l'autre.


L'Amour Kreivi, L'Amour ! L'actrice, la reine, le dit si bien !

Citation :
Mais en Afrique, rien n'est étonnant. C'est ce que j'ai appris (dans le peu de temps où j'ai habité) c'est ce qui fait que dns l'Afrique il y a quelque chose d'incompréhensible et d'envoûtant à la fois.
Ici la personne en question est une blanche, sensée être cartésienne, je crois ! Je pense qu'ici c'est de l'espèce humaine tout entier qu'il est question : elle est incompréhensible et envoûtante. Je dirais qu'à l'image de Dieu, aucune loi ne fixe ou détermine, ni ne prévoit avec exactitude le comportement de l'humain ; pour moi, c'est ce qui est le plus fascinant !

Contribution du : 19/02/2018 14:23
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 16993
Hors Ligne
@ Marité

Citation :

Marite a écrit :
Kreivi a écrit :
" Je me demande comment peut-on faire un si grand bond d'une culture à l'autre."
Ce n'est pas impossible Kreivi, il faut seulement être bien accompagnée et ne pas se figer dans la certitude que la culture de notre propre origine est la seule valable comme étant celle qui apportera le bonheur aux populations du monde entier. Cela suppose aussi la modification et la remise en cause de certains repères ainsi que de remettre en service en nous-mêmes l'humilité, le respect, la patience ... etc Ceci ne détruit absolument pas notre identité profonde d'origine mais plutôt l'enrichit, humainement.


En un seul mot, l'ouverture d'esprit mais aussi L'Amour ; L'Amour est ce pour quoi on permet tout et on se permet tout...

Citation :
C'est curieux que vous parliez de "Reine blanche" car ce n'est pas ainsi que j'ai perçue l'héroïne de cette nouvelle qui a été pour moi, tout au long de la lecture une jeune femme africaine.


En fait, Marité, c'est le narrateur du reportage qui induit Kreivi en erreur... Oui, cette femme vit déjà en Afrique avant de rencontrer le chef Bagangté... elle dit même qu'elle y a grandi ; donc, je te donne raison, Marité, sans donner le tort à Kreivi aussi

Contribution du : 19/02/2018 14:32
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un enfant à tout prix
Maître Onirien
Inscrit:
15/11/2008 09:48
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16850
Hors Ligne
Ah ! Wancyrs ... Ouverture d'esprit et Amour dis-tu. Ce doit être cela en effet. Mais le plus beau compliment reçu et que je n'oublierai jamais m'a été fait par un Papa africain : " tu as la peau blanche Maman mais avec ton coeur tu es noire comme nous " ...

Contribution du : 19/02/2018 14:53
_________________
J'aimerais être esprit pour traverser l'espace et modeler le temps, à jamais, à l'infini.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2019