Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Humour/Détente
Fly : Le Bloody Vlady
 Publié le 06/07/08  -  4 commentaires  -  4239 caractères  -  13 lectures    Autres textes du même auteur

Une digression sous forme de recette de cuisine inspirée, entre autres, des rubriques-à-brac de Gotlib. Surtout, n'allez pas chercher un message derrière tout cela !


Le Bloody Vlady


Ingrédients et ustensiles :


4 cl de vodka des Carpates

15 cl de sang de jeune Suédoise vierge et blonde

1 cuiller à café de jus de citron

1 cuiller à café vide

2 traits de Tabasco (Caraï)

1 fiole de 15 cl vide

2 traits de sauce Worcesterch… Worcesh…

Woschesterch… anglaise

2 pincées de sel de céleri

1 phacochère mâle adulte

Sel

Poivre du bagne de Cayenne

1 karcher


Astuces et conseils :


Il est fort goûteux de laisser vieillir l'ingrédient principal trois semaines en fût de chêne, histoire de lui donner un délicieux fumet de cercueil (nous parlons ici de la vodka, et non de la jeune blonde vierge et suédoise). La jeune vierge suédoise blonde est un ingrédient difficile à trouver : ne faites pas vos courses au dernier moment


Phase 1 :


Enfermez la vierge suédoise blonde et jeune (nous l'appellerons Ingrid par facilité) avec le phacochère mâle adulte (que nous appellerons Igor Illich Ivanov) dans la grande pièce vide, attenante à la cuisine, pour le fatiguer pendant que vous commencez votre préparation.

N.B. Vous me rétorquerez que cela risque de fatiguer aussi Ingrid, la jeune blonde vierge suédoise, mais l'essentiel en ce qui la concerne, c'est qu'elle perde son sang-froid.


Pendant que les deux ingrédients batifolent dans la pièce à côté, sortez la vodka du fût de chêne et versez-la dans un shaker sur un lit de glace pilée.


Ajoutez une cuiller à café de jus de citron (jaune ou vert selon votre daltonisme), 2 traits de Tabasco (Riba riba), 2 pincées de sel de céleri, du sel, du poivre de Cayenne et deux traits de sauce Worc… anglaise.


Phase 2 (de cette phase dépendra la réussite de la recette) :


Armez-vous de la cuiller à café vide et de la fiole de 15 cl et collez l'oreille à la porte de la pièce où s'ébattent Ingrid et Igor Illich Ivanov. En règle générale, la jeune vierge suédoise blonde tourne dans le sens des aiguilles d'une montre longeant les murs quand elle est poursuivie par un phacochère mâle adulte.


Dès que vous entendez un galop passer de l'autre côté de la porte, entrez vivement et courez vers la droite pour poursuivre l’animal ; avec un peu d'expérience vous arriverez juste avant qu'il ait rattrapé sa proie (sinon, reprenez la recette du début car la glace pilée aura fondu d'ici que vous y arriviez).

Courez juste derrière Igor Illich Ivanov et assénez-lui un gros coup de pied dans les parties génitales ; cela aura pour effet de lui faire gagner les quelques centimètres qui lui manquaient pour atteindre sa victime aux jambes et la faire chuter lourdement.

Pendant qu'il s'acharne de ses défenses puissantes sur le corps pantelant d'Ingrid, approchez-vous subrepticement d'Igor Illich Ivanov par l'arrière et remettez-lui un autre gros coup de pied dans le service trois-pièces.


C'est le moment crucial dont dépend la réussite de la recette : dès qu'il se retourne avec dans le regard quelque chose qui doit signifier « Eh, oh, pas deux fois, hein ?!? », profitez-en pour l'énucléer avec la petite cuiller vide (pas celle qui a contenu du citron, inutile de faire souffrir inutilement l’animal !). Normalement, il devrait se mettre à courir dans tous les sens en hurlant de douleur.


Avant de ressortir de la pièce, n'oubliez pas de remplir votre fiole de 15 cl du sang des restes sanguinolents de la Suédoise jeune, blonde et vierge que nous avions ci-dessus nommée Ingrid par facilité.


Enfin, quittez l'endroit en sifflotant discrètement tout en restant dans l'angle mort d'Igor Illich Ivanov, le phacochère mâle adulte que nous appellerons désormais Bill parce que sinon on va pas s'en sortir, quoique nous n'ayons plus besoin de lui pour le reste de la recette.


Rajoutez les deux ingrédients qui manquaient aux autres sus-cités pour terminer la recette. Mélangez fort, c'est très important.


Et voilà, c'est prêt ; une petite recette simple et facile à réaliser… Comme quoi, il ne faut pas toujours aller chercher midi à quatorze heures pour réussir quelque chose à la fois délicieux et agréable à l'œil (sauf pour Bill, évidemment)


Phase 3 (dispensable si vous squattez l'immeuble) :


N'oubliez pas de passer un coup de karcher dans la pièce du fond, après tout ça !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
6/7/2008
C'est pas ma tasse. L'idée est éculée, trop vu ce genre de recette.

Pas de faute de goût cependant. Pour avoir lu autre chose de lui sur Oniris, je pense que Fly mieux que ce genre de chimie sans alchimie.

Envole-nous, nous attendons... :)

   Fattorius   
11/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Je l'avais déjà lue sur Edition 999. Je reprends donc le com' que j'avais lâché là-bas:

Hm ! C’est suave, et non dépourvu d’un certain esprit. Jolie manière de détourner le genre profondément conventionnel de la recette. Bonne chance !

Après relecture, je redis que j'apprécie le côté décalé de la chose, même si c'est un classique. Merci!

   Anonyme   
5/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Pour 15 cl de sang était-on obligé de massacrer cette pauvre Ingrid???
A part ça, c'est assez amusant.

   leon   
19/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Moi, j'ai bien rigolé : c'est loufoque à souhait. Et puis je n'avais jamais lu de textes dans ce genre même si ça me rappelle les recettes de "Merci bernard" à la télévision, dans le temps.


Oniris Copyright © 2007-2019