Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Humour/Détente
Cyberalx : Lettre à Dieu (N°1)
 Publié le 30/08/07  -  14 commentaires  -  3553 caractères  -  74 lectures    Autres textes du même auteur

Un vieil homme écrit à Dieu pour lui poser quelques questions...


Lettre à Dieu (N°1)


Monsieur Dieu,


J’avais pensé adresser cette lettre au nom de « Monsieur le directeur », mais bien que vous ayez d’une certaine façon créé l’humour en créant l’Homme, la documentation fournie à ce sujet dans les bibliothèques laisse supposer que vous en êtes bigrement dépourvu.


Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous prie de me pardonner de n’avoir jamais cru en vous jusqu’à aujourd’hui.


Je sais bien que mon âme ira brûler dans les flammes éternelles de l’enfer pour ce manque de conviction évident à votre encontre, mais je suis à un âge où l’arthrite et les flammes de l’enfer : c’est bonnet blanc et blanc bonnet, je m’en accommoderais donc bien volontiers.


Ce n’est pourtant pas la faute de ma famille qui s’est donnée un mal de chien pour me faire avaler bibles et hosties depuis ma plus tendre enfance, peut-être cela vient-il du manque de discernement dont vous faites preuve quant à l’embauche de vos représentants officiels sur Terre : ces gens sont en effet si effrayants et peu engageants que la promesse de l’Enfer apparaît souvent comme une alternative non négligeable.


Bon, laissons là ces observations qui n’engagent que moi (et mon âme), avant de vous faire part de ma préoccupation, je tiens à vous préciser que c’est dans un esprit constructif et dans le seul but de vous aider à parfaire votre « œuvre » que je vous adresse cette modeste missive.


Venons-en au fait, comme j’ai pu vous l’indiquer plus haut, je suis âgé.

Âgé à tel point que je ne me souviens même plus de mon âge (au cas où vous n’auriez pas votre grand registre sous les yeux) :


Lorsqu’il me prend l’envie d’uriner :


C’est déjà fait.


Lorsque l’un de mes arrières petits-enfants veut profiter de l’immense savoir de son arrière grand-père en lui posant une question à laquelle il est le seul à pouvoir répondre :


J’oublie la question qu’il vient juste de me poser.


Lorsque enfin la médecine moderne découvre cette formidable pilule bleue qui me permet d’avoir une érection malgré les inévitables dysfonctions qui sont liées à mon grand âge :


Mon adorable épouse est déjà morte (elle n’avait que 95 ans).


Vous conviendrez avec moi qu’il est pour le moins pénible d’être vieux dans ces conditions.


Aussi, j’ai dressé une liste de questions, qui, si vous vous donnez la peine d’y réfléchir devraient régler une des plus grandes injustices de ce monde :


Pourquoi grandit-on dans ce sens ?


Pourquoi l’Homme arrivé au sommet de sa sagesse et de son intelligence se voit tout à coup privé de sa force, de sa vigueur et de sa mémoire ?


Pourquoi l’enfant qui vient de naître, alors qu’il ne connait rien, bénéficie-t-il de tous ces atouts qui finissent par manquer à l’Homme abouti ?


C’est injuste, c’est illogique.


Pourquoi ça ne se passe pas dans l’autre sens ?


On devrait commencer dans la vie sans force physique, sans vigueur, à deux doigts de la mort et mériter peu à peu de vivre.


Pourquoi nous donner tout ça sans raison et nous le reprendre au moment où on commence à le mériter ?


Existe-t-il un âge à partir duquel l'Homme en sait trop ?


Je ne vous demande pas de me répondre (Mère Thérésa attend encore, la pauvre…), mais seulement d’y réfléchir… Serait-ce sacrilège de vous demander de vous presser un peu ?

Je crois que le bout du rouleau est déjà passé en ce qui me concerne et ça m’arrangerait qu’on change un peu les règles.


Merci, Monsieur Dieu, et si vous n’existez pas, ce n’est pas bien grave.

Je me serais au moins marré un peu tout seul avant d’aller parler aux pigeons…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ninjavert   
30/8/2007
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Le numéro 1 laisse supposer qu'il y en aura d'autres. Ou alors, moi aussi je me fais vieux...

J'aime bien, sans plus.

J'ai beaucoup aimé deux trois passages (notamment la série de "quand je... il est trop tard", ainsi que l'idée de base, la requête du vieil homme.

Comme d'hab, ton humour est présent, ce ton à moitié précieux, à moitié sérieux, mais jamais trop.

Pourtant j'ai pas accroché plus que ça. Aucun rapport avec un quelconque problème de fond (la gentille moquerie du sujet), c'est juste que j'ai trouvé ça un peu creux. L'idée me plaît, mais c'est juste une idée, et ça donne l'impression de ne pas être exploité à fond. Peut-ce l'être au demeurant ?

Si le but était de faire une petite parodie de missive, un peu satyrique et rigolote, c'est réussi. Si tu visais plus loin (plus haut ?) je suis passé à côté.

Voilà, un bon moment, sans plus :)

PS : Pour info, et ceux que ça peut intéresser, Philip K. Dick a écrit un bouquin " A rebrousse temps" dans lequel le fil du temps s'est inversé, et les gens rajeunisse... Ca semble rejoindre ton idée non ? ^^

Ninj'

   Couette   
30/8/2007
oui je crois qu'à un âge,l'homme en sait trop ! (avis de Dieu!) je vais relire cette nouvelle qui dit bien des vérités, qui pose les questions que JE me pose aussi! ah! cela m'a plu!!

   macada   
31/8/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
ça m'a bcp inspirée et amusée.

   Bidis   
1/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
A l'inverse de Ninjavert, c'est le manque de délire qui m'a un peu déçue. C'est plus profond que ne m'y attendais...
Donc, j'ai ri mais je n'en ai pas eu pour ma jubilatoire attente. Mais s'il y a une suite, je me précipiterai...

   Werther   
10/12/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
« Pourquoi grandit-on dans ce sens ? »
Le monde est fait ainsi, j’ai toujours trouvé cela logique...mais la question est très attirante...comment mourrait-on dans l’autre sens alors ? Comment sortir du ventre de sa mère sans la tuer sous le choc ?

« Pourquoi l’Homme arrivé au sommet de sa sagesse et de son intelligence se voit tout à coup privé de sa force, de sa vigueur et de sa mémoire ? »
Cela est sûrement dû aux nombreux effets de l’homme sur lui-même (bombe nucléaire, pollution, irradiation, sciences dans tout les sens du terme...), mais cela est frustrant !

« Pourquoi l’enfant qui vient de naître, alors qu’il ne connait rien, bénéficie-t-il de tous ces atouts qui finissent par manquer à l’Homme abouti ? »
« On devrait commencer dans la vie sans force physique, sans vigueur, à deux doigts de la mort et mériter peu à peu de vivre. »
L’enfant a besoin de ces atouts pour découvrir...comment découvrir, apprendre et comprendre dans le sens inverse ?
L’enfant a plus de capacités, cela est parfaitement normal...il est illogique de voir un vieux rajeunir car avec le temps passé sur terre, la peau, le corps, les muscles, le cerveau, tous ce qui nous compose s’use, tous décline avec nous, voilà pourquoi le sens que nous connaissons est cohérent...

« Pourquoi nous donner tout ça sans raison et nous le reprendre au moment où on commence à le mériter ? »
Dieu ne reprend pas, l’être ce meurt car toute chose, tout être s’abime en vieillissant...les lois de la nature !

« Existe-t-il un âge à partir duquel l'Homme en sait trop ? »
J’adore cette question, peut-être l’atteindrons-nous un jour...

Questions captivantes qui méritent un approfondissement...de mon point de vue, je crois que Dieu n’est pas le fautif...
Dieu ne reprend pas, Dieu nous laisse libre...nous ne sommes pas des marionnettes !

Ce texte est intéressant, mais je trouve que son but n’est pas assez bien mélangé avec le reste...les questions sont soudaines, au titre j’aurai imaginé autre chose...

   i-zimbra   
10/12/2007
Mon cher petit agneau,

Je vois à ton ironie irrespectueuse que tu ne crois plus en Mon existence. Tu as donc aussi oublié que c'est toi qui M'as inventé.
Ne crois-tu pas que c'est parce que tu es « privé de ta force, de ta vigueur et de ta mémoire » que tu t'imagines être un jour « arrivé au sommet de ta sagesse et de ton intelligence » ? Regarde un bébé droit dans les yeux et répète ensuite qu'il ne connaît rien !

Laissez venir à Moi les petits vieux retombés en enfance !

   doriankova   
11/12/2007
L'idée est interessante. Malheureusement, cette lettre est censée être écrite par une personne sénile et grabataire. Rien dans son écriture ne le laisse voir. Je pense qu'il aurait été judicieux de l'écrire autrement.

Pour le reste, les idées sont sympathiques.
C'est une approche de la vieillesse et e la "perfection de Dieu" que je n'avais pas explorée.
Cela mériterait plus d'approfondissment.

   widjet   
23/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Après "le Fils Indigne"...Je demande le Père....L'auteur aime taquiner le Grand Patron on dirait. Même veine que la précédente histoire. Sympathique et sans nulle prétention que celle de distraire. Pas la grosse marrade mais objectif atteint. Merci.

W

   victhis0   
16/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Assez d'accord avec Widget. C'est rigolo sans plus. J'aimerai bien lire la suite du courrier, voire la réponse de Dieu (j'ai des entrées et son adresse mail si vous voulez des tuyaux).
Merciberlax

   Flupke   
4/1/2009
Pas trop accroché. J'aime pas trop qu'on se moque de ma création. Merci d'envoyer les lettres directement au Pontife courant au lieu de les poster de manière ostentatoire au vu et au su de mes adorateurs. Certaines questions sont embarassantes car elles reposent sur le mythe de mon omnipotence, mais dans la mesure où, selon les hommes qui m'ont fait, je suis parfait, je ne puis donc m'améliorer. I am the eye in the sky, and I can read your mind.
D.
:=)

   Anonyme   
16/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Dès la première seconde, avec ce "Monsieur Dieu", pour moi c'est dans la poche, mais... vais voir la suite !
Beaucoup de pour et quelques touches de contre, ça m'embête de les détailler, j'aime vraiment pas faire ça quand j'aime l'histoire, le style, l'humour, la dérision et en filigrane, ce sérieux, ces questions logiques, extrêmement logiques.
Les deux dernières phrases me gênent. Mais ce n'est que subjectif, tout ce qui est dit avant ne mérite pas ce "marer", cette dérision vacharde juste avant ce"parler aux pigeons" qui est d'un pathétique absolu.
J'aime les montagnes russes quand il s'agit d'émotions, mais là, c'est peut-être trop... heurté.

   Anonyme   
1/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bien parlé, ça me fait penser à " Benjamin Button " ce film qui est sorti il y a peu et qui fait débuter la vie d'un individu à ses 80 ans.
C'est en faite " l'application " de ces lignes ... Et finalement je me dis que nous sommes bien faits comme nous sommes ( je suis aussi athé ) car vivre à l'envers serait trop dur ...
Ca m'a plus, merci =)

   jaimme   
22/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien
un moment jouissif, mais franchement très en-dessous de ce que Dieu mérite en terme de critique.
OUI MAIS JE T'AI LAISSE LE LIBRE-ARBITRE!
Et après t'es allé joué au golf, c'est ça?

Deux parties dans cette mini-nouvelle. J'ai préféré la première.
Une suite serait la bienvenue!

DE QUOI TU T'OCCUPES, TOI?
Pff, et ouvert à la discussion en plus!

   NICOLE   
20/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Et si l'age nous apportait au contraire la sagesse qu'il faut pour accepter la mort ?
Et si les défaillances de plus en plus criantes de nos corps n'étaient là que nous détacher de nos vies ?
Cette nouvelle m'a amusée, parce que je pense qu'il serait possible d'en écrire une qui, à partir des mêmes faits, arrive à une conclusion diamétralement opposée. Peut être bien une idée pour une deuxiéme partie non ?


Oniris Copyright © 2007-2020