Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





"VOYAGE AU CLAIR DE LUNE" vous remercie...
Expert Onirien
Inscrit:
19/02/2013 19:13
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5172
Hors Ligne
Un voyage qui avait plutôt bien commencé, avec l’annonce, que j’ai trouvé très délicate, de sa publication le dimanche matin de la fête des mères, de quoi ensoleiller toute ma journée et ce dont je remercie particulièrement le Comité Éditorial et toute l’équipe animatrice d’Oniris…

En période de confinement, les voyages étant interdits, je m’étais réfugiée auprès de mon amie la Lune, sans penser que sa destination trop courue devait à son tour être proscrite (car déjà lue et déjà prise…) J’avais emporté dans mes bagages Verlaine et son art poétique « De la musique avant toute chose / Et pour cela préfère l’Impair… », « l’Invitation au Voyage » de Baudelaire et sa structure particulière du rythme 5/7 (en inversant l’alternance f/m) dont j’ai toujours admiré les douces sonorités propices aux voyages imaginaires, et, comme je ne rêvais pas de « luxe, ni de volupté, ni de splendeurs orientales… » (chacun s’offre les voyages qu’il peut…), je me suis contentée de faire un petit voyage au clair de lune en compagnie de ma fille sans autre ambition que de lui raconter une petite histoire, sous forme de chansonnette, s’adaptant à la structure prosodique du Voyage de Baudelaire, pour tenter d’en éprouver la musicalité, (avec un plus, difficile à percevoir par le lecteur et à partager…), car j’avais en tête, dans l’oreille et dans le cœur la jolie chanson de Moustaki dédiée à « la Longue Dame Brune » qu’était Barbara…
J’ai donc rêvé avec légèreté, trop peut-être, d’une chansonnette dont le chanteur Charles Dumont a dit : « Une chanson, c’est trois fois rien, une chanson… », accompagnée des paroles de Moustaki et à l’écoute « des mots qui passaient par ma tête comme le vent… », mais qui, grâce à la musique et la voix de Barbara ont le pouvoir de les faire s’envoler…

Alors, fallait-il partager cet exercice ? Il m’arrive de manquer de discernement (normal me direz-vous, si l’on est dans la lune…) et c’est toujours avec beaucoup de doute que j’appuie sur « envoi » …

Tous vos commentaires, selon la sensibilité de chacun, répondent à ma question et je vous en remercie chaleureusement…

MIGUEL : Cette fois-ci, pour vous, l’aspect musical recherché n’a pas fonctionné, le rythme des vers impairs n’est pas fluide et l’absence de trouvaille poétique (n’est pas POUET qui veut…) a nui à l’ensemble… ; merci pour votre passage et peut-être à une autre fois…

ÉCLAIRCIE : Bonjour à vous et bienvenue sur ma page… ; c’est intéressant de constater la diversité des ressentis qui expriment la sensibilité de chacun et font la richesse des échanges… Votre commentaire enthousiaste m’a offert la plus belle éclaircie dans un ciel obscurci… ; « Adoratrice de la Lune », celle-ci a donc su vous séduire et je suis ravie que vous ayez aimé, avec un grand merci pour m’avoir fait l’honneur de votre passage et pour votre appréciation…, au plaisir d’une prochaine lecture…

PAPIPOÈTE : Bonjour à vous, avec le plaisir de vous retrouver en « confident de la lune… » ; quand on s’appelle en plus Pierrot, cela semble aller de soi…. Et Madame la Lune, qu’elle soit pleine ou sous forme de croissant, répand toujours sa « douce lumière », même si le sommeil s’en trouve perturbé, étant à l’écoute des messages qui lui sont adressés… ; vous avez été sensible à la musicalité du rythme 5/7 et je vous dois un grand merci pour votre passage en attendant le plaisir d’une prochaine lecture…

DAVIDE : Bonjour à vous aussi, avec un grand merci pour votre passage… ; si tant est que Baudelaire ait pu prêter un petit intérêt à cet exercice, j’ose espérer qu’il ne se serait pas senti offensé par la platitude de mes vers de mirliton… ; comme vous le précisez, la forme a tenté de respecter le « moule » prosodique en démontrant sans doute que, sans talent, la forme seule n’est qu’une coquille vide, permettant ainsi de souligner le génie poétique du grand Maître (dont je n’avais pas bien sûr la prétention…) L’exercice a peut-être davantage pêché par les facilités que par le travail, mais je respecte votre ressenti ; au plaisir d’une prochaine lecture…

HANANKE : Bonjour à vous et grand merci pour votre passage ainsi que d’avoir « bien aimé » la petite nouveauté (pour vous) accordée au refrain… ; là encore, la sensibilité varie selon chacun et je suis ravie que votre lecture se soit effectuée « sans ennui… » ; au plaisir de vous retrouver pour d’autres lectures…

DOLYBELA : Bonjour à vous et bienvenue sur ma page… À la lecture de votre commentaire mon rêve s’est brisé en mille morceaux, l’atterrissage ayant été brutal, n’ayant pas prévu de parachute, par distraction… ; Aurais-je subi un coup de lune et commis un délit sans le vouloir ? Promis, juré, Madame le Juge, ce n’est pas moi qui l’ai mangée sur une tartine de nuit gelée… la lune !

Plus sérieusement, je comprends bien que vous êtes passionnée de Baudelaire et, m’étant expliquée sur ma démarche en présentation, mes intentions n’étaient que légères, sans aucunement la volonté de prétendre avoir suffisamment de talent pour vouloir lui rendre hommage, ce que vous faites par ailleurs avec beaucoup d’élégance, de sensibilité et de conviction, en exprimant avec noblesse et lyrisme votre idéal poétique en quête d’absolu…

J’ai lu avec intérêt la chronique de Maupassant dont vous avez eu la gentillesse de me proposer le lien afin de la méditer… et je me suis tout à fait reconnue dans ce portrait (avec l’excuse du jeune âge en moins…) ; j’appartiens bien à cette « famille » décriée par l’auteur et j’en suis confuse… Un voyage « inversé », oui, si l’on inverse le mot lune… et un voyage retour à mes débuts oniriens, lors de l’écriture de mon premier sonnet où l’on me déclarait déjà : « Quid du ressenti, de la sensibilité, de l’invention ? Je vous souhaite de l’entrevoir un jour. » Si j’y parviens, le chemin sera sans doute long…

Si j’ai pu heurter malgré moi ce qui vous tenait tant à cœur, vous m’en voyez désolée et j’espère que vous voudrez bien me pardonner… (je ne manquerai pas de suivre vos conseils dans la mesure de mes possibilités…), avec tous mes remerciements pour votre passage et votre franche intervention dont je ne doute pas de la bonne intention à mon égard…

Il faisait très froid tout à coup sur ma page et un long silence expectatif a suivi pendant la pause dominicale, mais agréable surprise le soir même avec de nouveaux venus…

TUNDROL : Bonjour à vous et bienvenue sur ma page ! Un début qui vous a plu, mais ne s’est pas confirmé par la suite…, comme le début d’un conte de fée que vous semblez particulièrement apprécier ; un grand merci pour votre passage… et au plaisir d’une prochaine visite peut-être…

POUET : Bonjour à vous avec le plaisir de vous retrouver ! Un grand merci à vous d’être passé et « d’avoir aimé l’ensemble » (dont la couleur mirabelle) et si mon petit exercice peut « inviter au calme et à la contemplation », j’en suis ravie… ; On a dit que la Lune était nue, que nenni ! Puisqu’elle est revêtue de sa beauté… (je la vois même me faire un pied de nez sur le refrain avec un Olé ! accompagné de castagnettes…, une idée sans doute tout à fait saugrenue…) ; avec encore un très grand merci et au plaisir d’une prochaine lecture pleine d’inventivité…

LOUIS : Un très grand Merci à vous aussi pour votre passage qui me touche beaucoup et pour m’avoir si gentiment accompagnée dans ce « voyage au clair de lune »…, comme si vous aviez retissé la trame de mon rêve éparpillé à l’aide de vos mots…, comme si vous étiez devenu le messager de la Lune m’adressant ses rayons réconfortants… ( c’est très étrange, en effet, car ma fille m’appelle « sa mounette d’ange… ») ; MERCI encore à vous et au plaisir de vous retrouver lors d’une lecture…

CASTELMORE : Bonjour à vous et bienvenue sur ma page ! Je suis également très touchée par votre commentaire si joliment exprimé sur ma petite histoire et son « monde irréel, éthéré et viscéral… » ; je constate avec grand plaisir que pour vous, compositeur de belles chansons dont j’ai pu apprécier le talent dernièrement, ce rythme 5/7 ne vous a pas déplu et vous êtes trop adorable d’avoir « pris un grand bain de poésie au clair de lune ! »

Je n’oublie pas le reproche souligné d’une histoire trop courte, mais, respect du « moule » oblige, elle devait s’arrêter là… Cependant, ce n’est qu’une entée en matière et cela n’empêchera pas une maman de prolonger l’histoire avec la complicité de son enfant, provoquant ainsi une attente propice à éveiller l’imaginaire pour trouver une suite ensemble, avec une fin qui lui soit agréable avant de s’endormir et faire à son tour de beaux rêves… ; un très grand merci pour m’avoir fait l’honneur de votre passage et au plaisir d’une autre lecture…

CRISTALE : Comme c’est gentil à vous d’avoir pris le temps de passer et de m’alerter sur les finales fautives signalées avec justesse… ; j’avoue que j’étais très embêtée pour choisir la catégorie, car, cette comptine étant calquée sur le « moule » prosodique de Baudelaire, je me suis référée à son style considéré de facture classique mais moderne pour ses thèmes , et je comptais sur l’expertise onirienne pour réajuster au besoin… (Baudelaire lui-même s’étant autorisé quelques rimes particulières : loisir/mourir, mystérieux/yeux, beauté/volupté, canaux/vaisseaux…, j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’avoir demandé à la lune quelques petits écarts de liberté…) ; je suis ravie de votre lecture musicale qui rejoint mon intention, avec un très grand merci et dans l’attente d’une prochaine lecture…

J’espère n’avoir pas été trop longue ! Que de mots pour un simple petit voyage au clair de lune… qui au final m’a permis cette belle aventure pour laquelle je vous remercie tous, lecteurs, organisateurs et commentateurs très sincèrement…

émilia

Contribution du : 18/06 19:12:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "VOYAGE AU CLAIR DE LUNE" vous remercie...
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5633
Hors Ligne
Bonjour emilia,

Ces remerciements sont un véritable délice d'humour et de poésie !!! J'adore ! Merci !


Citation :
la forme a tenté de respecter le « moule » prosodique en démontrant sans doute que, sans talent, la forme seule n’est qu’une coquille vide, permettant ainsi de souligner le génie poétique du grand Maître (dont je n’avais pas bien sûr la prétention…)

Mais non, mais non !!!!!!!!!!!


Il faut avouer que le poème de Baudelaire - l'original - est particulièrement beau. Je me suis moi aussi essayé à cet exercice (écrire à partir du "moule" prosodique de L'invitation au voyage !) quand j'étais ado (d'ailleurs, je viens juste de retrouver le poème en question... Ça fait tout drôle !).

Je préfère de loin Renaissance au jardin et Au jardin de l'enfance (pour ne citer que vos dernières publications !), qui me semblent d'une expression plus "consistante" et aboutie que ce voyage au clair de lune, certes charmant, mais trop dispersé et manquant peut-être d'originalité. Mais ce n'est que mon à vie... euh mon avis. Mince, je crois que ch'uis dans la lune ! C'est contagieux ? Tant mieux.

A bientôt !

Contribution du : 18/06 23:02:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "VOYAGE AU CLAIR DE LUNE" vous remercie...
Expert Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 7566
Hors Ligne
Merci émilia pour ce retour.
Aussi délicieux que le texte initial, à mes yeux. Humour et poésie vous accompagnent, jusque dans ce sujet. Écrivez-vous aussi des nouvelles ? Arrivée en terre poésie il y a peu et assez tard, je n'ai pas su faire le lien avec vos inspirateurs célèbres, mon commentaire est celui de "Candide ébloui", partial au vu du sujet, sans doute et heureusement encore assez enfant pour en goûter toute la saveur.

Contribution du : 19/06 04:18:09
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : "VOYAGE AU CLAIR DE LUNE" vous remercie...
Expert Onirien
Inscrit:
19/02/2013 19:13
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 5172
Hors Ligne
Absente une semaine, je n'ai pu répondre aux deux messages chaleureux reçus et je tenais à remercier Davide et Eclaircie pour leur passage ; s'il reste une pincée d'humour et de poésie, tout n'est peut-être pas perdu...

Heu ! Pour répondre à la question d'Eclaircie, je n'ai pas encore exploré la catégorie Nouvelles mais je doute de savoir construire quelque chose de suffisamment intéressant...
Quant à votre dernière phrase que je partage, qui a dit qu'il fallait cultiver l'enfant qui est en soi pour continuer de rêver ?
En vous souhaitant un bel été à tous, émilia

Contribution du : 27/06 19:19:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020