Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Fantastique/Merveilleux
Yawata : L'extase de l'eau [concours]
 Publié le 14/01/09  -  21 commentaires  -  4824 caractères  -  84 lectures    Autres textes du même auteur

Des bienfaits d'une douche après une mauvaise nuit de sommeil.


L'extase de l'eau [concours]


Ce texte est une participation au concours nº 8 : Les brèves d'eau (informations sur ce concours).



Il ouvre les yeux et voit le plafond. Un mal de tête lui vrille le cerveau. Il a mal dormi. Toute la nuit a été peuplée de rêves étranges. Il s'est réveillé plusieurs fois puis à chaque fois a eu du mal à se rendormir. Il regarde le radio-réveil sur la table de nuit. Il est 6 h 36. Il décide de se lever mais en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller la personne couchée à côté de lui. Il jette un coup d’œil à la masse informe cachée sous les couvertures et d'où s'échappe le son d'une respiration régulière. Il fait un quart de tour sur sa gauche, se relève et pose les pieds sur le parquet. Il prend le risque et quitte le lit tout doucement. Heureusement rien ne bouge sous les couvertures.


D'un pas lourd, il se traîne jusqu'à la salle de bain. Il referme la porte derrière lui, ôte son caleçon et pénètre dans la cabine de douche. Il ouvre l'eau chaude puis avec le robinet d'eau froide règle la température idéale pour lui. L'eau coule sur lui. Il ferme les yeux et se place sous le jet. Posant ses mains sur la paroi, il dodeline de la tête. L'eau qui tombe sur son crâne lui procure un massage qui soulage ses maux de tête. Toujours les yeux fermés, il se concentre sur le liquide qui parcourt son corps. L'eau ruisselle sur sa peau. Il se laisse envahir par cette sensation agréable et tout son corps se détend.


Les minutes passent mais il n'en a cure. L'effet de l'eau sur lui est délicieux. Il a l'impression qu'il peut sentir le cheminement de chaque goutte sur sa peau. Son corps semble avoir soif et vouloir se désaltérer de ce liquide. Non, ce n'est pas cela... C'est plus profond. Tout son être désire se fondre avec l'eau, ne faire plus qu'un avec le liquide. Des quatre éléments, c'est celui dont il s'est toujours senti le plus proche. Il aime sa transparence, sa douceur qui peut se transformer en fureur mais surtout sa capacité à être insaisissable et à pouvoir s'en aller sans que rien ne la retienne. Il aimerait aussi pouvoir partir sans regrets, fuir...


Il se sent bien pourtant quelque chose cloche. C'est l'eau. Il ne la sent plus glisser sur lui mais plutôt entrer en lui. Il ouvre les yeux et la première chose qu'il voit ce sont ses mains. Elles sont toujours posées contre la paroi mais elles sont translucides. Il peut distinguer sa peau, ses phalanges, ses muscles et ses veines mais tout cela est désormais composé uniquement d'eau. Cette vision le surprend et il prend sa concentration. À ce moment, ses mains tremblent comme si ce qui maintient leur consistance est en train de disparaître. Instinctivement, il rétablit une sorte de connexion avec l'eau et ses mains retrouvent leur cohésion. En bougeant le minimum pour maintenir sa concentration, il examine son corps. Comme ses mains, ce dernier est totalement composé d'eau. D'ailleurs, l'eau qui sort du pommeau de la douche ne glisse plus sur lui mais s'unit à lui. Il observe ses pieds et remarque que de l'eau s'en échappe régulièrement. Ainsi, il garde un volume constant.


Il réfléchit. Que peut-il faire ? Il n'ose pas bouger de peur de perdre sa cohésion. Lorsqu'il a tourné la tête pour s'examiner, il a senti qu'il perdait de sa concentration et que tout son corps tremblait. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Ce n'est pas désagréable, au contraire, il s'est rarement senti aussi bien. Il ressent comme une connexion avec l'élément liquide et c'est ce qui le maintient sous cette forme. Que se passera-t-il s'il rompt ce lien ? Retrouvera-t-il sa forme initiale ? En même temps, il sent que son affinité avec l'eau n'est pas complète. Il ressent, pour l'instant, un bien-être immense mais il pense, non il sait, que s'il renforce cette connexion, il arrivera à l'extase. Mais qu'arrivera-t-il à son corps s'il va plus loin ?


Bien qu'il soit dans la cabine de douche et que la porte de la salle de bain soit fermée, il entend le bip strident du réveil. Tout à coup, tout lui revient à l'esprit. Il faut qu'il s'habille, prenne son petit-déjeuner, attrape le métro et se fasse une place entre toutes ces personnes collées à lui et qui ont l'air triste. Ensuite, il devra retourner à son bureau et faire son travail pas très intéressant et mal payé. Le soir, il retrouvera la personne qui dormait près de lui tout à l'heure, et les disputes reprendront. Pourtant ils s'aiment mais la vie est compliquée, trop compliquée pour lui.


Son choix est fait. Bien qu'il ne sache pas ce qui l'attend, il décide de renforcer ce lien avec l'eau. L'extase envahit tout son corps. Avec une dernière pensée pour son amour, son corps perd sa cohésion et une grande quantité d'eau s'échappe par le siphon.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
14/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Le thème de cette nouvelle m'a intéressée.

Je me suis demandé (mais là n'est pas le plus important) quelle forme pouvait revêtir le héros, lorsque l'eau ne glisse plus sur lui mais "s'unit à lui"...

   Bidis   
14/1/2009
Troublant. Écrit simplement, mais bien. Ce texte m’a plu.

   Anonyme   
14/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai aimé ta façon d'aborder le thème de l'eau. ça change et
c'est plutôt bien imaginé.
J'apprécie la fin où le personnage désabusé opte pour la liquéfaction définitive.
A t-il rêvé ? Peu importe.

   Anonyme   
14/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Ouh...
Oui, ça, y a rien à dire l'eau est présente partout... Partout... Partout, sous forme de répétitions maladroites. Pas bien!
Et puis c'est flou, c'est touchant mais sans plus, et j'ai bien peur que le rythme, la forme et les nombreuses redondances soient pour beaucoup dans mon souci à apprécier pleinement le texte et la beauté du sentiment derrière cette cascade aqueuse...

Désolée mais malgré l'originalité du thème, je ne suis pas convaincue.

   Menvussa   
14/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
C'est original, il y a de l'idée mais ce n'est pas suffisamment exploité. Le lecteur que je suis se sent un peu frustré.

Et puis, l'extase, ce serait plutôt Ah ! que Oh !

   dude   
14/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Une scène de douche... heureusement, ce n'est pas un remake de Psychose :)
L'idée est intéressante (l'idée de "s'unir à l'eau") mais le style m'a rebuté. Notamment la répétition à tout bout de champ du mot "eau". Il manque quelque chose sur la forme pour faire décoller l'ensemble vers un autre niveau. L'écriture est trop impersonnelle. C'est vraiment dommage car je trouve qu'il y a du potentiel.
Reste une excellente idée de base.

   guanaco   
14/1/2009
Ce pourrait être le début d'une histoiire de super héros où le personnage découvre qu'il a le pouvoir de se liquéfier...
Ou une nouvelle sur le vrai sens de la vie avec un personnage qui retourne à la source de tout: l'eau pour fuir (et là je rejoins Benway)...
Tout est exploitable pour quelque chose de plus développé car l'idée, comme cela a été dit, en vaut la peine.
En revanche, ce qui coince, c'est le style: maladresses dans les constructions, mauvais emplois des temps par exemple.

Merci
Guanaco

   macada   
14/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
très bonne idée.
malheureusemnt, le style me laisse perplexe.
'' prendre sa concentration"??? ça existe? hum...

   Ephemere   
15/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour, je rejoins les avis, style lourd parfois : "Il décide de se lever mais en faisant..." "plusieurs fois puis à chaque fois".
Histoire pas trop palpitante mais une bonne image : quand on prend une douche l'eau s'écoule comme si le sujet s'écoulait en personne.
Encore une fois, la dernière phrase est malhabile et laisse une drôle d'impression.
FMR

   victhis0   
15/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé cette histoire surréaliste, écrite d'une plume très actuelle, sans chichi mais avec précision. une bonne idée, plutôt bien traîtée, bien vu...

   Anonyme   
17/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Le fond est excellent et à mon sens fait partie des plus originaux de ce concours. Mais c'est dommage la forme me laisse un peu dubitative.

   Nobello   
18/1/2009
 a aimé ce texte 
Pas
Beaucoup de tentations à cesser de lire : ce style descriptif et maigre (je sais : "dépouillé"...), si visiblement empreint d'une volonté appliquée à faire ces phrases courtes, concises, dans lesquelles je ne parviens pas à trouver mon plaisir à lire (sauf étalage d'une maîtrise exceptionnelle...), ont failli m'empêcher d'apprécier l'idée du texte, que je trouve assez bonne mais qui n'est pas servie à mon goût.

   Faolan   
20/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Une idée très originale. Le texte aurait peut-être pu être travaillé davantage. Beaucoup de répétitions et de détails qui n'ont pas lieu d'être.
Bel effort néanmoins. Merci.

   marogne   
18/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Bravo pour l'idée, il y a là du potentiel pour aller plus loin, plus fort, et pour transformer ce personnage en sujet même du concours. Mais la construction et le style empèchent d'en tirer la substantifique moelle, et font plutôt frein à l'expression de l'idée et au plaisir de la lecture. C'est dommage.

Pour les détails, peut être trop de répétitions, et de détails un peu trop triviaux (la régulation de la température de l'eau par exemple...).

   melonels   
20/1/2009
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Difficile d'ajouter quelque chose de plus à tous ces commentaires... Moi je n'ai pas trouvé de style littéraire propre à l'auteur, rien ne le distingue. Ensuite l'idée du texte me laisse perplexe, prendre une douche, comme chaque matin, je sais, moi aussi je m'y sens bien. Désolé je n'ai pas apprécié ce texte. Vraiment désolé.

   Nongag   
22/1/2009
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Pour ce qui est de respecter le thème on peut dire que cette nouvelle le respecte... (-;

C'est d'ailleurs pourquoi le récit se délave et se dissout complètement dans cette profusion incontrôlée de matière aqueuse.

Trop de détails redondants ou inutiles alourdissent l'ensemble et un dictionnaire de synonymes n'aurait pas nui. La formulation des phrases commence presque toujours par "Il a" fait ci, "Il a" pensé ça, "Il a" ressentit ceci. "Il" doit bien avoir un nom, déjà ça ferait un changement. Ça manque de variation ce qui lasse rapidement.

Désolé mais je noterai faible.

   oskarya   
1/2/2009
j'aime bien l'idée de cet échappatoire de la vie quotidienne dans l'eau, c'est original et agréable à lire, merci, bon moment de lecture.

   Liry   
5/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai tout de suite accrochée à cette nouvelle que j'ai beaucoup appréciée malgré les quelques maladresses et répétitions.

Merci pour cette histoire originale.

   David   
10/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Yawatha,

"...et il prend sa concentration."
"En bougeant le minimum pour maintenir sa concentration... "
"il a senti qu'il perdait de sa concentration"

Non seulement c'est une répétition mais je le lis comme un mot par défaut, je ne vois pas ce que ça veut dire de particulier, éveil ? précision des sens ? ça semble utilisé comme "chose" ou bien "truc".

   Anonyme   
13/2/2009
Le fait d'introduire "la personne" sans la nommer m'a fait penser que la nouvelle reposait sur elle et que l'auteur voulait ménager le suspens.
A part ce petit détail, l'idée est de cette dissolution est originale.
La fin, après re-lecture, l'est aussi. Je dis après re-lecture parce que sur le moment, j'ai eu l'impression d'être passée à côté de l'essentiel.

   Ariumette   
21/2/2009
D'abord félicitation d'avoir relevé le défi de ce concours !
Mon avis : Ca commence sans trop d'interet mais al fin est mieux ! J'aime bien l'idée d'une évasion par le siphon... C'est vrai d'habitude les hommes s'en vont tout bêtement par la porte, lol ! J'aurais vu peut-être un changement de style pour amorcer cette union avec l'eau, un changement de rythme...

Je ne note pas cause concours


Oniris Copyright © 2007-2019