Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 4 5 »


Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Pour les plus ambitieux, les fatigués du quatrain, les nostalgiques du Moyen-Âge ou de Vigny, à vos plumes !

Contribution du : 17/10/2018 22:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11317
Hors Ligne
Strophe royale


J’entends l’automne et son écho de brume
Aux longs frissons des feuillages ocrés ;
Les yeux fermés dans un bouquet d’écume
S’en vient la vague au ressac des secrets
De mon coeur las de multiples arrêts
Où nul amour n’eût l’heur d’un seul voyage
Pour retenir ma poésie volage.

Cristale

Contribution du : 18/10/2018 11:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2014 22:04
De quelque part entre ciel et terre
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7109
Hors Ligne
PARIS



C’est un matin chagrin qui se met à pleuvoir
Sous l’oeil indifférent des péniches qui passent.
Un sentier arc-bouté domine les lavoirs ;
Au beau milieu du pont, les amoureux s’embrassent.
Dessous la Seine coule et ne veut rien savoir,
Dans les quartiers pensifs, qu’y aurait-il à voir ?
Un manteau gris s’éploie jusqu’au fond des impasses.

Contribution du : 18/10/2018 14:51
_________________
"Les mots peuvent être "impuissants" et pourtant ils sont tout ce que nous avons pour étayer nos ruines". Joyce Carol Oates
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Le fil prend son vol ! J'en profite pour rappeler à ceux qui se sentiraient manquer d'ailes que la strophe royale ne comprend pas nécessairement une alternance de rimes féminines et masculines puisqu'elle est antérieure à cette convention prosodique.

Je meurs d'amour : ce soir, au bord du fleuve,
La brise, loin, fait jouer les iris blancs,
Pure clarté qui baigne et qui abreuve
Ma tristesse parmi les brouillards lents ;
Ah ! Le loriot, dessous la lune neuve,
Encor sept nuits cèlera ses talents...
L'amour de toi a fait la lyre veuve.

Contribution du : 18/10/2018 18:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2014 22:04
De quelque part entre ciel et terre
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7109
Hors Ligne
Oui mais Klingsohr

Je crois que votre septain comporte une erreur de construction :

la forme requise si je ne me trompe est :
a
b
a
b
a
a
b

comme on la retrouve dans le poème royale de Cristale.

Mais peut-être la variante que vous apportez est-elle admise en prosodie?

amicalement

myndie

Contribution du : 18/10/2018 18:46
_________________
"Les mots peuvent être "impuissants" et pourtant ils sont tout ce que nous avons pour étayer nos ruines". Joyce Carol Oates
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Bonjour Myndie,

Non, il n'y a pas d'erreurs de prosodie. Un septain (et non une strophe royale) désigne simplement une strophe de sept vers (définition minimale, de la même manière qu'un quatrain est une strophe de 4 et un quintil de 5) sans obligation d'employer un schéma métrique particulier. Pour le plaisir, je me suis contraint ici à ne pas employer un troisième type de rime ce qui aurait transformé ce septain en strophe royale. J'ai pris soin de rajouter par ailleurs le terme de libre dans le titre du post pour qu'il soit possible à qui le souhaite d'expérimenter autour des modèles canoniques sans forcément les imiter littéralement.

(''Transformation des Anciens'' ferait un bon sujet d'esthétique poétique d'ailleurs)

Contribution du : 18/10/2018 18:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11317
Hors Ligne
Bonjour à tous et toutes,
J'ai utilisé la rime à la façon Charles d'Orléans
ababbee

Je meurs de soif, en cousté la fontaine;
Tremblant de froit ou feu des amoureux;
Aveugle suis, et si les autres maine;
Povre de sens, entre saichans, l’un d’eulx;
Trop négligent, en vain souvent soigneux;
C’est de mon fait une chose faiée,
En bien et mal par fortune menée.

(Charles d'Orleans)

Contribution du : 18/10/2018 19:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Pour redonner à César ce qui appartient à César la strophe royale n'est pas une invention de Charles d'Orléans mais de Geoffrey Chaucer qui s'inspire, sauf erreur de ma part, du septain employé dans certaines ballades françaises (chez Machaut par exemple). A ma connaissance, avec de grandes pincettes (il me faudrait plonger chez les trouvères) John Gower, l'ami de Chaucer est le premier, et à la suite de Chaucer, a avoir employé cette forme de septain en décasyllabes, dans des poèmes en langue française.

Contribution du : 18/10/2018 20:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2014 22:04
De quelque part entre ciel et terre
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7109
Hors Ligne
Eh bien merci pour les précisions! Vous êtes fin connaisseur en la matière de cette forme maintenant rarissime!
Pour ma part, je n'étais pas remontée jusqu'aux trouvères, je me suis contentée de suivre les pas de Vigny qui en était un adepte.

Je salue votre initiative d'avoir lancé le jeu (ou défi) "septain"

myndie

Contribution du : 19/10/2018 09:21
_________________
"Les mots peuvent être "impuissants" et pourtant ils sont tout ce que nous avons pour étayer nos ruines". Joyce Carol Oates
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Ah ! Longue nuit amère du poète !
Lors par douleur amoureuse je vois
Le soleil feu de ses couleurs de fête
Coucher auprès pour resplendir sur toi ;
De tes amours c'est lui en lieu de moi,
Au vent d'automne, et loin de ma défaite,
Qui s'en vient jouer la musique secrète.

Contribution du : 19/10/2018 20:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 5 »





Oniris Copyright © 2007-2019