Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les silences de Colombe
Maëlle : Les silences de Colombe  -  XV
 Publié le 19/08/10  -  17 commentaires  -  2681 caractères  -  280 lectures    Autres publications du même auteur

Colombe n’est pas là. Pas dans la classe. Pas dans le hall. Pas dehors.

Pas à la cantine. Pas avec les filles. Pas là.


J’accoste Sarah.


- Elle est où, Colombe ?


Je la sens qui hésite. Cindy a dû parler. J’insiste :


- Dis-moi…


Sarah secoue la tête :


- Elle ira à Sainte-Madeleine, quand… Enfin, elle change de bahut, quoi.


Un lycée de filles. Je suis trop heureux d’avoir des nouvelles pour la laisser repartir.


- Elle a accouché ?


Sarah me fixe, avec défiance. Et hausse les épaules.


- Secret défense.


Je dois avoir l’air malheureux parce qu’elle ajoute, radoucie :


- Elle n’en parle pas.

- Tu l’as vue ?

- Non, juste au téléphone.


Je pense avec amertume que moi, même juste au téléphone, je ne peux pas.


- Elle allait bien ?


Sarah me lance un regard exaspéré. Et s’en va.


Colombe ne va pas bien.

Et moi, je sèche la quatrième heure de cours de l’année.


Colombe,

J’ai appris ce qui s’est passé. Je ne sais pas comment te dire… J’aurais voulu être chaque seconde avec toi, t’aider, t’accompagner. On m’a dit que tu n’allais pas garder le bébé. C’est toi qui décides, Colombe, j’aurais voulu que tu m’en parles, mais surtout je voudrais que tu te sentes bien, que tu sois bien.

Colombe, je pense à toi tout le temps. Je voudrais te revoir, pouvoir encore prendre tes cheveux dans mes mains et les laisser couler. Je voudrais te bercer dans mes bras, effacer la tristesse de ton visage.

Je voudrais, au moins, savoir comment tu vas.


Je signe, je vais à la poste acheter une enveloppe timbrée, j’écris l’adresse en essayant d’avoir une écriture banale, je poste, sans relire. J’arrive en retard au cours d’anglais, la prof ne dit rien.

Je dois vraiment avoir une sale tronche.


Et j’attends.

Encore.

Des semaines.

Des mois.

Les éliminatoires reprennent. Je cours toujours avec Yacine, trois fois dans la semaine. L’entraîneur me demande un coup de main pour les poussins, et j’accepte.


Je m’en veux presque.

Noël arrive. Maman invite papa. C’est bizarre, de les voir se comporter comme s’ils n’avaient jamais été mariés.

La première semaine de janvier, je reçois une carte postale. Sans enveloppe. Sans signature. Ma mère me la tend, faisant mine de ne pas l’avoir lue.


Je ne voulais pas que tu le saches.

Je l’ai appelée Claire. Aujourd’hui sans doute elle a changé de prénom.

Je ne veux plus jamais te revoir.

Je ne te voulais pas de mal…


///




Il y a, quelque part, une petite fille qui ne s’appelle pas Claire. En septembre, peut-être en août, elle va fêter ses deux ans.

Elle fait le bonheur de ses parents.

C’est ma fille.

Elle ne le saura jamais.


 
Inscrivez-vous pour commenter ce roman sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   florilange   
19/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Mon commentaire porte sur l'ensemble du roman.
J'ai attendu chaque chapitre avec impatience et intérêt.
Le style fait que la lecture est aisée, agréable. En plus, c'est très actuel comme façon de raconter. On connaît tous des jeunes qui s'expriment ainsi.
Ce qui est neuf, dans cette histoire, c'est que ce genre d'accident puisse arriver à des jeunes qui sont responsables, raisonnables.
Quoiqu'on ignore tout ce qui a pu se dire dans la famille de Colombe, on imagine combien la décision a dû être difficile à prendre. Il est compréhensible qu'elle ne veuille plus le revoir : cet épisode de sa vie sera déjà assez difficile comme ça à oublier.
Malgré tout son amour sincère et son chagrin, on ne peut s'empêcher de se dire que le garçon est jeune et qu'il s'en remettra. Les responsabilités pèsent de deux poids si différents! Un cheval et une alouette.
Merci de cette lecture prenante.

   Anonyme   
19/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Maelle

Tout comme celui de Florilange, mon commentaire porte sur l'intégralité du roman.
J'ai lu chaque chapitre et je les ai attendus avec plaisir.
J'ai trouvé ça un peu long parce que dès que Colombe a eu cette réaction d'éloignement, je me suis doutée de la chose.
Mais comment vont-ils s'en tirer l'un et l'autre, c'était le but du jeu. Donc j'ai apprécié cette histoire.
Un petit bémol pour les dialogues, un peu mou... pas toujours percutants. Comme ici par exemple :
- Tu l'as vue ?
- Non, juste au téléphone ...
Il est évident que ça reste compréhensible et "jeune" dans l'interprétation mais il n'en reste pas moins que ça donne une impression de pas assez "travaillé" à la lecture.
Mais il s'agit de dialogues, d'un milieu adolescent donc... c'est pardonné.
Moins aimé certaines réactions, sujettes à questionnements comme celle de la mère (vraiment très (trop) cool, non... ?) Je me suis vue dans sa situation (sauf que je n'ai que des filles) et me suis demandé comment je réagirai bien sûr. Panique à bord c'est sûr... mais ce sont des filles.
Le point de vue du garçon est donc sympa. C'est dommage pour lui, cette fin tristounette, Colombe reporte toute la faute sur lui alors que... mais bon.
Un très agréable moment de lecture même si parfois je me suis un peu ennuyée parce que quand même, il aurait pu s'en douter un peu... enfin il me semble.
Pour le plaisir de la lecture, pour l'envie chaque matin, d'en savoir un peu plus...
Merci

   Anonyme   
19/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très joli, un peu dur la fin...
Mais l'ensemble confirme mes dernières impressions, j'ai beaucoup aimé, l'histoire, le ton.
Tout semble si simple et en même temps ce n'est pas si évident que cela de toucher à l'essentiel de l'émotion, comme ça.
J'aime cette manière dépouillée d'écrire, ou tout tiens presque dans les silences et les non-dits... puisque là l'important c'est l'histoire, ce qu'elle nous livre, j'aime cette manière généreuse (mais je me répète^^) d'auteur qui veut partager autre chose que son grand sens de la formule, et du mot (même si j'ai senti une grande aptitude de l'auteur aux formules et aux mots, mais justement, c'est cela qui est fort, elle choisi de ne pas le faire...).
Bref conquise et encore merci.

   brabant   
19/8/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Maëlle,

ça y est l j'ai retrouvé mes "préservatifs", "achetés" "Neufs" à la pharmacie. Chapitre X. "Défense". Dites-moi, c'est/ce sont un/des escroc(s)/criminels de sang, ce pharmacien/cette pharmacienne ! Vendre des préservatifs "périmés", cela devrait relever de la Cour d'Assises; qui a confirmé que cela en relevait ?
Finalement le héros, le moteur de cette histoire, c'est un préservatif défaillant.
Bon, y a comme un couac, là ! Y a peut-être quelque chose à revoir...

Chapitre XV (pour le rugby à 15 bien sûr) : Il est pas un peu lâche, là, le garçon. Oui ! il est triste ! Oui ! il en a gros sur la patate ! Mais il se défile. Le "ruby" et hop ! le tour sera joué ! La seule certitude c'est qu'il lui a mis le ballon, mais, effacée ! l'ardoise ! (lol). Et papa, et maman là-dedans ? Ben ils dînent ensemble... Bon, pas en amoureux tout de même.
Aucun compte n'est donc demandé. Chacun s'en va de son côté. Et Simon se paie une belle tranche de nostalgie, et se berce déjà de souvenirs à venir.
Désolant ! Consternant ! Pour eux ! Pilate n'est pas loin...


Surnommer les personnages secondaires pourrait être un moyen de les faire exister davantage : Cindy/Miss Fine, Yacine/Pylade, Pedro/Hermès, Sarah/Cerbérine... Les surnoms que je propose datent (lol). Pas tous peut-être...

Les titres en relation avec le rugby, Oui. Du second degré ? J'avais relevé "Test match" (mais mon jeu de mots était douteux), faudrait que j'aille voir les autres, il devrait y avoir matière à trouver des choses intéressantes. En tout cas et malgré tout, le procédé ne me semble pas mauvais.


Voilà, Maëlle, j'ai tout commenté, challenge du premier commentaire. Sans peine et sans ennui car ton texte se lit facilement et n'est pas désagréable du tout. Je ne me suis pas ennuyé, beaucoup interrogé.
J'espère que c'est ce que tu attends d'une lecture volontairement ponctuée, chapitre par chapitre.
Un peu court pour un roman à mon avis. J'aurais aimé mettre une évaluation globale. Tu as vu que parfois j'ai adhéré, parfois non : Bof ! Whizz ! Yeah ! Parcours en dents de scie pour moi. J'espère que tu t'es bien amusée à la lecture de mes coms...

Bien à toi !

Evaluation globale : je fais la moyenne de F F F+ M M B- B- B- B- B B+ TB- TB- TB TB+ : cela donne B- . Ce qui correspond effectivement à mon ressenti général. Ressenti masculin, semble-t-il, lol. Il est bon de recevoir tous les regards. N'est-ce pas Yacine ? toi qui voulais écouter les filles. Ici je suis le seul garçon, les rôles sont renversés :) je trouve cela sympa.
Pour moi, quelques chouïas à corriger, préciser, ajouter et cela devient un bon texte. Mais cela n'est que mon avis pour ce qui est des corrections, pour le texte il est bon indépendamment de mon modeste avis.


Félicitations en tout cas !


brabant

   Anonyme   
29/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà ! le mini roman de l'été est fini, avec les vacances pour beaucoup. Je l'ai suivi tout du long, impatient d'en connaître l'issue. J'aurais préféré... Mais la fin appartient à l'auteur. J'ai aimé l'écriture, la progression et les protagonistes. Une belle histoire qui aurait pu avoir une belle fin (fleur bleu va !). Quoiqu'il en soit : merci.

PS : Claire est un beau prénom. Colombe aussi.

   Perjoal   
24/9/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ouf, j'ai enfin lu !
L'histoire m'a tellement pris que je n'ai plus fait attention au style, à la longueur des chapitres,... je me demande comment certains font pour s'arrêter à la bouteille lorsque le vin est si surprenant.

L'histoire maintenant.
Simon est vraiment bête de ne pas avoir compris plus tôt, mais c'est vraiment une réaction d'ado. Donc on va lui pardonner...

Colombe. C'est le comportement le plus stupide que je déteste chez les filles ! Le "Tu ne peux pas comprendre !" Comme si le mec était un trépanné. Du coup, elle n'envisage plus aucune autre solution que l'accouchement sous "X". Plein de gamines aurait révé d'avoir un mec qui comme Simon aurait pris soin d'elle. On parle souvent de mec qui foute la vie de jeune fille en l'aire par leur imaturité... ici Colombe vient de foutre en l'air la vie de Simon. Et aucune loi ne peut protéger Simon.

Ce comportement que tu décris est vraiment bien rendu. En plus ce texte ressemble très fort à une situation réelle, mais elle se termine autrement : dans mon histoire, le garçon se jette du pont sur la voie de chemin de fer. La fille lui avait aussi dit "tu ne peux pas comprendre" !

Merci pour ce texte.

   Anonyme   
29/11/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai lu rapidement les derniers chapitres ; je trouve dommage que la "chute" ait des indices aussi flagrants dès les tout premiers chapitres. Pour moi, une fois que j'en ai acquis la certitude, j'ai perdu le goût de la lecture. Il y a pas mal de parties "remplissages", ça traine en longueur, tente de retarder un suspense déjà éclaté ...

Il y a pourtant de jolies choses, une belle sensibilité parfois, les sentiments, les émotions sont les seuls éléments réellement crédibles.

Ce n'est pas un mauvais roman, mais j'ai eu l'impression qu'il s'adressait trop obstinément à un public "préadolescent", et ça m'a un petit peu gênée.

Merci !

   Anonyme   
20/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les romans que je préfère sont ceux dont certaines phrases m'ont données envie de crier... C'est un sentiment bizarre, mais qui ne me trompe jamais sur la capacité qu'a eu l'auteur de rendre l'histoire importante pour moi. Et là, en lisant les dernières phrases et en réalisant que c'était fini, j'ai eu envie de crier... ^^ Merci pour cette lecture vraiment sympathique (l'intrigue manque peut-être, par contre, de profondeur), mais j'aime beaucoup ton écriture ! Bonne continuation !

   David   
9/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien
les silences de Colombe aboutissent à cet accouchement sous X, un peu dur le coup de la carte postale pour annoncer la nouvelle à Simon, sans enveloppe, il sera vraiment le dernier au courant. Je ne comprend toujours pas bien l'attitude de Colombe marquée de cruautés, son histoire avec Simon semblait tendre. J'aime beaucoup l'effet du "Il y a, quelque part, une petite fille qui ne s’appelle pas Claire.".

   Anonyme   
26/4/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
En débutant je me suis dis : j'ai passé l'âge des romans sur les amourettes adolescentes... et puis une phrase suivant l'autre, un paragraphe suivant l'autre je me suis laissé prendre.
Par le style déjà, les premiers chapitres racontant des morceaux d'histoires qui s'entrechoquent tiennent en halène. L’écriture est aérienne.
Et puis, au final tout doucement nous nous rendons compte qu'il ne s’agit pas seulement d'amourette mais de quelque chose de plus profond.
Il y a environs 200 000 avortement en France chaque année (pour environs 800 000 naissances). On considère que seulement une grossesse sur deux non désirée fini par un avortement.
Le sujet de ce roman est donc brulant d'actualité.
De plus, le point de vu masculin est original et très intéressant à traiter. En effet je trouve personnellement qu'il est trop souvent rejeté comme si l'homme n'était pas concerné. Rappelons-nous d’une affaire récente où un père biologique avait retrouvé son enfant entre temps adopté par une famille. Il a été débouté en justice. La loi française protège la femme mais ne tient pas en compte l’homme. (Et pour tant, je serais plutôt féministe dans l’âme …)
Tout ça pour dire que ce roman expose bien le point de vu masculin. A quel point, le héro se sent père sans jamais pouvoir l’être. Si on volait l’enfant d’une mère on crierait au scandale…. !!!
Le dernier paragraphe est très fort, il exprime cette absence qui perdurera toujours pour lui…
seul bémol, un peu court pour un roman, mais y avai il matiere a faire plus?

A ne pas oublier,ce texte nous rappel aussi nos premiers chagrins d’amours …

   Anonyme   
5/8/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est un super roman, y aura t'il une suite ??? Je ne sais pas si c'est le cas de quelqu'un d'autre mais j'ai compris ce qu'il se passait avant la moitié de l'histoire, je pense que tu as donné un peu trop de détail par rapport à l'état de Colombe. Sinon c'était vraiment une histoire génial.

   monlokiana   
7/9/2011
 a aimé ce texte 
Pas ↓
On y est. C’est fini le roman de Maelle. Disons que ce chapitre…La fin du roman ne me convainc pas. C’est trop simple et même trop facile. Pour une personne qui aimait tant au début, je ne crois pas le caractère et le personnage de Colombe capable de cela (rupture et abandon de l’enfant.) Rien dans la tournure des événements n’éclaire le mystère « Colombe » et cette fin ne me convainc pas du tout. Si j’ai bien compris, tout ceci est arrivé à cause d’un préservatif ? Moi, je dis non. Tout ceci est arrivé parce qu’ils l »ont voulu et parce qu’ils s’aimaient.
J’aurais voulu un tête à tête qu’une Colombe qui se cache derrière les mots pour rompre avec son amoureux. Cette fin la dévalorise un peu et réduit au néant tout ses sentiments décrits au début. Peut-on encore y croire ? Si elle était tellement amoureuse, pourquoi abandonner le fruit d’un amour sincère, réelle je veux dire le bébé. Donc, il y a beaucoup de zones d’ombre à éclaircir, beaucoup de choses à expliquer. La fin n’est pas crédible à 100%. Colombe a t- elle écrit cette carte ? Je n’y crois pas perso.
Donc, un bon roman, que j’ai apprécié. Mais s’il était à vendre, je ne l’achèterai pas (parce que je l’ai déjà lu sur Oniris lol).
Merci à l’auteur.
Adoré cette histoire de jeunes amours.

   Anonyme   
11/9/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
WaH... dure la fin ! Mais très vraie, très crédible (contrairement au précédent chapitre et à la maman poule !).
Alors pour résumer rapidement, je dirai qu'il manque la profondeur des personnages secondaires, mais que globalement ton récit est bien mené. Il y a pas mal de jeux de mots agréables (j'ai particulièrement aimé le "Accouche!"), un ton léger, un style fluide. En bref, c'est un petit bouquin à lire pour se détendre, rêver un peu, et pour certains certainement, se rappeler du bon vieux temps des premiers amours naïfs...
Merci à toi donc ! Et bon courage si tu t'es lancée dans un nouvel opus ! (auquel cas,j'ai hate de pouvoir le lire!)

   horizons   
17/10/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
D'abord bravo d'avoir mené à bien ce gros travail d'écriture qui est bien construit et agréable à lire. On adhère facilement aux émotions des personnages qui parviennent à être attachants et le suspens est assez bien mené (Que cache Colombe?).
Cependant, on note quelques maladresses. On se doute trop rapidement que Colombe est enceinte et on trouve bien naïf ce garçon de mettre si longtemps à le comprendre. De plus, on se demande pourquoi Colombe lui cache la vérité alors qu'il semble plein de bonnes intentions envers elle.
Ce roman aurait mérité des rebondissements autres pour vraiment capter l'intérêt du lecteur sur un sujet, hélas, un peu éculé.
En revanche, la fin est très touchante, la nostalgie et la tristesse étant très bien rendue.
Bonne chance pour la suite.

   Anonyme   
17/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Maëlle,
Je tiens à te dire que cette lecture a été très agréable et j'ai eu la chance de lire ton roman alors qu'il était déjà publié en entier, ce qui m'a évité je pense le suspense insoutenable qui précède chaque chapitre. J'ai tout lu d'un trait donc, et j'ai beaucoup aimé ton écriture, légère et aérée. Je me suis vraiment sentie dans la peau de cet adolescent, ce qui je trouve n'est pas facile à produire comme sensation. J'ai aimé l'intrigue même si la fin me laisse sur ma fin justement. Je pense que j'aurais aimé une fin plus...joyeuse disons mais non. Quand j'y réfléchis, tout ton roman est très près de la réalité et c'est aussi ça qui m'a plu, donc ta fin est très bien trouvée.
Donc très beau roman, triste et beau à la fois. J'ai beaucoup aimé cette lecture et te remercie de l'avoir publiée.

   carbona   
15/12/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Ma note et mon commentaire concernent le roman dans sa globalité.

Le fond : il faudrait rendre la grossesse de Colombe surprise sans quoi il y a un cruel manque d'intérêt pour le lecteur. J'ai compris que Colombe était enceinte au moment où Simon explique qu'elle porte des pulls larges donc à partir de ce moment-là je ne peux plus m'identifier au narrateur, à son désarroi, à son incompréhension... cela ne fonctionne plus.

La forme : l'écriture est fluide, légère et agréable mais je reprocherais l'absence de marques de négation, ça a gêné ma lecture.

   MissNeko   
8/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Rhoooo mais c'est triste !!!!!
Je vous ai lu avec plaisir. Je me dis vraiment attachée à Simon.
Vous n envisagez pas une suite sur sa vie ? Le personnage est vraiment intéressant


Oniris Copyright © 2007-2019