Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Absolue : Ciel en deuil
 Publié le 18/07/07  -  6 commentaires  -  821 caractères  -  365 lectures    Autres textes du même auteur

La nuit et ses mystères.


Ciel en deuil



Repose en paix, soleil, sous ton cercueil lunaire,
Sans tes yeux de rubis, il fait bien assez clair.
Une présence invisible veille sur ton âme,
Tu as toute la nuit pour apaiser ta flamme.

Le ciel endeuillé te couvre d'un linceul noir.
Des cierges allumés scintillent en ta mémoire.
Pour toi, dans une incroyable métamorphose,
Tout l'univers t'accorde un hommage grandiose.

L'obscurité règne autour de la lune pâle.
Sépulture inutile, tombeau de cristal.
Elle attend ton retour d'un sommeil éphémère,
Que tu voles ses draps, les transformes en lumière.

Ô puissance légère que l'aube soulève,
Accroche-toi au ciel, illumine nos rêves.
Console maintenant les nuages qui pleurent,
Tu as le jour entier pour attendre ton heure.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   guanaco   
14/8/2007
Le thème est assez récurrent en poésie mais la contrainte de l'alexandrin li donne une autre dimension. C'est bien.
Il me semble quand même que le vers 3 a 13 pieds...

   farfadet   
16/8/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'ai beaucoup aimé, je voulais le dire, de belles images , merci !

   Athanor   
16/8/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'aime beaucoup ce poème qui met en valeur les deux astres vitaux.
Maintenant, pourquoi le deuil (titre) puisque demain le rituel recommence ? Un deuil pour une résurrection ?
"...Tu as toute la nuit pour apaiser ta flamme..." N'est-ce pas là la preuve que tout est immuable ?
Que dire de "...la présence invisible qui veille sur ton âme..." ?
Que c'est beau !
Bémols ; j'aurais aimé entendre un peu plus parler de ces cierges allumés...
Le dernier vers coupe voire, contredit un peu le premier.
Cependant, le style est fluide (malgré une certaine gravité à mon goût).
L'association des mots donne de belles images.

   Bidis   
28/8/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime les deux dernières strophes et non les deux premières. Les deux derniers vers surtout.
Pour un poème il est trop difficile de dire le pourquoi.

   Sanderka   
17/5/2008
"Tu n'as que le jour entier pour que sonne ton heure", je trouve cette phrase de conclusion plus agréable à lire que celle que vous avez choisi.( c'est purement subjectif, mais n'est-ce pas cela que vous attendez de moi ?)

   Anonyme   
22/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce poème m'a fait un effet curieux, je ne sais pas vraiment expliqué pourquoi, il ne m'a d'abord pas plu, puis après une seconde lecture, les images peu à peu ont pris forme. Je n'avais jamais songé à ce que le "noir" de la nuit pouvait donner un "ciel endeuillé", et là dans cette phrase cette notion s'installe, superbement. Tout d'un coup le sens du texte m'apparait limpide, bien amené, et fort bien pensé et écrit.

Pour la forme, il y a des imperfections, certains vers comportent 13 pieds "une présence invisible veille sur ton âme", "tu as toute la nuit pour apaiser ton âme" etc ...
Petit problème aussi certaines rimes ne sont pas conforment "lunaire avec clair, noir avec mémoire" etc ...

Même en néo-classique il y a quelques règles à respecter.


Oniris Copyright © 2007-2020