Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Humour/Détente
Sebastien : Les Aventuriers de l'Amérion - Épilogue
 Publié le 18/10/08  -  4 commentaires  -  2566 caractères  -  29 lectures    Autres textes du même auteur

La formidable découverte d'autres dimensions par l'USS Amérion suffira t-elle à sauver la peau de Tipek et de son équipage ? Rien n'est moins sûr...
Épisode précédent


Les Aventuriers de l'Amérion - Épilogue


Épilogue


Tipek arpentait les couloirs du haut commandement des forces de la Cellule avec anxiété. Encadré de deux grauïdes de combat, vêtu de son uniforme de cérémonie, il envisageait le pire. L'entrevue avec le Chancelier s'étant terminée brutalement, cette convocation ne pouvait signifier qu'une seule chose : le problème relevait de l'Hyper-Conseil, qui s'était sans doute réuni aujourd'hui pour prononcer la sentence. Cette foutue sentence, songea Tipek. Allez, qu'on en finisse, se dit-il en frappant à la porte du bureau du Chancelier.


- Entrez !


Tipek poussa la porte, une antique porte en bois même pas motorisée, et faillit pousser un beuglement de stupéfaction. Son équipage au grand complet était réuni, et là où, logiquement aurait dû siéger l'Hyper-Conseil, il n'y avait "que" le Chancelier qui brassait des papeurasses d'un air affairé.


- Asseyez-vous Tipek, fit-il sans même lever le nez de son bureau.


Tipek prit place à côté de ses camarades, complètement abasourdi : le Chancelier s'était mué en une espèce de fonctionnaire.


- Capitaine Iglésio Tipek, compte tenu de vos récents rapports ainsi que de ce qu'ils impliquent, et aussi du journal de bâbord de l'USS Amérion, je me vois dans l'obligation de vous retirer des forces armées de la Cellule...


Dégradé, pensa Tipek en ravalant ses larmes. Si maman me voyait...


- ... pour vous intégrer dans le Service Légal d'Information des Basses et Hautes Affaires Régulières. Le SLIBHAR, vous connaissez ?


Tipek releva le nez. Le SLIBHAR était un des plus prestigieux services de renseignements de la Cellule, mais aussi le plus secret. Personne ne savait vraiment qui y faisait quoi, ce qui occasionnait parfois certains problèmes organisationnels. Mais les membres du SLIBHAR avaient, dit-on, carte blanche pour leurs agissements, et aussi des tickets-restau.


- Vous serez affecté au commandement de l'USS Amérion avec comme première mission l'exploration d'autres dimensions. Vous aurez bien évidemment un rôle de chercheur dans un premier temps, ainsi qu'un rôle de diplomate. Nous avons d'ailleurs composé un équipage à la mesure de votre mission. Tous les détails sont dans ce dossier, termina le Chancelier en poussant une épaisse liasse de papeulards vers le capitaine.


Tipek tourna un œil ému vers ses compagnons goguenards. Même Good-Dog était là. Il prit le dossier de mission en se levant, ainsi que les clefs de l'USS Amérion, salua le Chancelier, sortit de la pièce suivi de ses compagnons, et prit la direction de l'astroport.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
18/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ouf ! Tout est bien qui finit bien !

Et c'est reparti pour de nouvelles aventures intergalactiques !

PS : Ce roman ne fait pas partie de mes lectures habituelles mais j'ai apprécié suivre les aventures, plutôt amusantes, des personnages.

   Olivier   
20/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Ahhhhhh Grace au SLIBHAR, ça sent le kangourou à rebondissements

   nico84   
13/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
ouaisssssssssssssss ! Une suite ! Génial !

   jaimme   
27/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Tout ça pour des des tickets-restau!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :)

Au terme de ce voyage sidérant... je dois dire que je me suis souvent amusé (d'excellents épisodes vers le début, plusieurs de bonne qualité vers la fin) grâce à des trouvailles multiples sur le vocabulaire simili-SF, basé sur des connaissances scientifiques réelles et astucieusement détournées. Les personnages complètement loufoques n'ont pas toujours été suffisamment exploités (sauf le clebs, bien sûr).
Le scénario n'a ni queue ni tête (surtout pour le clebs!), mais ça n'a aucune importance. Quand même les situations étaient répétitives: crash, exploration désastreuse, crash, exploration désastreuse, etc.
En fait il aurait mieux valu ne faire qu'une dizaine d'épisodes de grande qualité (et elle y était, répartie sur l'ensemble) plutôt que 36 de qualité très disparate.
Je tiens quand même à saluer la fine équipe qui a bien dû s'amuser et qui m'a fait passer souvent de bons moments, voire même m'a amené à rire aux éclats.
Je ne reviendrai pas sur l'abus des expressions familières et grossières qui ont gâché quelques épisodes, je pense que les auteurs ont pris en compte les remarques des commentateurs et ont rectifié dans la deuxième partie. On ne peut remplacer le comique de situation ou de description par une simple succession de termes outranciers.
J'ai quand même l'impression que les derniers épisodes montrent l'essoufflement des auteurs qui avaient envie de passer à autre chose.
J'espère que le ou les auteurs vont réitérer maintenant qu'ils ont pris de la bouteille (de méthane expansée), d'autant qu'on sent, tout au long du récit de réelles qualités d'écriture.
Ma note, ici, est celle que j'attribue pour l'ensemble des épisodes.
Merci encore à vous!!!


Oniris Copyright © 2007-2020