Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Fantastique/Merveilleux
trent : Trent Mcmanagan
 Publié le 05/08/07  -  3 commentaires  -  11892 caractères  -  11 lectures    Autres textes du même auteur

Plongez dans la vie d'un vampire et découvrez son univers


Trent Mcmanagan


Introduction


Je suis depuis peu un caïnite, un infant de Caïn. Pour les non-initiés, les puristes, les proies humaines, je suis un vampire.


Je fais partie de la plus belle, la plus noble et la plus grande famille de la mascarade. Je suis un Tremere.


Un vampire, cela vous étonne n'est-ce pas ? Et oui et il y a encore bien d'autres choses dont vous ne connaissez pas l'existence.


Comment je suis devenu vampire, cela... je vous le raconterai un peu plus tard, mais sachez qu'avant j'étais un avocat qui exerçait à New York.



Chapitre 1.


Hum, hum. Je vois que vous êtes revenus. Vous permettez ? Je vois à votre cou que vous n'avez pas rencontré de gens de mon espèce, votre cou ne porte pas encore de traces. Vous avez envie de savoir comment je suis devenu un caïnite, ça vous intrigue, eh bien installez-vous je vais vous expliquer.


Il y a bien longtemps, enfin quelque temps, j'étais un brillant avocat. Ma spécialité était le divorce. J'aimais intervenir dans ces conflits et trouver la faille pour extorquer le plus d’argent. J'avais aussi une grande passion, que j'ai toujours, l'escrime. Un soir alors que j'étais toujours au bureau, après une grosse affaire, je me retrouvai quasi seul dans le bâtiment. Il y eut tout d'un coup une coupure de courant. J'essayai d'appeler ma secrétaire pour savoir d'où venait le problème, mais je n'eus aucune réponse. Puis il y eut cet orage et ce premier éclair, avec la lumière je crus apercevoir une forme dans le fauteuil qui se trouvait dans mon bureau. Je me sentais mal à l'aise mais je me rassurai, cette ombre avait dû être produite par un objet au-dehors. Deuxième éclair mais celui-ci sembla durer plus longtemps, et je vis distinctement un homme assis dans le fauteuil. Mon cœur s'accéléra, mes muscles se pétrifièrent. Je ne savais plus bouger. De ma bouche sortit un son, une espèce de phrase. "Qui êtes-vous ??" Une flamme apparut, se dirigea vers le visage de l'homme pour allumer une cigarette. Cet homme avait un teint pâle, très pâle, beaucoup plus que la normale…



Chapitre 2.


Je vois que vous ne pouvez plus vous passer de moi. J'aime ça, j'aime votre regard envieux. Je suppose que vous êtes venu pour savoir la suite, vous ne résistez plus au suspense. Et bien je vais vous décevoir, car aujourd'hui je ne vous parlerai pas de moi mais de notre premier descendant. Écoutez la vraie histoire des vampires :


''Caïn, frère d'Abel et Seth, était le premier fils d’Adam et d’Eve. Il vivait en Eden où il devint un fermier sédentaire. Un jour, Adam leur demanda de faire un sacrifice en l’honneur de Dieu. Alors que Caïn offrit ses fruits et des légumes durement cultivés, Abel sacrifia la plus belle des bêtes de son troupeau de brebis. Le cadeau d’Abel plût à Dieu et il fut béni, contrairement à celui de son frère. Caïn en fut très irrité et abattu. Il finit par venir le temps d'un second sacrifice et Abel choisit de faire le même don à Dieu. Caïn, excédé par l'orgueil, tua son frère tant aimé qui était à ses yeux la plus belle offrande qu'il puisse faire, et son sang se répandit sur l’autel. Il venait de commettre le premier meurtre de l’humanité. Lorsque Dieu vit cela, il le maudit et l’exila à l'Ouest vers les terres de Nod. L’archange Michel lui apparut et lui demanda de se repentir pour le crime d’Abel. Par entêtement, Caïn refusa et l’archange le maudit : désormais lui et ses descendants craindraient le feu. Puis peu après, l’archange Raphaël lui demanda à son tour de se repentir et à nouveau Caïn déclina. L’archange le maudit également : lui et ses enfants craindront désormais la lumière du jour qui les brûlera comme le feu. Uriel vint ensuite et encore une fois Caïn refusa l’offre faite. Il fut condamné à errer dans les ténèbres, à se nourrir uniquement par là où il pêcha (le sang), et à ne jamais mourir. Enfin, apparut l’archange Gabriel qui par compassion laissa ouverte une voie vers la Rédemption, celle de Golconda. Caïn, alors seul et affamé dans sa condition de premier vampire de l'histoire, fut hanté par le remords de ses fautes. Mais une femme vint à lui, et ses paroles furent les suivantes : « Je suis la première femme de ton père, celle qui désapprouve Dieu et qui a gagné sa liberté dans les ténèbres, je suis Lilith ». Cette magicienne, d'un cœur rempli de Mal et de putréfaction, avait été exilée par Dieu après sa création et s'était faite interdire le droit d'enfanter la progéniture de l'Homme. Elle lui enseignera le secret des disciplines vampiriques. Désormais, la conscience de Caïn était éveillée et il découvrit la célérité, la puissance, l’endurance, l’occultation, la domination, la présence, protéisme, animalisme et auspex. Son initiation achevée, il repartit de par le monde à la recherche de sa famille. Les descendants de Seth s'étaient regroupés en tribus errantes dans le désert. Par ennui et solitude, il y étreignit deux femmes et un homme qui se mêlèrent aux hommes pour leur apprendre l’un des premiers concepts de la civilisation : la Cité. Ainsi Enoch, premier fils de Caïn, créa la première Cité de l'humanité. Le peuple, fasciné par les pouvoirs de Caïn, en fit leur roi. Tous vivaient en harmonie, et les Secondes Générations étreignirent à leur tour 13 enfants qui deviendront les 13 fondateurs de clan : Absmilliard, Arikel, Mekhet, Saulot, Veddartha, Ennoïa, Troile, Tzimisce, Set, Cappadocius, Hassan, Dracian, et Daenah. Le nombre de caïnites augmentait très vite et Caïn, horrifié ainsi que soucieux de ne pas attirer la colère de Dieu, interdit toute progéniture supplémentaire. Mais le Déluge détruisit la Cité et Caïn, y voyant la punition du Seigneur, disparut. Nul ne sait ce qu’il est advenu de lui par la suite : Vit-il toujours ? A-t-il atteint Golconde ? Est-il en torpeur ?


Une deuxième Cité (certains pensent qu’il s’agit de l’antique Babylone) fut bâtie pour accueillir les survivants. Les Troisième Génération en profitèrent pour contrevenir aux ordres de leur Sire déserteur en créant de nouveaux vampires. La vitae se raréfia, et les jeunes Troisième Génération se soulevèrent contre leurs Sires pour les détruire. Désormais détenteurs du pouvoir, ils rassemblèrent leurs enfants pour fonder leurs clans respectifs : Nosferatu, Cappadocien, Gangrel, Ravnos, Tzimisce, Lassombra, Brujah, Malkavian, Toréador, Ventrue, Salubrii, Assamite, et Sétites. Ils débutèrent un combat entre eux (les prémices du Jyhad) qui tua de nombreux mortels et fit tomber la Cité. Ils pouvaient maintenant librement commencer à s’organiser et à se disperser autour du monde ».*



Chapitre 3.


Extrait du New york Times "Une mort bien étrange" :


« Cette nuit une mort bien étrange est survenue lors d'une soirée dans une propriété de New York.


Cette nuit le corps sans vie de Trent McManagan fut retrouvé dans une impasse de la 53ème. On pourrait penser qu'il s'agit d'un SDF mort d'une overdose, ou de froid. Mais l'homme était habillé d'un smoking et présentait de nombreux signes d'une personne qui vivait aisément et qui s'entretenait. Le corps à première vue ne possédait pas de blessure. Mais cette mort intrigua fortement la police qui procéda à une autopsie. Cette autopsie révéla que le sang de l'individu avait bouilli dans ses veines et que c'était la cause de sa mort. Mais elle mit aussi à jour, un élément étrange, l'homme possédait deux canines d'une dimension anormale. La victime pourrait faire partie d'une secte satanique ou d'un groupe gothique, mais la police n'a pas donné plus de précision. New York a encore fait une nouvelle victime inexplicable. »


Le lieutenant John Cold était sorti de son bureau pour se fumer une cigarette. John remonta le col de sa veste pour se protéger du vent et du froid. Dans un sens pour lui la vie était devenue impossible depuis que les lieux publics étaient interdits aux fumeurs. Mais il avait besoin de faire le point, sur les différentes affaires qui encombraient son bureau et sur cette nouvelle affaire qui venait de lui tomber dessus. Une histoire de mort sordide, une de plus dans New York. Cette dernière affaire le tracassait, il y avait quelques éléments illogiques. Déjà : que foutait ce type dans un costard de luxe dans une ruelle aussi sordide que la 53ème ? Drogue ? Non il avait les moyens de s'en procurer et de la meilleure que celle qu'on trouve dans la ruelle. Pute ? Non il n'y en a pas dans le coin, même pas des gays. Un vol ? Possible, on a retrouvé son portefeuille à côté de lui et il semble avoir été fouillé, mais il avait encore sa montre et sa chevalière. J'en reviens toujours à la même conclusion. Ça ne peut être que cette solution.


- Lieutenant Cold, lieutenant Cold.

- Ici sergent Vinzel, qu'est-ce qu'il y a ?

- Le rapport complet de l'autopsie est arrivé. Vous devriez y jeter un œil y a des trucs pas normaux.


John Cold jeta le rapport du médecin légiste sur la table. Comme toujours il y avait toute une partie du blabla médical qu'il ne lisait pas. Malgré les années, il ne comprenait toujours rien et il n'avait pas envie d'essayer. John préférait les choses claires précises, c'est pourquoi dans les rapports médicaux il ne lisait que les conclusions finales et dans ce dossier c'est bien ce qui le perturbait. Tout d'abord le médecin légiste n'arrivait pas à définir l'heure du décès. Le médecin n'arrivait même pas à définir une date, pour lui la victime était morte il y a un certain temps. Les causes de la mort elle-même restaient mystérieuses. Le sang de la victime avait bouilli, mais il n'y avait aucune trace de brûlure sur le corps, aucune trace de piqûre, ou de blessure. Il y avait encore un grand nombre d'anomalies au niveau du métabolisme. John prit une tasse de café et s'assit sur le rebord de la fenêtre du bureau. Il se remémora les indices et tous les éléments qui concernaient cette affaire. Il faisait face à un grand puzzle dont il avait très peu de pièces. Il faut tout d'abord avoir le plus grand nombre d'infos sur ce gars, savoir qu'il est, son boulot, est-il connu de nos services, son milieu familial. John prit son téléphone.


- Sergent Vinzel j'écoute.

- Vinzel, c'est le lieutenant Cold. Vous allez me faire des recherches sur le dénommé Trent Mcmanagan. Passez-le dans nos différentes banques de données et tracez-moi le pedigree de notre étrange victime.

- Ok, chef je vous fais ça tout de suite.


John raccrocha tout de suite sans plus rien dire. Il se leva, prit sa veste et quitta le bureau, il fallait qu'il aille entendre un témoin dans une série de vols avec violence.


John gara sa Chrysler Intrepid de 1995 dans le garage souterrain du commissariat. Il revenait de chez son témoin qui lui avait donné une vague description des auteurs de braquages. John avait perdu 45 min à écouter cette personne pour apprendre ce qu'il savait déjà. Le lieutenant sortit de sa voiture, il s'appuya sur le capot et alluma sa cigarette. Il remonta le col de sa veste. Il profita de ce moment de calme pour faire le vide, oublier ces histoires morbides. Il pensa à ce qu'il ferait après le boulot, aller voir ses parents, puis passer au TED'S bar. John écrasa sa cigarette et rentra au commissariat. Sur son bureau il vit une farde en carton épaisse de 3 cm. Sur l'étiquette apparaissait le nom de Mcmanagan. Il ouvrit la farde, jeta un bref coup d'œil aux différentes pages, puis il prit la dernière. Celle-ci portait comme titre « résumé ». Décidément, le sergent Vinzel était un bon élément.


Trent Mcmanagan – avocat - vient d'une famille riche, mais plus de parents vivants, pas connu de nos services.


Ok, ok. Un léger sourire s'afficha sur le visage de Cold. Il flairait une bonne affaire, compliquée mais il sentait qu'il allait pouvoir la résoudre. Il y avait dans ce résumé les prémices d'une piste à suivre.


À SUIVRE…



*Donnée extraite du site http://www.vampire-network.net...



 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Btakan   
20/12/2007
J’ai lu avec beaucoup d’attentes ton texte car, j’ai toujours aimé les vampires. Globalement j’ai accroché mais il y a quand même quelques trucs qui me gênent vraiment.

Déjà ton système de chapitre : je ne pense pas que cela serve de faire des chapitres ; je pense que si tu avais travaillé tes enchainements de texte, cela aurait eu plus de cohérence (cela se voit partout mais c’est très flagrant sur le début du chapitre 3. En commençant à le lire je me suis dis « Huh ! ,en tapant nerveusement son poing sur son bureau provoquant un cri crispé général venant des personnes autour, »).
En effet cela m’a déplu d’un coup de me sentir en quelque sorte exclu de l’histoire.

Donc je pense qu’il faut que tu mettes des éléments de liaison pour que nous ne soyons pas perdus.
Je trouve qu’à certains moments tu aurais pu rendre ton récit plus riche en descriptions. J’aime bien la façon dont tu nous interpelles au fur et à mesure du récit mais, (il y en a toujours un ^^) il faudrait travailler cela : « Hum, hum. Je vois que vous êtes revenus. Vous permettez ?… »
Moi je me disais « Mais… mais… ! Je ne suis même pas parti ! Peut être ne m’a t’il pas vu pendant un moment ? Ou tout simplement il a des problèmes de vue »
Je pense qu’en fait cet enchainement aurait du sens si tu le mettais dans une suite qui serait dans un autre post.

Donc pour moi il faudrait que tu travailles en priorité :
-Tes enchainements
-La description
-Ton idée d’interpellation

J’espère pouvoir te relire très bientôt. Courage ! :)

   Maëlle   
8/4/2008
J'ai lu en diagonale, parce qu'en fait, dès le "1er chapitre", je me suis dit: mauvaise idée.

Ce que vous écrivez là, au moins au début, ça a déjà été écrit. Ca s'appelle "Entretien avec un vampire". Et je crains que rare soient les amateurs qui n'ont pas lu le livre ou vu le film.

c'était peut-être un clin do'iel, mais la moitié du texte qui à un air de déjà vu c'est beaucoup trop.

   Cyberalx   
15/7/2008
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Le texte est curieusement divisés en "chapitres" courts mais trop denses, les informations se succèdent pratiquement sans respiration, c'est un texte qui manque de rythme et qui m'a épuisé à la lecture.

Anne Rice a en effet pris possession de cet univers en y ajoutant sa touche, il semble que tu n'ai pas encore trouvé la tienne, ton histoire se perd quelque part entre "la reine des vampire" et "Midnight".

Une grosse envie de raconter en revanche et un récit documenté (même si les infos sont mal réparties), je pense qu'en retravaillant le tout, en aérant notamment et en personnalisant d'avantage, tu pourrais faire une bonne histoire.

Bon courage !


Oniris Copyright © 2007-2022