Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





votre avis n'est jamais mis à la fenêtre !
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
29/04/2014 19:42
De terrien
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2266
Hors Ligne
Un texte qui passe le couperet du CE, reçoit peu de lecteurs mais que des commentaires doux et enchanteur. Merci au CE et aux lecteurs qui ont pris de leur temps et mobilisé de leur attention pour se plonger dans cet univers parfois brumeux!

Mes chers commentateurs vous me fîtes emplumé pour la première fois de mon parcours onirien, j'en tire une petite fierté que je partage avec vous même si les textes plus controversés sont aussi dans mon panthéon car ma singularité me plait ;).

Cat, tu lis une personnalité dans ce texte et je ne la renie pas. Quel plaisir de lire que mes émotions sont partagées par le truchement d’un travail d’auteur. Une promenade je n’avais jamais envisagé cet angle, cavale, descente en eux vives, traversé de tempête était plus dans mon vécu de sujet et d’auteur !

Vincente ta lecture ne dément pas mon projet d’écriture mais pour autant est sans aucun doute la tienne, singulière et sensible. Merci de ce retour de lecture riche et détaillé.
Les petits enfants étaient en fait mes enfants qui apparaissaient et disparaissaient au rythme de l’alternance d’une garde alternée mais non réglée sur papier à musique. Effectivement j’ai voulu partager le vertige de l’Irréel qui est dans le réel et le réel qui naît de l’Irréel ; à mon sens un mise en abyme ;

Animal tu as bien perçu cette confusion qui est celle que j’ai voulu partager avec mes lecteurs. Ni moi sujet, ni moi auteur ne sont arrivés à cette question que tu soulèves et qui effectivement peut être celle qui vient en pareille situation. La situation émotionnelle que j’ai voulu exposer est arrivé à toi j’en suis ravi , elle a suscité une réflexion j’en suis épaté. Merci de ce partage de lecteur.

Angieblue le récit poétique me permet de transcender les faits pour en distiller les émotions qui sont pour moi la matière de la vie. La confusion, le vertige que tu as perçu est délibéré, je lis qu’ils t’ont déstabilisé mais que le fil des émotions poétiques t’a permis de poursuivre une lecture avec un certain plaisir. Tant mieux !
« Du fond de ma poche, le tant espéré d'antan, maintenant inattendu, revint à moi."
Les faits sur lesquels s’est construit cette phrase :
Après une rupture non voulue mais finalement décidée par le narrateur l’amour n’est plus attendu. Un sms suite à des échanges sur le net va réanimer les sentiments de la palette amoureuse et ramener à l’envie de vie le narrateur.
J’espère avoir un peu éclairé ta lanterne de lecteur en ouvrant une fenêtre sur mes constructions d’auteur.

Eclairicie, une première pour toi et une première avec un avis positif que d’honneur ! . Je suis très heureux de partager mes goûts sur d’autres pratiques artistiques avec visiblement des références communes. HFT est pour moi dans ses années 80 à 2000 un vrai maître de la poésie telle qu’elle n’émeut. Je t’accorde que Majax date un peu, je ne suis pas périmé mais c’est quand même ma référence.. même si j’aurais pu choisir Antoine , Eric…
Gérard est aussi la référence au Gérard de Coluche, buveur de rouge et père rustre .

Contribution du : 28/06 21:06:18
_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin"
Kierkegaard
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : votre avis n'est jamais mis à la fenêtre !
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 7566
Hors Ligne
Merci pour ce retour,
Et pour tous les autres (retours), preuve de l'envie d'échanges qui correspond assez bien à ma propre vision du partage su Oniris.
Je n'avais pas pensé à Gérard de Coluche et je ne suis pas gênée du tout par les références perso, j'ai les miennes aussi...
Alors, je savoure ta joie avec toi !
Éclaircie

Contribution du : 29/06 06:40:30
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : votre avis n'est jamais mis à la fenêtre !
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
29/04/2014 19:42
De terrien
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2266
Hors Ligne
La rivière
Merci pour le partage de tes sensations de lecteur oui bien sûr flatte l'auteurr. Même si ce texte tire sa substance de fait vécu par l'auteur il n'a pas vocation à être thérapeutique.

Contribution du : 03/07 00:02:18
_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin"
Kierkegaard
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020